Poste de poseur miroiterie Charignon

 

Dans le cadre de son développement, la miroiterie Charignon, recherche des menuisiers poseurs (H/F)

Vous souhaitez intégrer une équipe dynamique et ambitieuse ? Vous avez envie de vous lancer dans une petite structure familiale et apprendre à travailler le verre ? Vous êtes manuel, motivé, soigneux et vous avez l’esprit d’équipe ?

 

Ce poste, est disponible immédiatement sur le secteur Couzon au mont d’or (69). 35h sur 4 jours (7h45-12h30 / 13h30- 17h30) - Rémunération intéressante entre 2000 et 2600 Brut + primes + mutuelle prise en charge à 80% Rejoignez notre groupe à taille humaine où nous visons l’excellence et l’exemplarité, dans une ambiance détendue, où nous avons à cœur de favoriser votre réussite professionnelle.

 

Contact : nicolas.caporali.amneo@gmail.com - Tél 06 35 33 34 17

Pyroverre rachète la miroiterie Cluzel

 

 

Pyroverre est un transformateur de produits verriers basé à Châteauneuf-du-Rhône (Drome), stockeur et distributeur des verres de résistance au feu de Pilkington (NSG group) pour la partie sud du territoire français.
La société créée en 2010, est spécialisée dans la transformation de produits verriers Pilkington Pyrostop et Pilkington Pyrodur. Elle coupe du verre sur mesure pour une clientèle constituée de particuliers miroitiers et de menuisiers. Son bureau d’études se consacre aux demandes spécifiques des clients pour assurer la conformité au regard de la réglementation incendie.
En 2015, la société Côté Verre fondée par Maryline Pereira, rejoint le groupe pour proposer la vente en ligne de tous types de vitrages découpés, façonnés puis expédiés depuis l’atelier de production. L’outil de configuration en ligne permet aux clients de passer facilement et directement commande sur le site.

 

 

Pourquoi la miroiterie Cluzel ?

Nous avons demandé à Mathieu Guenin, gérant de la société, de nous exposer les raisons de cet achat. Mathieu Guenin et Maryline Pereira savent que la mise en œuvre est la continuité de l’activité de Côté Verre, la demande de la clientèle locale étant récurrente et de plus en plus importante. Ils constituent alors une équipe de pose. Ils se sont rendu compte rapidement qu’il serait plus simple de faire une opération de croissance externe. Ils s’intéressent à une éventuelle acquisition et ont trouvé la miroiterie Cluzel à Montélimar, à proximité de Châteauneuf-du-Rhône. La gérante, Danielle Fargier, désirait prendre sa retraite. Elle était secondée par Éric Coin sur le plan technique possédant un savoir-faire solide.
L’équipement de l’entreprise permet de réaliser la coupe, le façonnage et le perçage du verre plat nécessaire dans une miroiterie. Elle est dotée d’une camionnette avec un portique porte-verre. Le magasin a une surface de 80 m2 et l’atelier de 160 m2.
La clientèle est essentiellement constituée de particuliers et de professionnels ainsi que des administrations locales.

Intégration et transformations

La reprise s’est effectuée à la fin du mois de janvier 2021. Mathieu Guenin a recruté Paul Fabre comme responsable d’agence ainsi que Dorotea Nacasabog assistante commerciale. Dannielle Fargier les accompagnera pendant trois mois pour leur transmettre ses connaissances, tandis qu’Éric Coin poursuivra son activité de conseil, coupe et pose du verre.
Le magasin existant accueillera un nouveau show-room sous la forme d’un appartement témoin pour valoriser l’offre de la miroiterie en présentant les produits en situation. Des garde-corps, des crédences de cuisine, une dalle de sol, un escalier et un miroir diélectrique cachant un écran. Le chiffre d’affaires d’environ 300 000 euros devrait grimper rapidement à 600 000 euros.
Bien que la crise sanitaire ait légèrement impacté l’activité de Pyroverre en raison de l’arrêt des chantiers pendant la crise sanitaire, Mathieu Guenin reste optimiste et pense que l’économie française va connaître un rebond rapide. Parallèlement, la vente en ligne via le site Côté Verre connaît une croissance importante précise Maryline Pereira.

 


Nouveau float en France

 

Le groupe Glass Trösch va investir dans la construction d’un nouveau four sur son site français de Homboutg en remplacement du four actuel de 2008 qui arrivait en fin de vie.

De plus une extension du site sur 45000 m² est prévu.

 

La production d’un autre site y sera aussi transféré courant 2023, avec arrivée de 80 salariés.

Amélioration de nos meules résines diamantées, façonnage du verre plat.

 

Nous avons allégé le corps de la meule demandant ainsi moins de puissance au moteur pour la mettre en action.

 

Des stries ont été dessinées sur la base intérieure pour avoir une meilleure répartition de l’eau de refroidissement et donc un meilleur refroidissement de la meule et du verre.

 

Nous avons augmenté la rigidité du corps de le meule et l’équilibrage pour une rotation sans à-coup.

 

Nous avons conservé les mêmes liants, ces améliorations ayant pour but d’améliorer les performances mécaniques de nos meules résines

 

Plus d'info sur glass@comascotec.com

Bannière
Bannière
Bannière
Bannière

Logo Comascotec machines marbrereie occasion

 

Newsletter, pierres et marbrerie. Avril et Mai 2019

 

 

 

 

 

Marbrerie de l’Est. Plus de 30 ans d’existence

Depuis 31 ans, la Marbrerie de l’Est fournit, en carrelage, grès, granit, etc., particuliers et professionnels de Moselle-Sud. L’entreprise réalise la chape, la pose parfois. Entre gros et petits chantiers, et la vente au détail, la société a su passer entre les gouttes des crises. Pour devenir une référence

Denis Bents a fondé la Marbrerie de l’Est en 1988. L’ancien membre du groupe de musique local Evasion a su se tailler une réputation de choix dans le secteur du revêtement du sol.

En 31 ans, combien de particuliers et d’entreprises ont franchi les portes de ce grand magasin spécialisé dans le revêtement du sol, situé à l’arrière de grandes tours de séchage à Lorquin ? Si le nombre n’est pas répertorié, la pérennité de la Marbrerie de l’Est témoigne de la qualité de son savoir-faire. « Nous n’avons jamais vraiment fait de publicité », sourit le gérant, Denis Bentz, installé derrière son bureau constitué bien sûr d’une tranche de marbre.

 

Dans les murs qui abritent quelque 4 000 m² de stockage et d’espace de vente, on trouve des milliers de références, « pour tous les prix », précise le patron. « Mais je ne vends que des carrelages avec une bonne note au classement Upec (usure, poinçonnement, eau, agents chimiques) », précise-t-il. Aux grands discours, il préfère la satisfaction des clients et un carrelage qui passera les affres du temps. C’est son meilleur plan communication’.

Fondée en 1988, la Marbrerie de l’Est a pris place dans les anciens locaux des cuisines Weiler, à Lorquin. Originaire de Walscheid, Denis Bentz cherchait un grand bâtiment à prix modéré, histoire de ne pas poser de problèmes financiers dans les comptes de son entreprise naissante.

 

« J’ai eu un associé pendant les deux premières années. Nous avons tout créé à partir de rien », indique l’entrepreneur. Puis il a continué seul. L’aventure a été intense et les nuits courtes. « À l’époque, entre le moment où on a décidé de se lancer et l’ouverture du magasin, trois mois à peine se sont écoulés », se souvient-il. Ses années de chef d’atelier à la marbrerie de Niderviller lui avaient permis d’acquérir une légitimité dans le milieu. Restait à créer la structure, à trouver les machines.

« J’ai su m’entourer de salariés en qui j’ai pu avoir confiance, c’est vraiment important ».

Pendant la courte phase de préparation, Denis Bentz et son associé sont partis dans les Vosges. Ils ont eu un coup de chance phénoménal. « On est tombé sur une débiteuse d’occasion pour 45 000 francs ». La machine est toujours là. « Elle n’est jamais tombée en panne », s’émerveille le patron. D’autres, plus récentes, l’ont rejointe depuis.

Deux salariés ont été embauchés au démarrage. Il fallait trouver les chantiers : l’extérieur de la mairie de Réding, c’était eux. De quoi se tailler une réputation. Plus récemment, ils se sont occupés des sols du funérarium de Sarrebourg, de la maison de retraite de Walscheid, etc. Sans refuser les chantiers de moindre envergure ou le conseil et la vente aux particuliers.

 

Aujourd’hui, regardant les années dans le rétroviseur du temps, Denis Bentz se demande encore comment il a pu faire tout cela. L’inconscience de la jeunesse a certainement sa part de responsabilité. « Je ne compte pas les heures non plus. » Et il a su s’entourer de « salariés en qui j’ai pu avoir confiance, c’est vraiment important ».

Après 31 ans d’existence, son entreprise s’adapte au temps qui passe : les clients férus de protection de l’environnement pourront même découvrir une gamme de carrelage à base de métal recyclé, de panneaux solaires, etc. On n’arrête pas le progrès à la Marbrerie de l’Est.

 

 

 

Renouvellement d’exploitation d’une carrière

 

Le renouvellement d'exploitation de la carrière du Bois d'Atré a été autorisé pour une durée de 30 ans. L'arrêté préfectoral est consultable en mairie de Saint-James.

Par un arrêté signé le 5 février, la préfecture de la Manche a autorisé la Sarl "Granit d'Atré" à "exploiter une carrière à ciel ouvert de granit,...

 

Le granit Breton et son IG

 

Malgré sa réputation de qualité, le granit breton est difficile à commercialiser. La concurrence étrangère fait rage. Les granitiers bretons comptent sur la certification régionale pour revenir sur le devant de la scène. Une carte d'identité bretonne pour assurer l'avenir.

Dans le bassin de Dinan (22), trois entreprises de granit jaune ont fermé en moins d'un an. L'indestructible granit breton est-il à ce point en perte de vitesse ? « Ce ne sont pas tellement les carrières qui disparaissent, explique le président des granitiers bretons, ce sont surtout les usines de transformation. Une cinquantaine en quinze ans ont fermé les unes après les autres. C'est une catastrophe. Ça fait plus de 1.500 emplois en moins dans des PME dont la plus grosse aujourd'hui compte une centaine d'emplois ». Pour Jean-Marie Bégoc, le constat est amer : « On manque de chantiers, c'est comme ça après chaque élection. Mais cette fois c'est pire que d'habitude avec la baisse des dotations de l'État. Et la concurrence étrangère est rude ».

Les Chinois, les Portugais et les Espagnols


En France, le granit est peu utilisé en revêtement de façade, il est plutôt cantonné à la voirie et aux monuments funéraires. Pour les bordures de trottoir, pavés et autres dallages, les produits chinois ont réussi à s'imposer depuis plusieurs années, malgré les protestations émises par les usagers. « À Brest, pour le tram, il a fallu se battre pour décrocher un tiers du chantier. Le pavé chinois était jusqu'en 2013, 30 % moins cher, malgré le coût du transport. Depuis, la parité avec le dollar a changé la donne et le granit chinois a augmenté ». Sa cote a aussi baissé en raison de commandes mal livrées (mauvais formats) ou de délitement de la pierre comme dans cette gare allemande qu'il a fallu en partie déconstruire. Pour autant, les Bretons ne se réjouissent pas, ils doivent aujourd'hui affronter une concurrence européenne : les Portugais à la main-d'oeuvre faiblement rémunérée et l'Espagne qui a investi des fonds européens dans ses usines. Sans oublier que les Chinois continuent à proposer des prix imbattables pour les monuments funéraires prêts à poser.

Le dossier d'« indication géographique » est accepté


Quel avenir pour les granitiers bretons ? Renoncer à la pierre régionale aux couleurs bleu, blanc, jaune et rose ? Façonner les blocs de granit chinois expédiés de Xianmen, le « Rungis chinois » du granit ? Les granitiers n'ont pas dit leur dernier mot. « Les maîtres d'ouvrage publics semblent attentifs à la préférence locale. On a récemment obtenu un tronçon du tram à Paris. Les élus nous soutiennent. Il y a une prise de conscience liée aux emplois et la qualité du matériau », remarque Christian Corlay, secrétaire général de l'Unicem Bretagne (l'Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction). Pour favoriser le granit régional, les appels d'offres introduisent de plus en plus souvent des critères environnementaux (mauvais pour le granit d'importation) et de qualité (bon pour les Bretons). Encore faut-il identifier le granit breton. D'où la volonté des granitiers de décrocher une certification régionale avec une « indication géographique » telle que définit dans la loi Hamon de mars 2014 qui étendait aux produits autres qu'alimentaires la notion d'IGP. Mais on est prêt. L'association " IG Granit de Bretagne ", organisme de défense et de gestion, a été créée. En jeu, une cinquantaine d'entreprises et près de 800 emplois. « Et aussi la notoriété du patrimoine breton. »

 

Sarl Jean louis Paties en liquidation

Sarl Jean louis Paties en liquidation depuis le 28 01 2019 dans la Creuse. Spécialisé dans la taille du granit en Taille de pierre particulier et MH.

Si intéressé contacter mandataire Scp Ponroy ou par mail  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Offres promotionnelles ouvrages sur la pierre.

Pierre Actual propose deux offres promotionnelles pour des ouvrages sur la pierre

Le livre Roches de France et son CD au prix exceptionnel de 69 euros.

3 ouvrages essentiels à votre activité : Matériaux & Edifices, Les Roches Ornementales et Roches de France au prix exceptionnel de 110 euros.

Recevez en cadeau le CD de l'ouvrage Roches de France.

Contacter directement Pierre actual pour plus d’informations

 

Bonjour

Nous vous rappelons que la 12ème Journée Technique du CTMNC aura lieu le Mercredi 03 avril 2019 à l'UNICEM (3, rue Alfred Roll - 75017 Paris) sur le thème :

"Bien construire en pierre naturelle"


Il ne vous reste plus que quelques jours pour vous inscrire à cette journée !!

Vous pouvez télécharger le programme de cette journée sur le site du CTMNC

 

 

 

 

Marbrier expérimenté cherche à reprendre marbrerie

Marbrerie de décoration disposant d'un vrai savoir-faire (clientèle haut de gamme pro ou particuliers)

CA : à partir de 750 KE

Taille : 10 personnes maximum

Localisation : Toute France (hors DOM-TOM)

 

Pour plus d’informations nous contacter sur Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou au 06 64 73 63 77.

Merci