Serrures pour portes en verre par Dom

En matière d’agencement des lieux de vie et de travail, le verre est devenu indispensable. Privilégié pour sa transparence, il permet de délimiter des zones tout en privilégiant l’apport en lumière naturelle. Pour équiper les portes vitrées de serrures sans dénaturer l’harmonie décorative intérieure des lieux , DOM offre aux architectes  des possibilités infinies avec sa nouvelle gamme de serrures « Design » pour portes en verre.

 

Une gamme complète et innovante
Destinées aux portes intérieures en verre de 8 mm, les serrures de milieu de DOM se déclinent avec pêne 1/2 tour condamnable à la clé, bec de cane, bec de cane à condamnation et gâche à répétition pour portes à double vantaux. Réversibles, les serrures avec pêne 1/2 tour condamnable à la clé sont équipées d’un cylindre à profil européen et permettent un verrouillage intérieur et extérieur à la clé.

Pour une fermeture souple et silencieuse, toutes les serrures de la gamme miroiterie « Design » sont équipées du « Pêne Confort », système dynamique intégré spécialement conçu par DOM pour améliorer la pénétration du pêne dans la gâche et garantir une excellente insonorisation. Autre atout, la saillie réduite du pêne confort évite un usinage profond dans le dormant.

Pour répondre à toutes les configurations,  la société DOM propose certains modèles de sa gamme miroiterie « Design » avec une adaptation du carter qui facilite leur intégration. Ce décrochement spécifique évite de couper le joint d’huisserie pour permettre le libre passage d’un joint d’étanchéité et assurer ainsi un parfait contact de la porte.
Et pour une harmonie décorative jusque dans les moindres détails, DOM propose des paumelles assorties aux serrures (avec fiches, feuillure de 35 mm et de 45 mm).

La miroiterie Glass Concept

La société vaudoise comptait alors 11 employés en 2012  pour un chiffre d’affaires de 2,5 millions de francs lorsque la famille Halifi l’a racheté. Ensuite, le couple d’entrepreneurs acquiert également le constructeur métallique CSF (3 millions de chiffre d’affaires et 15 employés) et réunit les deux dans une halle de Venoge Parc, à Penthalaz (VD), à proximité du lac Leman.

C’est là, au cœur de cette zone industrielle, que ce couple explique comment il a amené la rentabilité dans ces sociétés en difficulté, la première pour des questions de gestion, la seconde en raison de l’absence de succession. «Nous avons réorganisé le management. Par exemple, les deux fondateurs de Glassconcept en 2007 qui avaient alors investi dans un parc machine très performant (Glaston) sont toujours de l’aventure, mais dirigent désormais chacun son département de prédilection, R&D ou production, rôles où ils excellent», expliquent les administrateurs. Lors de notre visite, Reto Gfeller vient d’ailleurs à la rescousse pour faire «chanter» le verre: une simple vitre ou miroir devient alors enceinte. Une orientation clients est clairement donnée, avec la réalisation d’un showroom à l’intérieur même de la halle industrielle.

Ici, la société vaudoise dévoile tout son potentiel. Elle veut du spécial, du design, de l’innovation dans les verres. Par exemple, elle vient de gagner un mandat à l’Association des comités nationaux olympiques à Lausanne. «Nous réalisons une grande cage d’ascenseur en verre intégrant 500 lumières LED/m2, une première mondiale, l’ensemble génère une image mouvante qui assure un effet «waouh», illustre l’entrepreneur. Des films multimédias insérés à l’intérieur du verre – cela permet notamment de ne pas perdre la transparence – devraient trouver des débouchés pour la publicité interactive sur vitrines ou façades, dès cette année. «D’ailleurs, nous sommes actuellement en mandat d’étude avec des sociétés de transports publics étrangères», indique Cyril Halifi, sans vouloir en dévoiler davantage.

L’an dernier, les deux sociétés, chapeautées par une holding fribourgeoise, optimisation fiscale oblige, ont réalisé un chiffre d’affaires de 8,3 millions de francs et une rentabilité de l’ordre de 10%. La croissance devrait se poursuivre cette année. «Pour l’heure, ce qui nous fait vivre ce sont les garde-corps, les parois de douche, mais aussi les halles industrielles, l’isolation, etc. avec des clients comme Migros pour le nouveau centre commercial à Vevey ou la halle agroalimentaire de Hilcona à Orbe. Mais avec ces verres technologiques insérés dans nos constructions métalliques, nous préparons l’avenir», estime Laurence Jovignot-Halifi. Pour sa ligne LDG, orientée sur les objets de luxe, la société vaudoise vient notamment d’ouvrir un point de vente avec un distributeur à Londres.

Miroiterie Claudel en liquidation

 

SARL MIROITERIE CLAUDEL, société à responsabilité limitée qui était en activité depuis 28 ans est en cours de liquidation.
Domiciliée à SAINT DIE DES VOSGES (88100), elle était spécialisée dans le secteur d'activité du façonnage et transformation du verre plat. Elle avait été rachetée par Paul Jacquemein

Cooperation entre Glassprint et Glasstec

 

La conférence Glass print qui traite des problématiques liées à la decoration sur le verre se tiendra à nouveau  à Dusseldorf les 24 et 25 novembre 2015 et sera soutenu par Glasstec.

Bannière
Bannière
Bannière

 

Palonnier à ventouses et pinces

Ce dispositif de levage et de déplacement du verre est constitué d’une pompe à vide reliée par un dispositif de sécurité à plusieurs ventouses le tout dans une structure métallique. Il permet de lever, déplacer et basculer du verre plat.

Le nombre et le diamètre  des ventouses va dépendre des dimensions et du poids du verre à manipuler.

Pour une miroiterie où le poids maximal à déplacer est souvent inférieur à 400 Kilogrammes, un palonnier à 4 ventouses est souvent le plus adapté.

Le palonnier est un des outils indispensable pour un atelier de façonnage dans une miroiterie car il va servir à manipuler avec sécurité le verre dans toutes ses étapes de sa transformation, depuis le stock jusqu’aux produits finis et au chargement sur les camions.

Les critères de choix :

1/ Le poids maximal manipulable qui va déterminer le nombre de ventouses du palonnier, mais aussi la dimension minimale des volumes de verre à déplacer.

2/La rotation du palonnier. elle peut être :

-manuelle, sur 360° avec blocage  tous les 90° lorsque le poids à manipuler est réduit

-motorisée avec rotation en continue.

3/Le basculement du palonnier de la position verticale à horizontale qui est généralement motorisé, sauf pour les poids les plus faibles.

4/L’obtention du vide : réalisée par une pompe électrique équipée d’un double circuit de sécurité.

 

Palonnier à ventouses pour déplacement et manipulation du verre

Palonnier à ventouse RBB (on peut observer les deux moteurs, l'un pour la rotation, l'autre pour le basculement, ainsi que le moteur de la pompe à vide)

 

Principales options :

-Commande à distance du palonnier.

-Réglage du vide en fonction de l’épaisseur du verre ( pour les très faibles épaisseurs).

-Palonnier à ventouses en vis à vis pour vitrage isolant.

-Bras extensibles.

-Mouvement télescopique du groupe de ventouses du palonnier.

-Vide, rotation et basculement pneumatique.

-Double pompe à vide électrique avec quadruple circuit de sécurité (pour les poids les plus importants)

 

Les palonniers manuels ont de une à dix ventouses ou plus et peuvent manipuler jusqu’à une tonne.

Les palonniers motorisés ont de 4 à 15 ventouses ou plus et peuvent manipuler jusqu’à 1.5 tonne.

Pinces

Dispositif mécanique permettant de saisir par une pince des volumes de verre d’épaisseur 3 à 25 mm et pouvant peser jusqu’à une tonne

 

Ces équipements peuvent être utilisé pour manipuler d‘autres matériaux