Cevino achète BMV

 

Le groupe nordiste de produits verriers Cevino Glass avance en région Auvergne-Rhône-Alpes. Il vient de racheter BMV, une entreprise de Feyzin (Rhône) spécialisée dans la trempe du verre plat. Cette activité représente 4 millions d'euros de CA avec plus de 20 salariés.

« Cette acquisition présente un caractère stratégique », témoigne Thierry Gautier, président fondateur du groupe Cevino (Dubrulle...) « BMV permet à Cevino Glass de renforcer sa présence en Auvergne-Rhône-Alpes et d'y jouer des synergies avec Lukora, une entreprise de Tarare, dans le Rhône, acquise en 2020. » Cette dernière, réalise un chiffre d'affaires de 9 millions d'euros avec 50 salariés.

 

La miroiterie Targe, championne d’Europe de miroiterie avec Laure Vereecken

 

Travaillant à la Miroiterie Targe, à Lyon, Laura Vereecken est de plus la toute première championne d'Europe de miroiterie. Un titre, obtenu en 2021, qu'elle doit… un peu au hasard.

Dans une profession qui reste encore très masculine, Laura Vereecken est une pionnière. Elle est, et restera, la première à avoir inscrit son nom au palmarès des Euroskills en catégorie miroiterie"Avant 2021, année où j'ai gagné, l'épreuve n'existait pas", indique la jeune miroitière qui, a 26 ans, est salariée de la Miroiterie Targe, à Lyon, depuis deux ans.

Un succès que la Nordiste d’origine doit presque au hasard. "Tout a commencé lors d'une journée portes ouvertes dans un lycée pro de Tourcoing. Je voulais me renseigner sur la sérigraphie ou l'ébénisterie mais je me suis perdu et suis tombée devant le stand de miroiterie." Une révélation.

Pour Laura Verrecken, la divine surprise des Euroskills miroiterie

Un CAP en poche, elle s'inscrit finalement en brevet des métiers d'art et découvre les Worldskills. "C'est un formateur, expert national, qui m'a poussé à m'inscrire." Gagnante de l'épreuve régionale, elle termine ensuite troisième des finales nationales, en 2018, à Caen. "Et là, j'ai eu un coup de chance, puisque les deux candidats qui m'avaient précédé ont déclaré forfait pour les championnats d'Europe."

 

Et une autre médaille d’Or pour la miroiterie Targe

 

le Graal pour Lilian Vallet

Le jeune apprenti, en alternance au sein de la Miroiterie Targe, a remporté la seule médaille d’or régionale pour la filière bâtiment et travaux publics.

Une image parle souvent plus fort que les mots. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un coup d’œil à la cérémonie de clôture des Worldskills et à la joie qui a envahi Lilian Vallet à l’annonce des résultats de l’épreuve de miroiterie. Médaillé d’or, le représentant de la région Auvergne-Rhône-Alpes a eu du mal à cacher son émotion. Dans sa tête défilait sûrement tout le travail parcouru pour arriver à ce fantastique résultat…

Pour lui, tout a démarré à l’âge de 15 ans. "J’ai commencé par un CAP en menuiserie aluminium et verre, au CFA de Dardilly, explique le jeune de 19 ans, originaire de Chalon-sur-Saône. Et j’ai poursuivi par deux ans de BP avant de débuter un bac pro au lycée professionnel Gustave-Eiffel, en alternance au sein de l’entreprise Miroiterie Targe." Un choix de carrière que le tout récent médaillé d’or ne regrette pas. "J’ai découvert le métier de miroitier lors de ma formation au CFA. Ça m’a tout de suite beaucoup plu. Surtout qu’en choisissant cette voie, j’avais la possibilité de participer aux Worldskills."

Ce concours, il l’a pourtant commencé sans vraiment trop y croire. "C’est Laurent Gressard, formateur à Dardilly, qui m’en avait parlé. Mais je me suis lancé un peu comme ça, sans grand esprit de compétition." Rapidement, Lilian Vallet s’est tout de même pris au jeu jusqu’à se préparer pendant des semaines pour la phase deux des finales. "Je savais que pour réussir, il allait falloir être très bon." Et il le serait jusqu’au bout

Actionnariat salarié dans le groupe Riou Glass

 

 

La direction du groupe de miroiteries Riou Glass a décidé d’abonder à hauteur de 500 000 Euros afin d’inciter son personnel français ( 1000 salariés environs) à participer au capital de la société.

Selon la présidente du groupe Christine Riou Feron, ceci « a pour objectif de redonner du sens au travail et de partager la création de valeur de la société Riou glass »

 

Isolants thermiques en rénovation

Par Sophie Trachte et Dorothée Stiermon

Editeur EPFL

 

Ouvrage très technique et très complet sur les différentes techniques et les différents matériaux disponibles en rénovation thermique des constructions. Cet ouvrage décrit avec précisions les caractéristiques des différents matériaux présents sur le marché (isolants organiques, isolants minéraux naturels ou synthétiques, isolants composites, isolants innovants) en les décrivant (avec de nombreuses photos à l’appui) précisant leurs caractéristiques techniques chiffrées, leurs modes d’élaboration, et en balayant un grand nombre de critère permettant d’avancer vers le meilleur choix correspondant au matériau recherché .

Dans un chapitre complet il détaille leur influence sur la qualité de l’air et sur la santé. Il aborde ensuite sur une quarantaine de pages le cycle de vie des différents matériaux et leur impact environnemental.

Il aborde la notion de l’économie circulaire dans la conception et la mise en œuvre de ces différents matériaux.

 

Nombreux tableaux, articles scientifiques et thèses sur le sujet.

 

En annexe figure une liste de fabricants et producteurs

Bannière
Bannière
Bannière

Logo Comacotec machines miroiterie occasion

Newsletter verre plat et miroiteries. Octobre 2018

Pour nous contacter Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Veteco, le salon de la fenêtre

 

Veteco, le salon le plus important pour les fenêtres,  façades et la protection solaire se tiendra à Madrid du 13 au 16 novembre 2018.

 

Très forte croissance pour Vedip,  vente sur Internet de meules Italiennes pour les machines de miroiterie.

 

Vedip, le premier site Européen (d’origine française) de vente sur Internet de meules Italiennes pour les machines de miroiterie a vu son chiffre d’affaires sur les premiers neufs mois de 2018 progresser de plus de 44 %.

Contact Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Tel 07 82 39 43 34

www.vedip.com

 

 

 

La miroiterie Launay innove pour trouver ses poseurs

Face aux difficultés de recrutement des PME, le Club TPE-PME (créé sous l'égide de la CCI Seine-Estuaire en 2017)  a organisé une opération job dating du lundi 24 au vendredi 28 septembre 2018 à la cabane des entrepreneurs sur la plage du Havre (Seine-Maritime). L'objectif etai de favoriser la mise en relation entre les entreprises et les candidats. 18 postes étaient à pourvoir dans des secteurs d'activité variés, dont celui de   la Miroiterie Launay qui recherche des poseurs fermetures/poseurs miroiterie

 

 

 

 

Help confort s’installe à Pau

 

HELP Confort, réseau organisé de dépannages et d'urgences à domicile et en entreprise continue son maillage du territoire français et annonce l’ouverture d’une nouvelle agence à Pau sous la gérance de Frédéric Perrin. L’inauguration a eu lieu le 2 septembre dernier.

Un ancien de la Marine National rejoint le réseau Help Confort

Créé en 2000, l'enseigne HELP Confort a réussi à accélérer son développant en optant pour la franchise en 2009. C'est la référence sur le marché des petits travaux de rénovation, du dépannage et des urgences dans les domaines de la plomberie, de l’électricité, de la serrurerie, de la menuiserie, de la vitrerie et des volets roulants.

Actuellement, le réseau comptabilise pas moins de 50 agences, employant 150 salariés et réalisant plus de 20 000 interventions par an.

Récemment, Frédéric Perrin a ouvert une nouvelle agence à Pau. Après une belle expérience dans la Marine Nationale, le nouveau franchisé a pris la décision de changer de vie et de se lancer dans le domaine de l’entreprenariat en intégrant l’enseigne Help Confort.

Après avoir bénéficié de la formation au sein du siège du réseau HELP Confort. Le nouveau franchisé maîtrise actuellement les aspects commerciaux, techniques, théoriques er pratiques du métier. Frédéric Perrin a inauguré son agence le 12 septembre dernier et proposera ses services aux habitants de la ville de Pau et ses alentours.

 

 

 

 

Verre de Guardian pour Lyon Hôtel Dieu

 

Guardian Glass a été choisi pour presque toutes les parties des bâtiments, notamment la nouvelle Canopée  et les façades à double peau des bâtiments.

Le Grand Hôtel-Dieu était à l'origine un hôpital public ayant fonctionné pendant plus de huit siècles dans la ville de Lyon. En 2018, après six ans de rénovation, l'hôtel est considéré comme un monument historique et est considéré comme le plus important projet de conversion d'un monument historique mené par une organisation privée en France. Outre cet hôtel de luxe, il abrite des boutiques, des bureaux et des restaurants, ainsi que les jardins historiques désormais publics.

 

Didier Repellin, du cabinet d'architectes RL & Associés, a supervisé le projet. En tant qu'architecte en chef honoraire des monuments historiques et membre de la Société française du patrimoine (entre autres titres), il était le choix idéal pour la rénovation des bâtiments et des terrains. Sa vision était de tirer profit de l'histoire de la ville pour embellir les bâtiments anciens. Il l'a fait en respectant l'histoire de l'Hôtel-Dieu tout en rendant le terrain aux habitants de Lyon.

 

Guardian Glass a été choisi pour presque toutes les parties des bâtiments, notamment la nouvelle Canopée (lucarne) et les façades à double peau des bâtiments. Fabriquée avec Guardian SunGuard® SN 70/37 Ultra, la Canopée donne sur la cour intérieure et met en lumière les travaux de rénovation. Les fenêtres et façades de l’hôtel et des boutiques ont toutes été équipées du Guardian SunGuard® HD Neutral 67 équilibre idéal entre la transmission de la lumière et le facteur solaire.

 

 

 

Châteauroux : SMVB, la dernière miroiterie de l'Indre

Châteauroux. Dominique et Claudie Maisonnier ont repris la Société miroiterie vitrerie du Berry (ex-Montoya), en 2015, et créé SMVB Menuiseries, l’an dernier.

Ne dites pas à Dominique Maisonnier qu’un miroir brisé, c’est sept ans de malheur. Le dirigeant de la Société miroiterie vitrerie du Berry n’est pas du genre superstitieux. En 2015, avec son épouse, Claudie, ce Limougeaud reprend SMVB (1), entreprise implantée avenue Pierre-de-Coubertin, à Châteauroux : « C’est la continuité car à l’origine, c’était l’entreprise Gérard et André Montoya qui existait depuis plus de cinquante ans ».
“ Une entreprise locale à taille humaine ”Après d’importants travaux de rénovation et la création d’un showroom, Dominique Maisonnier fonde, en septembre 2017, SMVB Menuiseries, en partenariat avec le réseau national La Boutique du Menuisier. « Il y avait quatre salariés au moment de la reprise ; aujourd’hui, nous serons bientôt huit et j’espère pouvoir recruter des poseurs installateurs confirmés et un métreur à l’avenir », annonce le gérant de la miroiterie castelroussine. Un développement qui fait suite à des investissements indispensables : « Une machine rectiligne pour réaliser des joints polis et une perceuse double tête pour le verre et nous envisageons d’investir dans des tables de coupes, soit 50.000 € et 130.000 € environ, prochainement ». A 54 ans, Dominique Maisonnier est l’homme du verre et du miroir : « Dix ans chez Saint-Gobain puis dans la menuiserie au sein de la société Huis-Clos. J’ai également été directeur au sein d’une grande société spécialisée dans les énergies renouvelables, rachetée par Suez, mais j’avais envie d’une entreprise à taille humaine et locale ». SMVB fait son bonheur pour devenir l’unique miroiterie de l’Indre, entreprise familiale et indépendante.
Pour l’activité verre, SMVB répond à toutes les demandes : feuilleté, vitrines. « C’est notre activité principale. Nous façonnons sur mesure pour les professionnels et aussi les particuliers avec notre plus grand plateau qui va de 3,50 m à 6 m de long et nous assurons aussi le montage des châssis aluminium, bois et PVC. Nous travaillons. »
L’activité miroir représente aujourd’hui 20 % du chiffre de SMVB avec de véritables nouveautés qui séduisent la clientèle, « surtout les verres crédence, du verre laqué tout coloris qui peut être utilisé dans la décoration de cuisines ou salles de bains ». SMVB, le reflet d’une belle réussite.

 

 

 

 

Changement de tête chez Lisec

 

CEO Othmar Sailer a quitté la direction de Lisec début septembre. Il est remplacé par Gottfried Brunbauer

 

 

Avec 10,9 millions de fenêtres, le marché repart à la hausse :

Le marché français de la fenêtre bénéficie d’une embellie avec une augmentation constatée du marché de 7 % entre 2015 et 2017. Cette reprise du marché fait suite à une décennie de baisse continue après l’apogée du marché observée en 2005-2006 avec 12,3 millions de fenêtres. Sur la période 2000-2006, le marché avait progressé en moyenne de 4 % chaque année. De 2008 à 2015, le volume du marché avait ensuite baissé d’environ 5 % à chaque mesure pour revenir en 2015 au même niveau qu’en 2002 autour de 10 millions d’unités (-4 % en 2010, -5 % en 2012 et -8,3 % en 2015).

 

 

Infos Glasstec. Besana.

 

L’entreprise Besana qui a été l’un des leaders du marché de la rectiligne et de la bilatérale, avec sur Glasstec et Vitrum des stands importants avec plusieurs rectilignes et une ligne de bilatérale  continue années après années à réduire la surface de son stand et le nombre de machines présentées.

Bien loin des grands stands de l’époque du grand industriel qu’était Hannibal BESANA. De plus sa société mère, Lovati était absente du salon.

 

 

Quelques informations suite à visite Glasstec

 

Le nombre de visiteurs m’a semblé correct, surtout mercredi, mais pas au niveau des grandes années de Glasstec.

Questions exposants il semble que le marché des machines continue à être difficile. Le hall 16, généralement complètement occupé par les usines Italiennes n’était pas complètement rempli et on voyait assez fréquemment des stands non Italiens.

On a pu voir des réductions drastiques de surfaces occupées par certaines usines. Le plus impressionnant était celui de Besana, très très loin des grandes années de Besana. Macotec, le fabricant de tables de coupe avait aussi réduit la surface et n’occupait plus un stand commun avec Movetro. Mêmes les usines qui traditionnellement occupaient des surfaces impressionnantes (Intermac, Bottero) avaient réduit leur surface. Denver qui progressait d’années en années était aussi sur une surface plus réduite.

Forvet et Forel étaient toujours aussi impressionnants (de même que Lisec bien sûr Hall 17).

Neptun continue à progresser, toujours tiré par le marché US.

Bavelloni, depuis son rachat par 4 de ses cadres continue à progresser et revient aux recettes de ce qui avait fait son succès.

CMS présentait pour la première fois une bilatérale.

Sur plusieurs stands étaient présenté un manipulateur qui chargeait et déchargeait 2 rectilignes positionnées l’une en face de l’autre.