L’ancien dirigeant de la miroiterie Schultz président de la CPME 53

 

 

Raphaël Alexandre a été désigné président de la CPME 53, la confédération des petites et moyennes entreprises de la Mayenne, jeudi 9 janvier 2020. Ce n’est pas son premier mandat au sein de l’institution : il a déjà occupé les postes de vice-président à l’industrie et à l’artisanat.

Directeur de la miroiterie Schultz à Saint-Berthevin jusqu’en 2016, Raphaël Alexandre a créé en 2018 l’agence Cheval et Patrimoine spécialisée dans le tourisme équestre. « Nos adhérents se composent essentiellement d’artisans qui travaillent seuls, rappelle le nouveau président. Notre mission reste de les aider au quotidien. »

 

Rachat d’une miroiterie par Cevino glass en région Lyonnaise

 

Le miroitier du Nord qui opère depuis 2012 à partir des miroiteries Dubrulle et Kap Verre vient de racheter le miroitier de Ponchara, Tecni bombage à son dirigeant Jean Mas. Tecni bombage est un des acteurs français de poids dans le domaine du verre bombé avec une cinquantaine de salariés et un chiffre d’affaires voisin de 8 millions d’Euros.

Cevino glass qui avait acheté en 2018 le miroitier Nealtis opérant en région parisienne dispose maintenant de 14 sites de production en France

100 ans pour la miroiterie Charles Costa

 

Depuis 100 ans, chacune des 4 générations a vu son père s’investir dans l’entreprise Charles Costa, sans compter son temps, en déployant beaucoup d’efforts et toujours avec passion

Nous sommes heureux de fêter cette année l’anniversaire extraordinaire de notre centenaire.

Ayez la certitude que la satisfaction de nos clients restera toujours au coeur de nos priorités ainsi que le respect des engagements avec nos partenaires.

Je m’associe à tous mes collaborateurs pour vous présenter nos meilleurs vœux de santé, de réussite et de sérénité pour cette nouvelle année 2020.


Sarthe. L’entreprise Grav’Or ce week-end à l’Élysée

L’entreprise mancelle de gravure sur verre, fait partie des 100 entreprises sélectionnées pour l’exposition « Fabriqué en France » qui se déroule les 18 et 19 janvier 2020 à l’Elysée.

Les samedi 18 et dimanche 19 janvier 2020, 100 entreprises françaises – sélectionnées parmi 1 750 dossiers – présenteront le savoir-faire « Fabriqué en France » de 100 départements français, à l’Élysée. L’entreprise mancelle Grav’Or a été retenue pour représenter la Sarthe.

Nommée aux Talents de la Sarthe 2018 dans la catégorie « entreprise », la société de miroiterie et décoration sur verre présentera ce week-end un paravent avec gravure à la main, feuille d’or et laquage en églomisé précise le site de l’Élysée.

 

Bannière
Bannière
Bannière

 

 

Les Contournées

Il existe plusieurs types de machines permettant de

-réaliser des joints en forme

-réaliser joints et biseaux en forme

-réaliser des biseaux en forme

-polir des biseaux en forme

 

Plus de 90% des machines présentes sur le marché permettent de réaliser joints et biseaux.

C’est avec la rectiligne (et l’indispensable machine à bandes) la machine de base d’une miroiterie qui fait du façonnage car elle est polyvalente (elle permet même, dans certaines conditions, de faire du biseau droit) et représente à l’achat un coût modique.

Mais il s’agit de machines qui sont essentiellement manuelles. Elles ne sont qu’un support pour l’opérateur qui va travailler avec elles. D’où la nécessité d’avoir un opérateur qualifié ou, au minimum, une formation prévue lors de la livraison de la machine.

 

Les points à examiner

-Facilité des mouvements de la broche pour l’opérateur (légèreté, souplesse, précision..). Important pour le confort de travail de l’opérateur et sa productivité.

-Passage petits/grands volumes (changement de plateau ou de position sur le plateau. La seconde solution est de loin préférable).

-Mémorisation des positions (sur l’axe z) des meules (aussi bien pour les meules pour le joint que pour celles pour le biseau). Il existe deux systèmes, l’un mécanique avec butées, l’autre électronique. Le second est préférable car le système mécanique est trop limité en nombre de positions.

-Compensation d’usure des meules (surtout pour le biseau). Cette compensation est bien sûr manuelle (mais elle peut être motorisée et actionnée par l’opérateur) mais permet un réel gain de temps lors de la réalisation du biseau.

 

-Possibilité d'empiler les meules sur la broche.

L’objectif est de pouvoir réaliser la totalité du façonnage sur un volume sans avoir à monter d’autres outils sur l’axe vertical de la broche. Ici aussi gain de temps appréciable.

 

-Possibilité d’avoir plusieurs vitesses de rotation de la broche de la contournée. En général les broches sont à deux vitesses (1400 et 2800 tours par minute) mais on peut avoir d’autres possibilités en options

-Possibilité de travailler en mode automatique pour le façonnage des cercles.

-Ce sont des machines qui travaillent dans des conditions difficiles à cause des projections d’eau. Il faut particulièrement examiner l’étanchéité des parties mécaniques (plateau, broche et moto-variateur).

-Prévoir d’installer la machine dans un angle d’atelier (à cause des projections d’eau) et sur une surface de 3x3 mètres carrés. De plus dans ces conditions il est possible d’installer un petit magasin mural pour les jeux de meules et les quelques outils spécifiques à la contournée.

-Une formation (2 journées sont nécessaires, essentiellement pour le biseau) est-elle proposée par le vendeur ? Sera-t-elle effectuée par un installateur  ayant l’expérience de ce type de façonnage (indispensable).

-Une option polissage biseau avec feutre et oxyde de cérium est-elle disponible ?

Cette option, aussi appelée « kit cérium » est composée d’un réservoir de cérium équipé d’une pompe et d’un mélangeur et d’un bac de réception qui se monte sur la machine. Elle nécessite de nettoyer complètement la machine avant de l’utiliser afin de ne pas polluer le mélange eau +  cérium avec la silice créée lors du façonnage du verre.