Trempe chimique. Données techniques

Type de verre

Recuit

Durci

Thermiquement trempé

Chimiquement trempé

Epaisseurs de verre

2.3 à 19 mm

2.3 à 8 mm

3 à 19 mm

0.7 à 19 mm

Compression N/mq

0

30 à 70

30 à 70

300 à 400

Epaisseur de la zone traitée

0%

20 % de l’épaisseur du verre

20 % de l’épaisseur du verre

Jusqu’à 100 à 200 microns

Fragmentation

Gros morceaux

Morceaux moyens

Petits morceaux

Morceaux moyens

Le verre trempé thermiquement est le seul à être considéré comme verre de sécurité. Les autres verres doivent être montés en feuilleté.

La fédération française des professionnels du verre (FFPV) se scinde en deux

La fédération comporte dorénavant deux entités. L’UDTVP, union des transformateurs du verre plat et l’UDIVP, l’union des  installateurs du verre plat.

Redressement judiciaire miroiterie. Dépôt des créances

 

EURL MIROITERIE D'ECOGLASS située à Juillan (65290) a été déclarée en Dépôt de l'état des créances par le tribunal de TRIBUNAL DE COMMERCE DE TARBES le 27-10-2017.

Tremco poursuit son développement

 

Tremco propose des modules de formation sur ses produits, destinés aux menuisiers et façadiers sur ses sites de Lyon et Strasbourg.

La société Allemande poursuit sa croissance par le rachat de l’Anglais Adhere. Il réalise plus de 40 % de son chiffre d’affaires en France sur un total de 315 Millions d’Euros (chiffres 2016)

Bannière
Bannière

 

 

Commande numérique

 

Les commandes numériques sont des machines qui sont capables de tout faire  (ou presque). Les technologies sont fiabilisées et les grandes évolutions déjà effectuées.

Lorsque vous envisagez un investissement sur ce type de machine la première question à se poser est de lister soigneusement et en détail (nombre de volumes, caractéristiques dimensionnelles ..)

-l’ensemble des travaux qu’elle doit impérativement réaliser

-ceux qu’il pourrait être intéressant qu’elle réalise en les quantifiant (nombre, potentiel en chiffre d’affaire..)

Tout ceci pour bien définir les caractéristiques techniques de la commande numérique dont vous avez besoin. Vous n’avez pas forcément besoin de la machine la plus sophistiquée qui sera plus chère, moins facile à piloter et souvent moins fiable.

 

Pour simplifier il existe 3  grandes catégories de machines suivant le nombre d’axes de sa broche

-Les 3 axes ( XYZ) qui permettent de réaliser la grande majorité des façonnages sur le verre plat (découpe à la fraise, perçage par le dessus du volume, polissage extérieur et intérieur, écriture…)

-Les 4 axes ( XYZ et C, axe permettant de piloter l’angle de travail d’un outil par rapport à l’axe vertical)

L’axe C est principalement utilisé pour de la gravure, faire de la découpe en forme à l’aide d’un disque assiette, faire de la découpe droite (feuilleté ou autre) avec n’importe quel angle, réaliser certains types de biseaux simples et utiliser un renvoie d’angle (polissage boisseau en particulier).

Souvent est aussi appelé quatrième axe, la possibilité d’incliner la broche (le plus souvent avec un angle fixe) par rapport à l’horizontale

-Les 5 axes et plus qui vont permettre de réaliser tous les types de biseaux et d’autres travaux complexes

Le nombre d’axe est donc le premier critère de choix. Attention ! Certains axes qui sont mentionnés en option nécessitent  le plus souvent de changer la broche. Donc il ne s’agit plus d’une option mais d’une machine différente.

 

Le second critère va être la dimension maximale du volume qu’il sera possible de façonner sans interventions sur la machine. (Attention ! Certains fournisseurs continuent de mentionner sur leurs brochures la course maximale des axes et non les dimensions maximales du volume qu’il est possible de façonner en une seule fois).

 

Une fois ces deux critères pris en compte on a une idée plus précise de la configuration de la machine requise et il est possible de commencer à comparer les offres.

 

Certains points sont à regarder avec davantage d’attention :

1/L’assistance :

-A l’installation

-Journées de formation (et non d’installation, réglage et formation). S’il s’agit d’une première machine ou d’une machine complètement différente et d’un opérateur sans expérience sur ce type de machine il peut être intéressant de découper la formation en plusieurs modules afin de permettre à l’opérateur de bien assimiler la conduite de la machine.

-Assistance lors des premiers mois d’utilisation.

Indispensable car l’opérateur, même très performant ne peut tout enregistrer lors d’une formation relativement intensive de une à deux semaines et aura besoin d’une assistance au minimum téléphonique sur les premiers mois d’utilisation de la commande numérique.

 

-Dépannage

La majorité des problèmes (liés le plus souvent à des erreurs de programmation) peuvent se résoudre par téléphone. Une assistance téléphonique rapide et efficace est indispensable pour remettre en marche rapidement la machine. Il faut donc s’intéresser à la structure du fournisseur en la comparant au nombre de machines installées. Cette structure doit comporter obligatoirement au minimum un technicien uniquement dédié à l’assistance téléphonique et installé à demeure dans les locaux du fournisseur ou de sa structure commerciale.

 

2/Les différentes options disponibles, lors de l’achat et après la livraison.

Elles sont multiples et il n’est pas toujours facile de déterminer celles qui sont indispensables pour démarrer dans de bonnes conditions.

Si vous commandez une option après l’installation de votre machine il faudra prendre en compte les coûts (souvent non négligeables, surtout si le technicien vient de l’étranger) d’installation de cette option.

 

3/La programmation

Facilité, rapidité….

Durée pendant laquelle les mises à jour du logiciel vous sont adressée gratuitement. Lors de la démonstration il est important de venir avec le dessin d'un des volumes que vous avez l'habitude de réaliser pour voir concrètement comment cela se passe et non assister à une démonstration standard.

 

4/Les temps morts

Les solutions mises en place ont une influence non négligeable sur la productivité de la machine.

-Mise en place des volumes

-Chargement, déchargement

-Gabarit

-Compensation d’usure des meules

-…..

 

5/Les coûts de fonctionnement et d’entretien.

Certaines interventions nécessitent l’intervention obligatoire d’un technicien d’usine.

 

 

Le problème du biseau

De par la flexibilité du verre au-dessous des épaisseurs de 12 mm il est nécessaire que les parties du verre sur lesquelles le biseau va être réalisé repose sur une surface rigide et plane. D’où la nécessité de réaliser des contre gabarits ou de positionner, lorsque c’est possible, des ventouses sous toute la surface du verre.

La machine va travailler meule après meule. Ce qui veut dire que le travail est lent.

Le polissage à eau + oxyde de cérium liquide se fait généralement sans recyclage. Ce qui implique une pollution du circuit de refroidissement général et un coût de consommation d’oxyde de cérium à prendre en compte (surtout suite aux récentes augmentations vertigineuses du prix de ce type de produit).

La programmation du biseau est souvent complexe et demande un opérateur qualifié et chevronné.