RBM, leader dans les meules de polissage

 

La société Italienne RBM a démarré en 1963 la production de meules de polissage pour les machines de miroiterie. A cette époque il y avait peu de rectilignes sur le marché (les principaux fabricants de machines, Bavelloni, Bovone, Lattuada… ont été créé dans les années 50 et aprés). Elle a commencé à se développer en collaborant avec Ada et Covesa et en mettant sur le marché des liants, tels que 10S et 9R qui sont toujours présents sur le marché.

Au début des années 80 RBM met sur le marché les premières meules cérium (X081), puis dans les années 90 les meules en pierre synthétique pour le polissage des arêtes.

RBM est parti aussi à cette époque à la conquête du marché Chinois qui représente aujourd’hui 40 % de son activité.

Fin des années 2000 RBM lance le liant 9RS amélioration de son liant 9R.

 

La société est toujours restée une société familiale et est clairement le leader de son marché.

Plateforme technique du Cerfav

 

Le cerfav propose une plate-forme MULTI-TECHNIQUES EXCEPTIONNELLE ET UNIQUE EN France PERMETTANT DE TRAITER TOUTES LES TECHNIQUES VERRIERES ET DE DISPENSER UNE PALETTE DE FORMATION INEGALEE

 

ATELIER DE SOUFFLAGE DU VERRE DE 60 M2

 

• four de fusion
• Day tank de grande contenance (150 litres, 300 kg),
• 2 fours de fusion d'essai de petite et moyenne contenance,
• 2 chauffe-cannes avec éclateur,
• 5 fours de réchauffe,
• 1 four de réchauffe de très grande taille,
• 1 four garage,
• 2 arches de recuisson (de 1 m3),
• 1 assortiment de matériel et outillage (ferrets, pontils, cannes, mailloches, etc.),
• 1 décaloteuse,
• 2 presses mécanique,
• 1 système d'aspiration mobile,
• 1 laminoir,
• 1 système d'aspiration mécanique.

ATELIER DE PARACHÈVEMENT
FINITION, TAILLE, GRAVURE DE 127M2

• 1 contourneuse (chanfrein des pièces, jusqu'à 2m de diamètre),
• 1 scie diamantée (diamètre de la lame 400 mm), 
• 1 perceuse à colonne avec un large choix de forets diamantés
• 3 machines à bande, avec un large choix de grains,
• 6 tourets de taille, dont 1 avec variateur électronique avec meules diamantées ou pierre, 
• 1 touret double tête,
• 2 tourets de polissage à double tête, 
• 1 touret de défumage - lustrage,
• 4 platines dont 2 d'ébauches (diamètre 700 mm) et 2 diamantées (diamètre 600 mm),
• 2 tourets à graver,
• 1 ponceuse pneumatique portative,
• 1 cabine de pulvérisation.
• 1 poste de collage UV, un poste de gravure au stylo à graver

 

ATELIER DE PÂTE DE VERRE DE 175 M2

• 3 fours de pâte de verre Nabertherm 200 litres,
• 1 four de pâte de verre Nabertherm 300 litres,
• 1 décireuse, 
• 1 pompe à vide,
• 1 stock de verres colorés compatibles, plâtre, etc.

ATELIER DE MODELAGE

• 1 tour à bois
• 1 bras de modelage virtuel à retour d'effort 
• 1 fraiseuse 3 axes

ATELIER DE THERMOFORMAGE
FUSING ET FEUILLETAGE DES VERRES DE 57 M2

• 1 grand four électrique (2 400 x 1 200 x 200 mm),
• 3 fours de fusing (1 000 x 540 x 200 mm),
• 1 four de fusing (500 x 500 x 250 mm),
• 1 four à essais, 
• 1 kit d'équipement pour le feuilletage décoratif.

ATELIER DE VITRAIL DE 120M2

• 2 tables lumineuses de (75 x 120 cm), 
• un panneau lumineux vertical (120 x 190 cm), 
• 8 grandes tables (280 x 150 cm),
• systèmes d'aspiration, 
• 1 stock de verres et outillage professionnel, 
• 6 bras orientables articulés pour la soudure.

ATELIER DE PEINTURE ET DE SÉRIGRAPHIE SUR VERRE

• 1 insoleuse,
• des cadres (500 x 700 mm), 
• 1 séchoir, 
• 2 panneaux aspirants,


• 1 table de coulée pour l'argenture.

ATELIER DE CHALUMEAU

• plusieurs types de chalumeaux selon 
le travail à réaliser (perles, soufflage, tube, etc.)
le type de verre (cristal, borosilicate ou sodocalcique)

ATELIER DE SCULPTURE ET GRAVURE PAR SABLAGE,

• 1 cabine de sablage à scaphandre (L 1300 x H 1900 x P 2000 mm),
• 2 sableuses à manchons (L 800 x H 700 x P 700 mm) avec aspiration,
• 1 micro sableuse.

ATELIER DE DÉPOLISSAGE ACIDE

• 6 bacs de travail dans les conditions de sécurité et de respect de l'environnement maximales.

FABLAB - SALLE INFORMATIQUE

• 1 découpe laser MLLASER 80W• 2 imprimantes 3D (extrusion ABS-PLA) (140x140x140 mm et 285x153x155 mm)

• 1 scanner 3D (vidéoprojecteur grand-angle, caméra réglable, logiciel David Laser Scanner)
• 1 fraiseuse Hobby 700 à commande numérique Iprocam 3/4 axes (Volume usinable : 260*400*900 mm).
• 1 bras haptique Sensable pour le modelage virtuel 3D équipé du logiciel Free Form
• 10 postes informatiques dédiés et équipés (OS Windows 8)
• 1 imprimante Laser couleurs HP LaserJet Pro 400
• 1 web cam HD MICROSOFT LifeCam HD-3000
-> voir le détail de l'équipement du fablab sur le blog dédié

ATELIER DE MÉCANIQUE ET MAINTENANCE

• 1 poste à souder MIG,
• 1 poste à souder électronique arc, 
• 3 meuleuses d'angle,
• 1 perceuse à colonne,
• 1 chariot oxy coupeur,
• 1 tronçonneuse à ferraille à touret d'affûtage double tête,
• 1 rouleuse, 
• 1 ensemble d'équipements électro-portatifs :
(rabot, ponceuse, visseuse, scie circulaire, scie sauteuse, scie à bois, perceuse, etc).

STUDIO PHOTO

• 1 table de prise de vue,• 1 appareil photo de dernière génération muni d'objectifs pour le portrait et la macrophotographie,
• 3 flashes électroniques, • des réflecteurs et des boîtes lumineuses 
• des fonds tissu et papier de grande dimension, etc.

CENTRE DE RESSOURCES

• près de 4000 ouvrages sur 
le verre (techniques, histoire, catalogue d'exposition, monographies d'artiste, industrie), 
l'art contemporain (dessin, peinture, installation, exposition), 
l'architecture et le design, 
l'histoire de l'art, 
les autres métiers d'art (céramique, textile, métal), 
le bijou et les flacons de parfum, ...

• 160 dvd/k7 sur le verre (techniques), architecture, design, histoire de l'art

Jugement d'ouverture de liquidation judiciaire MIROITERIE ISOLATION PVC située à Bornel (60540)

 

 

Jugement prononçant la liquidation judiciaire simplifiée, date de cessation des paiements le 13 décembre 2015, désignant liquidateur Selarl de bois Herbaut, en la personne de Me Herbaut Alexandre 125 Terrasse de l'Université 92000 Nanterre. Les créances sont à déclarer, dans les deux mois de la présente publication, auprès du liquidateur

Lattuada ouvre une filiale aux USA.

 

Comme pour tous les fabricants de machines de façonnage du verre plat, le marché US est extrêmement important. Lattuada, l’un des plus important fabricant de rectilignes, qui était actif sur ce marché par l’intermédiaire de distributeurs a décidé de créer sa propre filiale pour améliorer sa présence sur ce marché  .

La collaboration de Lattuada avec TSS Sales & Service (pour la côte Ouest) and Marc Prevost Machinerie Inc. (pour le Canada)

Bannière
Bannière
Bannière
Bannière

 

Avertissement

Cette présentation du verre est destinée en priorité aux non professionnels afin de leur permettre une première approche de ce matériau :

Pour les professionnels ou pour plus d’informations les sites suivants sont à votre disposition

 

www.verreonline.fr

www.verre.org

www.glassalia.com

www.infovitrail.com

www.saint-gobain-vitrage.com

www.pilkington.com

www.agc-flatglass.eu

www.yourglass.fr

www.idverre.net

Article de Jean-Claude Lehmann ( Saint-Gobain) dans le bulletin de la SFP de juillet 2005

 

Le verre

Si on considère la composition chimique on peut distinguer 3 grands types de verres

-Les verres sodo-calciques

-Les verres boro-silicates

-Les verres vitro-céramiques

 

Les verres sodo-calciques sont principalement à destination des marchés du bâtiment.

Les verres boro-silicates, à cause en particulier de leur faible coefficient de dilatation ont leurs applications sur les marchés nécessitant de supporter des écarts de températures et le contact du feu. La marque la plus connue, même s’il s’agit essentiellement du verre creux est Pyrex.

Les verres vitro-céramiques ayant eux aussi un faible coefficient de dilatation se retrouvent dans l’électroménager (plaques de cuisson, portes de four, inserts de cheminée…) ;

 

 

 

Ces différences dans la composition chimique vont avoir des conséquences sur leurs propriétés et donc dans leurs domaines d’utilisation. Tous comportent une grande proportion de silice (entre 50 et 90%) et principalement

-Pour les verres sodo-calciques des oxydes de calcium et de sodium

-Pour les verres boro-silicates de l’oxyde de bore

-Pour les verres vitro-céramiques de l’oxyde d’aluminium

 

On trouve aussi dans des proportions moindres différents autres oxydes (baryum, lithium, magnésium, potassium, zinc, titane…), chacun d’entre eux modifiant ses propriétés ( couleur, résistance chimique, point de fusion, propriétés mécaniques..)

 

Il est étonnant de constater que les proportions des différents composants utilisés pour la fabrication du verre n’ont que très peu bougé entre le quatrième siècle de notre ère et aujourd’hui.

 

Le verre plat est utilisé à

-70% dans le bâtiment

-20% dans l’automobile

La voiture dont on rêvait enfant,

 

N’étant plus exactement la même que celle que l’on achète arrivé à l’âge adulte !

Tout du moins en ce qui concerne la surface vitrée !

 

-10% dans la décoration

 

Equipement intérieur et électroménager

Le verre est un matériau qui inspire particulièrement les artistes.

 

 

Dans le bâtiment et l’automobile on recherche une transparence à la lumière visible la plus parfaite possible et une transparence la plus faible possible aux infrarouges car ce sont eux qui transportent l’énergie solaire (avec des risques d’augmentation indésirable de la température l’été à l’intérieur des bâtiments ou de l’habitacle de votre véhicule). Ce sont aussi les infrarouges qui vont l’hiver provoquer des pertes de chaleur vers l’extérieur et le gaspillage de l’énergie utilisée pour chauffer les bâtiments.

En jouant sur la composition chimique du verre les grands producteurs ( Saint-Gobain, PPG, Pilkington, AGC …) réussissent à produire du verre float répondant à ces deux principaux impératifs.

 

 

 

Le verre est transparent. Mais on s’aperçoit qu’il a une couleur verte foncée (due à la présence de fer) surtout visible dans les épaisseurs importantes (supérieures à 12mm).

On peut éliminer cette coloration et obtenir un verre appelé extra blanc (par ajout de manganèse ou de sélénium).

Le verre peut être généralement coloré dans la masse à l’aide d’additifs spécifiques

 

-Le cobalt va donner une teinte bleue

-Le sélénium en quantité plus importante une couleur rouge

-L’oxyde de cuivre une couleur turquoise

-Du cuivre une couleur rouge foncée

-Du nickel suivant sa concentration peut faire varier du noir au bleu en passant par différents tons de violet

-De l'Etain un blanc translucide

-Du fer du noir, du marron et du vert

-Du titane un jaune foncé

-De l’or différentes teintes de jaune

-De l’uranium du jaune au vert fluorescent

-Du nitrate d’argent de l’orange au jaune

-…..

 

Verre couleur ( Egypte, sixième siècle Après JC)

 

 

Les nuances dans les couleurs vont aussi dépendre (comme en poterie) du cycle de chauffe et de refroidissement du verre :

 

La coloration peut être obtenue dans la masse, lors de la fabrication du verre, ou par dépôt sur le verre après.

Le verre peut être totalement coloré. L’opération s’effectue généralement en introduisant le verre à l’intérieur de rouleaux gravés en caoutchouc (l’émail étant introduit dans les gravures des rouleaux)  pour les productions de série, ou avec un système de pistolets pour les petites séries et pièces uniques.

Le verre peut aussi être partiellement coloré (on réalise alors un motif). On parle dans ces cas en particulier de sérigraphie.

Le terme sérigraphie vient du latin sericum( la soie) et graphie. Son origine est Japonaise. Ils l’utilisaient à l’origine pour l’impression des blasons et des ……kimonos.

On recouvre l’objet à sérigraphier d’un écran poreux, représentant le motif à reproduire. L’émail ne va se déposer sur le verre qu’aux endroits ou la porosité de l’écran le permet.

On va ensuite, à l’aide d’une règle souple (la racle), balayer tout le cadre qui a été préalablement enduit à une extrémité de l’émail.

Chaque couleur nécessite son propre cadre et son propre passage.

Il faut ensuite introduire le verre sérigraphié dans un four afin que l'émail migre dans les premiers microns de la surface du verre et soit ainsi définitivement fixé.

 

Célèbres sérigraphies d'Andy Warhol

 

 

 

 

Autre exemple plus industriel.

 

 

Après cette opération de dépôt les verres sont placés dans un four ( four de trempe ou four de recuit) afin de faire migrer l’émail dans la couche superficielle du verre et donc le fixer.

 

 

 

 

La fabrication du verre

Les différents composés sont envoyés dans un four. Le procédé le plus utilisé a le nom de float.

Ce procédé a été inventé par monsieur Pilkington qui a donné son nom à l’entreprise éponyme

Le verre à la sortie du four s’écoule en continue sur un bain d’étain en fusion qui constitue une surface plate et lisse.

Plan d'un float

Le verre passe entre deux rouleaux qui vont permettre de calibrer avec une grande précision (inférieure au dixième de millimètre) les épaisseurs souhaitées.

Le verre à la sortie du bain d’étain passe dans un four de recuit afin d’éliminer à l’intérieur de sa structure les tensions résultant du cycle de chauffe et refroidissement qu’il vient de subir (réarrangement des différents atomes et molécules présentes à l’intérieur du verre dans une structure la plus stable possible).

Les épaisseurs les plus courantes sont 3, 4, 5, 6, 8, 10, 12, 15 et 19 mm. Mais on trouve aussi des épaisseurs moindres pour certaines applications ( verre automobile, lunettes…) et on peut aussi trouver du 24 ou 25 mm pour certaines applications en décoration.