RBM, leader dans les meules de polissage

 

La société Italienne RBM a démarré en 1963 la production de meules de polissage pour les machines de miroiterie. A cette époque il y avait peu de rectilignes sur le marché (les principaux fabricants de machines, Bavelloni, Bovone, Lattuada… ont été créé dans les années 50 et aprés). Elle a commencé à se développer en collaborant avec Ada et Covesa et en mettant sur le marché des liants, tels que 10S et 9R qui sont toujours présents sur le marché.

Au début des années 80 RBM met sur le marché les premières meules cérium (X081), puis dans les années 90 les meules en pierre synthétique pour le polissage des arêtes.

RBM est parti aussi à cette époque à la conquête du marché Chinois qui représente aujourd’hui 40 % de son activité.

Fin des années 2000 RBM lance le liant 9RS amélioration de son liant 9R.

 

La société est toujours restée une société familiale et est clairement le leader de son marché.

Bavelloni confirme l’achat à Glaston de son activité façonnage aux USA et au Canada

 

 

L’accord a été signé le 28-04-2017. Les négociations avaient commencé en février. L’accord entrera dans les faits vers le 15-05 et le transfert de propriété se fera en même temps. La nouvelle société Bavelloni America inc. Basée à Greensboro appartiendra totalement à Bavelloni SPA. 10 personnes y seront employées qui auronts la responsabilité des machines et de la vente de pièces détachées et fourniront les service après ventes.

 

Nous sommes persuadés que cette opération va grandement contribuer à renforcer notre présence sur le marché local et améliorera notre croissance  a précisé Franco Pirola, dirigeant et directeur des ventes de Bavelloni SPA.

Il a été aussi confirmé que Glaston continuera à agir comme distributeur officiel de Bavelloni au Mexique, Brésil et Singapour.

Les ventes de l’activité façonnage de Glaston aux USA et Canada ont été de 4.6 millions d’Euros en 2016.

Défauts esthétiques dans les verres à couches chez Isra Vision

 

Identifier de manière fiable tous les défauts de revêtement. Contrôle de l'homogénéité des couleurs grâce à l'inspection intégrale de la zone dans la production de verre float Les défauts de revêtement tels que les incohérences de couleur peuvent réduire considérablement la qualité des produits, de sorte que l'identification fiable de ces défauts revêt une importance capitale. Le système de couleurs FLOATSCAN entièrement automatique contrôle la qualité du revêtement directement dans la ligne de production et détecte tous les défauts de série à un stade précoce - avant qu'ils ne deviennent irrécupérables et conduisent à des matériaux défectueux en cours de traitement. Des défauts tels que des incohérences de couleur peuvent se produire pendant le revêtement pyrolytique des bandes de verre dans la ligne. Afin d'éviter que des matériaux défectueux soient traités, ces défauts de revêtement doivent être pris en compte lorsque les panneaux sont coupés. Dans de nombreux cas, de tels défauts sont causés par des erreurs dans le processus de revêtement. Pour relever ces défis, ISRA offre des solutions entièrement automatisées qui garantissent une inspection complète des défauts de couleur. FLOATSCAN  couleur détecte de manière fiable tous les défauts tels que les rayures zébrées colorées, les lignes de couleur et les points sur la vitre entière. Il peut être utilisé comme un système autonome et intégré à la solution tout-en-un FLOATSCAN 5D. L'inspection des couleurs est mise en œuvre au moyen d'une caméra couleur et de la solution Frame Grabber d'ISRA, qui s'est avérée une réussite dans de nombreuses applications. Les défauts de couleur sont automatiquement identifiés à un stade de production très précoce, évitant ainsi le besoin de processus d'inspection manuelle.

Permet aux utilisateurs de contrôler et d'optimiser le processus en temps réel et de prendre des contre-mesures appropriées en temps voulu dans le cas de défauts de série. Les activités de maintenance de la ligne de revêtement peuvent être mieux planifiées et les données de qualité obtenues peuvent être utilisées pour optimiser les processus de production de manière ciblée. Les données de qualité sur le revêtement sont utilisées pour déterminer avec précision la qualité des produits, afin de s'assurer que les produits répondent pleinement aux attentes des clients et éliminent le risque de plaintes.

L’éclat de verre

 

Spécialisé dans l’encadrement à la Française d’œuvres d’art l’Eclat de verre travaille avec des clients de prestige (Château de Versailles, Musée Carnavalet, la BNF…) et de grands décorateurs. L’entreprise qui réalise 11 millions de chiffre d’affaires avec ses 31 magasins exporte principalement vers les Etats-Unis et le Japon.

Début 2017 son site est devenu une place de marché, permettant de passer de 3000 références à plus de 30 000.

Bannière
Bannière

 

 

 

 

Petites rectilignes à meules boisseaux pour la miroiterie

On considère comme petites rectilignes les machines composées de 4 meules (nombre minimal de meules pour obtenir un verre avec un joint plat avec arêtes polies) à 6 meules ( éventuellement 7 pour certaines machines équipées en plus d’un feutre avec oxyde de cérium).

 

Elles sont constituées de

 

-4 Meules : Une meule diamantée, une meule pierre pour chaque arête et une meule de polissage

 

-5 Meules : Même composition que pour une quatre meules mais avec une cinquième meule (blanche) permettant d’avoir un joint poli brillant.

 

-6 Meules : Deux meules diamantées, une meule pour chaque arête, une meule de polissage et une meule de brillance.

 

 

 

On peut obtenir un résultat très satisfaisant avec de telles machines. Il faut simplement être conscient de leurs limites.

 

 

 

Quatre meules

 

Les limitations sont de plusieurs ordres

 

-Une seule meule diamantée va limiter la qualité et la vitesse. Les caractéristiques de cette meule seront un compromis entre qualité et vitesse. Ce qui signifie que l’on sera obligé de travailler avec une meule avec un grain de diamant moyen, ce qui donnera une surface sur laquelle resteront des stries dues au diamant et que son pouvoir d’enlèvement de verre sera limité ( à cause du grain moyen du diamant).

 

-Une seule meule pour chaque arête obligera aussi à un compromis. Puisque on utilisera une meule qui aura à la fois un pouvoir d’enlèvement de verre ( donc abrasive) mais aussi un pouvoir polissant. Il s’agira donc de meules en pierre synthétique. Cela limitera la taille des arêtes ( à cause du faible pouvoir abrasif de la meule pierre). On sera limité à des épaisseurs de verre moyennes ( jusqu’à 10 mm ) pour avoir une bonne qualité. Au delà, même si le façonnage est possible on n’aura pas un bon rapport entre la taille des arêtes et la largeur du joint, et il y aura une différence de qualité entre le polissage des arêtes et du joint ( surtout si le joint est poli brillant).

 

-Une seule meule de polissage. On sera obligé d’utiliser une meule très abrasive afin d’éliminer les stries laissées sur le verre par le diamant.

 

 

 

Ce type de machine sera donc destinée aux faibles épaisseurs ( jusqu’à 10 mm principalement), à des miroiteries n'ayant que de petites séries de façonnage à effectuer( sur du 10 mm on ne pourra travailler à des vitesses supérieures à 1 m/mm pour obtenir une qualité correcte) et sans polissage poli brillant.

 

 

 

 

Cinq meules

 

-Les limitations seront identiques à celles des machines à quatre meules. Le seul avantage par rapport aux machines précédentes est que l’on obtiendra un joint poli brillant.

 

Donc ici aussi ce type de machine est destinée à de petites miroiteries.

 

 

 

 

Six Meules

 

-On se trouve là à la frontière des machines industrielles.

 

La seule limite va se trouver au niveau des arêtes avec la même remarque que pour les 4 et 5 meules. Une seule meule pierre pour créer et polir les arêtes. Cet inconvénient peut être amplifié par le fait que le nombre de meules diamantées et de polissage étant suffisant pour façonner avec une bonne qualité jusqu’au 19 mm. Donc dans le cas des fortes épaisseurs la dimension et la qualité des arêtes ne sera pas satisfaisante.

 

 

 

Si ce type de machine a l'avantage d'offrir une certaine polyvalence elle aura des limites dans le cas de miroiteries travaillant de fortes épaisseurs et/ou des séries importantes.

 

 

 

Ce segment du marché est celui qui comporte la plus grande disparité de machines. En effet ce sont les machines les plus petites et les plus faciles à construire. Il y a une multitude de fournisseurs avec des différences importantes en termes de qualité de prix et de service.

 

Le comparatif proposé comprend 9 marques  21 machines et 23 critères techniques (pour recevoir une offre pour ce comparatif technique contacter Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

 

 

 

Ce type de machine est aussi souvent la première machine achetée par une miroiterie. Il est donc important de prendre de plus en considération, si cet investissement n’est qu’une étape dans la stratégie de développement de votre entreprise, la côte pour la revente