Trempe chimique. Données techniques

Type de verre

Recuit

Durci

Thermiquement trempé

Chimiquement trempé

Epaisseurs de verre

2.3 à 19 mm

2.3 à 8 mm

3 à 19 mm

0.7 à 19 mm

Compression N/mq

0

30 à 70

30 à 70

300 à 400

Epaisseur de la zone traitée

0%

20 % de l’épaisseur du verre

20 % de l’épaisseur du verre

Jusqu’à 100 à 200 microns

Fragmentation

Gros morceaux

Morceaux moyens

Petits morceaux

Morceaux moyens

Le verre trempé thermiquement est le seul à être considéré comme verre de sécurité. Les autres verres doivent être montés en feuilleté.

La fédération française des professionnels du verre (FFPV) se scinde en deux

La fédération comporte dorénavant deux entités. L’UDTVP, union des transformateurs du verre plat et l’UDIVP, l’union des  installateurs du verre plat.

Redressement judiciaire miroiterie. Dépôt des créances

 

EURL MIROITERIE D'ECOGLASS située à Juillan (65290) a été déclarée en Dépôt de l'état des créances par le tribunal de TRIBUNAL DE COMMERCE DE TARBES le 27-10-2017.

Tremco poursuit son développement

 

Tremco propose des modules de formation sur ses produits, destinés aux menuisiers et façadiers sur ses sites de Lyon et Strasbourg.

La société Allemande poursuit sa croissance par le rachat de l’Anglais Adhere. Il réalise plus de 40 % de son chiffre d’affaires en France sur un total de 315 Millions d’Euros (chiffres 2016)

Bannière
Bannière

 

 



Commande numérique verticale

 

Les machines à commande numérique verticales pour le façonnage et la transformation de la pierre sont une innovation récente sur le marché. Mais alors que sur un marché proche (celui du verre) elles se sont généralisées, prenant une part non négligeable du marché, elles ne sont proposées que par un nombre réduit de fournisseurs et absentes de la gamme des leaders du marché (Intermac, Breton, CMS, Thibaut)

-Le principal avantage est le gain d’encombrement.

-Un second avantage peut être une certaine facilité de mise en place du matériau sur la machine.

Cependant plusieurs questions se posent.

-D’abord une arrivée récente sur le marché qui implique le risque de rencontrer des problèmes techniques ou de fiabilité inhérents à toutes nouvelles machines ou technologies.

-La dimension des plateaux de travail. Face à la demande de façonnage de pièces de grandes dimensions, l’offre de grandes machines est presque inexistante.

-Ensuite la gestion des parties de matériaux enlevés par les outils (disque et fraise) lors du façonnage ( risque de casse et de positionnement en un endroit qui gênera le passage de certains outils).

-Enfin l’un des gros intérêtS de cette technologie est de pouvoir associer en ligne plusieurs machines différentes pour réaliser un façonnage complet sans intervention d’un opérateur pour charger et décharger les machines. Et dans le domaine de la pierre, l’ensemble des opérations est réalisée sur un matériau en position horizontale.