Trempe chimique. Données techniques

Type de verre

Recuit

Durci

Thermiquement trempé

Chimiquement trempé

Epaisseurs de verre

2.3 à 19 mm

2.3 à 8 mm

3 à 19 mm

0.7 à 19 mm

Compression N/mq

0

30 à 70

30 à 70

300 à 400

Epaisseur de la zone traitée

0%

20 % de l’épaisseur du verre

20 % de l’épaisseur du verre

Jusqu’à 100 à 200 microns

Fragmentation

Gros morceaux

Morceaux moyens

Petits morceaux

Morceaux moyens

Le verre trempé thermiquement est le seul à être considéré comme verre de sécurité. Les autres verres doivent être montés en feuilleté.

La fédération française des professionnels du verre (FFPV) se scinde en deux

La fédération comporte dorénavant deux entités. L’UDTVP, union des transformateurs du verre plat et l’UDIVP, l’union des  installateurs du verre plat.

Redressement judiciaire miroiterie. Dépôt des créances

 

EURL MIROITERIE D'ECOGLASS située à Juillan (65290) a été déclarée en Dépôt de l'état des créances par le tribunal de TRIBUNAL DE COMMERCE DE TARBES le 27-10-2017.

Tremco poursuit son développement

 

Tremco propose des modules de formation sur ses produits, destinés aux menuisiers et façadiers sur ses sites de Lyon et Strasbourg.

La société Allemande poursuit sa croissance par le rachat de l’Anglais Adhere. Il réalise plus de 40 % de son chiffre d’affaires en France sur un total de 315 Millions d’Euros (chiffres 2016)

Bannière

 

 

Rectilignes à angle variable

 

Il s’agit de machines capables de réaliser un joint plat avec arêtes, et aussi un chanfrein poli (et même pour la plus part des machines poli brillant). Avec une seule machine on peut donc réaliser un joint poli, un chanfrein poli et même un joint et un chanfrein poli sur le même volume.

La première question à se poser est de calculer, si votre entreprise ne possède pas déjà une rectiligne traditionnelle, la proportion de chanfreins par rapport au joint plat. En effet, même si une rectiligne à angle variable est parfaitement capable de réaliser un joint plat poli brillant de très bonne qualité les rectilignes à angles variables sont plus difficiles à régler, plus imposantes, plus chères et proposent des dimensions minimales plus importantes que les rectilignes.

Il existe deux grands types de machines. Celles capables de réaliser sur un même volume à la fois un joint et un chanfrein en un seul ou en deux passages.

Les principales différences vont être

-L’épaisseur maximale, surtout dans le cas de façonnage de feuilleté (et le poids maximal, critère très important à ne pas oublier, toujours pour le feuilleté).

-Les dimensions minimales car il existe de grandes disparités entre les machines.

-la vitesse

-la possibilité de réaliser sur un même volume un joint et un chanfrein en un ou deux passages.

Dans le cas des collages UV, la précision de l’angle du chanfrein est particulièrement importante.

Le nombre minimal de meules pour travailler correctement avec ce type de machine est de 9.

-Deux meules diamantées

-Deux meules de polissage et une meule de brillance

En effet les surfaces à polir vont être, dans le cas des chanfreins, plus importantes que pour un simple joint. Deux meules de polissage sont donc préférables, à la fois pour obtenir une bonne qualité et arriver à une vitesse convenable.

-Pour chaque arête une meule diamantée et une meule de polissage.

De nombreuses applications du chanfrein sont dans le domaine de la décoration et il faut pouvoir régler la dimension des arêtes avec la largeur du chanfrein afin d’obtenir une esthétique satisfaisante.

Si ce type de machine est essentiellement utilisée pour des collages UV, on pourra se contenter d’un nombre de meules moindre (mais on sera alors limité en vitesse).

 

 

10 marques, 61 machines, 27 critères de comparaison sont proposées dans le comparatif pour choisir votre prochaine machine et sont à demander sur Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .