RBM, leader dans les meules de polissage

 

La société Italienne RBM a démarré en 1963 la production de meules de polissage pour les machines de miroiterie. A cette époque il y avait peu de rectilignes sur le marché (les principaux fabricants de machines, Bavelloni, Bovone, Lattuada… ont été créé dans les années 50 et aprés). Elle a commencé à se développer en collaborant avec Ada et Covesa et en mettant sur le marché des liants, tels que 10S et 9R qui sont toujours présents sur le marché.

Au début des années 80 RBM met sur le marché les premières meules cérium (X081), puis dans les années 90 les meules en pierre synthétique pour le polissage des arêtes.

RBM est parti aussi à cette époque à la conquête du marché Chinois qui représente aujourd’hui 40 % de son activité.

Fin des années 2000 RBM lance le liant 9RS amélioration de son liant 9R.

 

La société est toujours restée une société familiale et est clairement le leader de son marché.

ESTIVALES CERFAV 2017 du 3 au 13-07

Le programme des Estivales du Cerfav est en ligne: stages de verre animés par des verriers reconnus pour débutants et confirmés, démonstrations, exposition-vente à la Galerie|Atelier... c'est du 3 au 13 juillet 2017 à Vannes-le-Châtel (2h de Paris) !

STAGES VERRE

Cet été, le Cerfav organise dans le cadre de ses ESTIVALES des stages d'initiation et de perfectionnement encadrés par des artistes verriers nationaux et internationaux.

Soufflage, pâte de verre, vitrail, thermo-fusing, peinture sur verre, argenture, taille décorative, gravure, chalumeau, et outils numériques, etc.

Tarifs préférentiels pour toute inscription avant le 15 juin et pour les anciens élèves du Cerfav.

 

EXPO-VENTE

Le Cerfav offre la possibilité aux anciens stagiaires de devenir déposant à la Galerie|Atelier du Cerfav. Télécharger le dossier de candidature.

Les pièces retenues seront mises en vente à la boutique ; à l'occasion des Estivales et jusqu'au 10 septembre, elles seront également mises à l'honneur au sein de la Galerie.

WEEK-END DU 8/9 JUILLET

Durant le week-end des Estivales, un programme spécial est mis en place pour associer verriers et amateurs de verre.

Pendant les 2 jours, des démonstrations de techniques verrières sont ouvertes à tous. Des animations seront assurées ainsi que la restauration sur place.

Le 8 juillet après-midi : remise des diplômes à la promotion sortante des Créateurs Verriers (anciennement Compagnons Verriers Européens) et anniversaire des 25 ans de la formation.

Ingénierie de verre de structure

 

Les architectes de bâtiments prestigieux - que ce soit en culture, en politique ou en affaires - ont toujours utilisé le verre comme élément de conception. Pourtant, les bâtiments fonctionnels d'aujourd'hui ont tendance à avoir des formes qui vont bien plus loin que l'opportunité pure, et le verre est donc de plus en plus fréquemment utilisé comme élément de support structurel. Les exemples historiques du XIXe siècle incluent les serres à Kew Gardens à Londres et à Laeken à Bruxelles: le génie du verre du plus haut niveau et même plus de 130 ans. À l'époque, le verre plat était encore plutôt un matériau de construction coûteux. Les serres ouvertes ont donné aux gens une idée de l'ingénierie de pointe du XIXe siècle et de la richesse des propriétaires.

Mais les exemples montrent également que le verre aide à intégrer un bâtiment habilement dans le paysage environnant sans perturber son impact visuel. Le verre agrandit les locaux et fournit une connexion entre l'intérieur et l'extérieur.

 

Le verre a un pouvoir symbolique

Inspiré par ce type d'architecture en verre, le célèbre architecte Frank Gehry a récemment conçu un bâtiment d'exposition pour la Fondation Louis Vuitton à Paris qui a été ouvert en 2014 et montre comment l'ingénierie contemporaine en verre peut être réalisée au plus haut niveau. Situé à l'intérieur d'un espace vert au bord du Bois de Boulogne, la structure de toit en deux parties nous rappelle deux voiles qui se chevauchent. Étant un passionné de navigation auto-confessé, Gehry voulait créer l'impression qu'un bateau à voile avance à toute vitesse.

 

La superficie totale occupée par le verre - 13 300 mètres carrés - comprend 3 600 volets, dont aucun n'est identique. L'angle de la courbure est différent pour chaque vitre, allant de plat à 3 mètres de rayon.

 

En outre, le matériel de construction devait satisfaire à toutes les exigences d'ingénierie de sécurité concernées, prévues par la loi française. Gehry a donc décidé d'utiliser du verre de sécurité laminé (LSG) en combinaison avec une couche intermédiaire forte et hautement rigide de 1,52 mm d'épaisseur et constituée d'ionoplastes SentryGlas® de Kuraray Europe GmbH. Le verre réel est précontraint, avec des vitres de six et huit millimètres d'épaisseur. Pour répondre aux normes élevées en matière d'ingénierie structurale, le LSG devait être façonné librement, en utilisant des fours de flexion modifiés.

 

La vitre intérieure de 6 mm a reçu un revêtement réfléchissant, une sérigraphie en céramique blanche et une opacité de 50% - une caractéristique importante pour protéger les objets de valeur de la lumière directe du soleil. De plus, cela crée un effet d'éclairage agréable et sans éblouissement.

Pour assurer un impact visuel global non perturbé des voiles individuelles, les ingénieurs de conception et l'architecte ont opté pour une liaison adhésive entre le LSG et le cadre et aussi comme charge pour les joints de dilatation étendus. Ils ont décidé d'utiliser des produits d'étanchéité de Dow Corning ...

Pluie de tours à La Défense

 

En plus de la tour Saint Gobain dont la construction vient juste de commencer d’autres tours sont en construction (une vingtaine de projets).

On citera la tour Alto, les Sisters, la tour Air2, les jardins de l’arache. Rénovation des tours Pascal. Les tours Hermitage sont de leur côté en manque d’un financement.

Bannière
Bannière
Bannière

 

 

Trempe chimique du verre

 

1/Raisons et avantages de la trempe chimique du verre

La trempe chimique du verre est utilisée lorsque, en particulier, la trempe thermique n’est pas possible ou donnent des résultats incompatibles avec les propriétés recherchées.

C’est le cas pour :

-Les verres de faibles épaisseurs

Même si certains équipements permettent de tremper thermiquement des verres de 2 mm d’épaisseur, dans le cas d’épaisseurs inférieures à 3 mm, la trempe chimique donnent souvent de bien meilleurs résultats.

-Les verres bombés

La trempe chimique s’effectuant à une température inférieure à celle où le verre commence à se déformer, la forme géométrique n’est pas modifiée par la trempe chimique. Ceci est, en particulier, recherché lorsque le verre bombé doit être ensuite assemblé en feuilleté.

-La qualité optique

La trempe chimique donne de meilleurs résultats optiques que la trempe thermique.

-Lorsque qu’une dureté supérieure à celle obtenue par trempe thermique est requise.

La trempe chimique permet de multiplier par un coefficient compris entre 4 et 10 la dureté obtenue par trempe thermique, en jouant sur la longueur du cycle et la température du bain.

-L’absence de déformation de surface

La trempe chimique du verre permet de s’affranchir des déformations de surface pouvant résulter d’une trempe thermique.

-Façonnage après trempe

L’un des autres avantages de la trempe chimique du verre est que le verre peut être façonné  ( découpe, perçage, rodage et polissage….) après avoir été trempé.

 

Par contre la trempe chimique a une limite sur les dimensions des pièces de verre qu’il est possible de traiter par cette technique, liée à la taille maximale des fours disponibles sur le marché (actuellement 3200 x 2200).

Autre inconvénient en cas de bris de la pièce, il n’y a pas, comme dans le cas de la trempe thermique de réduction significative de la taille des morceaux. Pour cette raison seule la trempe thermique peut proposer des verres estampillés "Verres de sécurité". Pour répondre à cette exigence les verres trempés chimiquement doivent être feuilletés.

2/Caractéristiques de la trempe chimique du verre

L’objectif de la trempe chimique est ( comme dans le cas de la trempe thermique ) de mettre la surface du verre en compression afin d’augmenter de façon importante sa dureté. Dans le cas de la trempe chimique cette mise en compression est obtenue en remplaçant à la surface du verre (entre 20 et 100 microns) des ions sodium, par des ions plus gros, les ions potassium. Ces derniers ayant des propriétés chimiques très proches de celles des ions qu’ils vont remplacer, il n’y a pas de changement important des principales propriétés du verre.

Cet échange d’ions s’effectue en plongeant  le verre dans un bain de sels de potassium  fondus pendant des durées comprises entre 12 et 20 heures. La température du bain de sels et d’environ 400° Celcius.

Heat Soak Test,

 

Schéma des échanges d'ions lors de la trempe chimique du verre

3/Tableau comparatif verre trempé thermiquement ou chimiquement

 

 

 

Verre trempé thermiquement

Verre trempé chimiquement

Epaisseurs ( mm)

3 à 19

0.5 à 19

Compression de la surface      ( N/mq)

30/70

300/400

Epaisseur de la partie en compression

20% de l’épaisseur totale du verre

20 à 120 microns

Résistance à la flexion            ( N/mq)

120/200

250/600

Fragmentation en cas de casse

Petits fragments

Gros morceaux

Façonnage après trempe

 

Non

 

Oui ( découpe, rodage, polissage, perçage…)

 

 

 

4/Les principaux marchés de la trempe chimique du verre

La trempe chimique du verre est beaucoup plus onéreuse que la trempe thermique. Les marchés de la trempe chimique vont donc se trouver dans des applications où la trempe thermique rencontre des problèmes.

-Faibles épaisseurs

-Qualité (déformation, dureté, qualité optique..)

On va donc rencontrer la trempe chimique dans les secteurs aéronautiques et spatiaux, dans le domaine militaire, dans le domaine naval ( militaire et civil), dans le domaine automobile ( sur des secteurs très spécifiques), dans le domaine du luxe, dans l’électronique, dans le bâtiment ( applications spéciales sur des volumes bombés..) et plus généralement dans des secteurs plutôt de petites séries et demandant des contraintes spécifiques, en particulier dans le domaine de la déformation.

 

 

5/Conclusion

La trempe chimique du verre est une alternative à la trempe thermique lorsque celle-ci ne peut atteindre efficacement les spécifications requises. Mais afin de pouvoir répondre aux cahiers des charges spécifiques et garantir le niveau de qualité recherché, elle doit s’effectuer sur des installations automatisées et équipées de dispositifs de contrôle et de sécurité à même de fournir avec productivité et répétabilité le niveau de qualité exigé.