Baudin en liquidation judiciaire

 

 

Le fabricant français de rectilignes pour le façonnage du verre plat a été placé en procédure de liquidation judiciaire le

 

TRIBUNAL DE COMMERCE DE CUSSET Par jugement du 06/09/2022, BAUDIN (SARL) Zone Indstrielle 03320 LURCY LÉVIS (Fabrication et vente de machines industrielles de toutes sortes) a été place(e) en liquidation judiciaire 397 614 041 RCS CUSSET Date de cessation des paiements fixée au 06/03/2021 Liquidateur judiciaire : SELARL MJ DE L’ALLIER, Représentée par Maître RAYNAUD Pascal 2, rue de la Presle 03100 Montluçon

 

 

Lanzetta en dépôt de bilan

 

Le fabricant Italien d’outillages diamantés pour le verre plat, dirigé par le frère et la sœur Lanzetta a déposé son bilan

 

 

 

Clestra en redressement judiciaire

 

Le fabricant alsacien de cloisons en verre Clestra Hauserman, plombé par la situation économique et victime d'une cyberattaque massive, a été placé début août en redressement judiciaire pour six mois.

 

"On a ouvert une procédure de redressement judiciaire", a indiqué à l'AFP le greffe de la chambre commerciale du tribunal judiciaire de Strasbourg. Selon la CGT, majoritaire dans l'entreprise, cette période de redressement a été fixée à six mois, alors que l'entreprise avait demandé le 25 juillet à être placée en redressement pour trois mois.

 

Acteur important dans son secteur, Clestra, fabricant de cloisons de bureau et de "salles blanches", emploie quelque 700 personnes dans le monde mais cette décision de redressement ne concerne que ses 400 salariés français, dont 300 travaillent à Illkirch-Graffenstaden, dans la banlieue de Strasbourg. Sollicitée par l'AFP, la direction a indiqué "ne pas souhaiter faire de commentaires".

 

Une nouvelle audience, prévue le 12 septembre, "devrait permettre de faire le point sur les repreneurs potentiels

 

En dépit d'un carnet de commandes de 4 mois, Clestra a besoin de financements de l’ordre de 10 à 15 millions d’Euros, notamment après une cyberattaque "massive" subie par l'entreprise en avril qui lui a coûté entre "2 et 3 millions d'euros" et a longuement perturbé son activité, avait expliqué à l'AFP Amar Ladraa, membre CGT du CSE et responsable de la CGT Métallurgie Grand Est. Clestra est aussi en procès avec le bailleur de ses locaux d'Illkirch qui entend quasiment doubler le loyer annuel, actuellement de 1,3 million d'euros, selon M. Ladraa. Au total, l'entreprise aurait besoin "de 10 à 15 millions d'euros", avait-il estimé.

 

Clestra a en outre a été pénalisé par la perte de contrats.

Clestra, qui a rejoint en 2018 le groupe sud-coréen KC Green Holdings, a réalisé un chiffre d'affaires de 145 millions d'euros en 2021. En février, l'entreprise avait pris le contrôle de PPG Cleanroom, un concepteur et constructeur de "salles blanches" pour l'industrie, aux atmosphères très contrôlées, devenant un acteur de poids dans ce secteur.

 

Fondée en 1913 à Cleveland, aux Etats-Unis, avant de s'implanter en Alsace, l'entreprise avait déjà été placée en redressement en 2013. 150 emplois avaient été supprimés. Le groupe est devenu français en 1989 sous le nom de Clestra (contraction de CLEveland et STRAsbourg).


 

 

 

Battellino à Glasstec

 

Battellino sera présent à Glasstec du 20 au 23 septembre stand 17A15 Hall 17 avec sa gamme de rectilignes et son robot pour pose seconde barrière pour vitrage isolant.

 

Pour les rencontrer vous pouvez directement prendre rendez-vous sur le mail suivant

 

info@battellino.it

Bannière
Bannière
Bannière
Bannière

 

Les différents types de verres

 

A partir du verre provenant d'un float on va trouver différents types de verre :

-Le verre imprimé

Avant d’être complètement refroidi le verre est passé entre deux rouleaux revêtus d’un motif décoratif afin de le reproduire de manière répétitive sur les deux faces du verre. Le verre imprimé se présente assez souvent sous forme de verre coloré.

Exemple de verre imprimé

L’application est le plus souvent en décoration intérieure ( portes, cloisons, parois de douche..).

-Le verre armé

A l’intérieur d’un four une armature en métal est introduite à l’intérieur du verre.

 

Ici l'objectif est surtout d'améliorer la sécurité

-Le verre sablé

La projection de sable sous pression ( environ 8 bars) va opacifier le verre en enlevant de quelques microns à quelques millimètres de verre ( en fonction de l’effet désiré). La surface devenant rugueuse perd sa transparence. Plus la quantité de verre enlevée est importante plus on parlera de sculpture.

On peut opacifier toute la surface ou en protéger une partie ( par des motifs géographiques ou artistiques). On peut même travailler dans la profondeur du verre en enlevant les protections les unes après les autres et avoir un effet sculpture.

 

Porte en verre sablée

( Entreprise Signal décors 54). Montée en double vitrage.

 

 

 


 

Bâtiment revêtu d’une composition de verres sablés représentant le visage de la Joconde. ( Signal décors)

 

 

 

-Le miroir

Le verre est revêtu sur une de ses faces de nitrure d’argent, ce qui lui permet de réfléchir à 100% la lumière.

 

-Verres gravés

Le verre est en surface usiné mécaniquement à l’aide de meules afin d’obtenir un effet décoratif.

 

 

A gauche un verre gravé à côté d'exemples divers de façonnages.

 

-Les verres à couches

C’est la grande innovation de la fin du XX siècle. Cela consiste à déposer sur l’une ou les deux faces du verre des produits ( métaux, oxydes, nitrures…) qui vont permettre de donner au verre les propriétés souhaitées. Ces couches sont d’une épaisseur de l’ordre de la dizaine de nanomètres ( 1/1 000 000 mm).

Les verres à couche les plus simples comportent au minimum 6 couches. Mais certains verres en comportent plus de 20 ( verres automobiles)

-Anti-reflet

L’objectif est d’empêcher que l’image des objets qui entourent ce verre  ne se réfléchissent sur lui, affectant sa transparence. Il est en général revêtu des deux côtés d’un oxyde métallique. Il est utilisé dans des vitrines de présentation ( musée), dans les verres de protection de tableaux…

-Anti-buée

Le verre de vos lunettes, si vous en portez, est certainement un verre à couche anti-buée.

-Verre auto-nettoyant

Le produit déposé (oxyde de Titane) est un catalyseur qui, sous l’effet du soleil va décomposer et fragmenter les poussières et les graisses qui se déposent sur le vitrage. Et par son action hydrophile il aidera l’eau de pluie à complètement débarrasser le vitrage des résidus.

-Verre anti-bactérien

Le verre a pour objectif de détruire les bactéries afin d’en limiter la prolifération ( milieu hospitalier). L’objectif donné par le premier fabricant qui a mis ce verre sur le marché, AGC, est d’éliminer 99,9% des bactéries et de stopper la prolifération des champignons.

-Verre faiblement émissifs

Destiné à réfléchir les infrarouges, donc à conserver la chaleur où elle est souhaitée ( à l’extérieur l’été et à l’intérieur l’hiver).

-Verre hydrophobe

L’objectif est que le verre soit non mouillable, c’est à dire que l’eau ne puisse pas s’y déposer et que les gouttes ne s’écrasent pas. Application par exemple sur les pare-brise d’avions.

Ces types de verre ont été conçues à partir de l’observation et de l’étude de la surface des feuilles de lotus qui ont la propriété de ne pas retenir l’eau de pluie.

 

-Verre réfléchissant

Le verre va réfléchir les infra-rouges les empêchant de pénétrer dans la zone protégée par ce verre.

 

Ces verres à couches sont en général composés de plusieurs couches

-Une couche servant à l’accrochage sur le verre

-Une ou plusieurs couches permettant d’obtenir la ou les propriétés recherchées

-Une couche de protection

 

Ces dépôts peuvent se faire de plusieurs façons

-Verres pyrolitiques

On dépose par pulvérisation les composés sur le verre encore chaud. Le dépôt va pénétrer superficiellement dans le verre en modifiant en surface sa composition.

Ce type de dépôt permet d’obtenir des verres qui n’ont pas besoin d’être protégés.

 

-Dépôts sous vide

Le verre est introduit en continu dans un four sous vide où les produits sont déposés à l’aide d’un champ électrique.

 

On distingue les verres à couches dures qui n’ont pas besoin d’être protégés des intempéries ou des agressions mécaniques et donc peuvent être utilisés sans précautions particulières et les verres à couche tendre où la couche est fragile. Dans ce dernier cas la face où se situe la couche doit être intégrée à l’intérieur d’un double vitrage ou d’un verre feuilleté.

 

Le verre feuilleté

On va assembler deux ou plusieurs verres en intercalant entre eux des feuilles de plastique       ( PVB) afin de constituer des ensembles répondant aux propriétés recherchées. On jouera sur le nombre de verres et de couches de PVB, leur épaisseur….

-Sécurité

Lorsque l’un des verres se brise les morceaux restent fixés sur le PVB ce qui empêche tout risque de blessures. C’est en particulier le cas de certains verres automobiles ( pare-brises), de verrières, garde-corps…