Baudin en liquidation judiciaire

 

 

Le fabricant français de rectilignes pour le façonnage du verre plat a été placé en procédure de liquidation judiciaire le

 

TRIBUNAL DE COMMERCE DE CUSSET Par jugement du 06/09/2022, BAUDIN (SARL) Zone Indstrielle 03320 LURCY LÉVIS (Fabrication et vente de machines industrielles de toutes sortes) a été place(e) en liquidation judiciaire 397 614 041 RCS CUSSET Date de cessation des paiements fixée au 06/03/2021 Liquidateur judiciaire : SELARL MJ DE L’ALLIER, Représentée par Maître RAYNAUD Pascal 2, rue de la Presle 03100 Montluçon

 

 

Lanzetta en dépôt de bilan

 

Le fabricant Italien d’outillages diamantés pour le verre plat, dirigé par le frère et la sœur Lanzetta a déposé son bilan

 

 

 

Clestra en redressement judiciaire

 

Le fabricant alsacien de cloisons en verre Clestra Hauserman, plombé par la situation économique et victime d'une cyberattaque massive, a été placé début août en redressement judiciaire pour six mois.

 

"On a ouvert une procédure de redressement judiciaire", a indiqué à l'AFP le greffe de la chambre commerciale du tribunal judiciaire de Strasbourg. Selon la CGT, majoritaire dans l'entreprise, cette période de redressement a été fixée à six mois, alors que l'entreprise avait demandé le 25 juillet à être placée en redressement pour trois mois.

 

Acteur important dans son secteur, Clestra, fabricant de cloisons de bureau et de "salles blanches", emploie quelque 700 personnes dans le monde mais cette décision de redressement ne concerne que ses 400 salariés français, dont 300 travaillent à Illkirch-Graffenstaden, dans la banlieue de Strasbourg. Sollicitée par l'AFP, la direction a indiqué "ne pas souhaiter faire de commentaires".

 

Une nouvelle audience, prévue le 12 septembre, "devrait permettre de faire le point sur les repreneurs potentiels

 

En dépit d'un carnet de commandes de 4 mois, Clestra a besoin de financements de l’ordre de 10 à 15 millions d’Euros, notamment après une cyberattaque "massive" subie par l'entreprise en avril qui lui a coûté entre "2 et 3 millions d'euros" et a longuement perturbé son activité, avait expliqué à l'AFP Amar Ladraa, membre CGT du CSE et responsable de la CGT Métallurgie Grand Est. Clestra est aussi en procès avec le bailleur de ses locaux d'Illkirch qui entend quasiment doubler le loyer annuel, actuellement de 1,3 million d'euros, selon M. Ladraa. Au total, l'entreprise aurait besoin "de 10 à 15 millions d'euros", avait-il estimé.

 

Clestra a en outre a été pénalisé par la perte de contrats.

Clestra, qui a rejoint en 2018 le groupe sud-coréen KC Green Holdings, a réalisé un chiffre d'affaires de 145 millions d'euros en 2021. En février, l'entreprise avait pris le contrôle de PPG Cleanroom, un concepteur et constructeur de "salles blanches" pour l'industrie, aux atmosphères très contrôlées, devenant un acteur de poids dans ce secteur.

 

Fondée en 1913 à Cleveland, aux Etats-Unis, avant de s'implanter en Alsace, l'entreprise avait déjà été placée en redressement en 2013. 150 emplois avaient été supprimés. Le groupe est devenu français en 1989 sous le nom de Clestra (contraction de CLEveland et STRAsbourg).


 

 

 

Battellino à Glasstec

 

Battellino sera présent à Glasstec du 20 au 23 septembre stand 17A15 Hall 17 avec sa gamme de rectilignes et son robot pour pose seconde barrière pour vitrage isolant.

 

Pour les rencontrer vous pouvez directement prendre rendez-vous sur le mail suivant

 

info@battellino.it

Enlevée
Bannière
Bannière

 

 

Les sableuses verticales et horizontales

Le sablage est une technique en progression constante sur le marché du façonnage du verre plat, surtout avec l'arrivée ces dernières années des machines avec sablage progressif qui permettent de réaliser des décorations sans utilisation de protections sur le verre à sabler.

Il existe 3 grands types de machines :

-Les cabines manuelles où l’opérateur va sabler manuellement le volume de verre à l’intérieur de la cabine.

-Les cabines semi-automatiques où l’opérateur sable manuellement le verre, mais où le verre se déplace automatiquement à l’intérieur de la cabine sur un convoyeur vertical.

-Les cabines automatiques où l’opérateur règle par une interface les paramètres de sablage (vitesse du convoyeur, pression de sablage, parties du verre à sabler…) et où le sablage s’effectue ensuite automatiquement.

Les cabines automatiques sont en général aussi équipée d’un pistolet manuel

 

Les critères de choix

1/La hauteur utile à sabler en un seul passage

S’il est théoriquement possible de sabler en deux fois en protégeant et retournant le volume, il s’agit d’une opération délicate.

2/La vitesse de sablage (pour une profondeur donnée), avec la possibilité ou non d’ajouter des pistolets pour accroître la vitesse.

3/L’efficacité du système permettant de conserver à l’intérieur de la machine, sable et résidus de sablage.

Si ce système n’existe pas ou n’est pas efficace, cela imposera de positionner la machine loin des autres activités de façonnage afin d’éviter d’avoir du sable dans l’atelier et des rayures lors du façonnage.

Certaines machines sont équipées d’un système de dépression qui permet de conserver à l’intérieur de la machine tous les produits indésirables. Il faudra alors s’intéresser à la façon dont sont traitées les ouvertures (convoyeur de sortie principalement).

4/La protection des parties sensibles à l’intérieur de la machine ( convoyeur..)

Le sable projeté sous pression soumet les sableuses pour le verre à de très fortes contraintes. En particulier lors du sablage une partie( début et fin des volumes) du sable envoyé sous pression va être projeté sur le fond de la cabine.

5/Le degré d’automatisme

Prendre en compte la possibilité de faire varier en continue la pression pendant le sablage qui permet de travailler les dégradés et d’avoir des applications intéressantes.

5/La séparation résidus de sablage/sable.

6/Le risque de rayures sur les volumes par le sable lors des mouvements du verre sur la machine.

 

Il existe des sableuses à cabine fixe (le verre se déplace sur un convoyeur) et des sableuses à cabine mobile ( le verre est fixe et posé sur un rack de support). L'avantage des sableuses à cabine mobile est qu'il est possible de positionner les uns au-dessus des autres des petits volumes et donc d'améliorer sensiblement la productivité. L'inconvénient est le risque accru de sable à l'extérieur de la cabine. La solution cabine mobile n'est donc intéressante que dans le cas où vous avez des séries régulières de petits volumes à sabler.

La grande majorité des sableuses présentes sur le marché sont à cabine fixe, surtout depuis la disparition du marché de l’inventeur des sableuses à cabines mobiles.

Le compresseur n’est jamais inclus dans la machine. Il faudra intégrer les caractéristiques du compresseur afin de déterminer si l’achat d’un nouveau compresseur est nécessaire et ne pas être pris de court lors de l’arrivée de la sableuse.

Qui dit sablage dit aussi protection du verre pour réalisation de motifs artistiques avec soit la possibilité de s’équiper d’un logiciel et d’un plotter de découpe, soit d’acheter les protections déjà découpées.

Le sablage est une activité intéressante car l’investissement est modique, le marché demandeur et sabler du verre ne nécessite pas de compétences particulières.