L’ancien dirigeant de la miroiterie Schultz président de la CPME 53

 

 

Raphaël Alexandre a été désigné président de la CPME 53, la confédération des petites et moyennes entreprises de la Mayenne, jeudi 9 janvier 2020. Ce n’est pas son premier mandat au sein de l’institution : il a déjà occupé les postes de vice-président à l’industrie et à l’artisanat.

Directeur de la miroiterie Schultz à Saint-Berthevin jusqu’en 2016, Raphaël Alexandre a créé en 2018 l’agence Cheval et Patrimoine spécialisée dans le tourisme équestre. « Nos adhérents se composent essentiellement d’artisans qui travaillent seuls, rappelle le nouveau président. Notre mission reste de les aider au quotidien. »

 

Rachat d’une miroiterie par Cevino glass en région Lyonnaise

 

Le miroitier du Nord qui opère depuis 2012 à partir des miroiteries Dubrulle et Kap Verre vient de racheter le miroitier de Ponchara, Tecni bombage à son dirigeant Jean Mas. Tecni bombage est un des acteurs français de poids dans le domaine du verre bombé avec une cinquantaine de salariés et un chiffre d’affaires voisin de 8 millions d’Euros.

Cevino glass qui avait acheté en 2018 le miroitier Nealtis opérant en région parisienne dispose maintenant de 14 sites de production en France

100 ans pour la miroiterie Charles Costa

 

Depuis 100 ans, chacune des 4 générations a vu son père s’investir dans l’entreprise Charles Costa, sans compter son temps, en déployant beaucoup d’efforts et toujours avec passion

Nous sommes heureux de fêter cette année l’anniversaire extraordinaire de notre centenaire.

Ayez la certitude que la satisfaction de nos clients restera toujours au coeur de nos priorités ainsi que le respect des engagements avec nos partenaires.

Je m’associe à tous mes collaborateurs pour vous présenter nos meilleurs vœux de santé, de réussite et de sérénité pour cette nouvelle année 2020.


Sarthe. L’entreprise Grav’Or ce week-end à l’Élysée

L’entreprise mancelle de gravure sur verre, fait partie des 100 entreprises sélectionnées pour l’exposition « Fabriqué en France » qui se déroule les 18 et 19 janvier 2020 à l’Elysée.

Les samedi 18 et dimanche 19 janvier 2020, 100 entreprises françaises – sélectionnées parmi 1 750 dossiers – présenteront le savoir-faire « Fabriqué en France » de 100 départements français, à l’Élysée. L’entreprise mancelle Grav’Or a été retenue pour représenter la Sarthe.

Nommée aux Talents de la Sarthe 2018 dans la catégorie « entreprise », la société de miroiterie et décoration sur verre présentera ce week-end un paravent avec gravure à la main, feuille d’or et laquage en églomisé précise le site de l’Élysée.

 

Enlevée
Bannière
Bannière

 

 

Tables de découpe grand plateau ou jumbo

 

Les verres grands plateaux (généralement 6000x3321) se rencontrent dans des miroiteries moyennes ou importantes et essentiellement dans les pays développés où existent des float produisant le verre dans ces dimensions et les moyens de livraison correspondant.

Ces grandes dimensions de verre permettent de livrer des produits finis de grandes dimensions, d’optimiser la découpe, de réduire le taux de chutes et donc d’améliorer la rentabilité.

On peut rencontrer dans une miroiterie une table unique, mais aussi des équipements annexes (table de chargement , table de rompage) permettant d’optimiser l’utilisation de la table de découpe

 

Comme pour les tables demi-plateau une table grand plateau  est généralement constituée :

- D’un plateau recouvert d’une moquette ( basculant ou non suivant l’existence ou non d’une table d’approvisionnement) équipée d’un coussin d’air pour aider au déplacement du verre et de trois ou plus barres de rompage ( au minimum une sur X et deux sur Y) et d’un certain nombre de pédales de commande (coussin d’air, rompage)

-D’un pont de découpe

Le déplacement du pont de découpe peut s’effectuer par courroies, crémaillères, crémaillères inversées…. On commence à voir apparaitre sur les tables haut de gamme des dispositifs très prometteurs car sans contacts et très rapides de déplacements du pont de découpe par induction électro magnétique.

Les dernières tendances vont vers des ponts en aluminium privilégiant la légèreté.

-D’une commande numérique qui va piloter le pont de coupe et sur laquelle l’opérateur va entrer les données pour effectuer la découpe

-D’un logiciel possédant plus ou moins de fonctions

Ce logiciel peut être fourni par le fabricant de la table ou par un spécialiste de logiciel de gestion de miroiteries pour les miroiteries plus importantes. L’ensemble des données correspondants aux découpes à effectuer est en général entré en totalité, le logiciel se chargeant ensuite d’optimiser l’utilisation de la table (et du stock de verre) en fonction des épaisseurs  ( paramètres de coupe, vitesse, pression, molette, type d’huile…) et des dimensions à découper pour la journée.

 

Le cycle de travail est généralement :

-Entrée (directement ou d’un poste centralisé) des données de découpe dans la commande numérique de la table

-Chargement de la table, directement ou à partir de la table d’approvisionnement

-Découpe automatique

-Rompage ou transfert manuel ou automatique sur la table de rompage.

L’étape lente du cycle étant le rompage, et cette étape nécessitant la présence d’un opérateur expérimenté dans ce domaine, pour les miroiteries ayant une charge de découpe de verre importante (surtout s’il y a des épaisseurs supérieures à 12mm), il peut être adjoint à la table de coupe une seconde table qui sera réservée au rompage et sur laquelle le plateau découpé sera transféré (en utilisant le cousin d’air ou des courroies) pour que l’opérateur sépare les verres et décharge la table. Pendant ce temps-là la table de découpe pourra continuer à effectuer son travail.

 

-Déchargement

Les normes de sécurité imposent que la table soit à l’intérieur d ‘un périmètre de sécurité à l’intérieur duquel toute présence humaine est interdite pendant que s’effectue l’opération de découpe. Ce périmètre peut être constitué par des barrières, des photo cellules….