Sols et Paysages

Très bel ouvrage, écrit par deux passionnés, détaillant les relations entre paysages et types de sols sur une douzaine d’exemples différents.

Ce livre écrit par deux universitaires est très agréable à lire et explique en détails les principaux types de sols que l’on trouve en Europe et leur incidence sur la végétation et l’utilisation des terrains correspondants.

Cet ouvrage décrit de façon détaillée un grand nombre de sols en croisant les observations sur le terrain, les analyses en laboratoire et en s’appuyant sur la bibliographie et l’expérience des deux auteurs. A partie de ces données sont expliquées la formation du sol et ses incidences sur la végétation et l’exploitation des terrains correspondants.

L’incidence de l’habitat, de l’agriculture, de l’exploitation du sous-sol sont prises en compte ainsi que leurs incidences sur le sol.

Une autre partie traite plus en profondeur les usages du sol qu’ils soient urbains, forestiers, agricoles, viticoles ou autres.

Ce livre est abondamment illustré de photos et croquis.

Il s’adresse à tout professionnel ou futur professionnel dans ce domaine ou dans des domaines proches (agriculture, exploitations forestières ou minières…) mais aussi à toute personne convaincue de l’importance du sol et de l’impératif de le protéger.

 

Sols et Paysages

Types de sols, fonctions et usages en Europe moyenne

Par Jean Michel Cobat et Claire Guenat

Presses polytechniques et universitaires romandes

Lausanne

Vente miroiterie Sforza

 

La miroiterie Sforza, installée depuis plusieurs dizaines d'années dans la région grenobloise a été cédée courant juillet à un jeune repreneur.

Les principaux fournisseurs de menuiseries français avant le rapprochement Bouvet FPPE .

1/Tryba (Atrya)

CA 2017 265 millions d’Euros

 

2/Cetih (Bel M, Swao,  Zilten, CID)

CA 2017 215 millions d’Euros

 

3/Bouvet

CA 2017 162 millions d’Euros

 

4/FPPE

CA 2017 145 millions d’Euros

 

5/Atlantem (Solabaie)

CA 2017 133 millions d’Euros

 

Naturopathe Lyon

Très forte croissance pour Vedip,  vente sur Internet de meules Italiennes et de forêts diamantés pour les machines de miroiterie.

 

Vedip, le premier site Européen (d’origine française) de vente sur Internet de meules Italiennes pour les machines de miroiterie a vu son chiffre d’affaires sur le premier semestre 2019 progresser de plus de 67 %

La stratégie développée par Vedip de proposer, en partenariat avec l’un des plus importants fabricants Italiens de meules et de forêts pour la miroiterie, des prix particulièrement compétitifs en travaillant uniquement sur Internet, des fiches techniques détaillées avec photos, des meules standards présentées par constructeurs /Machines /Positions, des meules alternatives et un support technique par téléphone semble répondre aux besoins du marché de la miroiterie en Europe.

Le site qui a déjà maintenant de 1754 outils en ligne continue à améliorer les fiches techniques des outils et le nombre de machines référencées (plus d’une centaine).

Sur Vedip vous pouvez consulter les fiches techniques (avec photos et prix de vente) des meules pour les principales machines du marché (rectilignes, commandes numériques, perceuses, bilatérales, biseauteuses…) et les plus importants fournisseurs (Intermac, Bovone, Glaston Bavelloni, Lattuada, Schiatti, Janbac, Baudin, Battelino, Denver, Bimatech, Ada, Besana, Bottero….)

Contact info@vedip.com

Tel 07 82 39 43 34

Bannière
Bannière
Bannière

 

 

Le premier millénaire

C’est la technique du soufflage qui va bouleverser la fabrication du verre. Le verrier prélève un amas de verre visqueux (appelée la paraison) au bout d’un canne creuse d’un mètre cinquante en métal (à l’origine il semble que ces cannes étaient en terre cuite). En soufflant à l’intérieur de la canne et avec l’aide de différents outils, d’un moule et en le faisant rouler sur sa table en marbre il va donner au verre les formes les plus diverses.

Paradoxalement, alors que le verre plat semble beaucoup plus facile à fabriquer, pendant un grand nombre d'années c'est essentiellement du verre creux qui va être élaboré. Sûrement à cause de ses applications multiples. Alors que les débouchés dans le domaine du bâtiment, prépondérants aujourd'hui, n'existaient pas.

C’est au tout début du premier millénaire que l’on va fabriquer les premiers verres plats. Ils étaient fabriqués dans des moules à fond plat en feuilles épaisses de 5 à 6 mm. Mais l’interaction du verre avec le métal du moule lui faisait perdre une grande partie de sa transparence d’où la nécessité d’opérations de polissage ultérieures.

Mais on commence cependant à le monter sur des chassis en bois pour en faire de fenêtres ( Pompéi).

Durant la première partie du premier millénaire l’analyse des objets en verre retrouvés en Europe montre que sa composition est très  proche, ce qui renforce l’idée que la matière première était bien fabriquée dans une même région du Moyen-Orient.

L’inertie chimique du verre va faciliter son développement en tant que contenant.

La conversion de Constantinople au Christianisme va aussi changer les motifs décoratifs. On va passer de motifs païens ou mythologiques à des motifs religieux Chrétiens.

On va voir aussi émerger des styles régionaux.

 

Avec la  fin de l’empire Romain va commencer le déclin de la fabrication et l’utilisation du verre. De plus, la conquête par les arabes d’une vaste zone incluant l’Egypte va interrompre toutes les relations commerciales avec l’Europe et donc empêcher l’approvisionnement de cette zone en verre brut et en matière première (essentiellement le sable très pur et calcin).

Pour retrouver des sources d’approvisionnement la régionalisation de la production et de la transformation va encore s'accentuer.