Poste de poseur miroiterie Charignon

 

Dans le cadre de son développement, la miroiterie Charignon, recherche des menuisiers poseurs (H/F)

Vous souhaitez intégrer une équipe dynamique et ambitieuse ? Vous avez envie de vous lancer dans une petite structure familiale et apprendre à travailler le verre ? Vous êtes manuel, motivé, soigneux et vous avez l’esprit d’équipe ?

 

Ce poste, est disponible immédiatement sur le secteur Couzon au mont d’or (69). 35h sur 4 jours (7h45-12h30 / 13h30- 17h30) - Rémunération intéressante entre 2000 et 2600 Brut + primes + mutuelle prise en charge à 80% Rejoignez notre groupe à taille humaine où nous visons l’excellence et l’exemplarité, dans une ambiance détendue, où nous avons à cœur de favoriser votre réussite professionnelle.

 

Contact : nicolas.caporali.amneo@gmail.com - Tél 06 35 33 34 17

Pyroverre rachète la miroiterie Cluzel

 

 

Pyroverre est un transformateur de produits verriers basé à Châteauneuf-du-Rhône (Drome), stockeur et distributeur des verres de résistance au feu de Pilkington (NSG group) pour la partie sud du territoire français.
La société créée en 2010, est spécialisée dans la transformation de produits verriers Pilkington Pyrostop et Pilkington Pyrodur. Elle coupe du verre sur mesure pour une clientèle constituée de particuliers miroitiers et de menuisiers. Son bureau d’études se consacre aux demandes spécifiques des clients pour assurer la conformité au regard de la réglementation incendie.
En 2015, la société Côté Verre fondée par Maryline Pereira, rejoint le groupe pour proposer la vente en ligne de tous types de vitrages découpés, façonnés puis expédiés depuis l’atelier de production. L’outil de configuration en ligne permet aux clients de passer facilement et directement commande sur le site.

 

 

Pourquoi la miroiterie Cluzel ?

Nous avons demandé à Mathieu Guenin, gérant de la société, de nous exposer les raisons de cet achat. Mathieu Guenin et Maryline Pereira savent que la mise en œuvre est la continuité de l’activité de Côté Verre, la demande de la clientèle locale étant récurrente et de plus en plus importante. Ils constituent alors une équipe de pose. Ils se sont rendu compte rapidement qu’il serait plus simple de faire une opération de croissance externe. Ils s’intéressent à une éventuelle acquisition et ont trouvé la miroiterie Cluzel à Montélimar, à proximité de Châteauneuf-du-Rhône. La gérante, Danielle Fargier, désirait prendre sa retraite. Elle était secondée par Éric Coin sur le plan technique possédant un savoir-faire solide.
L’équipement de l’entreprise permet de réaliser la coupe, le façonnage et le perçage du verre plat nécessaire dans une miroiterie. Elle est dotée d’une camionnette avec un portique porte-verre. Le magasin a une surface de 80 m2 et l’atelier de 160 m2.
La clientèle est essentiellement constituée de particuliers et de professionnels ainsi que des administrations locales.

Intégration et transformations

La reprise s’est effectuée à la fin du mois de janvier 2021. Mathieu Guenin a recruté Paul Fabre comme responsable d’agence ainsi que Dorotea Nacasabog assistante commerciale. Dannielle Fargier les accompagnera pendant trois mois pour leur transmettre ses connaissances, tandis qu’Éric Coin poursuivra son activité de conseil, coupe et pose du verre.
Le magasin existant accueillera un nouveau show-room sous la forme d’un appartement témoin pour valoriser l’offre de la miroiterie en présentant les produits en situation. Des garde-corps, des crédences de cuisine, une dalle de sol, un escalier et un miroir diélectrique cachant un écran. Le chiffre d’affaires d’environ 300 000 euros devrait grimper rapidement à 600 000 euros.
Bien que la crise sanitaire ait légèrement impacté l’activité de Pyroverre en raison de l’arrêt des chantiers pendant la crise sanitaire, Mathieu Guenin reste optimiste et pense que l’économie française va connaître un rebond rapide. Parallèlement, la vente en ligne via le site Côté Verre connaît une croissance importante précise Maryline Pereira.

 


Nouveau float en France

 

Le groupe Glass Trösch va investir dans la construction d’un nouveau four sur son site français de Homboutg en remplacement du four actuel de 2008 qui arrivait en fin de vie.

De plus une extension du site sur 45000 m² est prévu.

 

La production d’un autre site y sera aussi transféré courant 2023, avec arrivée de 80 salariés.

Amélioration de nos meules résines diamantées, façonnage du verre plat.

 

Nous avons allégé le corps de la meule demandant ainsi moins de puissance au moteur pour la mettre en action.

 

Des stries ont été dessinées sur la base intérieure pour avoir une meilleure répartition de l’eau de refroidissement et donc un meilleur refroidissement de la meule et du verre.

 

Nous avons augmenté la rigidité du corps de le meule et l’équilibrage pour une rotation sans à-coup.

 

Nous avons conservé les mêmes liants, ces améliorations ayant pour but d’améliorer les performances mécaniques de nos meules résines

 

Plus d'info sur glass@comascotec.com

Enlevée
Bannière
Bannière

 

Newsletter verre plat. Mai 2016. Machines occasion

 

Newsletter verre plat. Mai 2016.

 

Pour nous contacter Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Glass Performance Days. 25 ans déjà!

Glass Performance Days a été créé par Jorma Vitkala en 1992 avec pour but d’être un lieu d’échange des savoir-faire dans le domaine du verre plat. Le séminaire, à l’origine sur le site Tamglass de Tampéré et réservé à un petit nombre de personnes s’est développé au fil des années et s’est délocalisé sur tous les continents.

Le four d’Aniche va redémarrer

À la mi-septembre, le float d’Aniche redémarrera. Après une éternité. En avril 2012, le four s’éteignait. Après avoir été formés aux nouveaux process, les ouvriers vont produire à nouveau du verre. Mais avec un petit changement.  Dédié jusqu’à présent au seul marché du bâtiment, le site va désormais produire majoritairement pour l’automobile.

Après seize ans de fonctionnement en avril 2012, le four verrier de Saint-Gobain Glass France s’éteignait. Mais c’était pour mieux résuciter. Par un accord d’entreprise signé en mars 2011 par l’ensemble des organisations syndicales, la direction s’engageait à investir 26,6 millions pour la modernisation du site d’Aniche. De bon augure pour l’usine, l’une des trente-cinq unités de production de verre float du groupe Saint-Gobain à travers le monde. Sauf que le redémarrage a été beaucoup, beaucoup plus long qu’initialement annoncé. De report en report, le four de 350 mètres de long, sera resté plus de quatre ans éteint !

« On attendait cette nouvelle avec impatience. Le personnel se raccrochait à ce redémarrage », reconnaît, soulagé, Christian Brice, qui, pendant toutes ces années, a tiré nombre de sonnettes, celle de la direction de Saint-Gobain France, des politiques… Quel a été le quotidien des salariés durant ces quatre ans ? La direction en a détaché quelques-uns sur d’autres sites. Des Anichois ont travaillé à l’usine Saint-Gobain Eurofloat de Salaise-sur-Sanne (Isère). Elle aussi vient d’être mise à l’arrêt pour être dotée d’un nouveau four. Retour au bercail des ouvriers anichois qui, eux, n’ont rien perdu de leur expérience (lire ci-dessous). « Un four, ça ne se remet pas en chauffe du jour au lendemain. Il faut un mois pour sortir du verre correct », signale Christian Brice. Le four reconstruit a une capacité portée à 670 tonnes/jour contre 600 tonnes/jour pour l’ancien et une consommation d’énergie réduite de l’ordre de 15 %. Et il ne produira pas que du verre pour le bâtiment. «Son utilisation sera mixte, automobile/construction, avec une affectation majoritairement automobile », précise la direction.

Remettre le pied à l’étrier. Pour C. Brice, c’est le souci numéro 1 pour ceux des salariés qui n’étaient plus en contact avec un four. « Il faut se réapproprier les process de fabrication, se familiariser à nouveau avec les règles de sécurité… », signifie le syndicaliste. Qui ajoute : « Tout le monde va se remonter les manches. Il n’est pas question de freiner le redémarrage. Ce redémarrage est une excellente nouvelle pour le bassin d’emploi ». Dans les mois à venir, le personnel va être soumis à un programme de formation. D’autant que la direction a fait savoir qu’elle prévoyait d’embaucher une vingtaine de personnes. « Avant l’arrêt, nous étions 206. Et je ne parle pas des précaires et des salariés des sociétés sous-traitantes, dit C. Brice. Actuellement, nous sommes 180

 

Arrêt d’activité de Spectrum Glass

Un grand nom du verre arrête son activité.

Le fabricant de verres de couleur, Spectrum Glass, a annoncé qu’il arrêtait sa production à cause de soucis financiers.

Des négociations sont en cours pour que la production soit reprise par une autre société.

 

 

Maintenance sur rectiligne Bavelloni MD/5

Nous cherchons un technicien afin de faire la révision sur une machine révision sur une rectiligne Bavelloni MD5.Nous somme situés au 64 rue de Rome, 75008 Paris, et vous pouvez nous joindre au 01 44 90 08 89.

Isabelle
Miroiterie BRICOROME64, rue de Rome75008 ParisTel.: 01 44 90 08 89Fax : 01 44 90 08 98e-mail :
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Exposition Chartres en vitrail

15 juin - 15 octobre 2016

Chartres, La Galerie du Vitrail

15 artistes sont invités par La Galerie du Vitrail à présenter un vitrail sur le thème de Chartres

Pierre Carron, Valérie Gaugeac, Tetsuo Harada, Nathalie Lefèvre, Geneviève de Marcellus, Jean-Luc Parant, Joedane Ribaud, Béatrice Roche-Gardies, Isabelle Rosenberg, Alice Sancey, Didier Sancey, Agnieszka Sekita-Lefèvre, Luc Thieulin, Antoine Vincent, Leslie Xuereb.

Venant de différents horizons, ces peintres, sculpteurs, plasticiens ou graveurs, habitant Chartres ou ayant des attaches euréliennes ont réfléchi, à la demande de Natalie Zins Loire, à une œuvre sur le thème de Chartres. Ils ont ensuite travaillé avec Jacques, Bruno et Hervé Loire, maîtres verriers à Lèves, pour traduire leur projet avec le matériau verrier.

L’atelier Loire a mis à leur disposition leurs différents savoir-faire : verres de couleur sertis de plomb rehaussés ou non de grisailles, dalles de verre serties de résine, verres fusionnés, verres thermoformés… Les artistes, dont certains n’avaient jamais approché le vitrail, ont choisi la technique correspondant le mieux à leur projet.

Chacun, avec sa sensibilité artistique, propose sa vision de Chartres. Les compositions, souvent figuratives, évoquent la ville à travers ses points incontournables comme la cathédrale, la lumière, le parfum, mais aussi la Beauce. D’autres, évoquent de manière plus symbolique ou abstraite leur attachement à Chartres.

Explosion de couleurs ou sobriété de teintes, diversité des styles et des expressions, prouesses techniques, ces vitraux témoignent du dynamisme de l’art du vitrail contemporain.

Ces œuvres, destinées à des amateurs ou à des collectionneurs, pourront prendre place dans des habitations ou des espaces publics.

C’est en 1976 que Micheline Loire a ouvert au pied de la cathédrale de Chartres, La Galerie du Vitrail, destinée à promouvoir l’art du vitrail.

Chaque été une exposition de vitraux consacrée à de jeunes ou de nouveaux talents, à une technique ou à une thématique y est présentée. En 1996, pour fêter les 20 ans de la Galerie, l’exposition « Chartres en Vitrail »  présentait des vitraux réalisés par des maîtres verriers et artistes sur le thème de Chartres.

En cette année 2016, pour les 40 ans de la Galerie, Natalie Zins Loire a choisi de reconduire cette manifestation en faisant appel à 15 artistes euréliens.

 

 

FROG: Un nouveau système d'inspection du verre de Deltamax Automazione

Avez-vous déjà pensé à la façon dont les verres de votre voiture se briseraient en cas d'une collision forte? En de nombreux morceaux bien sûr, mais combien? Et la taille? En effet, le nombre et la taille des fragments de verre sont très importants dans la mesure où la sécurité est concernée.

Nous parlons de verre trempé, le verre subit un processus de trempe spécifique, y compris la chauffe  et le refroidissement. Ce processus rend le verre environ quatre fois plus dur que le verre float, ou le verre recuit. Contrairement au verre float, qui peut se briser en morceaux de taille importante lorsqu'il est cassé, le verre trempé se fragmente en petits morceaux relativement inoffensifs. Ceci est la raison pour laquelle le verre trempé est utilisé dans les environnements où la sécurité humaine est un problème. Les applications comprennent les vitres latérales et arrière dans les véhicules, les portes d'entrée, douche et bain, les fours à micro-ondes ….

Pour vérifier la taille et le nombre de fragments dans un produit de verre donné pour que ce produit puisse répondre aux critères de contrôle et de sécurité de: ceci est la nécessité de procédés spécifiques de fabrication de verre.  Et voici l'invention de Deltamax Automazione, une entreprise de la région deTrento avec plus de vingt ans d'expérience dans l'automatisation industrielle et de la vision, et dont la mission est de guider ses clients dans l'utilisation de technologies innovantes afin d'améliorer l'efficacité et l'efficience dans les processus de production.

FROG (Fragment Recognizer On Glass), tel est le nom du nouveau système, est une interface conviviale rationnelle et utilisateur pour une inspection visuelle automatique des produits en verre.

Mais comment cela fonctionne? Chiara Corridori, de Deltamax,  directeur technique explique: «FROG peut automatiquement reconnaître, compter, analyser et classer les fragments de verre suite à une rupture de produit en verre. En outre, il peut stocker les images et les résultats traités pour générer des rapports personnalisés ". Elle poursuit: "Le composant principal du système FROG est l'unité de contrôle, reliée à un ordinateur et à l'armoire électrique: l'utilisateur peut déplacer le système à la position désirée et sélectionner la fonctionnalité d'analyse de l'interface graphique utilisateur. A la fin de l'analyse, le système délivre un rapport sur les résultats des tests, y compris l'image du verre acquise par la caméra, le nombre de fragments identifiés et de la taille des plus gros fragments. "

"Les avantages d'un système automatique de comptage des fragments par rapport à un système de comptage manuel", poursuit Chiara Corridori, "sont évidents: des résultats  plus rapides et plus précis , en conformité avec les normes, et possibilité de stockage de données. Grace à l'utilisation de la lumière directe, FROG est extrêmement facile à utiliser et apte à être utilisé aussi avec verre imprimé: deux caractéristiques qui le distinguent de ses concurrents utilisant un rétro-éclairage. En plus de la nouvelle utilisation, le marché apprécie la solution en raison du prix proposé et parce qu'il ne nécessite aucune installation ".

FROG provient de Risolvi, acronyme de "ricerca di Soluzioni di Visione par applicazioni Industriali" (recherche de solutions de vision pour des applications industrielles), un projet de recherche financé par la province de Trento entre 2011 et 2015, ce qui a permis de mettre en œuvre des prototypes capables d'innover GlassInspector , le système créé par Deltamax en utilisant la technologie de la caméra pour reconnaître et enregistrer les défauts, et d'inspecter les feuilles de verre directement sur la ligne de production. Le projet de recherche a été effectué en collaboration avec le groupe TeV de la Fondazione Bruno Kessler (Fbk) centre de recherche à Trento. La collaboration a été très fructueuse car elle impliquait le transfert de savoir-faire sur des algorithmes de traitement d'image, ainsi que l'architecture du système logiciel. En conséquence, un scientifique de Fbk est maintenant employé par Deltamax.

En outre, en collaboration avec Fbk, une nouvelle architecture de logiciel a été conçue et mise en œuvre (DVS - Deltamax Vision System), qui fournit de nouvelles applications avec la flexibilité, l'évolutivité et la facilité de configuration.

Cela permet aux scientifiques d'ordinateur pour réduire le temps de développement et les installateurs de système pour modifier les paramètres afin d'ajuster le système à un nouveau besoin sans modifier le code.

Le système de vision artificielle, à savoir l'utilisation de caméras et de capteurs optiques pour l'acquisition d'images et pour la recherche automatique des défauts, dérive de la soi-disant vision industrielle, une branche de l'ingénierie des systèmes nécessitant des compétences différentes et reposant sur mécano-optique- systèmes électroniques de logiciels solution pour examiner des objets et des matériaux naturels, des artefacts humains et industriels et des procédés de fabrication, afin de détecter les défauts et améliorer la qualité, augmentant ainsi l'efficacité et la sécurité des produits et des processus intégrés.

 

Récemment, Deltamax a inventé une solution innovante pour l'amélioration des systèmes d'identification et de classification des défauts. Pour de tels systèmes, à la fois le matériel (illuminateur et de contrôle électronique des cartes) et les algorithmes ont été développés. Par exemple, à partir d'un algorithme conçu par des chercheurs de l'Université de Munich pour mettre en évidence les rues dans des images satellite, Deltamax a mis en place un nouvel algorithme capable d'identifier des rayures dans des surfaces planes en verre images comme si elles étaient les rues. Scratches et rues en fait les mêmes caractéristiques géométriques: longueur, minceur, et curvilinéarité.

 

Gianluca Diener, directeur de la zone de la technologie d'inspection Deltamax, conclut: «L'impact de notre recherche a généré est tangible: au cours des quatre dernières années dans le domaine de la vision artificielle les 3 personnes initiales qui travaillent sur le développement de logiciels sont maintenant devenus 7, dont l'un est le chercheur collaborant au projet Risolvi. En outre, les évaluations du marché est positive et nous avons déjà face à une augmentation de nos ventes ".

 

Changement dans la distribution des machines pour le verre plat en France.

Une modification dans l’actionnariat du distributeur Pacard a eu pour conséquences quelques redistributions de cartes  commerciales.

L’arrivée d’Eric Laurenty chez Pacard a facilité l’entrée de CMS chez Pacard à la place d’Intermac. CMS n’avait plus vraiment de structure de distribution pour son activité machines pour le verre depuis le départ de Patrick Guévard et a ainsi pu de cette façon se refaire une place sur le marché français.