Drutex

 

Originally founded as a production site for fence nets of all kinds in 1985, DRUTEX now is

the largest producer of pvc windows and doors in Europe. With 5,000 windows produced

per day, an export rate of 70% and an annual turnover of 130 Million Euros DRUTEX is a

success story – which it writes together with LiSEC.

 

Bytów, a city in the North of Poland, less than 100 kilometers south of Gdansk, may as well be

called the European Mecca for windows. It is the home base of DRUTEX, a company that has built

up its reputation in the windows industry by consistent investment in state of the art engineering

and technology. Until 1994 the company’s main area of business was metal processing for wires

and fence nets. In 1994 the company installed its first production line for PVC windows and one

for laminated glass. In the year 1999 DRUTEX started the production of aluminum doors, windows

and facades. Three years later it launched the production of wooden windows and doors, and in

2007 the production of pvc profiles using its own mixing plant. Today more than 2,000 employees

contribute to and realize DRUTEX’ ambitious goals.

 

The cooperation between DRUTEX and LiSEC started in 2000 as DRUTEX bought its first

production line for insulating glass. “All five LiSEC machines we have in our plant run like a

clockwork. They are all precise and of high quality“, says Grzegorz Płaksa, Production Manager,

as he shows me the impressive production facilities. DRUTEX is equipped with the most modern

glass processing solutions from LiSEC including software tools like GPS.prod for dynamic

production optimization and a full software package that enables interaction and communication

between machines. In total DRUTEX has five LiSEC insulating glass production lines.

 

Ambitious goals, ambitious brand ambassadors

The latest investment made by DRUTEX is proof of its eagerness to grow and to drastically

expand its business. The company has just finished the first phase of a huge and multi-

million project called the European Woodwork Centre. Through this investment, DRUTEX

will double its production capacity at a stroke and estimated 1.000 new jobs will be created in

the region. The 28,000 square meters production hall was finished in July this year. Bogdan

Gierszewski, Production Director: “The new hall is equipped with state-of-the-art machinery for

the manufacturing of pvc windows and also with lines and machines for glass processing and

tempering. Also here we opted for LiSEC glass processing machines and software.” The LiSEC

lines and machines installed include a FlyOver loading system, which can move diagonally above

the storage racks when empty. This process allows minimum cycle times, as the suction cup

bridge does not have to move out from in between the racks after each cycle. Further LiSEC

machines installed include a washing machine, sealing machines and glass cutting tables.

 

 

There are no translations available.

Saphir et Gorilla Glass


Alors que la filière saphir est malmenée par l'échec du partenariat entre Apple et GT Advanced, la société Corning annonce le verre Gorilla Glass 4, présenté comme deux fois plus résistant que les produits concurrents.

Le verre renforcé protégeant les écrans de smartphones et de tablettes a encore de beaux jours devant lui, malgré l'arrivée des substrats plastiques souples et une menace d'un remplacement par du cristal de saphir qui s'éloigne maintenant qu’Apple et GT ADVANCED ont annulé leurs projets de production en masse.

Le spécialiste du verre renforcé pour appareils mobiles Corning reste donc la référence du marché et l'entreprise annonce un verre Gorrila Glass 4 qui promet jusqu'à deux fois plus de dureté que les verres renforcés concurrents.

L’entreprise indique l'avoir conçu avec une priorité : réduire le nombre d'écrans cassés lors des chutes inévitables du quotidien. Corning indique avoir renforcé sensiblement la résistance de son verre pour assurer une meilleure robustesse dans le domaine particulier des chocs à la suite d'une chute.

La société a raffiné ses méthodes de test pour prendre en compte cette dimension et la façon dont les téléphones chutent, notamment lorsqu'ils tombent à plat avec mise en contact direct du verre avec le sol. Avec ce nouvel angle d'attaque, le verre Gorilla Glass 4 est censé résister à l'impact dans 80% des cas.

Corning annonce que son verre Gorilla Glass 4 est déjà disponible auprès de ses clients sous forme d'échantillons avant une arrivée dans les produits commerciaux en 2015.

 

There are no translations available.

Cover de Baie saint Paul, Canada en sursis

L’usine des industries Cover de Baie-Saint-Paul, pourrait devoir fermer ses portes.

Une demande de mise en faillite a été déposée et un jugement de la cour doit être rendu afin de préciser si l’entreprise pourra continuer ses activités.

L’usine de Baie-Saint-Paul restera fermée au moins jusqu’à ce que la cour rende un jugement sur sa requête en faillite dans quelques semaines.

La compagnie, qui se spécialise dans les produits en verre, portes et fenêtres compte 120 employés.

There are no translations available.

Righetti.

 

SANS DOUTE L’UNE DES ENTREPRISES FAMILIALES les plus anciennes de Lorraine. En 2015, la miroiterie Righetti célébrera ses 180 ans d’existence, ce qui fait d’elle, en tout cas, la doyenne de la région dans sa spécialité.

Fort de ce passé, Alban et Thierry Utard, les héritiers de cette dynastie du « savoir-verre », sont tournés vers l’avenir. Installés depuis 4 ans à Fléville, au cœur du Dynapôle, les deux frères ont le souci de poursuivre le développement de l’entreprise familiale. « Pour répondre aux différents besoins, des particuliers comme des professionnels, notre société conçoit, produit et distribue des vitrages innovants, de qualités, combinant à la fois esthétique, confort, sécurité et fonctionnalité », expliquent-ils. Ils ont d’ailleurs plusieurs spécialités. Les verres feuilletés d’abord. Avec la miroiterie Righetti, les possibilités décoratives des films intercalaires sont infinies grâce à des incorporations multiples. Cela va de la couleur, à l’image, au textile, aux Leds, jusqu’au papier japonais, voire même des tôles inox comme les 400 brise-soleil qu’ils sont en train de livrer pour le nouveau palais de justice de Foix (Ariège).

Dans leurs 3.000 m², premier bâtiment à basse consommation (BBC) du Grand Est, Alban et Thierry développent aussi leur activité miroiterie plus traditionnelle. Crédence, cloison, pare-douche, porte, mobilier, dalle de sol, escalier garde-corps, façades, lieux publics, ils peuvent répondre à tous les projets. Les spécialistes du sur-mesure. La qualité fait du reste partie de leur ADN, comme l’innovation. Car Righetti est à la pointe des dernières technologies du verre.

Pour tenir son objectif « 100 % satisfaction », l’entreprise va jusqu’à proposer des solutions techniques et un accompagnement. Alors évidemment, cette prestation a un coût. « On n’est pas des casseurs de prix. Notre client sait qu’il paiera un peu plus cher mais il aura la garantie d’un produit de qualité », souligne Thierry. Les résultats de l’entreprise confortent leur démarche : « Notre chiffre d’affaires augmente d’année en année. La projection pour cette année est une hausse de 10 à 15 % sachant que l’an dernier, notre chiffre d’affaires était de 3,3 millions d’euros », précise Alban.

L’entreprise continue de gagner des marchés sur ses différents segments, aussi bien à l’échelle nationale que locale. Forcément, avec une activité qui progresse, des emplois se sont créés. « Depuis que nous avons déménagé de notre site historique de Seichamps à Fléville, nous avons embauché quatre nouveaux collaborateurs. Aujourd’hui, dix-neuf collaborateurs travaillent dans l’entreprise », avancent Alban et Thierry Utard.

Malgré leurs succès, les deux frères s’investissent jour après jour pour gagner de nouvelles commandes. Ils ont ainsi été retenus pour participer à l’aménagement de la nouvelle place Thiers, à Nancy. Ils ont aussi participé également à deux salons parisiens (Equip Baie et Equip’hotel). Et ils collaborent aussi avec Escaliers Somme pour la conception d’un escalier connecté. Une première mondiale.

 

Article publié dans l’Est Républicain par Alexandre POPLAVSKY

 

Banner



Histoire de la pierre, marbres et granits :

 

Les origines

 

A l’origine étaient appelées marbres toutes les pierres que l’on pouvait polir sans aucune référence à leur composition. On a donc appelé marbres, des roches qui étaient en fait des granits, des basaltes, des calcaires… qui sont considérés comme des marbres anciens par opposition aux marbres modernes qui dérivent tous du calcaire.

Le mot marbre est dérivé du terme Grec Marmaros qui signifie "pierre brillante"

Le terme granit apparait lui beaucoup plus tard au  17 ème siècle et dérive du terme Italien "granito" qui signifie grain. D’ailleurs en Anglais on parle de "granite".

Les marbres se sont formés au fond des océans par dépôt de calcaires pendant une période située entre -380 et -330 millions d’années.

Les matières en suspension dans l'eau se sont peu à peu déposées en lits les unes au-dessus des autres et ont constitué des formations géologiques appelées bancs.

L'action de différents éléments naturels (mouvements des couches, pression, action du soleil, de l'oxygène..) ont changés peu à peu les caractéristiques originelles et la couleur donnant à la pierre son aspect définitif.

Les mouvements des couches plus profondes vont soulever et faire se déplacer ces couches de marbres que l’on retrouvera le plus souvent dans des collines en faible altitude au pied des principaux massifs montagneux.

L’action de la lumière et de la chaleur va faire cristalliser ces roches et lui donner son aspect actuel.

Ces marbres, que l’on appelle marbres primaires ne contiennent jamais de fossiles car ils se sont formés à une époque où la vie n’existait pas encore sur la terre.