RBM, leader dans les meules de polissage

 

La société Italienne RBM a démarré en 1963 la production de meules de polissage pour les machines de miroiterie. A cette époque il y avait peu de rectilignes sur le marché (les principaux fabricants de machines, Bavelloni, Bovone, Lattuada… ont été créé dans les années 50 et aprés). Elle a commencé à se développer en collaborant avec Ada et Covesa et en mettant sur le marché des liants, tels que 10S et 9R qui sont toujours présents sur le marché.

Au début des années 80 RBM met sur le marché les premières meules cérium (X081), puis dans les années 90 les meules en pierre synthétique pour le polissage des arêtes.

RBM est parti aussi à cette époque à la conquête du marché Chinois qui représente aujourd’hui 40 % de son activité.

Fin des années 2000 RBM lance le liant 9RS amélioration de son liant 9R.

 

La société est toujours restée une société familiale et est clairement le leader de son marché.

Bavelloni confirme l’achat à Glaston de son activité façonnage aux USA et au Canada

 

 

L’accord a été signé le 28-04-2017. Les négociations avaient commencé en février. L’accord entrera dans les faits vers le 15-05 et le transfert de propriété se fera en même temps. La nouvelle société Bavelloni America inc. Basée à Greensboro appartiendra totalement à Bavelloni SPA. 10 personnes y seront employées qui auronts la responsabilité des machines et de la vente de pièces détachées et fourniront les service après ventes.

 

Nous sommes persuadés que cette opération va grandement contribuer à renforcer notre présence sur le marché local et améliorera notre croissance  a précisé Franco Pirola, dirigeant et directeur des ventes de Bavelloni SPA.

Il a été aussi confirmé que Glaston continuera à agir comme distributeur officiel de Bavelloni au Mexique, Brésil et Singapour.

Les ventes de l’activité façonnage de Glaston aux USA et Canada ont été de 4.6 millions d’Euros en 2016.

Défauts esthétiques dans les verres à couches chez Isra Vision

 

Identifier de manière fiable tous les défauts de revêtement. Contrôle de l'homogénéité des couleurs grâce à l'inspection intégrale de la zone dans la production de verre float Les défauts de revêtement tels que les incohérences de couleur peuvent réduire considérablement la qualité des produits, de sorte que l'identification fiable de ces défauts revêt une importance capitale. Le système de couleurs FLOATSCAN entièrement automatique contrôle la qualité du revêtement directement dans la ligne de production et détecte tous les défauts de série à un stade précoce - avant qu'ils ne deviennent irrécupérables et conduisent à des matériaux défectueux en cours de traitement. Des défauts tels que des incohérences de couleur peuvent se produire pendant le revêtement pyrolytique des bandes de verre dans la ligne. Afin d'éviter que des matériaux défectueux soient traités, ces défauts de revêtement doivent être pris en compte lorsque les panneaux sont coupés. Dans de nombreux cas, de tels défauts sont causés par des erreurs dans le processus de revêtement. Pour relever ces défis, ISRA offre des solutions entièrement automatisées qui garantissent une inspection complète des défauts de couleur. FLOATSCAN  couleur détecte de manière fiable tous les défauts tels que les rayures zébrées colorées, les lignes de couleur et les points sur la vitre entière. Il peut être utilisé comme un système autonome et intégré à la solution tout-en-un FLOATSCAN 5D. L'inspection des couleurs est mise en œuvre au moyen d'une caméra couleur et de la solution Frame Grabber d'ISRA, qui s'est avérée une réussite dans de nombreuses applications. Les défauts de couleur sont automatiquement identifiés à un stade de production très précoce, évitant ainsi le besoin de processus d'inspection manuelle.

Permet aux utilisateurs de contrôler et d'optimiser le processus en temps réel et de prendre des contre-mesures appropriées en temps voulu dans le cas de défauts de série. Les activités de maintenance de la ligne de revêtement peuvent être mieux planifiées et les données de qualité obtenues peuvent être utilisées pour optimiser les processus de production de manière ciblée. Les données de qualité sur le revêtement sont utilisées pour déterminer avec précision la qualité des produits, afin de s'assurer que les produits répondent pleinement aux attentes des clients et éliminent le risque de plaintes.

L’éclat de verre

 

Spécialisé dans l’encadrement à la Française d’œuvres d’art l’Eclat de verre travaille avec des clients de prestige (Château de Versailles, Musée Carnavalet, la BNF…) et de grands décorateurs. L’entreprise qui réalise 11 millions de chiffre d’affaires avec ses 31 magasins exporte principalement vers les Etats-Unis et le Japon.

Début 2017 son site est devenu une place de marché, permettant de passer de 3000 références à plus de 30 000.

Bannière
Bannière
Bannière
Bannière

 

Les différents types de verres

 

A partir du verre provenant d'un float on va trouver différents types de verre :

-Le verre imprimé

Avant d’être complètement refroidi le verre est passé entre deux rouleaux revêtus d’un motif décoratif afin de le reproduire de manière répétitive sur les deux faces du verre. Le verre imprimé se présente assez souvent sous forme de verre coloré.

Exemple de verre imprimé

L’application est le plus souvent en décoration intérieure ( portes, cloisons, parois de douche..).

-Le verre armé

A l’intérieur d’un four une armature en métal est introduite à l’intérieur du verre.

 

Ici l'objectif est surtout d'améliorer la sécurité

-Le verre sablé

La projection de sable sous pression ( environ 8 bars) va opacifier le verre en enlevant de quelques microns à quelques millimètres de verre ( en fonction de l’effet désiré). La surface devenant rugueuse perd sa transparence. Plus la quantité de verre enlevée est importante plus on parlera de sculpture.

On peut opacifier toute la surface ou en protéger une partie ( par des motifs géographiques ou artistiques). On peut même travailler dans la profondeur du verre en enlevant les protections les unes après les autres et avoir un effet sculpture.

 

Porte en verre sablée

( Entreprise Signal décors 54). Montée en double vitrage.

 

 

 


 

Bâtiment revêtu d’une composition de verres sablés représentant le visage de la Joconde. ( Signal décors)

 

 

 

-Le miroir

Le verre est revêtu sur une de ses faces de nitrure d’argent, ce qui lui permet de réfléchir à 100% la lumière.

 

-Verres gravés

Le verre est en surface usiné mécaniquement à l’aide de meules afin d’obtenir un effet décoratif.

 

 

A gauche un verre gravé à côté d'exemples divers de façonnages.

 

-Les verres à couches

C’est la grande innovation de la fin du XX siècle. Cela consiste à déposer sur l’une ou les deux faces du verre des produits ( métaux, oxydes, nitrures…) qui vont permettre de donner au verre les propriétés souhaitées. Ces couches sont d’une épaisseur de l’ordre de la dizaine de nanomètres ( 1/1 000 000 mm).

Les verres à couche les plus simples comportent au minimum 6 couches. Mais certains verres en comportent plus de 20 ( verres automobiles)

-Anti-reflet

L’objectif est d’empêcher que l’image des objets qui entourent ce verre  ne se réfléchissent sur lui, affectant sa transparence. Il est en général revêtu des deux côtés d’un oxyde métallique. Il est utilisé dans des vitrines de présentation ( musée), dans les verres de protection de tableaux…

-Anti-buée

Le verre de vos lunettes, si vous en portez, est certainement un verre à couche anti-buée.

-Verre auto-nettoyant

Le produit déposé (oxyde de Titane) est un catalyseur qui, sous l’effet du soleil va décomposer et fragmenter les poussières et les graisses qui se déposent sur le vitrage. Et par son action hydrophile il aidera l’eau de pluie à complètement débarrasser le vitrage des résidus.

-Verre anti-bactérien

Le verre a pour objectif de détruire les bactéries afin d’en limiter la prolifération ( milieu hospitalier). L’objectif donné par le premier fabricant qui a mis ce verre sur le marché, AGC, est d’éliminer 99,9% des bactéries et de stopper la prolifération des champignons.

-Verre faiblement émissifs

Destiné à réfléchir les infrarouges, donc à conserver la chaleur où elle est souhaitée ( à l’extérieur l’été et à l’intérieur l’hiver).

-Verre hydrophobe

L’objectif est que le verre soit non mouillable, c’est à dire que l’eau ne puisse pas s’y déposer et que les gouttes ne s’écrasent pas. Application par exemple sur les pare-brise d’avions.

Ces types de verre ont été conçues à partir de l’observation et de l’étude de la surface des feuilles de lotus qui ont la propriété de ne pas retenir l’eau de pluie.

 

-Verre réfléchissant

Le verre va réfléchir les infra-rouges les empêchant de pénétrer dans la zone protégée par ce verre.

 

Ces verres à couches sont en général composés de plusieurs couches

-Une couche servant à l’accrochage sur le verre

-Une ou plusieurs couches permettant d’obtenir la ou les propriétés recherchées

-Une couche de protection

 

Ces dépôts peuvent se faire de plusieurs façons

-Verres pyrolitiques

On dépose par pulvérisation les composés sur le verre encore chaud. Le dépôt va pénétrer superficiellement dans le verre en modifiant en surface sa composition.

Ce type de dépôt permet d’obtenir des verres qui n’ont pas besoin d’être protégés.

 

-Dépôts sous vide

Le verre est introduit en continu dans un four sous vide où les produits sont déposés à l’aide d’un champ électrique.

 

On distingue les verres à couches dures qui n’ont pas besoin d’être protégés des intempéries ou des agressions mécaniques et donc peuvent être utilisés sans précautions particulières et les verres à couche tendre où la couche est fragile. Dans ce dernier cas la face où se situe la couche doit être intégrée à l’intérieur d’un double vitrage ou d’un verre feuilleté.

 

Le verre feuilleté

On va assembler deux ou plusieurs verres en intercalant entre eux des feuilles de plastique       ( PVB) afin de constituer des ensembles répondant aux propriétés recherchées. On jouera sur le nombre de verres et de couches de PVB, leur épaisseur….

-Sécurité

Lorsque l’un des verres se brise les morceaux restent fixés sur le PVB ce qui empêche tout risque de blessures. C’est en particulier le cas de certains verres automobiles ( pare-brises), de verrières, garde-corps…