Cevino achète BMV

 

Le groupe nordiste de produits verriers Cevino Glass avance en région Auvergne-Rhône-Alpes. Il vient de racheter BMV, une entreprise de Feyzin (Rhône) spécialisée dans la trempe du verre plat. Cette activité représente 4 millions d'euros de CA avec plus de 20 salariés.

« Cette acquisition présente un caractère stratégique », témoigne Thierry Gautier, président fondateur du groupe Cevino (Dubrulle...) « BMV permet à Cevino Glass de renforcer sa présence en Auvergne-Rhône-Alpes et d'y jouer des synergies avec Lukora, une entreprise de Tarare, dans le Rhône, acquise en 2020. » Cette dernière, réalise un chiffre d'affaires de 9 millions d'euros avec 50 salariés.

 

La miroiterie Targe, championne d’Europe de miroiterie avec Laure Vereecken

 

Travaillant à la Miroiterie Targe, à Lyon, Laura Vereecken est de plus la toute première championne d'Europe de miroiterie. Un titre, obtenu en 2021, qu'elle doit… un peu au hasard.

Dans une profession qui reste encore très masculine, Laura Vereecken est une pionnière. Elle est, et restera, la première à avoir inscrit son nom au palmarès des Euroskills en catégorie miroiterie"Avant 2021, année où j'ai gagné, l'épreuve n'existait pas", indique la jeune miroitière qui, a 26 ans, est salariée de la Miroiterie Targe, à Lyon, depuis deux ans.

Un succès que la Nordiste d’origine doit presque au hasard. "Tout a commencé lors d'une journée portes ouvertes dans un lycée pro de Tourcoing. Je voulais me renseigner sur la sérigraphie ou l'ébénisterie mais je me suis perdu et suis tombée devant le stand de miroiterie." Une révélation.

Pour Laura Verrecken, la divine surprise des Euroskills miroiterie

Un CAP en poche, elle s'inscrit finalement en brevet des métiers d'art et découvre les Worldskills. "C'est un formateur, expert national, qui m'a poussé à m'inscrire." Gagnante de l'épreuve régionale, elle termine ensuite troisième des finales nationales, en 2018, à Caen. "Et là, j'ai eu un coup de chance, puisque les deux candidats qui m'avaient précédé ont déclaré forfait pour les championnats d'Europe."

 

Et une autre médaille d’Or pour la miroiterie Targe

 

le Graal pour Lilian Vallet

Le jeune apprenti, en alternance au sein de la Miroiterie Targe, a remporté la seule médaille d’or régionale pour la filière bâtiment et travaux publics.

Une image parle souvent plus fort que les mots. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un coup d’œil à la cérémonie de clôture des Worldskills et à la joie qui a envahi Lilian Vallet à l’annonce des résultats de l’épreuve de miroiterie. Médaillé d’or, le représentant de la région Auvergne-Rhône-Alpes a eu du mal à cacher son émotion. Dans sa tête défilait sûrement tout le travail parcouru pour arriver à ce fantastique résultat…

Pour lui, tout a démarré à l’âge de 15 ans. "J’ai commencé par un CAP en menuiserie aluminium et verre, au CFA de Dardilly, explique le jeune de 19 ans, originaire de Chalon-sur-Saône. Et j’ai poursuivi par deux ans de BP avant de débuter un bac pro au lycée professionnel Gustave-Eiffel, en alternance au sein de l’entreprise Miroiterie Targe." Un choix de carrière que le tout récent médaillé d’or ne regrette pas. "J’ai découvert le métier de miroitier lors de ma formation au CFA. Ça m’a tout de suite beaucoup plu. Surtout qu’en choisissant cette voie, j’avais la possibilité de participer aux Worldskills."

Ce concours, il l’a pourtant commencé sans vraiment trop y croire. "C’est Laurent Gressard, formateur à Dardilly, qui m’en avait parlé. Mais je me suis lancé un peu comme ça, sans grand esprit de compétition." Rapidement, Lilian Vallet s’est tout de même pris au jeu jusqu’à se préparer pendant des semaines pour la phase deux des finales. "Je savais que pour réussir, il allait falloir être très bon." Et il le serait jusqu’au bout

Actionnariat salarié dans le groupe Riou Glass

 

 

La direction du groupe de miroiteries Riou Glass a décidé d’abonder à hauteur de 500 000 Euros afin d’inciter son personnel français ( 1000 salariés environs) à participer au capital de la société.

Selon la présidente du groupe Christine Riou Feron, ceci « a pour objectif de redonner du sens au travail et de partager la création de valeur de la société Riou glass »

 

Isolants thermiques en rénovation

Par Sophie Trachte et Dorothée Stiermon

Editeur EPFL

 

Ouvrage très technique et très complet sur les différentes techniques et les différents matériaux disponibles en rénovation thermique des constructions. Cet ouvrage décrit avec précisions les caractéristiques des différents matériaux présents sur le marché (isolants organiques, isolants minéraux naturels ou synthétiques, isolants composites, isolants innovants) en les décrivant (avec de nombreuses photos à l’appui) précisant leurs caractéristiques techniques chiffrées, leurs modes d’élaboration, et en balayant un grand nombre de critère permettant d’avancer vers le meilleur choix correspondant au matériau recherché .

Dans un chapitre complet il détaille leur influence sur la qualité de l’air et sur la santé. Il aborde ensuite sur une quarantaine de pages le cycle de vie des différents matériaux et leur impact environnemental.

Il aborde la notion de l’économie circulaire dans la conception et la mise en œuvre de ces différents matériaux.

 

Nombreux tableaux, articles scientifiques et thèses sur le sujet.

 

En annexe figure une liste de fabricants et producteurs

Bannière
Bannière
Bannière

 

Histoire du verre

 

Résumer en quelques dizaines de lignes l’histoire d’un matériau qui existe (à l’état naturel) depuis plusieurs centaines de millions d’années ne serait pas raisonnable. Nous vous proposons simplement de survoler cette longue période dans les pages suivantes et de vous reporter à des sites ou des ouvrages beaucoup plus exhaustifs pour approfondir le sujet.

Parmi ceux-ci :

L'âge du verre de Pascal Richet ( Gallimard)

www.verreonline.fr

www.verre.org

www.glassalia.com

www.infovitrail.com

 

 



Histoire du verre. Les premiers pas

Histoire du verre

Le verre existe à l’état naturel ….Il peut être

-D’origine volcanique, en particulier l’Obsidienne (générllement de couleur verte ou noire) qui a été utilisée pendant la préhistoire ( les plus vieux outils trouvés datent de 100 000 ans avant JC) et transformé en outils, armes ( pointes de flèches ou de lances), bijoux et miroirs ( dont on disait qu’il permettait de voir son âme !)

Morceau d'obsidienne.

 

Couteau en obsidienne.

 

 

Copie de bijoux en obsidienne

 

-D’origine météorique

 

 

Résultant du choc d'un météorite sur du sable

-Dû à l’action de la foudre, lorsqu'un éclair frappe sous certaines conditions du sable

 

On le voit dans ces trois cas il s’agit à chaque fois de conditions extrêmes de pression et/ou de température.

 

Mais beaucoup plus étonnant puisqu’il est aussi synthétisé en quantités très importantes chaque jour dans la profondeur des océans par des algues ou constitue le squelette de certaines éponges.

 

Mais, oui. Il s'agit bien de verre!

 

Les algues appelées diatomées ont une trés fine carapace en verre qui laissant passer la lumière n'est pas un obstacle à la photosynthèse. Il est intéressant de voir que contrairement aux premiers exemples qui demandaient des températures et des pressions importantes, la fabrication du verre se fait ici par une sorte de voie chimique douce

Exemples de diatomées.

Ces algues étant l'un des constituants du planton, la production de verre par cette voie est considérable et beaucoup plus importante que la production industrielle.

A leur mort les diatomées sédimentent, accumulant au fond des océans de grandes quantités de verre organique ( l'opale).

L'opale est très recherchée et utilisée en bijouterie à cause de ses qualités esthétiques.

 

 

Deux exemples d'Opales.

 

Les verres les plus anciens datant de plusieurs milliards d'années ont été découverts sur...la lune par une des missions Apollo

 

Il semble que la découverte de la synthèse du verre ait été, comme beaucoup de grandes inventions, le fait du hasard. Il est probable qu’il soit apparu accidentellement lors du travail de métaux ou dans des fours de potiers.

La découverte de la métallurgie va petit à petit éliminer l'utilisation du verre naturel  dans la fabrication des armes et des outils pour le cantonner à la décoration et à la religion.

Les verres les plus anciens fruits du travail humain datent d’environ 3000 ans avant JC. On a retrouvé des perles, des bijoux et de petites statues au Moyen Orient. Le verre n’est pas, à cette époque, encore transparent. A cause des nombreuses impuretés qu’il renfermait.

 

Puis on commence à voir, après 2000 avant JC apparaître des récipients en forme de plats creux. Le développement du verre va progresser avec l’amélioration des fours et l’augmentation de la température qui en découle et la compréhension de l’incidence des différents produits qui le composent sur ses propriétés.

 

 

Vers 1000 avant JC la Syrie devient un centre de production important de verre.

 

Les plus anciens documents faisant référence à la fabrication du verre sont des tablettes retrouvées en Mésopotamie.

(Maitrisant assez mal cette langue je ne peux vous assurer qu'il s'agit de la bonne tablette)

Au fur et à mesure que l’homme progresse dans la maîtrise de sa composition, le verre devient de plus en plus translucide et l’on voir apparaître des récipients en verre creux :flacons de parfum, vases, coupes…

 

Copies de récipients d'origine Etrusque.

 

Une étape fondamentale est la découverte, en Syrie du soufflage du verre, vers 50 avant JC. Une boule de verre est prélevé au bout d’une canne creuse.

A partir de là l’usage du verre va se développer et se démocratiser sous forme de récipients et on voit même apparaître les premiers verres à vitre ( Pompéi et St Rémy de Provence).

Il est intéressant de voir qu'alors qu'aujourd'hui les principales applications du verre concernent le verre plat, à cette époque le verre plat est pratiquement inexistant, alors qu'il semble beaucoup plus facile à fabriquer.

 

 

 

Fenêtre Pompéi.

Ces verres n'étaient pas parfaitement transparent car les Romains ne connaissaient pas encore le polissage du verre.

Lors de leurs conquêtes de territoires au moyen Orient les armées Romaines ramènent les secrets de fabrication et les hommes ( Egyptiens, Syriens, Juifs) sachant travailler le verre. L’utilisation va donc se répandre en Italie et dans les pays Européens voisins.

 

L’empire Romain devient un gros consommateur de verre. La matière première était fabriquée au moyen orient             ( sûrement à cause de la présence des matières premières, en particulier de sables avec peu d'impuretés) puis transportée et refondue sur les lieux de consommation.

 

 

 

On voit se développer de nouvelles techniques de travail du verre comme les incrustations, le façonnage à chaud, la gravure….

 

Verre gravé ( Egypte)

 

 

Le soufflage se développe. Le souffleur fait chauffer une boule de verre à l’extrémité de sa canne. Puis il souffle dans la canne. Le verre va grossir et une cavité va se créer à l’intérieur. Le verre est ensuite l’objet d’opérations mécaniques afin de lui donner la forme voulue. Puis il est percé pour réaliser une ouverture. (On verra plus loin que la technique du soufflage va perdurer de manière industrielle jusqu'au milieu du vingtième siècle).

Une fois refroidi et ayant retrouvé sa dureté naturelle il peut être poli, gravé pour inclure dessins et motifs…

 

 

Verre de couleur ( Egypte)

Cette nouvelle technique, en abaissant de façon considérable les coûts de production va permettre à un nombre croissant de personnes  d'utiliser ce matériau et va donc développer la production.

Alors qu'à l'origine les objets en verre étaient essentiellement colorés, l'usage de verre clair progresse fortement.