Poste de poseur miroiterie Charignon

 

Dans le cadre de son développement, la miroiterie Charignon, recherche des menuisiers poseurs (H/F)

Vous souhaitez intégrer une équipe dynamique et ambitieuse ? Vous avez envie de vous lancer dans une petite structure familiale et apprendre à travailler le verre ? Vous êtes manuel, motivé, soigneux et vous avez l’esprit d’équipe ?

 

Ce poste, est disponible immédiatement sur le secteur Couzon au mont d’or (69). 35h sur 4 jours (7h45-12h30 / 13h30- 17h30) - Rémunération intéressante entre 2000 et 2600 Brut + primes + mutuelle prise en charge à 80% Rejoignez notre groupe à taille humaine où nous visons l’excellence et l’exemplarité, dans une ambiance détendue, où nous avons à cœur de favoriser votre réussite professionnelle.

 

Contact : nicolas.caporali.amneo@gmail.com - Tél 06 35 33 34 17

Pyroverre rachète la miroiterie Cluzel

 

 

Pyroverre est un transformateur de produits verriers basé à Châteauneuf-du-Rhône (Drome), stockeur et distributeur des verres de résistance au feu de Pilkington (NSG group) pour la partie sud du territoire français.
La société créée en 2010, est spécialisée dans la transformation de produits verriers Pilkington Pyrostop et Pilkington Pyrodur. Elle coupe du verre sur mesure pour une clientèle constituée de particuliers miroitiers et de menuisiers. Son bureau d’études se consacre aux demandes spécifiques des clients pour assurer la conformité au regard de la réglementation incendie.
En 2015, la société Côté Verre fondée par Maryline Pereira, rejoint le groupe pour proposer la vente en ligne de tous types de vitrages découpés, façonnés puis expédiés depuis l’atelier de production. L’outil de configuration en ligne permet aux clients de passer facilement et directement commande sur le site.

 

 

Pourquoi la miroiterie Cluzel ?

Nous avons demandé à Mathieu Guenin, gérant de la société, de nous exposer les raisons de cet achat. Mathieu Guenin et Maryline Pereira savent que la mise en œuvre est la continuité de l’activité de Côté Verre, la demande de la clientèle locale étant récurrente et de plus en plus importante. Ils constituent alors une équipe de pose. Ils se sont rendu compte rapidement qu’il serait plus simple de faire une opération de croissance externe. Ils s’intéressent à une éventuelle acquisition et ont trouvé la miroiterie Cluzel à Montélimar, à proximité de Châteauneuf-du-Rhône. La gérante, Danielle Fargier, désirait prendre sa retraite. Elle était secondée par Éric Coin sur le plan technique possédant un savoir-faire solide.
L’équipement de l’entreprise permet de réaliser la coupe, le façonnage et le perçage du verre plat nécessaire dans une miroiterie. Elle est dotée d’une camionnette avec un portique porte-verre. Le magasin a une surface de 80 m2 et l’atelier de 160 m2.
La clientèle est essentiellement constituée de particuliers et de professionnels ainsi que des administrations locales.

Intégration et transformations

La reprise s’est effectuée à la fin du mois de janvier 2021. Mathieu Guenin a recruté Paul Fabre comme responsable d’agence ainsi que Dorotea Nacasabog assistante commerciale. Dannielle Fargier les accompagnera pendant trois mois pour leur transmettre ses connaissances, tandis qu’Éric Coin poursuivra son activité de conseil, coupe et pose du verre.
Le magasin existant accueillera un nouveau show-room sous la forme d’un appartement témoin pour valoriser l’offre de la miroiterie en présentant les produits en situation. Des garde-corps, des crédences de cuisine, une dalle de sol, un escalier et un miroir diélectrique cachant un écran. Le chiffre d’affaires d’environ 300 000 euros devrait grimper rapidement à 600 000 euros.
Bien que la crise sanitaire ait légèrement impacté l’activité de Pyroverre en raison de l’arrêt des chantiers pendant la crise sanitaire, Mathieu Guenin reste optimiste et pense que l’économie française va connaître un rebond rapide. Parallèlement, la vente en ligne via le site Côté Verre connaît une croissance importante précise Maryline Pereira.

 


Nouveau float en France

 

Le groupe Glass Trösch va investir dans la construction d’un nouveau four sur son site français de Homboutg en remplacement du four actuel de 2008 qui arrivait en fin de vie.

De plus une extension du site sur 45000 m² est prévu.

 

La production d’un autre site y sera aussi transféré courant 2023, avec arrivée de 80 salariés.

Amélioration de nos meules résines diamantées, façonnage du verre plat.

 

Nous avons allégé le corps de la meule demandant ainsi moins de puissance au moteur pour la mettre en action.

 

Des stries ont été dessinées sur la base intérieure pour avoir une meilleure répartition de l’eau de refroidissement et donc un meilleur refroidissement de la meule et du verre.

 

Nous avons augmenté la rigidité du corps de le meule et l’équilibrage pour une rotation sans à-coup.

 

Nous avons conservé les mêmes liants, ces améliorations ayant pour but d’améliorer les performances mécaniques de nos meules résines

 

Plus d'info sur glass@comascotec.com

Bannière
Bannière

Miroiterie & Menuiserie d'Aunis

Rebaptisée Miroiterie & Menuiserie d'Aunis, l'entreprise située à Lagord (17) près de la Rochelle, a été inaugurée le 15 novembre dernier avec un nouveau logo, une nouvelle identité visuelle, un nouveau site internet et une nouvelle dirigeante que nous avons interviewée à l'issue de sa première journée de reprise début octobre.

Parcours d'une entrepreneuse de la miroiterie-menuiserie

« Je suis heureuse ; ça se passe bien et je suis dans mon élément » se félicite Dorothée Leneuf-Blaise à l'issue de sa première journée de reprise. Dans la miroiterie depuis dix ans, la nouvelle dirigeante définit elle-même son parcours comme « atypique ». Après une maîtrise d'économie et dix années en cabinet comptable, elle intégre la miroiterie GBM, fabricant de vitrages isolants certifiés Cekal, de menuiserie PVC de la gamme Rehau et Aluminier Agréé Technal à Limoges (87). Elle y sera directrice administrative et financière pendant trois ans.
« Après la liquidation judiciaire de GBM nous avons repris la société sous la forme de coopérative, avec des collègues qui m'ont nommée gérante » explique t-elle. GBM réalisait quatre millions d'euros de chiffre d'affaires avec une quarantaine de collaborateurs en 2017 mais après cinq années à sa tête, elle démissionne, un peu à l'étroit peut-être avec les modalités de prise de décisions inhérentes aux S.C.O.P. L'entrepreneuse s’est lancée alors dans un projet de e-commerce dans la miroiterie. Directrice salariée de l'entreprise, les relations avec les actionnaires ne lui laissent cependant pas l'espace décisionnel qu'elle escomptait. « En janvier 2018, je me suis retrouvée au chômage et je me suis mis en tête d'être seule aux commandes, cette fois, et de chercher une entreprise à reprendre ».

Une transmission menée tambour battant

Originaire de la Nouvelle-Aquitaine, c'est dans cette région que vont se concentrer ses recherches. « Sur la site de la BPI, il existe un service d'annonces de cession-reprise d'entreprises. J'ai répondu à l'une d'elles qui indiquait “menuiseries alu et miroiterie, un vrai savoir-faire”. J'ai envoyé mon CV, signé l'engagement de confidentialité ; j'ai su qu'ils étaient à la Rochelle et Aluminiers Agréés Technal : c'est une image, une force commerciale, un savoir-faire technique et je l'étais moi-même à Limoges, je connaissais très bien le produit, le fournisseur. J'ai donc visité la miroiterie début mai ».
L'entreprise n'est pas en difficulté ; reprise 12 ans plus tôt, elle réalise un chiffre d'affaires de 1,2 million d'euros avec 10 salariés mais ses dirigeants souhaitent changer de vie à l'aube de leurs 40 ans. Dorothée Leneuf-Blaise qui en a 42, signe un accord au début de l'été, « le temps de monter la structure, de trouver des financements ».
Lauréate du Réseau Entreprendre qui la soutient et l'accompagne ainsi que d’Initiative Charente-Maritime, elle a pu bénéficier de prêts et intégrer aussi des réseaux locaux : « Je ne connais pas la Rochelle et une femme qui rachète une entreprise de miroiterie-menuiserie il n'y en a pas tous les jours donc j'ai dû rassurer aussi bien les salariés que mes partenaires financiers et institutionnels sur le fait que je venais m'installer à la Rochelle, que je n’étais pas là pour diriger une entreprise deux jours par semaine » précise la dirigeante.

Donner un nouvel élan à l'entreprise

Après une phase d'observation sur le terrain en septembre dernier, la feuille de route de la nouvelle dirigeante est claire : redynamiser l'entreprise, moderniser son image, lui donner un nouvel élan. « J'ai présenté ma feuille de route aux salariés. Je leur ai présenté un nouveau logo, une nouvelle identité visuelle, ils ont eu un aperçu immédiat de l'image que je voulais donner à l'entreprise. Et ils sont très contents, très actifs, ils se sont mis au travail tout de suite. La hantise des salariés d'une entreprise reprise, c'est de tomber sur quelqu'un qui ne connaît pas le métier. Or je connais la miroiterie et la menuiserie alu : on a tout de suite parlé le même langage, on a parlé chantiers, fournisseurs, produits, réalisations, problématique des clients et quand on parle le même langage ça colle tout de suite » explique t'elle.
Objectif essentiel pour l'année à venir : « remettre en état l'outil de production ». Acheter des locaux, les équiper en outillage et constituer une équipe de pose. Du point de vue des embauches un apprenti des compagnons, âgé de de 16 ans, vient de rejoindre les troupes une semaine après la prise de fonction de Dorothée Leneuf-Blaise qui s'en félicite car former et transmettre le savoir-faire fait partie de ses ambitions.
Rappelons que l'entreprise rochelaise fabrique et installe des menuiseries aluminium Technal pour une clientèle constituée à 60% de particuliers et développe une activité négoce et découpe de simple vitrage, remplacement de casse, travaux de miroiterie (pare-douche, crédence etc...) pour la partie miroiterie. Sa nouvelle dirigeante vise deux millions d'euros de chiffres d'affaires d'ici à cinq ans.