Baudin en liquidation judiciaire

 

 

Le fabricant français de rectilignes pour le façonnage du verre plat a été placé en procédure de liquidation judiciaire le

 

TRIBUNAL DE COMMERCE DE CUSSET Par jugement du 06/09/2022, BAUDIN (SARL) Zone Indstrielle 03320 LURCY LÉVIS (Fabrication et vente de machines industrielles de toutes sortes) a été place(e) en liquidation judiciaire 397 614 041 RCS CUSSET Date de cessation des paiements fixée au 06/03/2021 Liquidateur judiciaire : SELARL MJ DE L’ALLIER, Représentée par Maître RAYNAUD Pascal 2, rue de la Presle 03100 Montluçon

 

 

Lanzetta en dépôt de bilan

 

Le fabricant Italien d’outillages diamantés pour le verre plat, dirigé par le frère et la sœur Lanzetta a déposé son bilan

 

 

 

Clestra en redressement judiciaire

 

Le fabricant alsacien de cloisons en verre Clestra Hauserman, plombé par la situation économique et victime d'une cyberattaque massive, a été placé début août en redressement judiciaire pour six mois.

 

"On a ouvert une procédure de redressement judiciaire", a indiqué à l'AFP le greffe de la chambre commerciale du tribunal judiciaire de Strasbourg. Selon la CGT, majoritaire dans l'entreprise, cette période de redressement a été fixée à six mois, alors que l'entreprise avait demandé le 25 juillet à être placée en redressement pour trois mois.

 

Acteur important dans son secteur, Clestra, fabricant de cloisons de bureau et de "salles blanches", emploie quelque 700 personnes dans le monde mais cette décision de redressement ne concerne que ses 400 salariés français, dont 300 travaillent à Illkirch-Graffenstaden, dans la banlieue de Strasbourg. Sollicitée par l'AFP, la direction a indiqué "ne pas souhaiter faire de commentaires".

 

Une nouvelle audience, prévue le 12 septembre, "devrait permettre de faire le point sur les repreneurs potentiels

 

En dépit d'un carnet de commandes de 4 mois, Clestra a besoin de financements de l’ordre de 10 à 15 millions d’Euros, notamment après une cyberattaque "massive" subie par l'entreprise en avril qui lui a coûté entre "2 et 3 millions d'euros" et a longuement perturbé son activité, avait expliqué à l'AFP Amar Ladraa, membre CGT du CSE et responsable de la CGT Métallurgie Grand Est. Clestra est aussi en procès avec le bailleur de ses locaux d'Illkirch qui entend quasiment doubler le loyer annuel, actuellement de 1,3 million d'euros, selon M. Ladraa. Au total, l'entreprise aurait besoin "de 10 à 15 millions d'euros", avait-il estimé.

 

Clestra a en outre a été pénalisé par la perte de contrats.

Clestra, qui a rejoint en 2018 le groupe sud-coréen KC Green Holdings, a réalisé un chiffre d'affaires de 145 millions d'euros en 2021. En février, l'entreprise avait pris le contrôle de PPG Cleanroom, un concepteur et constructeur de "salles blanches" pour l'industrie, aux atmosphères très contrôlées, devenant un acteur de poids dans ce secteur.

 

Fondée en 1913 à Cleveland, aux Etats-Unis, avant de s'implanter en Alsace, l'entreprise avait déjà été placée en redressement en 2013. 150 emplois avaient été supprimés. Le groupe est devenu français en 1989 sous le nom de Clestra (contraction de CLEveland et STRAsbourg).


 

 

 

Battellino à Glasstec

 

Battellino sera présent à Glasstec du 20 au 23 septembre stand 17A15 Hall 17 avec sa gamme de rectilignes et son robot pour pose seconde barrière pour vitrage isolant.

 

Pour les rencontrer vous pouvez directement prendre rendez-vous sur le mail suivant

 

info@battellino.it

Bannière
Bannière

 

 

Comparatif perceuses verticales et horizontales


Les différents types de perceuses

On observe aujourd’hui sur le marché 3 types de perceuses

-Horizontales

-Verticales

-Options sur centres de façonnage à commande numériques

 

1/Les perceuses horizontales

-Les mono broches : obligeant à retourner le verre

-Les doubles broches opposées : ce sont les machines les plus courantes

-Les multi broches avec deux à quatre doubles broches opposées : destinées aux marchés où plusieurs trous de dimensions différentes sont à percer sur un même volume. Ces machines peuvent se rencontrer en ligne avec une bilatérale, même si la relative lenteur du perçage peut pénaliser la productivité de la bilatérale.

 

 

2/Les perceuses verticales

Ce sont des machines relativement nouvelles qui sont apparues il y a une quinzaine d’années et qui ont été popularisées et fabriquées en série d’abord par la société Autrichienne Schraml, sous la marque Topdrill.

Contrairement aux perceuses horizontales double tête, où les broches sont fixes, dans ce cas la ( les) doubles broches se déplacent sur l’axe Y .

Les principaux avantages de ce type de machines sont

-Gain de place : Réel dans le cas des petites machines, mais illusoire pour les plus grandes à cause des convoyeurs entrée/sortie.

-Automatisation du perçage :le verre est positionné sur un convoyeur d’entrée, et le trou est réalisé automatiquement suivant les informations entrées sur la console.

-Travail en ligne et moindre manipulation: Le verre peut arriver directement d’une rectiligne, d’une sableuse et être envoyé automatiquement après perçage vers une machine à laver…. Moindre manipulation signifie moindre casses et rayures moins fréquentes.

-Récupération de l’eau : l’eau s’écoulant verticalement après avoir refroidi l’outil est facilement récupérée.

 

Par contre ce type de machines présente certains inconvénients :

-Il n’est pas possible de percer plus de deux trous de diamètres différents.

-L’alignement des têtes est plus délicat à réaliser

-Le refroidissement est moins bon, car l’eau s’évacue verticalement très rapidement.

-Le positionnement du verre sur son bord génère des vibrations du volume et de micro écailles.

 

Ces machines comportent une ou deux double broches avec la possibilité de remplacer la seconde double broche par une broche pouvant soit aléser le trou réalisé, soit utiliser une fraise de découpe. Et aussi la possibilité d’un magasin d’outils avec changement automatique.

 

Ce type de machines rencontre un réel succés ( surtout dans le domaine des petites machines) et donc correspond à un besoin sur le marché du façonnage du verre plat.

 

 

3/Le perçage sur machine à commande numérique

Ici le marché est plus limité. Il ne s’agit surtout pas d’utiliser une CN pour percer un trou sur un volume, mais de réaliser complètement un façonnage comportant des perçages :

Afin de résoudre le problème posé par l’éclatement du verre lors du débouchage, deux possibilités sont proposées par les fournisseurs de centres de façonnage :

-Programme permettant avec un seul outil de percer puis d’aléser le trou pour éliminer les écailles

-Porte-outil spécial permettant de percer par la face inférieure du verre sur quelques millimètres, avant de finir le perçage par le dessus du verre.

 

 

 

Paramètres de perçage

1/Vitesses d’avance

Les vitesses d’avance pour le perçage sont d’environ de 1mm/seconde pour des diamètres de trous compris entre 10 et 30 mm. En dehors de cette plage, plus les diamètres seront petits ou grands, plus les vitesses devront étre réduites.

Ces vitesses dépendent aussi :

-Du type de forêt

-De son affutage

-Du refroidissement

-De la perceuse

-Du type de verre

 

2/Les vitesses de rotation des broches

Lié au diamètre et au type de forêt ( chaque fournisseur a sa propre courbe de vitesse de rotation/Diamètre à percer).

La majorité des perceuses actuelles sont équipées d’une variateur électronique  permettant de régler immédiatement la vitesse de rotation. Les perceuses plus anciennes sont équipées d’un système poulies/courroies moins facile et plus long à mettre en œuvre.

 

Les principales options

1/Positionnement du verre

a/Laser : un laser installé au centre de la broche supérieure indique par un point sur le vitrage, l’endroit où se fera le perçage. Cela implique de marquer sur le verre le centre de l’endroit à percer. La présence d’eau sur le verre peut gêner la visualisation correcte du point laser. Le laser peut se dérégler.

 

b/Equerres manuelles : des butées avec indicateur millimétrique sont positionnée d’un côté et sur l’arrière de la table où s‘effectue le perçage. L’opérateur pousse le verre contre les butées pour positionner correctement le verre.

 

c/Butées automatiques : les coordonnées du trou à percer sont entrées sur le pupitre de la perceuse. Les butées se déplacent automatiquement. Le verre est positionné manuellement ou automatiquement contre les butées.

 

 

2/Le fraisage

Il s’agit là de l’évolution récente des perceuses vers des centres perçage/fraisage capables de réaliser à la fois des trous et des encoches, en particulier dans le cas des perceuses verticales. La broche de fraisage est souvent différente car elle nécessite davantage de puissance et  de couple et des vitesses de rotation plus élevées que celles requises dans le cas du perçage.

 

 

3/L’affutage automatique

Option permettant à intervalle régulier d’amener les forêts devant un baton d’affutage.

 

4/Compensation d’usure des outils

 

5/Mesure de la longueur des forêts

 

6/ Magasin d’outils et changement automatique