L’ancien dirigeant de la miroiterie Schultz président de la CPME 53

 

 

Raphaël Alexandre a été désigné président de la CPME 53, la confédération des petites et moyennes entreprises de la Mayenne, jeudi 9 janvier 2020. Ce n’est pas son premier mandat au sein de l’institution : il a déjà occupé les postes de vice-président à l’industrie et à l’artisanat.

Directeur de la miroiterie Schultz à Saint-Berthevin jusqu’en 2016, Raphaël Alexandre a créé en 2018 l’agence Cheval et Patrimoine spécialisée dans le tourisme équestre. « Nos adhérents se composent essentiellement d’artisans qui travaillent seuls, rappelle le nouveau président. Notre mission reste de les aider au quotidien. »

 

Rachat d’une miroiterie par Cevino glass en région Lyonnaise

 

Le miroitier du Nord qui opère depuis 2012 à partir des miroiteries Dubrulle et Kap Verre vient de racheter le miroitier de Ponchara, Tecni bombage à son dirigeant Jean Mas. Tecni bombage est un des acteurs français de poids dans le domaine du verre bombé avec une cinquantaine de salariés et un chiffre d’affaires voisin de 8 millions d’Euros.

Cevino glass qui avait acheté en 2018 le miroitier Nealtis opérant en région parisienne dispose maintenant de 14 sites de production en France

100 ans pour la miroiterie Charles Costa

 

Depuis 100 ans, chacune des 4 générations a vu son père s’investir dans l’entreprise Charles Costa, sans compter son temps, en déployant beaucoup d’efforts et toujours avec passion

Nous sommes heureux de fêter cette année l’anniversaire extraordinaire de notre centenaire.

Ayez la certitude que la satisfaction de nos clients restera toujours au coeur de nos priorités ainsi que le respect des engagements avec nos partenaires.

Je m’associe à tous mes collaborateurs pour vous présenter nos meilleurs vœux de santé, de réussite et de sérénité pour cette nouvelle année 2020.


Sarthe. L’entreprise Grav’Or ce week-end à l’Élysée

L’entreprise mancelle de gravure sur verre, fait partie des 100 entreprises sélectionnées pour l’exposition « Fabriqué en France » qui se déroule les 18 et 19 janvier 2020 à l’Elysée.

Les samedi 18 et dimanche 19 janvier 2020, 100 entreprises françaises – sélectionnées parmi 1 750 dossiers – présenteront le savoir-faire « Fabriqué en France » de 100 départements français, à l’Élysée. L’entreprise mancelle Grav’Or a été retenue pour représenter la Sarthe.

Nommée aux Talents de la Sarthe 2018 dans la catégorie « entreprise », la société de miroiterie et décoration sur verre présentera ce week-end un paravent avec gravure à la main, feuille d’or et laquage en églomisé précise le site de l’Élysée.

 

Bannière
Bannière
Bannière

 

 

Le premier millénaire

C’est la technique du soufflage qui va bouleverser la fabrication du verre. Le verrier prélève un amas de verre visqueux (appelée la paraison) au bout d’un canne creuse d’un mètre cinquante en métal (à l’origine il semble que ces cannes étaient en terre cuite). En soufflant à l’intérieur de la canne et avec l’aide de différents outils, d’un moule et en le faisant rouler sur sa table en marbre il va donner au verre les formes les plus diverses.

Paradoxalement, alors que le verre plat semble beaucoup plus facile à fabriquer, pendant un grand nombre d'années c'est essentiellement du verre creux qui va être élaboré. Sûrement à cause de ses applications multiples. Alors que les débouchés dans le domaine du bâtiment, prépondérants aujourd'hui, n'existaient pas.

C’est au tout début du premier millénaire que l’on va fabriquer les premiers verres plats. Ils étaient fabriqués dans des moules à fond plat en feuilles épaisses de 5 à 6 mm. Mais l’interaction du verre avec le métal du moule lui faisait perdre une grande partie de sa transparence d’où la nécessité d’opérations de polissage ultérieures.

Mais on commence cependant à le monter sur des chassis en bois pour en faire de fenêtres ( Pompéi).

Durant la première partie du premier millénaire l’analyse des objets en verre retrouvés en Europe montre que sa composition est très  proche, ce qui renforce l’idée que la matière première était bien fabriquée dans une même région du Moyen-Orient.

L’inertie chimique du verre va faciliter son développement en tant que contenant.

La conversion de Constantinople au Christianisme va aussi changer les motifs décoratifs. On va passer de motifs païens ou mythologiques à des motifs religieux Chrétiens.

On va voir aussi émerger des styles régionaux.

 

Avec la  fin de l’empire Romain va commencer le déclin de la fabrication et l’utilisation du verre. De plus, la conquête par les arabes d’une vaste zone incluant l’Egypte va interrompre toutes les relations commerciales avec l’Europe et donc empêcher l’approvisionnement de cette zone en verre brut et en matière première (essentiellement le sable très pur et calcin).

Pour retrouver des sources d’approvisionnement la régionalisation de la production et de la transformation va encore s'accentuer.