Sols et Paysages

Très bel ouvrage, écrit par deux passionnés, détaillant les relations entre paysages et types de sols sur une douzaine d’exemples différents.

Ce livre écrit par deux universitaires est très agréable à lire et explique en détails les principaux types de sols que l’on trouve en Europe et leur incidence sur la végétation et l’utilisation des terrains correspondants.

Cet ouvrage décrit de façon détaillée un grand nombre de sols en croisant les observations sur le terrain, les analyses en laboratoire et en s’appuyant sur la bibliographie et l’expérience des deux auteurs. A partie de ces données sont expliquées la formation du sol et ses incidences sur la végétation et l’exploitation des terrains correspondants.

L’incidence de l’habitat, de l’agriculture, de l’exploitation du sous-sol sont prises en compte ainsi que leurs incidences sur le sol.

Une autre partie traite plus en profondeur les usages du sol qu’ils soient urbains, forestiers, agricoles, viticoles ou autres.

Ce livre est abondamment illustré de photos et croquis.

Il s’adresse à tout professionnel ou futur professionnel dans ce domaine ou dans des domaines proches (agriculture, exploitations forestières ou minières…) mais aussi à toute personne convaincue de l’importance du sol et de l’impératif de le protéger.

 

Sols et Paysages

Types de sols, fonctions et usages en Europe moyenne

Par Jean Michel Cobat et Claire Guenat

Presses polytechniques et universitaires romandes

Lausanne

Vente miroiterie Sforza

 

La miroiterie Sforza, installée depuis plusieurs dizaines d'années dans la région grenobloise a été cédée courant juillet à un jeune repreneur.

Les principaux fournisseurs de menuiseries français avant le rapprochement Bouvet FPPE .

1/Tryba (Atrya)

CA 2017 265 millions d’Euros

 

2/Cetih (Bel M, Swao,  Zilten, CID)

CA 2017 215 millions d’Euros

 

3/Bouvet

CA 2017 162 millions d’Euros

 

4/FPPE

CA 2017 145 millions d’Euros

 

5/Atlantem (Solabaie)

CA 2017 133 millions d’Euros

 

Naturopathe Lyon

Très forte croissance pour Vedip,  vente sur Internet de meules Italiennes et de forêts diamantés pour les machines de miroiterie.

 

Vedip, le premier site Européen (d’origine française) de vente sur Internet de meules Italiennes pour les machines de miroiterie a vu son chiffre d’affaires sur le premier semestre 2019 progresser de plus de 67 %

La stratégie développée par Vedip de proposer, en partenariat avec l’un des plus importants fabricants Italiens de meules et de forêts pour la miroiterie, des prix particulièrement compétitifs en travaillant uniquement sur Internet, des fiches techniques détaillées avec photos, des meules standards présentées par constructeurs /Machines /Positions, des meules alternatives et un support technique par téléphone semble répondre aux besoins du marché de la miroiterie en Europe.

Le site qui a déjà maintenant de 1754 outils en ligne continue à améliorer les fiches techniques des outils et le nombre de machines référencées (plus d’une centaine).

Sur Vedip vous pouvez consulter les fiches techniques (avec photos et prix de vente) des meules pour les principales machines du marché (rectilignes, commandes numériques, perceuses, bilatérales, biseauteuses…) et les plus importants fournisseurs (Intermac, Bovone, Glaston Bavelloni, Lattuada, Schiatti, Janbac, Baudin, Battelino, Denver, Bimatech, Ada, Besana, Bottero….)

Contact info@vedip.com

Tel 07 82 39 43 34

Bannière
Bannière

Cekal précise les avantages des verres certifiés

 

A l’occasion du Mondial du Bâtiment, l’organisme certificateur des vitrages Cekal, a organisé sa conférence bisannuelle sur le thème « Verre et urbanisme : sécurité, qualité de vie et vitrages certifiés ». Pour aborder ces thématiques, cinq experts ont été conviés. L’objectif : mettre en avant les atouts et les performances des vitrages trempés et feuilletés, promouvoir leurs usages et valoriser le marquage Cekal.

 

 

Un bon vitrage n’est pas uniquement synonyme de transparence, isolation thermique et acoustique ou encore de confort d’été. Il est également gage d’une meilleure qualité de vie. C’est pour rappeler les atouts des vitrages qu’il certifie que Cekal a organisé, sur Batimat, sa conférence bisannuelle. Le thème choisi ? « Verre et urbanisme : sécurité, qualité de vie et vitrages certifiés ». 

Lors d’une table ronde, cinq experts se sont relayés pour apporter leur éclairage et leurs témoignages croisés sur les thématiques de la qualité urbaine, de la réglementation et de la certification. Il s’agissait aussi de présenter des réalisations exemplaires et de revenir sur l’usage des vitrages certifiés Cekal. 

Le verre, gage de sécurité

Sylvie Laroche, chercheure au Centre de Recherche sur l’Espace Sonore et l’Environnement Urbain (Cresson) a rappelé l’importance d’aborder l’espace habité « en termes de nuisance, de fonction, de confort, de paysage et d’ambiance par des logiques combinées d’esthétisme, d’usage et de sensation ». 

« Le verre, par ses jeux de transparence et de lumière, par ses performances thermiques, acoustiques et de sécurité génère naturellement une sensation de confort et de bien-être dans les espaces habités. Le matériau permet aussi de jouir pleinement du bâti, de l’espace et l’environnement », a-t-elle estimé. 

Marc Warnery, directeur général, architecte associé de Reichen et Robert & Associés, s’est lui référé aux opérations de requalification urbaine visant à réintroduire en milieu urbain « chaleur, nature et humanité ». Prenant l’exemple des réalisations de son agence, il a déclaré : « La coexistence de plusieurs fonctions au sein d’un même espace, la recherche de fluidité spatiale, le rapport au contexte, les logiques de construction, l’éthique de l’architecture, sont les thèmes récurrents de leur travail qui fait la part belle au matériau verre ». 

Les notions de « lumière » et de « transparence » ont ensuite rythmé le discours de Fabienne Couvert, architecte et directrice de l’architecture et de l’urbanisme (groupe Arep). « La lumière et la matériau verre constituent depuis toujours une combinaison inscrite dans l’imaginaire des gares. C’est pourquoi les récentes réalisations font la part belle au matériau, capable d’offrir, par des jeux de lumière et de transparence, une sensation de confort, d’esthétisme et de sécurité propice à la fluidité des déplacements et de s’inscrire dans l’environnement et le patrimoine ». 

Un matériau qui évolue

Pierre Martin, spécialiste nationale « Façades légères – Ouvrages verriers – Menuiseries extérieures, APAVE » a lui apporté son expertise quant à la réglementation qui définit les types de vitrages utilisables selon le type d’ouvrage, sa localisation et les typologies de risques. Il a rappelé que le DTU 39 « Travaux de vitrerie – miroiterie » est le texte principal auquel « il convient de se référer ». Le texte a bénéficié en 2017 d’une simplification et d’une prise en compte adaptée des risques sismiques. « La maîtrise des risques techniques a, entre autres, pour objectif d’assurer la sécurité des usagers par des vitrages de sécurité, en cas de séisme, lors de l’utilisation des ouvrages, vis-à-vis des risques de chute dans le vide, de chute d’éléments dangereux, de blessure en cas de heurts ou encore en cas d’incendie », a-t-il souligné. 

La conférence a bien sûr compté sur la participation d’un représentant Cekal. Se référant tout d’abord aux aspects de sécurité, Jérôme Carrié, secrétaire général de l’organisme certificateur, a rappelé que pour la sécurité des personnes, « il existe 2 classes 2B2 (heurts) et 1B1 (heurts et chutes) ». Pour la sécurité des biens, « on distingue les classes P1A à P5A (résistance au vandalisme), et les classes P6B et P7B (résistance à l’effraction). » 

Il est également revenu sur les performances des vitrages. Le vitrage trempé assure « une résistance accrue aux contraintes mécaniques et thermiques et un moindre risque de blessures par la fine fragmentation du matériau en une multitude de petits morceaux, assurant un moindre risque de blessure en cas de bris ». 

Le vitrage feuilleté, composé de deux ou plusieurs verres assemblés entre eux à l’aide d’un ou plusieurs intercalaires, peut se casser, a-t-il précisé, mais la plupart du temps des éclats restent collés à l’intercalaire, ce qui assure « une protection des personnes et des biens ». 

Concernant le marquage Cekal, il porte sur la qualité des vitrages : assemblage, durabilité, performances. Il est attribué sur la base d’audits et essais pour une durée de 6 mois. 

« Pour les vitrages trempés, les critères de conformité portent sur la qualité de la trempe thermique : fragmentation et contraintes de surface. Pour les vitrages feuilletés, les critères de conformité portent sur l’état de la zone périphérique après vieillissement accéléré » a finalement rappelé l’organisme certificateur.