RBM, leader dans les meules de polissage

 

La société Italienne RBM a démarré en 1963 la production de meules de polissage pour les machines de miroiterie. A cette époque il y avait peu de rectilignes sur le marché (les principaux fabricants de machines, Bavelloni, Bovone, Lattuada… ont été créé dans les années 50 et aprés). Elle a commencé à se développer en collaborant avec Ada et Covesa et en mettant sur le marché des liants, tels que 10S et 9R qui sont toujours présents sur le marché.

Au début des années 80 RBM met sur le marché les premières meules cérium (X081), puis dans les années 90 les meules en pierre synthétique pour le polissage des arêtes.

RBM est parti aussi à cette époque à la conquête du marché Chinois qui représente aujourd’hui 40 % de son activité.

Fin des années 2000 RBM lance le liant 9RS amélioration de son liant 9R.

 

La société est toujours restée une société familiale et est clairement le leader de son marché.

ESTIVALES CERFAV 2017 du 3 au 13-07

Le programme des Estivales du Cerfav est en ligne: stages de verre animés par des verriers reconnus pour débutants et confirmés, démonstrations, exposition-vente à la Galerie|Atelier... c'est du 3 au 13 juillet 2017 à Vannes-le-Châtel (2h de Paris) !

STAGES VERRE

Cet été, le Cerfav organise dans le cadre de ses ESTIVALES des stages d'initiation et de perfectionnement encadrés par des artistes verriers nationaux et internationaux.

Soufflage, pâte de verre, vitrail, thermo-fusing, peinture sur verre, argenture, taille décorative, gravure, chalumeau, et outils numériques, etc.

Tarifs préférentiels pour toute inscription avant le 15 juin et pour les anciens élèves du Cerfav.

 

EXPO-VENTE

Le Cerfav offre la possibilité aux anciens stagiaires de devenir déposant à la Galerie|Atelier du Cerfav. Télécharger le dossier de candidature.

Les pièces retenues seront mises en vente à la boutique ; à l'occasion des Estivales et jusqu'au 10 septembre, elles seront également mises à l'honneur au sein de la Galerie.

WEEK-END DU 8/9 JUILLET

Durant le week-end des Estivales, un programme spécial est mis en place pour associer verriers et amateurs de verre.

Pendant les 2 jours, des démonstrations de techniques verrières sont ouvertes à tous. Des animations seront assurées ainsi que la restauration sur place.

Le 8 juillet après-midi : remise des diplômes à la promotion sortante des Créateurs Verriers (anciennement Compagnons Verriers Européens) et anniversaire des 25 ans de la formation.

Ingénierie de verre de structure

 

Les architectes de bâtiments prestigieux - que ce soit en culture, en politique ou en affaires - ont toujours utilisé le verre comme élément de conception. Pourtant, les bâtiments fonctionnels d'aujourd'hui ont tendance à avoir des formes qui vont bien plus loin que l'opportunité pure, et le verre est donc de plus en plus fréquemment utilisé comme élément de support structurel. Les exemples historiques du XIXe siècle incluent les serres à Kew Gardens à Londres et à Laeken à Bruxelles: le génie du verre du plus haut niveau et même plus de 130 ans. À l'époque, le verre plat était encore plutôt un matériau de construction coûteux. Les serres ouvertes ont donné aux gens une idée de l'ingénierie de pointe du XIXe siècle et de la richesse des propriétaires.

Mais les exemples montrent également que le verre aide à intégrer un bâtiment habilement dans le paysage environnant sans perturber son impact visuel. Le verre agrandit les locaux et fournit une connexion entre l'intérieur et l'extérieur.

 

Le verre a un pouvoir symbolique

Inspiré par ce type d'architecture en verre, le célèbre architecte Frank Gehry a récemment conçu un bâtiment d'exposition pour la Fondation Louis Vuitton à Paris qui a été ouvert en 2014 et montre comment l'ingénierie contemporaine en verre peut être réalisée au plus haut niveau. Situé à l'intérieur d'un espace vert au bord du Bois de Boulogne, la structure de toit en deux parties nous rappelle deux voiles qui se chevauchent. Étant un passionné de navigation auto-confessé, Gehry voulait créer l'impression qu'un bateau à voile avance à toute vitesse.

 

La superficie totale occupée par le verre - 13 300 mètres carrés - comprend 3 600 volets, dont aucun n'est identique. L'angle de la courbure est différent pour chaque vitre, allant de plat à 3 mètres de rayon.

 

En outre, le matériel de construction devait satisfaire à toutes les exigences d'ingénierie de sécurité concernées, prévues par la loi française. Gehry a donc décidé d'utiliser du verre de sécurité laminé (LSG) en combinaison avec une couche intermédiaire forte et hautement rigide de 1,52 mm d'épaisseur et constituée d'ionoplastes SentryGlas® de Kuraray Europe GmbH. Le verre réel est précontraint, avec des vitres de six et huit millimètres d'épaisseur. Pour répondre aux normes élevées en matière d'ingénierie structurale, le LSG devait être façonné librement, en utilisant des fours de flexion modifiés.

 

La vitre intérieure de 6 mm a reçu un revêtement réfléchissant, une sérigraphie en céramique blanche et une opacité de 50% - une caractéristique importante pour protéger les objets de valeur de la lumière directe du soleil. De plus, cela crée un effet d'éclairage agréable et sans éblouissement.

Pour assurer un impact visuel global non perturbé des voiles individuelles, les ingénieurs de conception et l'architecte ont opté pour une liaison adhésive entre le LSG et le cadre et aussi comme charge pour les joints de dilatation étendus. Ils ont décidé d'utiliser des produits d'étanchéité de Dow Corning ...

Pluie de tours à La Défense

 

En plus de la tour Saint Gobain dont la construction vient juste de commencer d’autres tours sont en construction (une vingtaine de projets).

On citera la tour Alto, les Sisters, la tour Air2, les jardins de l’arache. Rénovation des tours Pascal. Les tours Hermitage sont de leur côté en manque d’un financement.

Bannière
Bannière
Bannière

 

Impression digitale sur verre

 

Introduction

L’utilisation du verre comme matériau décoratif a commencé très rapidement après la découverte de ce matériau. La gravure, la peinture et le sablage sur verre, par exemple, sont des techniques très anciennes. On connait aussi l’émaillage mais qui fut à l’origine créé au Japon pour l’impression des kimonos avant d’être étendus à d’autres matériaux dont le verre.

Il y a une quinzaine d’année arrivèrent les machines d’impression, directement de l’industrie du bois, permettant de produire des verres colorés.

 

2004, Glasstec Dusseldorf.

Sur la foire, sur un tout petit stand où la machine présentée prenait toute la surface, une société Israélienne DIP Tech, inconnue sur le marché présentait une imprimante capable d’imprimer sur le verre plat, mais aussi sur du verre feuilleté des dessins et du texte. A ce stade, seulement deux “couleurs” étaient disponibles, le blanc et le noir.

Ce stand fut l’un des plus visités de la foire. C’était une révolution car pour la première fois il était possible sur du verre plat  d’imprimer directement à partir d’un fichier d’ordinateur tous types de dessins, très rapidement, avec une bonne qualité et un prix de revient faible.

Pourquoi cette technologie arriva si tard sur le marché alors qu’elle existait déjà sur d’autres marchés ( verre creux, bois, cuir, textile, plastique..)?

Principalement pour deux raisons:

1/La taille du marché : le marché du verre plat représente seulement quelques pour cents du marché du bois

2/Les caractéristiques de surface du verre :

Ce n’est pas facile d’imprimer sur du verre à cause de:

-Un phénomène de mouillage de la surface

-La dureté moyenne de la surface

-La rigidité

Ces problèmes furent résolus par la conception d’encres spéciales et l’addition d’un traitement pour les fixer sur ou à l’intérieur du verre.

 

Les machines

Il s’agit d’une imprimante horizontale avec une table pour supporter le verre, une tête d’impression se déplaçant sur les axes X et Y et une petite commande numérique pour gérer les paramètres d’impression.

La machine fonctionne comme une imprimante digitale habituelle. Les dessins sont réalisés sur un PC avec un logiciel de dessin et l’impression se fait directement sur le verre ou sur le support destiné à être intégré par exemple à l’intérieur d’un verre feuilleté. Un opérateur qualifié n’est pas nécessaire.

Après l’impression une étape supplémentaire est nécessaire pour fixer le dessin ou le texte.

 

Les encres:

Les encres sont un élément essential. Elles sont de différents types ( UV, céramiques, organiques, nano-encres…). La destination finale du produit conditionne le type d’encre utilisée.

Encres UV: Sous l’effet des UV l’encre va former un film sur le verre. La qualité est bonne et résiste à l’abrasion particulièrement par la poussière. Cependant l’action du soleil, de l’eau ou le nettoyage vont détériorer l’accrochage du film sur le verre. Ce sont essentiellement des encres organiques sans solvants, ni métaux lourds, dont la polymérisation est provoquée par les rayons UV. La tendance actuelle est d’ajouter un durcisseur pour améliorer la résistance du film.

Les encres céramiques: il s’agit d’un mélange de  poudre de verre ou de céramique avec des pigments non organiques. L’impression peut être effectuée directement sur le verre ou sur un support qui pourra être transféré sur le verre ou intégré à l’intérieur par exemple d’un verre feuilleté. Durant le traitement haute température suivant, le mélange va fusionner en surface du verre. La principale tendance ici est dans la multiplication des couleurs disponibles. Le traitement thermique peut légèrement altérer les couleurs.

 

Les encres organiques:

Un solvant est utilisé pendant la phase d’impression avant de s’évaporer. Très souvent un durcisseur est présent.

 

EVA et verre feuilleté : dans ce cas l’impression se fait directement sur le film avec des encres spécifiques ( encres nano-composants). L’imprimante est alimentée avec le rouleau EVA avec intervention d’une pompe à vide pour contrôler la planéité du support et des capteurs pour gérer l’épaisseur.

 

Les marchés

L’impression digitale sur le verre ouvre d’énormes possibilités de proposer au marché des produits très innovants à des coûts réduits.

Par exemple: Machines de jeu, publicité et communication, architecture, mobilier, electro-ménager, automobile…Mais les contraintes sont différentes.

 

“Dip-Tech a été le pionnier pour l’introduction des encres céramiques dans l’impression digitale. Le marché est en forte croissance car les architectes ont pris conscience du potentiel de cette technologie et conçoivent de plus en plus de projets demandant des impressions spécifiques sur le verre.. Les encres céramiques permettent l’utilisation aussi bien en extérieur qu’en intérieur, sur des verres bombés ce qui rend l’utilisation de cette technologie très souple" confirme  Tommi Salenius, VP, responsable Europe ventes et développement.

 

Machines de jeu: Pour l’écran, le clavier. Les contraintes sont résistance à l’eau et à l’alcool, peu de couleurs mais transparence.

 

Publicité et communication

Chiara Piana, responsable de ventes chez le fabricant Italien Muchcolors explique:

“Maintenant il est possible d’utiliser le verre comme une simple feuille de papier de votre imprimante couleur. Imaginez ce qui peut se passer si, quelle que soit l’image choisie il vous suffit de lancer l’impression pour avoir en quelques minutes un verre avec cette image imprimée? “

Il y a ici d’énormes opportunités de marchés pour des campagnes publicitaires ( foires pour constituer des stands originaux, promotions, cadeaux, journées portes ouvertes..), la décoration interne de magasins ( avec la possibilité de changer rapidement et à faible coût la décoration pour animer le lieu de vente et attirer les visiteurs) ou de bureaux ( réception, promotion des produits, cloisonnement de l’espace..)

Pour tous ces produits “court terme” les encres UV apportent la bonne réponse.

 

Architecture : L’impression digitale apporte une réponse performante à toutes les applications autrefois traitées par émaillage en verre float ou feuilleté. Pour les applications en extérieur les encres céramiques représentent la solution la plus adaptée.

AGC vient de mettre au point un nouveau procédé d’impression numérique appelée Artlite Digital. Désormais, reproduire une photo en quadri, jouer sur les dimensions des verres, utiliser de nombreuses couleurs différentes, tout devient possible !

Il s’agit d’un verre trempé, partiellement recouvert d’émail par impression digitale. Plusieurs couleurs peuvent être appliquées sur un même vitrage et sur différents types de verre. L’impression réalisée par couche permet, à partir d’une image ou d’un dessin, de créer le visuel désiré sur différents supports verriers, de dimensions aléatoires ou répétitives…

 

 

Mobilier et électro-ménager : L’impression digitale permet de répondre à la demande du marché de produits de plus en plus colorés. Le miroitier de Goetzenbruck, Verrissima développe, par exemple, toute une gamme de produits pour la décoration intérieure.

 

Les spécialistes du sablage ont aussi ici l’opportunité de diversifier leur offre.

 

Comparaison avec l’émaillage:

L’impression digitale ne va pas faire disparaître l’émaillage mais se présente comme une technologie complémentaire car :

-Vous n’avez pas besoin d’outils spécifiques (écrans, stencils), ni de capacités de stockage supplémentaires, ni d’entretien de l’outillage.

-Vous pouvez livrer très rapidement vos clients (vous dessinez ou chargez le dessin sur votre PC, vous imprimez, vous fixez l’impression).

-Vous n’avez pas besoin d’opérateurs qualifiés.

-Vous pouvez travailler directement sur les fichiers digitaux envoyés par vos clients.

-Vos impressions multi couleurs sont faites en un seul passage

-Les coûts d’impression sont bas car vous n’avez pas de pertes de consommables, pas de nettoyage, des consommations d’encres faibles (de l’ordre de 10 g par m²).

 

Conclusion:

Chaque entreprise présente sur le marché du façonnage du verre doit regarder avec attention cette technologie car elle représente une opportunité importante de développer son activité sur de nouveaux marchés porteurs avec des produits innovants.

Les lois récentes relatives à l’utilisation des produits chimiques (pas de métaux lourds ou de solvants..), l’impact sur l’environnement et les demandes du marché de délais de livraison courts, de faibles séries et de produits spécifiques représentent un défi important. Les encres UV à conditions que l’ajout de durcisseurs permette d’améliorer la résistance du film sont une solution intéressante par l’absence de solvants et de métaux lourds et un traitement à température ambiante.