Trempe chimique. Données techniques

Type de verre

Recuit

Durci

Thermiquement trempé

Chimiquement trempé

Epaisseurs de verre

2.3 à 19 mm

2.3 à 8 mm

3 à 19 mm

0.7 à 19 mm

Compression N/mq

0

30 à 70

30 à 70

300 à 400

Epaisseur de la zone traitée

0%

20 % de l’épaisseur du verre

20 % de l’épaisseur du verre

Jusqu’à 100 à 200 microns

Fragmentation

Gros morceaux

Morceaux moyens

Petits morceaux

Morceaux moyens

Le verre trempé thermiquement est le seul à être considéré comme verre de sécurité. Les autres verres doivent être montés en feuilleté.

La fédération française des professionnels du verre (FFPV) se scinde en deux

La fédération comporte dorénavant deux entités. L’UDTVP, union des transformateurs du verre plat et l’UDIVP, l’union des  installateurs du verre plat.

Redressement judiciaire miroiterie. Dépôt des créances

 

EURL MIROITERIE D'ECOGLASS située à Juillan (65290) a été déclarée en Dépôt de l'état des créances par le tribunal de TRIBUNAL DE COMMERCE DE TARBES le 27-10-2017.

Tremco poursuit son développement

 

Tremco propose des modules de formation sur ses produits, destinés aux menuisiers et façadiers sur ses sites de Lyon et Strasbourg.

La société Allemande poursuit sa croissance par le rachat de l’Anglais Adhere. Il réalise plus de 40 % de son chiffre d’affaires en France sur un total de 315 Millions d’Euros (chiffres 2016)

Enlevée
Bannière

 

 

 

 

Petites rectilignes à meules boisseaux pour la miroiterie

On considère comme petites rectilignes les machines composées de 4 meules (nombre minimal de meules pour obtenir un verre avec un joint plat avec arêtes polies) à 6 meules ( éventuellement 7 pour certaines machines équipées en plus d’un feutre avec oxyde de cérium).

 

Elles sont constituées de

 

-4 Meules : Une meule diamantée, une meule pierre pour chaque arête et une meule de polissage

 

-5 Meules : Même composition que pour une quatre meules mais avec une cinquième meule (blanche) permettant d’avoir un joint poli brillant.

 

-6 Meules : Deux meules diamantées, une meule pour chaque arête, une meule de polissage et une meule de brillance.

 

 

 

On peut obtenir un résultat très satisfaisant avec de telles machines. Il faut simplement être conscient de leurs limites.

 

 

 

Quatre meules

 

Les limitations sont de plusieurs ordres

 

-Une seule meule diamantée va limiter la qualité et la vitesse. Les caractéristiques de cette meule seront un compromis entre qualité et vitesse. Ce qui signifie que l’on sera obligé de travailler avec une meule avec un grain de diamant moyen, ce qui donnera une surface sur laquelle resteront des stries dues au diamant et que son pouvoir d’enlèvement de verre sera limité ( à cause du grain moyen du diamant).

 

-Une seule meule pour chaque arête obligera aussi à un compromis. Puisque on utilisera une meule qui aura à la fois un pouvoir d’enlèvement de verre ( donc abrasive) mais aussi un pouvoir polissant. Il s’agira donc de meules en pierre synthétique. Cela limitera la taille des arêtes ( à cause du faible pouvoir abrasif de la meule pierre). On sera limité à des épaisseurs de verre moyennes ( jusqu’à 10 mm ) pour avoir une bonne qualité. Au delà, même si le façonnage est possible on n’aura pas un bon rapport entre la taille des arêtes et la largeur du joint, et il y aura une différence de qualité entre le polissage des arêtes et du joint ( surtout si le joint est poli brillant).

 

-Une seule meule de polissage. On sera obligé d’utiliser une meule très abrasive afin d’éliminer les stries laissées sur le verre par le diamant.

 

 

 

Ce type de machine sera donc destinée aux faibles épaisseurs ( jusqu’à 10 mm principalement), à des miroiteries n'ayant que de petites séries de façonnage à effectuer( sur du 10 mm on ne pourra travailler à des vitesses supérieures à 1 m/mm pour obtenir une qualité correcte) et sans polissage poli brillant.

 

 

 

 

Cinq meules

 

-Les limitations seront identiques à celles des machines à quatre meules. Le seul avantage par rapport aux machines précédentes est que l’on obtiendra un joint poli brillant.

 

Donc ici aussi ce type de machine est destinée à de petites miroiteries.

 

 

 

 

Six Meules

 

-On se trouve là à la frontière des machines industrielles.

 

La seule limite va se trouver au niveau des arêtes avec la même remarque que pour les 4 et 5 meules. Une seule meule pierre pour créer et polir les arêtes. Cet inconvénient peut être amplifié par le fait que le nombre de meules diamantées et de polissage étant suffisant pour façonner avec une bonne qualité jusqu’au 19 mm. Donc dans le cas des fortes épaisseurs la dimension et la qualité des arêtes ne sera pas satisfaisante.

 

 

 

Si ce type de machine a l'avantage d'offrir une certaine polyvalence elle aura des limites dans le cas de miroiteries travaillant de fortes épaisseurs et/ou des séries importantes.

 

 

 

Ce segment du marché est celui qui comporte la plus grande disparité de machines. En effet ce sont les machines les plus petites et les plus faciles à construire. Il y a une multitude de fournisseurs avec des différences importantes en termes de qualité de prix et de service.

 

Le comparatif proposé comprend 9 marques  21 machines et 23 critères techniques (pour recevoir une offre pour ce comparatif technique contacter Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

 

 

 

Ce type de machine est aussi souvent la première machine achetée par une miroiterie. Il est donc important de prendre de plus en considération, si cet investissement n’est qu’une étape dans la stratégie de développement de votre entreprise, la côte pour la revente