Cevino achète BMV

 

Le groupe nordiste de produits verriers Cevino Glass avance en région Auvergne-Rhône-Alpes. Il vient de racheter BMV, une entreprise de Feyzin (Rhône) spécialisée dans la trempe du verre plat. Cette activité représente 4 millions d'euros de CA avec plus de 20 salariés.

« Cette acquisition présente un caractère stratégique », témoigne Thierry Gautier, président fondateur du groupe Cevino (Dubrulle...) « BMV permet à Cevino Glass de renforcer sa présence en Auvergne-Rhône-Alpes et d'y jouer des synergies avec Lukora, une entreprise de Tarare, dans le Rhône, acquise en 2020. » Cette dernière, réalise un chiffre d'affaires de 9 millions d'euros avec 50 salariés.

 

La miroiterie Targe, championne d’Europe de miroiterie avec Laure Vereecken

 

Travaillant à la Miroiterie Targe, à Lyon, Laura Vereecken est de plus la toute première championne d'Europe de miroiterie. Un titre, obtenu en 2021, qu'elle doit… un peu au hasard.

Dans une profession qui reste encore très masculine, Laura Vereecken est une pionnière. Elle est, et restera, la première à avoir inscrit son nom au palmarès des Euroskills en catégorie miroiterie"Avant 2021, année où j'ai gagné, l'épreuve n'existait pas", indique la jeune miroitière qui, a 26 ans, est salariée de la Miroiterie Targe, à Lyon, depuis deux ans.

Un succès que la Nordiste d’origine doit presque au hasard. "Tout a commencé lors d'une journée portes ouvertes dans un lycée pro de Tourcoing. Je voulais me renseigner sur la sérigraphie ou l'ébénisterie mais je me suis perdu et suis tombée devant le stand de miroiterie." Une révélation.

Pour Laura Verrecken, la divine surprise des Euroskills miroiterie

Un CAP en poche, elle s'inscrit finalement en brevet des métiers d'art et découvre les Worldskills. "C'est un formateur, expert national, qui m'a poussé à m'inscrire." Gagnante de l'épreuve régionale, elle termine ensuite troisième des finales nationales, en 2018, à Caen. "Et là, j'ai eu un coup de chance, puisque les deux candidats qui m'avaient précédé ont déclaré forfait pour les championnats d'Europe."

 

Et une autre médaille d’Or pour la miroiterie Targe

 

le Graal pour Lilian Vallet

Le jeune apprenti, en alternance au sein de la Miroiterie Targe, a remporté la seule médaille d’or régionale pour la filière bâtiment et travaux publics.

Une image parle souvent plus fort que les mots. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un coup d’œil à la cérémonie de clôture des Worldskills et à la joie qui a envahi Lilian Vallet à l’annonce des résultats de l’épreuve de miroiterie. Médaillé d’or, le représentant de la région Auvergne-Rhône-Alpes a eu du mal à cacher son émotion. Dans sa tête défilait sûrement tout le travail parcouru pour arriver à ce fantastique résultat…

Pour lui, tout a démarré à l’âge de 15 ans. "J’ai commencé par un CAP en menuiserie aluminium et verre, au CFA de Dardilly, explique le jeune de 19 ans, originaire de Chalon-sur-Saône. Et j’ai poursuivi par deux ans de BP avant de débuter un bac pro au lycée professionnel Gustave-Eiffel, en alternance au sein de l’entreprise Miroiterie Targe." Un choix de carrière que le tout récent médaillé d’or ne regrette pas. "J’ai découvert le métier de miroitier lors de ma formation au CFA. Ça m’a tout de suite beaucoup plu. Surtout qu’en choisissant cette voie, j’avais la possibilité de participer aux Worldskills."

Ce concours, il l’a pourtant commencé sans vraiment trop y croire. "C’est Laurent Gressard, formateur à Dardilly, qui m’en avait parlé. Mais je me suis lancé un peu comme ça, sans grand esprit de compétition." Rapidement, Lilian Vallet s’est tout de même pris au jeu jusqu’à se préparer pendant des semaines pour la phase deux des finales. "Je savais que pour réussir, il allait falloir être très bon." Et il le serait jusqu’au bout

Actionnariat salarié dans le groupe Riou Glass

 

 

La direction du groupe de miroiteries Riou Glass a décidé d’abonder à hauteur de 500 000 Euros afin d’inciter son personnel français ( 1000 salariés environs) à participer au capital de la société.

Selon la présidente du groupe Christine Riou Feron, ceci « a pour objectif de redonner du sens au travail et de partager la création de valeur de la société Riou glass »

 

Isolants thermiques en rénovation

Par Sophie Trachte et Dorothée Stiermon

Editeur EPFL

 

Ouvrage très technique et très complet sur les différentes techniques et les différents matériaux disponibles en rénovation thermique des constructions. Cet ouvrage décrit avec précisions les caractéristiques des différents matériaux présents sur le marché (isolants organiques, isolants minéraux naturels ou synthétiques, isolants composites, isolants innovants) en les décrivant (avec de nombreuses photos à l’appui) précisant leurs caractéristiques techniques chiffrées, leurs modes d’élaboration, et en balayant un grand nombre de critère permettant d’avancer vers le meilleur choix correspondant au matériau recherché .

Dans un chapitre complet il détaille leur influence sur la qualité de l’air et sur la santé. Il aborde ensuite sur une quarantaine de pages le cycle de vie des différents matériaux et leur impact environnemental.

Il aborde la notion de l’économie circulaire dans la conception et la mise en œuvre de ces différents matériaux.

 

Nombreux tableaux, articles scientifiques et thèses sur le sujet.

 

En annexe figure une liste de fabricants et producteurs

Bannière
Bannière
Bannière

Machines pierre marbre granit occasion

 

 

Newsletter pierre et marbreries. Novembre 2015.

 

Pour nous contacter : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 


 

La pierre, généralités.

 

La formation de la pierre est un processus permanent qui s’effectue à l’échelle de millions d’années.
L’aspect et les propriétés de la pierre naturelle sont définis par la manière dont la pierre naturelle a été formée : par les cours d’eau, par les volcans, par la formation des massifs...
Chaque pierre naturelle est unique par le fait qu’aucun endroit dans le monde n’est passé par les mêmes processus géologiques, créant ainsi une grande diversité dans leur composition.
C’est pourquoi un même type de pierre peut présenter autant de différences d’aspect et de propriétés

Commercialement, la pierre naturelle est divisée en quelques grands groupes : granits, marbres, pierres calcaires, basaltes et ardoises sont les plus importants. 
Cette subdivision commerciale diverge de celles faisant état dans le monde scientifique où l’on distingue trois grands groupes :
-Les roches magmatiques (lave, basalte)
-Les roches sédimentaires (grès, calcaire, marbre)
-Les roches métamorphiques (quartzites, ardoises)

 

Prochaine foire de la pierre, Xiamen stone Fair

La foire, essentiellement professionnelle se tiendra du 6 au 9 mars 2016 à Xiamen Chine sur uen surface d’exposition d’environ 180 000 mètres carrés.

Il s’agit d’une foire très importante avec plus de 2000 exposants dont environ un tiers non Chinois, avec une forte présence Turque, Italienne et dans une moindre mesure Brésilienne.

Les visiteurs sont essentiellement Chinois à plus de 80 % (plus de 140 000 visiteurs sont attendus au total). La majorité des visiteurs étrangers est originaire d’Asie (5000 visiteurs Européens sont attendus).

70 % des exposants sont des producteurs ou des négociants de pierres, 25 % sont des producteurs de machines ou d’outillages.

En 2014 la Chine  a importé 153 millions de tonnes de pierres diverses.

 

La lave émaillée


Le grès étiré
, selon norme NF/EN 121 AI, est un matériau qui s’est fort développé ces dernières années. Il est utilisé pour les mêmes raisons que la lave, c’est-à-dire pour ses excellentes qualités de résistance aux conditions atmosphériques exigeantes. L’épaisseur des plaques de grès est en général de 8 mm, proche de celle d’un carrelage. Ce qui facilite la mise en œuvre de ces plaques ; en outre, elles sont beaucoup plus légères que des plaques de lave. Le grès pèse 18kg/m² contre environ 50kg/m² pour la lave. Une infinité de tailles et de formes sont possibles, de  1192 x 1192 mm, recoupables jusqu’au minimum de 100 x 100 mm, grâce à la technique du jet d’eau. On peut arriver à de plus grandes réalisations en superposant ou juxtaposant plusieurs plaques. 

Emaillage des plaques
: des émaux (de même type que pour la faïence, ce sont principalement des oxydes de fer et dérivés, broyés) sont appliqués sur une surface de lave ou de grès et cuits au four entre 850° pour le grès et 960°, 980° ou 1000° pour la lave (selon le travail en cloisonné ou en surface). La lave est cuite une première fois avec une couche dite engobe, bouche-pores à plus de 1000° et une seconde fois avec un émail qui donne la teinte de fond (émaux à faïence aux environs de 1000°). Plusieurs cuissons peuvent être nécessaires pour cuire successivement différents émaux pour les illustrations et les textes. Si c’est la technique de sérigraphie qui est choisie, la plaque cuira une troisième et dernière fois (émaux de sérigraphie) entre 780° et 900°.

La lave et les émaux sont deux silicates. Ils se lient parfaitement à la cuisson et assurent une adhérence parfaite de l’émail. Toutefois, le coefficient de dilatation des émaux étant plus grand que celui de la pierre, un phénomène de rétraction relative de l’émail se produit au refroidissement et fait apparaître des micro-fissures, tout à fait normal. C’est ce qu’on appelle le faïençage qui peut être mis en valeur pour un effet décoratif par l’application d’un "jus" qui pénètre dans les fissures.

Le grès, lui, de manière fort semblable à la lave, sera émaillé à des hautes températures (plus de 850°) pendant une dizaine d’heures mais ne connaîtra pas ce phénomène de faïençage.  C’est la principale différence esthétique, quand la pierre de fond n’est pas visible.

 

 

Cession de droit d’exploitation d’une carrière de grés.

Les droits d'exploitation de la carrière de grès de Champenay ont  étés cédé à la société CARRIERE DE GRES DE CHAMPENAY,

Nouvelles coordonnées de l’exploitant

CARRIERE DE GRES DE CHAMPENAY EURL 1100 route du HANTZ CHAMPENAY - BP 10 67420 PLAINE

tél : 03 88 97 62 3203 88 97 62 32 FREE

fax : 03 88 47 24 01

email :  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Les couleurs des pierres tombales dans l’Indre

En Indre-et-Loire la couleur des  pierres tombales est majoritairement teintée de noir et de gris.

Rémi Legrand est né il y a 32 ans, l'année même où, Joël, son père, rachetait la marbrerie de Ligueil. Autant dire que l'enfance de l'actuel responsable de l'entreprise de pompes funèbres de Saint-Cyr-sur-Loire a été tout entière bercée par l'univers si particulier qu'est celui du monument funéraire..

« Autrefois, on érigeait des mausolées, des petites chapelles, parce que les familles vivaient au même endroit. Il s'agissait vraiment d'un caveau familial ; d'une manière aussi de montrer qu'on comptait parmi les gens du village. »
Aujourd'hui les monuments sont plus en plus dénudés.

« Il y a encore quelques années, le " cinq pièces prie-dieu, stèle doucine " était la règle (NDLR : une base pour s'agenouiller mais qui, aujourd'hui, sert le plus souvent de jardinière, et une forme arrondie qui fait penser à une vague). Tout le monde faisait ça. Maintenant, on part sur des architectures  plus modernes  avec prépondérance du granit .
A Saint-Cyr-sur-Loire, on n'a jamais autant commercialisé de pierres tombales noires. Le granit gris du Tarn continue cependant à être demandé parce qu'il est plus économique, mais Joël Legrand constate et constate « qu'entre la Bretagne et le Tarn, on ait perdu 3.500 granitiers au profit des produits d'importation. »
Nous contrairement on continue à faire travailler de petits artisans granitiers qui réalisent à la demande ». Le dirigeant explique que plus aucune marbrerie aujourd'hui ne fabrique ses propres monuments. « Nous, on présente la particularité de ne pas vendre sur catalogue. On élabore un modèle avec le client, on le conçoit grâce à des logiciels 3D et on en assure la personnalisation. Nous sommes sans doute encore quelques-uns à faire ça en Indre-et-Loire, mais ça devient rare », explique le responsable du site de Saint-Cyr. 
Son père précise que le métier de marbrier stricto sensu n'existe plus, « ces derniers ayant tous été obligés d'adjoindre à leur activité celle d'entrepreneurs de pompes funèbres afin de s'adapter à une profession au sein de laquelle on observe certains phénomènes de concentration. »

 

Découvrir ou se professionnaliser dans la pierre sèche


Le CFPPA de Carmejane propose une formation dans la restauration du patrimoine rural méditerranéen, habilitée par le Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de forêt.


« Agent technique de site patrimonial »


au Couvent des Cordeliers du 18 janvier 2016 au 24 juin 2016.


La formation alterne cours théoriques, chantiers de restauration et stages en entreprise. Les formateurs sont des professionnels, murailler, maçons, jardinier paysagiste. Tous les chantiers ont lieu en situation réelle, en partenariat avec les communes. 
Cette formation permet d’acquérir  des savoir-faire traditionnels dans l’aménagement paysager : construction de mur en pierre sèche et calade, plantation.
Vous pratiquerez également des techniques spécifiques à la restauration du bâti ancien et du petit patrimoine : enduit à la chaux, mur en pierre maçonnée,
avec une pratique intensive de la pierre sèche dans le respect des savoir-faire traditionnels.


Publics : demandeurs d’emplois adultes, salariés en DIF, en CIF. Diplôme ou expérience 
dans la maçonnerie ou l’aménagement paysager recommandés.


La formation est financée par la région Provence Alpes Côte d’Azur. 
Les candidats peuvent bénéficier d’une rémunération sous certaines conditions. 


Recrutement ouvert pour la session 2016

 

 

Vente aux enchères, machines de marbrerie.

Suite à la liquidation judiciaire de la marbrerie Del Bano, l'ensemble des machines des ateliers (une trentaine de machines) et le stock de matériaux seront mis aux enchères le 2 décembre à partir de 14 heures sur le site des anciens Ets DEL BANO, Route d'ALET à LIMOUX (11300). France

 

 

Octopod de Thibaut

Thibaut présentait un système de ventouses pour machines à commande numérique sans câbles ni pompe à vide.

Chaque ventouse est autonome et est équipée d’une batterie. La commande numérique contrôle en continue le vide généré par chaque ventouse.