Quelques chiffres sur le dernier Glasstec.

 

Le salon sur les technologies du verre qui s'est tenu en octobre 2018 à Dusseldorf a vu une croissance de presque 5% du nombre de ses visiteurs, en léger retrait par rapport aux records de 2012 et 2014.

 

Le salon est vraiment un salon international avec plus de 70 % de visiteurs venant de l'étranger.

Par contre le nombre d'exposant est en retrait (chiffres non donnés par l'organisateur) avec certains halls non complètement remplis

 

Vente société installation de miroirs sur le marché du sport

 

 

Une petite société qui vend et installe sur toute la France des miroirs destinés à des applications sportives est en vente. Quelques informations supplémentaires sur le lien suivant.

 

 

Vente et installation de miroirs sur le marché du sport

 

Je reste à votre disposition si vous souhaitez plus d'informations ou rentrer en contact avec le dirigeant de cette société.

Glass@comascotec.com ou 06 64 73 63 77

Nouvelle version du robot d’enduction Battellino

La société Italienne Battellino qui rencontre un bon succès avec son robot d’enduction annonce la sortir d’une nouvelle version de cette machine pour le vitrage Isolant.

 

1/ création d’un lecteur de code barres

Ceci afin de permettre à l’utilisateur de créer ses propres codes barres qui donneront au robot toutes les instructions dont il a besoin.

Type de profil (aluminium, acier inox..)

Différentes épaisseurs des profils, même dans le cas du triplex, indication simple ou double triplex…

 

2/Vitrages en forme

Nouvelles fonctions sur l’écran qui permettent à l’opérateur d’indiquer la forme du vitrage à travailler.

 

3/ Vitrages pour bâtiments historiques

Possibilité de travailler avec des profils de seulement 4 mm d’épaisseur. Cette option a été demandée par des entreprises qui travaillent en restauration de bâtiments historiques. Traiter manuellement de tels vitrages a toujours été assez délicat.

 

4/ augmentation de la vitesse de travail du robot.

La vitesse peut atteindre 18 mètres par mn. La Façon de travailler les angles a aussi été amélioré.  Un vitrage de 100x80 est maintenant réalisé par le robot en 45 secondes

 

Pour plus d’informations glass@comascotec.com

Nouveautés pour les rectilignes de Battellino

 

Le constructeur Italien de machines pour le verre plat Battellino, bien connu en particulier pour sa gamme de rectilignes a présenté plusieurs améliorations notables de ses rectilignes.

1/Nouveaux convoyeurs d’entrée et de sortie renforcé afin de permettre aux rectilignes de supporter un poids de verre plus important.

2/Nouveau système d’étanchéité des broches afin d’éliminer les fuites d’eau.

3/Nouvel écran tactile. Avec un nouveau logiciel permettant de piloter et de visualiser les principales fonctions de la rectiligne (épaisseur du verre, vitesse de travail, paramètres des broches pneumatiques, contrôle de la pompe…De plus il permet de visualiser le nombre total et partiel de mètres façonnés, les paramètres de travail de la machine dans chaque phase et une gestion des pièces détachées

4/Nouveau système de guides pour les broches diamantées et de polissage.

Ce nouveau système réduit encore les vibrations permettant une amélioration sensible de la qualité du joint.

 

Pour plus d'informations, contacter glass@comascotec.com

Bannière
Bannière

France Tombale

 

 

Qui aurait pensé que le secteur de funéraire allait lui aussi être ubérisé ? Et par un Toulousain de surcroît ! C'est en tout cas le pari de la jeune start-up France Tombale qui se lance sur le marché en ligne de la marbrerie funéraire et ses accessoires (plaques, urnes, vases…). L'idée est née d'une rencontre entre Jérémy Dols qui en est à sa troisième entreprise de e-commerce (lire encadré)et Laurent Pradiès, commercial dans la marbrerie funéraire pendant vingt ans. Deux profils complémentaires qui ont pour but de proposer une offre en ligne «au juste prix». Car pour Jérémy Dols, «ce secteur évolue depuis longtemps dans l'opacité avec des écarts de prix qui vont de un à cinq» confie-t-il en pointant «certains» commerçants qui profitent «un peu du malheur» des clients. La start-up toulousaine assure afficher des prix en moyenne 20 % moins cher que le commerce traditionnel.

Des monuments en kit ou paysagers

L'idée est de fournir aux clients un site internet qui permet de composer soi-même sa future tombe en choisissant le modèle, la matière, les formes… le tout avec un outil de simulation 3D qui permet d'obtenir un rendu très proche de la réalité. Au fur et à mesure du choix, le prix apparaît clairement pour éviter toute surprise. «Le client navigue, compose son produit sans pression commerciale, chez lui derrière son ordinateur» décrit Jérémy Dols. Car c'est toute la différence entre les obsèques qui s'inscrivent dans un caractère d'urgence avec le choix du cercueil et l'enterrement à gérer et le choix du monument funéraire qui s'anticipe très souvent avant le décès. D'ailleurs pour guider les internautes, France Tombale a publié un livre blanc qui répond aux questions sur le sujet : achat et réservation d'une concession, formalités, etc. Une fois finalisé le projet, France Tombale accompagne la famille via des rendez-vous téléphoniques ou par courriels pour avancer sur l'intégration du monument dans le cimetière, la date de la pose, etc. Et en bonne entreprise d'Occitanie, France Tombale privilégie le granit du Sidobre et non pas chinois. «90 % de nos monuments proviennent du Tarn. Nous avons souhaité mettre en avant la production française de meilleure qualité» assure Laurent Pradiès. Un réseau de transporteurs spécialisés et de poseurs assure l'installation partout en France.

8M€ de chiffre d'affaires en 2020

Lancé en septembre 2017, le site a déjà enregistré la vente de 80 monuments funéraires pour un panier moyen de 2000 € HT. Autre innovation, France Tombale propose cinq modèles en kit (Monukea) à monter soi-même afin d'économiser les frais de pose (790 €) et même une version paysagère avec des plantes à pousse lente (avec contrat d'entretien annuel en option). De quatre salariés aujourd'hui, les effectifs doivent atteindre 15 personnes d'ici 2020 pour un objectif de chiffre d'affaires de 8 M€.