Offre d’emploi : Technicien SAV et Formateur Itinérant H/F

 

BIESSE FRANCE Biesse France, est une filiale française du Groupe Biesse, leader mondial dans la production de machines-outils et d'équipements techniques pour l'usinage du bois, du verre, de la pierre et des matériaux composites.

 

Nous recherchons des Techniciens et/ ou des chargés de formation SAV itinérants pour montage, maintenance préventive ou curative du parc machines français, et/ou pour la formation de nos machines auprès de nos clients.

 

Vous intégrez une entreprise Leader en pleine croissance, composée d’une équipe d'environ 40 techniciens itinérants supportés par 8 hotliners.

Vous aurez pour mission d'assurer les activités et les missions suivantes :

En tant que technicien Itinérant :

• Le montage et la mise en route de machines spéciales,

• Et/ ou la maintenance curative ou préventive,

En tant que chargé de formation/ formateur itinérant :

• L’optimisation des procédés de fabrication de la clientèle (stratégies d’usinage, choix des outils, programmation…)

• La formation de la clientèle pour l’utilisation de machines C.N. et des logiciels

• L'assistance téléphonique

• La participation aux salons nationaux ou internationaux

 

Profil recherché:

• Vous avez déjà une expérience, idéalement sur machines spéciales ou outils.

• Vous aimez l'itinérance (environ 50.000 km/an) et cela ne vous dérange pas de vous absenter du lundi matin au vendredi soir de chez vous.

• Vous avez été opérateur et/ou formateur sur commandes numériques. • Vous avez de bonnes compétences en mécanique, pneumatique et électricité.

• Idéalement, vous connaissez le processus d'usinage du bois, du verre, ou de la pierre et des matériaux composites.

• Vous parlez idéalement Anglais ou italien. Un niveau correct vous serait nécessaire pour lire les notices et manuels d'utilisation, et idéalement pour suivre des formations en Italie.

 

Package:

• Package de rémunération évolutif sur 3 ans

• Prime annuelle de déplacements

• Prime de Participation, PEE

• Véhicule utilitaire 2 places

• CB société, PC portable et Smartphone

• Bonne couverture de Frais de santé et de Prévoyance

• Formations en France et/ou en Italie

• Avantages CE Type d'emploi : Temps plein, CDI

 

Envoyer CV et lettre de motivation à

Prisca Ratsimbazafy

BIESSE FRANCE – 4 chemin de Moninsable, 69530, Brignais – France

Tel. +33 (0)4 81 65 16 05 – Fax +33 (0)4 78 96 73 30 – www.biesse.com

prisca.ratsimbazafy@biesse.com

Verre de Guardian pour Lyon Hôtel Dieu

 

Guardian Glass a été choisi pour presque toutes les parties des bâtiments, notamment la nouvelle Canopée  et les façades à double peau des bâtiments.

Le Grand Hôtel-Dieu était à l'origine un hôpital public ayant fonctionné pendant plus de huit siècles dans la ville de Lyon. En 2018, après six ans de rénovation, l'hôtel est considéré comme un monument historique et est considéré comme le plus important projet de conversion d'un monument historique mené par une organisation privée en France. Outre cet hôtel de luxe, il abrite des boutiques, des bureaux et des restaurants, ainsi que les jardins historiques désormais publics.

 

Didier Repellin, du cabinet d'architectes RL & Associés, a supervisé le projet. En tant qu'architecte en chef honoraire des monuments historiques et membre de la Société française du patrimoine (entre autres titres), il était le choix idéal pour la rénovation des bâtiments et des terrains. Sa vision était de tirer profit de l'histoire de la ville pour embellir les bâtiments anciens. Il l'a fait en respectant l'histoire de l'Hôtel-Dieu tout en rendant le terrain aux habitants de Lyon.

 

Guardian Glass a été choisi pour presque toutes les parties des bâtiments, notamment la nouvelle Canopée (lucarne) et les façades à double peau des bâtiments. Fabriquée avec Guardian SunGuard® SN 70/37 Ultra, la Canopée donne sur la cour intérieure et met en lumière les travaux de rénovation. Les fenêtres et façades de l’hôtel et des boutiques ont toutes été équipées du Guardian SunGuard® HD Neutral 67 équilibre idéal entre la transmission de la lumière et le facteur solaire.

Trempe chimique du verre

 

1/Raisons et avantages de la trempe chimique du verre

La trempe chimique du verre est utilisée lorsque, en particulier, la trempe thermique n’est pas possible ou donnent des résultats incompatibles avec les propriétés recherchées. Elle est plus facile à contrôler que la trempe thermique.

C’est le cas pour :

-Les verres de faibles épaisseurs

Même si certains équipements permettent de tremper thermiquement des verres de 2 mm d’épaisseur, dans le cas d’épaisseurs inférieures à 3 mm, la trempe chimique donne souvent de bien meilleurs résultats.

-Les verres bombées

La trempe chimique s’effectuant à une température inférieure à celle où le verre commence à se déformer, la forme géométrique n’est pas modifiée par la trempe chimique. Ceci est, en particulier, recherché lorsque le verre bombé doit être ensuite assemblé en feuilleté.

-La qualité optique

La trempe chimique donne de meilleurs résultats optiques que la trempe thermique.

-Lorsque qu’une dureté supérieure à celle obtenue par trempe thermique est requise.

La trempe chimique permet de multiplier par un coefficient compris entre 4 et 10 la dureté obtenue par trempe thermique, en jouant sur la longueur du cycle et la température du bain.

-L’absence de déformation de surface

La trempe chimique permet de s’affranchir des déformations de surface pouvant résulter d’une trempe thermique.

-Façonnage après trempe

L’un des autres avantages de la trempe chimique est que le verre peut être façonné  ( découpe, perçage, rodage et polissage….) après avoir été trempé. Cependant dans ce cas une partie du verre perd les propriétés acquises lors de la trempe ( par exemple si on coupe le verre après trempe on admet qu’il a perdu ses propriétés jusqu’à 3 cm de la coupe). Il est donc préférable de le façonner avant trempe.

-Absence de flèche

La flèche est moindre que dans le cas de la trempe thermique

-Les formes géométriques complexes

Ces formes sont parfois délicates à tremper thermiquement

 

Par contre la trempe chimique a une limite sur les dimensions des pièces de verre qu’il est possible de traiter par cette technique, liée à la taille maximale des fours disponibles sur le marché ( actuellement 3200x2200 ).

Autre inconvénient en cas de bris de la pièce, il n’y a pas, comme dans le cas de la trempe thermique de réduction significative de la taille des morceaux. Pour cette raison seule la trempe thermique peut proposer des verres estampillés "Verres de sécurité". Pour répondre à cette exigence les verres trempés chimiquement doivent être feuilletés.

De plus la surface du verre trempé chimiquement doit ne pas comporter de rayures ou d’autres défauts de surface car dans ce cas sa resistance chute fortement et devient comparable à celle d’un simple verre recuit.

Côté coût le prix de la trempe chimique est environ 5 fois plus élevé que celui de la trempe thermique

 

 

 

2/Caractéristiques de la trempe chimique

L’objectif de la trempe chimique est (comme dans le cas de la trempe thermique ) de mettre la surface du verre en compression afin d’augmenter de façon importante sa dureté. Dans le cas de la trempe chimique cette mise en compression est obtenue en remplaçant à la surface du verre (entre 20 et 100 microns) des ions sodium, par des ions plus gros, les ions potassium. Ces derniers ayant des propriétés chimiques très proches de celles des ions qu’ils vont remplacer, il n’y a pas de changement important des principales propriétés du verre.

Cet échange d’ions s’effectue en plongeant  le verre dans un bain de sels de potassium  fondus pendant des durées comprises généralement entre 12 et 20 heures. La température du bain de sels est d’environ 460° Celcius.

 

 

3/Tableau comparatif verre trempé thermiquement ou chimiquement

 

 

 

Verre trempé thermiquement

Verre trempé chimiquement

Epaisseurs ( mm)

3 à 19

0.5 à 19

Compression de la surface      ( N/mq)

30/70

300/400

Epaisseur de la partie en compression

20% de l’épaisseur totale du verre

20 à 120 microns

Résistance à la flexion            ( N/mq)

120/200

250/600

Fragmentation en cas de casse

Petits fragments

Gros morceaux

Façonnage après trempe

 

Non

 

Oui ( découpe, rodage, polissage, perçage…) mais…

 

 

 

4/Les principaux marchés de la trempe chimique

La trempe chimique du verre est beaucoup plus onéreuse que la trempe thermique. Les marchés de la trempe chimique vont donc se trouver dans des applications où la trempe thermique rencontre des problèmes.

-Faibles épaisseurs

-Qualité (déformation, dureté, qualité optique..)

On va donc rencontrer la trempe chimique dans les secteurs aéronautiques et spacials, dans le domaine militaire, dans le domaine naval ( militaire et civil), dans le domaine automobile ( sur des secteurs très spécifiques), dans le domaine du luxe, dans l’électronique, dans le bâtiment ( applications spéciales sur des volumes bombés..), pour certaines applications de verres photovoltaïque ( énergie solaire) et plus généralement dans des secteurs plutôt de petites séries et demandant des contraintes spécifiques, en particulier dans le domaine de la déformation.

 

 

5/Conclusion

La trempe chimique est une alternative à la trempe thermique lorsque celle-ci ne peut atteindre efficacement les spécifications requises. Mais afin de pouvoir répondre aux cahiers des charges spécifiques et garantir le niveau de qualité recherché, elle doit s’effectuer sur des installations automatisées et équipées de dispositifs de contrôle et de sécurité à même de fournir avec productivité et répétabilité le niveau de qualité exigé.

 

 

Miroiterie & Menuiserie d'Aunis

Rebaptisée Miroiterie & Menuiserie d'Aunis, l'entreprise située à Lagord (17) près de la Rochelle, a été inaugurée le 15 novembre dernier avec un nouveau logo, une nouvelle identité visuelle, un nouveau site internet et une nouvelle dirigeante que nous avons interviewée à l'issue de sa première journée de reprise début octobre.

Parcours d'une entrepreneuse de la miroiterie-menuiserie

« Je suis heureuse ; ça se passe bien et je suis dans mon élément » se félicite Dorothée Leneuf-Blaise à l'issue de sa première journée de reprise. Dans la miroiterie depuis dix ans, la nouvelle dirigeante définit elle-même son parcours comme « atypique ». Après une maîtrise d'économie et dix années en cabinet comptable, elle intégre la miroiterie GBM, fabricant de vitrages isolants certifiés Cekal, de menuiserie PVC de la gamme Rehau et Aluminier Agréé Technal à Limoges (87). Elle y sera directrice administrative et financière pendant trois ans.
« Après la liquidation judiciaire de GBM nous avons repris la société sous la forme de coopérative, avec des collègues qui m'ont nommée gérante » explique t-elle. GBM réalisait quatre millions d'euros de chiffre d'affaires avec une quarantaine de collaborateurs en 2017 mais après cinq années à sa tête, elle démissionne, un peu à l'étroit peut-être avec les modalités de prise de décisions inhérentes aux S.C.O.P. L'entrepreneuse s’est lancée alors dans un projet de e-commerce dans la miroiterie. Directrice salariée de l'entreprise, les relations avec les actionnaires ne lui laissent cependant pas l'espace décisionnel qu'elle escomptait. « En janvier 2018, je me suis retrouvée au chômage et je me suis mis en tête d'être seule aux commandes, cette fois, et de chercher une entreprise à reprendre ».

Une transmission menée tambour battant

Originaire de la Nouvelle-Aquitaine, c'est dans cette région que vont se concentrer ses recherches. « Sur la site de la BPI, il existe un service d'annonces de cession-reprise d'entreprises. J'ai répondu à l'une d'elles qui indiquait “menuiseries alu et miroiterie, un vrai savoir-faire”. J'ai envoyé mon CV, signé l'engagement de confidentialité ; j'ai su qu'ils étaient à la Rochelle et Aluminiers Agréés Technal : c'est une image, une force commerciale, un savoir-faire technique et je l'étais moi-même à Limoges, je connaissais très bien le produit, le fournisseur. J'ai donc visité la miroiterie début mai ».
L'entreprise n'est pas en difficulté ; reprise 12 ans plus tôt, elle réalise un chiffre d'affaires de 1,2 million d'euros avec 10 salariés mais ses dirigeants souhaitent changer de vie à l'aube de leurs 40 ans. Dorothée Leneuf-Blaise qui en a 42, signe un accord au début de l'été, « le temps de monter la structure, de trouver des financements ».
Lauréate du Réseau Entreprendre qui la soutient et l'accompagne ainsi que d’Initiative Charente-Maritime, elle a pu bénéficier de prêts et intégrer aussi des réseaux locaux : « Je ne connais pas la Rochelle et une femme qui rachète une entreprise de miroiterie-menuiserie il n'y en a pas tous les jours donc j'ai dû rassurer aussi bien les salariés que mes partenaires financiers et institutionnels sur le fait que je venais m'installer à la Rochelle, que je n’étais pas là pour diriger une entreprise deux jours par semaine » précise la dirigeante.

Donner un nouvel élan à l'entreprise

Après une phase d'observation sur le terrain en septembre dernier, la feuille de route de la nouvelle dirigeante est claire : redynamiser l'entreprise, moderniser son image, lui donner un nouvel élan. « J'ai présenté ma feuille de route aux salariés. Je leur ai présenté un nouveau logo, une nouvelle identité visuelle, ils ont eu un aperçu immédiat de l'image que je voulais donner à l'entreprise. Et ils sont très contents, très actifs, ils se sont mis au travail tout de suite. La hantise des salariés d'une entreprise reprise, c'est de tomber sur quelqu'un qui ne connaît pas le métier. Or je connais la miroiterie et la menuiserie alu : on a tout de suite parlé le même langage, on a parlé chantiers, fournisseurs, produits, réalisations, problématique des clients et quand on parle le même langage ça colle tout de suite » explique t'elle.
Objectif essentiel pour l'année à venir : « remettre en état l'outil de production ». Acheter des locaux, les équiper en outillage et constituer une équipe de pose. Du point de vue des embauches un apprenti des compagnons, âgé de de 16 ans, vient de rejoindre les troupes une semaine après la prise de fonction de Dorothée Leneuf-Blaise qui s'en félicite car former et transmettre le savoir-faire fait partie de ses ambitions.
Rappelons que l'entreprise rochelaise fabrique et installe des menuiseries aluminium Technal pour une clientèle constituée à 60% de particuliers et développe une activité négoce et découpe de simple vitrage, remplacement de casse, travaux de miroiterie (pare-douche, crédence etc...) pour la partie miroiterie. Sa nouvelle dirigeante vise deux millions d'euros de chiffres d'affaires d'ici à cinq ans.

Bannière
Bannière

Une nouvelle équipe pour le prochain festival du marbre

 

Depuis plusieurs années, Marie Penetro participe aux stages organisés dans le cadre du festival estival, de la sculpture et du marbre à Saint-Béat.

 

La présidence de l'association «Marbres et Arts» à Saint-Béat a changé de main. Lors de l'assemblée générale qui s'est en effet tenue le 10 novembre en présence d'une quarantaine de participants, la présidente Séverine Aït-Cheikh a passé le flambeau à Marie Penetro, toute confiante pour la poursuite du festival. Annick Peremiquel a été maintenue à son poste de trésorière ; Maryline Calestroupat s'est proposé de reprendre les fonctions de secrétaire. «Je tiens vraiment à remercier Séverine de la façon dont elle a passé le relais», confie Marie Penetro, laquelle connaît bien l'association et son festival de la sculpture et du marbre auquel elle a participé pendant 8 ans : au stage de marbre mais également à ceux de la pierre et du bronze. Marie Penetro est artiste peintre professionnelle dans le Gers, mais reste l'enfant du pays : de Fos où elle a gardé des attaches familiales. C'est donc en répondant à l'appel à candidature lancé par Séverine Aït-Cheikh que Marie se retrouve projeter à la tête de l'association, avec à ses côtés, le retour de Jean-Jacques Abdallah, anciennement et à nouveau aux manettes de la coordination artistique. «Le festival me tient à cœur. Ma candidature a donc été spontanée. Ce festival est une pépite pour Saint-Béat et le territoire d'ailleurs. Il doit être reconnu à sa juste valeur, à la hauteur de ce qu'il est et représente vraiment. La qualité sera l'un des axes forts sur lequel nous allons travailler de sorte de rendre ce festival encore plus prestigieux. Il y a aussi un gros travail à faire en termes de communication et pour cela, nous pourrons compter sur l'aide de Quentin Batiot. Il est étudiant et se porte volontaire pour travailler sur ce point indispensable», explique Marie, laquelle comme son prédécesseur, a cette même volonté farouche de voir s'investir les élus politiques locaux et départementaux. «Le festival du marbre est un véritable atout touristique et économique. À chacun, de se l'approprier», lance-t-elle. L'équipe fraîchement mise en place s'est déjà tournée vers le festival 2019. Une tâche, et pas des moindres pour l'ensemble des bénévoles qui vont prendre à bras-le-corps l'organisation de cet événement incontournable en Comminges.

   

Vente de la marbrerie Bar

 

Après 40 ans dans la « maison Bar », l’entreprise familiale créée par son grand-père à la fois tailleur de pierres et sculpteur Guillaume en 1929, reprise par son père, Pierre, et sa mère en 1959, et par elle-même depuis 1992 et leur retraite, Nadine Bar dit « vendre avec confiance et soulagement son fonds de commerce marbrerie-pompes funèbres-chambre funéraire aux Pompes Funèbres de Chambéry et des Communes Associées de Chambéry (PFCCA). Nadine Bar continuera d’exercer ses fonctions de conseil dans le magasin de 400 mètres carrés modanais, tout comme le marbrier en chef de l’opérateur privé mauriennais Jérôme Gazzino garde ses prérogatives à l’atelier. Malgré le rachat, la société modanaise garde son nom de « pompes funèbres de la Vanoise », sous lequel elle est bien identifiée dans la vallée.

   

Portugal: un glissement de terrain fait au moins 5 morts près d'une carrière de marbre

 

Un glissement de terrain au Portugal a détruit une partie de la route qui longeait des carrières de marbre et a entraîné la mort de d

INTEMPÉRIES Un glissement de terrain a entraîné la mort de 5 personnes dans le sud-est du Portugal, quatre autres sont portées disparues. Les dégâts sont impressionnants: une route a été partiellement détruite.

Au moins 5 personnes ont été tuées lundi à la suite d'un glissement de terrain qui a partiellement détruit une route longeant une carrière de marbre dans le sud-est du Portugal, ont annoncé les services de secours. Quatre autres étaient portées disparues.

 

 

"Les 5 victimes sont des employés de la carrière qui se trouvaient dans cette zone pendant le glissement de terrain", a déclaré aux médias le commandant de la protection civile du district d'Evora, José Ribeiro.

Selon le service d'urgences médicales (Inem), les quatre personnes disparues se trouvaient à bord de "deux véhicules civils" circulant sur la route qui s'est effondrée dans une crevasse de "50 mètres de profondeur".

Les véhicules seraient tombés dans un bassin formé au fond de la carrière, rendant difficile les travaux de recherche des personnes disparues.

La région de Borba, située à quelque 200 kilomètres à l'est de la capitale Lisbonne, est réputée pour ses nombreuses carrières de marbre depuis l'Antiquité.

   

Journée technique CTMNC Mercredi 03 avril 2019

 

 

Nous avons le plaisir de vous informer que le CTMNC organise sa 12ème Journée Technique le Mercredi 03 avril 2019 au SNROC (3, rue Alfred Roll - 75017 Paris) sur le thème :

"Bien prescrire en pierre naturelle"


Le programme et un bulletin d'inscription seront bientôt disponibles.

Notez bien dans vos agendas cette date du Mercredi 03 avril 2019, venez nombreux et faites le savoir !

 

CTMNC Technical Day Wednesday 03 April 2019

   

Page 1 sur 39