Trempe chimique. Données techniques

Type de verre

Recuit

Durci

Thermiquement trempé

Chimiquement trempé

Epaisseurs de verre

2.3 à 19 mm

2.3 à 8 mm

3 à 19 mm

0.7 à 19 mm

Compression N/mq

0

30 à 70

30 à 70

300 à 400

Epaisseur de la zone traitée

0%

20 % de l’épaisseur du verre

20 % de l’épaisseur du verre

Jusqu’à 100 à 200 microns

Fragmentation

Gros morceaux

Morceaux moyens

Petits morceaux

Morceaux moyens

Le verre trempé thermiquement est le seul à être considéré comme verre de sécurité. Les autres verres doivent être montés en feuilleté.

La fédération française des professionnels du verre (FFPV) se scinde en deux

La fédération comporte dorénavant deux entités. L’UDTVP, union des transformateurs du verre plat et l’UDIVP, l’union des  installateurs du verre plat.

Redressement judiciaire miroiterie. Dépôt des créances

 

EURL MIROITERIE D'ECOGLASS située à Juillan (65290) a été déclarée en Dépôt de l'état des créances par le tribunal de TRIBUNAL DE COMMERCE DE TARBES le 27-10-2017.

Tremco poursuit son développement

 

Tremco propose des modules de formation sur ses produits, destinés aux menuisiers et façadiers sur ses sites de Lyon et Strasbourg.

La société Allemande poursuit sa croissance par le rachat de l’Anglais Adhere. Il réalise plus de 40 % de son chiffre d’affaires en France sur un total de 315 Millions d’Euros (chiffres 2016)

Enlevée
Bannière
Bannière

 

Fabrication du verre, l'ère industrielle, le float.

 

La grande révolution dans le domaine de la fabrication du verre a été mise au point par une personne appelée Pilkington qui travaillait dans une société de nom Pilkington en Ecosse, sans qu’il y ait aucun liens familiaux entre cette personne et la société qui l’employait. Cette invention appelée float a permis d’abaisser de façon considérable le prix de fabrication du verre plat et a fortement accéléré son utilisation.

Le principe du float est de faire s’écouler en continue à la sortie du four (où sont assemblés les différents composants constituant le verre) le verre alors à l’état liquide sur un bain de métal (étain) en fusion. De cette façon le verre reste translucide sur ses deux faces et ne nécessite pas d’opération de polissage ultérieure.

En jouant sur la vitesse d’écoulement du verre on fabrique du verre de différentes épaisseurs.

Après avoir quitté le bain d’étain le verre a retrouvé un état solide et il est transporté sur des rouleaux jusqu’à un four continu dans lequel il va subir un refroidissement lent et régulier de façon à homogénéiser sa structure et supprimer les tensions internes. Il est ensuite découpé automatiquement en plateaux et stocké avant d’être chargé dans des camions spécifiques à la forme bien caractéristique.

Un float qui fabrique en moyenne 1000 tonnes de verre par jour est une unité de production qui travaille en continu.