Poste de poseur miroiterie Charignon

 

Dans le cadre de son développement, la miroiterie Charignon, recherche des menuisiers poseurs (H/F)

Vous souhaitez intégrer une équipe dynamique et ambitieuse ? Vous avez envie de vous lancer dans une petite structure familiale et apprendre à travailler le verre ? Vous êtes manuel, motivé, soigneux et vous avez l’esprit d’équipe ?

 

Ce poste, est disponible immédiatement sur le secteur Couzon au mont d’or (69). 35h sur 4 jours (7h45-12h30 / 13h30- 17h30) - Rémunération intéressante entre 2000 et 2600 Brut + primes + mutuelle prise en charge à 80% Rejoignez notre groupe à taille humaine où nous visons l’excellence et l’exemplarité, dans une ambiance détendue, où nous avons à cœur de favoriser votre réussite professionnelle.

 

Contact : nicolas.caporali.amneo@gmail.com - Tél 06 35 33 34 17

Pyroverre rachète la miroiterie Cluzel

 

 

Pyroverre est un transformateur de produits verriers basé à Châteauneuf-du-Rhône (Drome), stockeur et distributeur des verres de résistance au feu de Pilkington (NSG group) pour la partie sud du territoire français.
La société créée en 2010, est spécialisée dans la transformation de produits verriers Pilkington Pyrostop et Pilkington Pyrodur. Elle coupe du verre sur mesure pour une clientèle constituée de particuliers miroitiers et de menuisiers. Son bureau d’études se consacre aux demandes spécifiques des clients pour assurer la conformité au regard de la réglementation incendie.
En 2015, la société Côté Verre fondée par Maryline Pereira, rejoint le groupe pour proposer la vente en ligne de tous types de vitrages découpés, façonnés puis expédiés depuis l’atelier de production. L’outil de configuration en ligne permet aux clients de passer facilement et directement commande sur le site.

 

 

Pourquoi la miroiterie Cluzel ?

Nous avons demandé à Mathieu Guenin, gérant de la société, de nous exposer les raisons de cet achat. Mathieu Guenin et Maryline Pereira savent que la mise en œuvre est la continuité de l’activité de Côté Verre, la demande de la clientèle locale étant récurrente et de plus en plus importante. Ils constituent alors une équipe de pose. Ils se sont rendu compte rapidement qu’il serait plus simple de faire une opération de croissance externe. Ils s’intéressent à une éventuelle acquisition et ont trouvé la miroiterie Cluzel à Montélimar, à proximité de Châteauneuf-du-Rhône. La gérante, Danielle Fargier, désirait prendre sa retraite. Elle était secondée par Éric Coin sur le plan technique possédant un savoir-faire solide.
L’équipement de l’entreprise permet de réaliser la coupe, le façonnage et le perçage du verre plat nécessaire dans une miroiterie. Elle est dotée d’une camionnette avec un portique porte-verre. Le magasin a une surface de 80 m2 et l’atelier de 160 m2.
La clientèle est essentiellement constituée de particuliers et de professionnels ainsi que des administrations locales.

Intégration et transformations

La reprise s’est effectuée à la fin du mois de janvier 2021. Mathieu Guenin a recruté Paul Fabre comme responsable d’agence ainsi que Dorotea Nacasabog assistante commerciale. Dannielle Fargier les accompagnera pendant trois mois pour leur transmettre ses connaissances, tandis qu’Éric Coin poursuivra son activité de conseil, coupe et pose du verre.
Le magasin existant accueillera un nouveau show-room sous la forme d’un appartement témoin pour valoriser l’offre de la miroiterie en présentant les produits en situation. Des garde-corps, des crédences de cuisine, une dalle de sol, un escalier et un miroir diélectrique cachant un écran. Le chiffre d’affaires d’environ 300 000 euros devrait grimper rapidement à 600 000 euros.
Bien que la crise sanitaire ait légèrement impacté l’activité de Pyroverre en raison de l’arrêt des chantiers pendant la crise sanitaire, Mathieu Guenin reste optimiste et pense que l’économie française va connaître un rebond rapide. Parallèlement, la vente en ligne via le site Côté Verre connaît une croissance importante précise Maryline Pereira.

 


Nouveau float en France

 

Le groupe Glass Trösch va investir dans la construction d’un nouveau four sur son site français de Homboutg en remplacement du four actuel de 2008 qui arrivait en fin de vie.

De plus une extension du site sur 45000 m² est prévu.

 

La production d’un autre site y sera aussi transféré courant 2023, avec arrivée de 80 salariés.

Amélioration de nos meules résines diamantées, façonnage du verre plat.

 

Nous avons allégé le corps de la meule demandant ainsi moins de puissance au moteur pour la mettre en action.

 

Des stries ont été dessinées sur la base intérieure pour avoir une meilleure répartition de l’eau de refroidissement et donc un meilleur refroidissement de la meule et du verre.

 

Nous avons augmenté la rigidité du corps de le meule et l’équilibrage pour une rotation sans à-coup.

 

Nous avons conservé les mêmes liants, ces améliorations ayant pour but d’améliorer les performances mécaniques de nos meules résines

 

Plus d'info sur glass@comascotec.com

Bannière
Bannière
Bannière

 

Histoire du verre

 

Résumer en quelques dizaines de lignes l’histoire d’un matériau qui existe (à l’état naturel) depuis plusieurs centaines de millions d’années ne serait pas raisonnable. Nous vous proposons simplement de survoler cette longue période dans les pages suivantes et de vous reporter à des sites ou des ouvrages beaucoup plus exhaustifs pour approfondir le sujet.

Parmi ceux-ci :

L'âge du verre de Pascal Richet ( Gallimard)

www.verreonline.fr

www.verre.org

www.glassalia.com

www.infovitrail.com

 

 



Histoire du verre. Les premiers pas

Histoire du verre

Le verre existe à l’état naturel ….Il peut être

-D’origine volcanique, en particulier l’Obsidienne (générllement de couleur verte ou noire) qui a été utilisée pendant la préhistoire ( les plus vieux outils trouvés datent de 100 000 ans avant JC) et transformé en outils, armes ( pointes de flèches ou de lances), bijoux et miroirs ( dont on disait qu’il permettait de voir son âme !)

Morceau d'obsidienne.

 

Couteau en obsidienne.

 

 

Copie de bijoux en obsidienne

 

-D’origine météorique

 

 

Résultant du choc d'un météorite sur du sable

-Dû à l’action de la foudre, lorsqu'un éclair frappe sous certaines conditions du sable

 

On le voit dans ces trois cas il s’agit à chaque fois de conditions extrêmes de pression et/ou de température.

 

Mais beaucoup plus étonnant puisqu’il est aussi synthétisé en quantités très importantes chaque jour dans la profondeur des océans par des algues ou constitue le squelette de certaines éponges.

 

Mais, oui. Il s'agit bien de verre!

 

Les algues appelées diatomées ont une trés fine carapace en verre qui laissant passer la lumière n'est pas un obstacle à la photosynthèse. Il est intéressant de voir que contrairement aux premiers exemples qui demandaient des températures et des pressions importantes, la fabrication du verre se fait ici par une sorte de voie chimique douce

Exemples de diatomées.

Ces algues étant l'un des constituants du planton, la production de verre par cette voie est considérable et beaucoup plus importante que la production industrielle.

A leur mort les diatomées sédimentent, accumulant au fond des océans de grandes quantités de verre organique ( l'opale).

L'opale est très recherchée et utilisée en bijouterie à cause de ses qualités esthétiques.

 

 

Deux exemples d'Opales.

 

Les verres les plus anciens datant de plusieurs milliards d'années ont été découverts sur...la lune par une des missions Apollo

 

Il semble que la découverte de la synthèse du verre ait été, comme beaucoup de grandes inventions, le fait du hasard. Il est probable qu’il soit apparu accidentellement lors du travail de métaux ou dans des fours de potiers.

La découverte de la métallurgie va petit à petit éliminer l'utilisation du verre naturel  dans la fabrication des armes et des outils pour le cantonner à la décoration et à la religion.

Les verres les plus anciens fruits du travail humain datent d’environ 3000 ans avant JC. On a retrouvé des perles, des bijoux et de petites statues au Moyen Orient. Le verre n’est pas, à cette époque, encore transparent. A cause des nombreuses impuretés qu’il renfermait.

 

Puis on commence à voir, après 2000 avant JC apparaître des récipients en forme de plats creux. Le développement du verre va progresser avec l’amélioration des fours et l’augmentation de la température qui en découle et la compréhension de l’incidence des différents produits qui le composent sur ses propriétés.

 

 

Vers 1000 avant JC la Syrie devient un centre de production important de verre.

 

Les plus anciens documents faisant référence à la fabrication du verre sont des tablettes retrouvées en Mésopotamie.

(Maitrisant assez mal cette langue je ne peux vous assurer qu'il s'agit de la bonne tablette)

Au fur et à mesure que l’homme progresse dans la maîtrise de sa composition, le verre devient de plus en plus translucide et l’on voir apparaître des récipients en verre creux :flacons de parfum, vases, coupes…

 

Copies de récipients d'origine Etrusque.

 

Une étape fondamentale est la découverte, en Syrie du soufflage du verre, vers 50 avant JC. Une boule de verre est prélevé au bout d’une canne creuse.

A partir de là l’usage du verre va se développer et se démocratiser sous forme de récipients et on voit même apparaître les premiers verres à vitre ( Pompéi et St Rémy de Provence).

Il est intéressant de voir qu'alors qu'aujourd'hui les principales applications du verre concernent le verre plat, à cette époque le verre plat est pratiquement inexistant, alors qu'il semble beaucoup plus facile à fabriquer.

 

 

 

Fenêtre Pompéi.

Ces verres n'étaient pas parfaitement transparent car les Romains ne connaissaient pas encore le polissage du verre.

Lors de leurs conquêtes de territoires au moyen Orient les armées Romaines ramènent les secrets de fabrication et les hommes ( Egyptiens, Syriens, Juifs) sachant travailler le verre. L’utilisation va donc se répandre en Italie et dans les pays Européens voisins.

 

L’empire Romain devient un gros consommateur de verre. La matière première était fabriquée au moyen orient             ( sûrement à cause de la présence des matières premières, en particulier de sables avec peu d'impuretés) puis transportée et refondue sur les lieux de consommation.

 

 

 

On voit se développer de nouvelles techniques de travail du verre comme les incrustations, le façonnage à chaud, la gravure….

 

Verre gravé ( Egypte)

 

 

Le soufflage se développe. Le souffleur fait chauffer une boule de verre à l’extrémité de sa canne. Puis il souffle dans la canne. Le verre va grossir et une cavité va se créer à l’intérieur. Le verre est ensuite l’objet d’opérations mécaniques afin de lui donner la forme voulue. Puis il est percé pour réaliser une ouverture. (On verra plus loin que la technique du soufflage va perdurer de manière industrielle jusqu'au milieu du vingtième siècle).

Une fois refroidi et ayant retrouvé sa dureté naturelle il peut être poli, gravé pour inclure dessins et motifs…

 

 

Verre de couleur ( Egypte)

Cette nouvelle technique, en abaissant de façon considérable les coûts de production va permettre à un nombre croissant de personnes  d'utiliser ce matériau et va donc développer la production.

Alors qu'à l'origine les objets en verre étaient essentiellement colorés, l'usage de verre clair progresse fortement.