Sols et Paysages

Très bel ouvrage, écrit par deux passionnés, détaillant les relations entre paysages et types de sols sur une douzaine d’exemples différents.

Ce livre écrit par deux universitaires est très agréable à lire et explique en détails les principaux types de sols que l’on trouve en Europe et leur incidence sur la végétation et l’utilisation des terrains correspondants.

Cet ouvrage décrit de façon détaillée un grand nombre de sols en croisant les observations sur le terrain, les analyses en laboratoire et en s’appuyant sur la bibliographie et l’expérience des deux auteurs. A partie de ces données sont expliquées la formation du sol et ses incidences sur la végétation et l’exploitation des terrains correspondants.

L’incidence de l’habitat, de l’agriculture, de l’exploitation du sous-sol sont prises en compte ainsi que leurs incidences sur le sol.

Une autre partie traite plus en profondeur les usages du sol qu’ils soient urbains, forestiers, agricoles, viticoles ou autres.

Ce livre est abondamment illustré de photos et croquis.

Il s’adresse à tout professionnel ou futur professionnel dans ce domaine ou dans des domaines proches (agriculture, exploitations forestières ou minières…) mais aussi à toute personne convaincue de l’importance du sol et de l’impératif de le protéger.

 

Sols et Paysages

Types de sols, fonctions et usages en Europe moyenne

Par Jean Michel Cobat et Claire Guenat

Presses polytechniques et universitaires romandes

Lausanne

Vente miroiterie Sforza

 

La miroiterie Sforza, installée depuis plusieurs dizaines d'années dans la région grenobloise a été cédée courant juillet à un jeune repreneur.

Les principaux fournisseurs de menuiseries français avant le rapprochement Bouvet FPPE .

1/Tryba (Atrya)

CA 2017 265 millions d’Euros

 

2/Cetih (Bel M, Swao,  Zilten, CID)

CA 2017 215 millions d’Euros

 

3/Bouvet

CA 2017 162 millions d’Euros

 

4/FPPE

CA 2017 145 millions d’Euros

 

5/Atlantem (Solabaie)

CA 2017 133 millions d’Euros

 

Naturopathe Lyon

Très forte croissance pour Vedip,  vente sur Internet de meules Italiennes et de forêts diamantés pour les machines de miroiterie.

 

Vedip, le premier site Européen (d’origine française) de vente sur Internet de meules Italiennes pour les machines de miroiterie a vu son chiffre d’affaires sur le premier semestre 2019 progresser de plus de 67 %

La stratégie développée par Vedip de proposer, en partenariat avec l’un des plus importants fabricants Italiens de meules et de forêts pour la miroiterie, des prix particulièrement compétitifs en travaillant uniquement sur Internet, des fiches techniques détaillées avec photos, des meules standards présentées par constructeurs /Machines /Positions, des meules alternatives et un support technique par téléphone semble répondre aux besoins du marché de la miroiterie en Europe.

Le site qui a déjà maintenant de 1754 outils en ligne continue à améliorer les fiches techniques des outils et le nombre de machines référencées (plus d’une centaine).

Sur Vedip vous pouvez consulter les fiches techniques (avec photos et prix de vente) des meules pour les principales machines du marché (rectilignes, commandes numériques, perceuses, bilatérales, biseauteuses…) et les plus importants fournisseurs (Intermac, Bovone, Glaston Bavelloni, Lattuada, Schiatti, Janbac, Baudin, Battelino, Denver, Bimatech, Ada, Besana, Bottero….)

Contact info@vedip.com

Tel 07 82 39 43 34

Enlevée
Bannière

Bon millésine pour la vente de fenêtres en France

 

Plus de 10 millions de fenêtres ont été vendues en 2017, après 4 années difficiles. La diminution du montant du Cite et son arrêt fin juin y sont peut-être pour quelque chose. D’après la fédération UFME les ventes ont progressé de 6 % sur 2017.

Ce niveau rejoint celui des années 2011-2012. Mais encore loin du record de 2008 à 12.5 millions de fenêtres.

L’inquiètude pointe cependant pour savoir si les fenêtres seront ou pas éligibles au chèque énergie. L’Ademe et le CSTB doivent rendre public un rapport sur le % d’économie d’énergie de 25 % revendiqué par la profession.

Les 10 millions de fenêtres se répartissent à 60 % pour le PVC, 30 % pour l’aluminium et 10 % pour le bois. Et presque 70 % viennent du marché de la rénovation.