Trempe chimique. Données techniques

Type de verre

Recuit

Durci

Thermiquement trempé

Chimiquement trempé

Epaisseurs de verre

2.3 à 19 mm

2.3 à 8 mm

3 à 19 mm

0.7 à 19 mm

Compression N/mq

0

30 à 70

30 à 70

300 à 400

Epaisseur de la zone traitée

0%

20 % de l’épaisseur du verre

20 % de l’épaisseur du verre

Jusqu’à 100 à 200 microns

Fragmentation

Gros morceaux

Morceaux moyens

Petits morceaux

Morceaux moyens

Le verre trempé thermiquement est le seul à être considéré comme verre de sécurité. Les autres verres doivent être montés en feuilleté.

La fédération française des professionnels du verre (FFPV) se scinde en deux

La fédération comporte dorénavant deux entités. L’UDTVP, union des transformateurs du verre plat et l’UDIVP, l’union des  installateurs du verre plat.

Redressement judiciaire miroiterie. Dépôt des créances

 

EURL MIROITERIE D'ECOGLASS située à Juillan (65290) a été déclarée en Dépôt de l'état des créances par le tribunal de TRIBUNAL DE COMMERCE DE TARBES le 27-10-2017.

Tremco poursuit son développement

 

Tremco propose des modules de formation sur ses produits, destinés aux menuisiers et façadiers sur ses sites de Lyon et Strasbourg.

La société Allemande poursuit sa croissance par le rachat de l’Anglais Adhere. Il réalise plus de 40 % de son chiffre d’affaires en France sur un total de 315 Millions d’Euros (chiffres 2016)

Bannière
Bannière
Bannière

 

 

Trempe du verre, fours verticaux

 

L'objectif de la trempe est double:

-Durcir la surface du verre

 

-Empêcher en cas de casse du verre qu'il se brise en morceaux de dimensions importantes avec un risque de blessures graves des personnes

 

Deux types de trempe du verre sont utilisées dont seule l'une des deux (la trempe thermique) répond à ces deux objectifs:  la trempe thermique ( par élévation de température), la trempe chimique ( par immersion dans un bain de sel).

Mais dans les deux cas l'objectif poursuivi va être le même. Mettre la surface du verre en compression.

 

1/La trempe chimique

Elle consiste à immerger le verre à tremper dans un bain de sels fondus. C'est la structure chimique du verre qui va déterminer la composition du bain de sels. L'objectif est de faire migrer du bain de sels vers la surface du verre des cations (ions positifs) plus gros que ceux présents dans le verre. Cette migration s'obtient par une élévation de température du verre par le bain de sels (supérieure à 400 degrés Celsius), qui provoque une agitation des ions et des échanges en surface.

Lors du refroidissement, lorsque le verre quitte le bain de sels, l'agitation va s'arrêter et les ions plus gros venant du bain de sels, vont se trouver prisonniers dans des cavités de dimensions réduites. Ils vont donc occuper plus d'espace et durcir la surface du verre. De plus ils vont, en mettant la surface du verre en compression, augmenter la résistance à la rupture.

Par contre en cas de casse, le verre continuera à se briser en morceaux importants, et donc dangereux.

La trempe chimique est essentiellement utilisé pour les verres de faibles épaisseurs (inférieures ou égales à 4 mm).

 

2/La trempe thermique

On poursuit le même but, mettre en compression la surface du verre par rapport à l'intérieur. Mais on va pour atteindre cet objectif, utiliser un procédé thermique.

Le verre va être introduit dans un four de trempe pour être chauffé à plus de 600°, pendant une durée qui va dépendre, en particulier, de son épaisseur. Puis on va le refroidir brusquement ( à l'aide d'air sous pression). La surface se refroidissant beaucoup plus rapidement que l'intérieur va se mettre en compression alors que l'intérieur du verre sera en extension.

L'avantage de ce procédé est qu'il permet au verre en cas de casse de se briser en petits morceaux ( de l'ordre du centimètre carré) beaucoup moins dangereux pour les personnes.

Les autres avantage de la trempe thermique par rapport à la trempe chimique est que le procédé est  beaucoup moins onéreux et permet de traiter des verres beaucoup plus épais( jusqu'à19 mm)

Concernant la trempe thermique, il existe 3 types de fours

-Four de trempe vertical

-Four de trempe horizontal oscillant

-Four de trempe horizontal continu

 

Les fours de trempe verticaux

Le verre est tenu par un système de pince et est introduit dans la zone de chauffe. Lorsque la température recherchée est atteinte le verre est transféré dans la zone de trempe où il est refroidit sous l'effet d'air comprimé.

Il s'agit du procédé le plus économique pour tremper le verre, en particulier de grandes dimensions. Son inconvénient est la marque laissée par les pinces.

Dans les pays industrialisés ce type de four tend à disparaitre au bénéfice des fours de trempe horizontaux, oscillants ou continus