Cevino achète BMV

 

Le groupe nordiste de produits verriers Cevino Glass avance en région Auvergne-Rhône-Alpes. Il vient de racheter BMV, une entreprise de Feyzin (Rhône) spécialisée dans la trempe du verre plat. Cette activité représente 4 millions d'euros de CA avec plus de 20 salariés.

« Cette acquisition présente un caractère stratégique », témoigne Thierry Gautier, président fondateur du groupe Cevino (Dubrulle...) « BMV permet à Cevino Glass de renforcer sa présence en Auvergne-Rhône-Alpes et d'y jouer des synergies avec Lukora, une entreprise de Tarare, dans le Rhône, acquise en 2020. » Cette dernière, réalise un chiffre d'affaires de 9 millions d'euros avec 50 salariés.

 

La miroiterie Targe, championne d’Europe de miroiterie avec Laure Vereecken

 

Travaillant à la Miroiterie Targe, à Lyon, Laura Vereecken est de plus la toute première championne d'Europe de miroiterie. Un titre, obtenu en 2021, qu'elle doit… un peu au hasard.

Dans une profession qui reste encore très masculine, Laura Vereecken est une pionnière. Elle est, et restera, la première à avoir inscrit son nom au palmarès des Euroskills en catégorie miroiterie"Avant 2021, année où j'ai gagné, l'épreuve n'existait pas", indique la jeune miroitière qui, a 26 ans, est salariée de la Miroiterie Targe, à Lyon, depuis deux ans.

Un succès que la Nordiste d’origine doit presque au hasard. "Tout a commencé lors d'une journée portes ouvertes dans un lycée pro de Tourcoing. Je voulais me renseigner sur la sérigraphie ou l'ébénisterie mais je me suis perdu et suis tombée devant le stand de miroiterie." Une révélation.

Pour Laura Verrecken, la divine surprise des Euroskills miroiterie

Un CAP en poche, elle s'inscrit finalement en brevet des métiers d'art et découvre les Worldskills. "C'est un formateur, expert national, qui m'a poussé à m'inscrire." Gagnante de l'épreuve régionale, elle termine ensuite troisième des finales nationales, en 2018, à Caen. "Et là, j'ai eu un coup de chance, puisque les deux candidats qui m'avaient précédé ont déclaré forfait pour les championnats d'Europe."

 

Et une autre médaille d’Or pour la miroiterie Targe

 

le Graal pour Lilian Vallet

Le jeune apprenti, en alternance au sein de la Miroiterie Targe, a remporté la seule médaille d’or régionale pour la filière bâtiment et travaux publics.

Une image parle souvent plus fort que les mots. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un coup d’œil à la cérémonie de clôture des Worldskills et à la joie qui a envahi Lilian Vallet à l’annonce des résultats de l’épreuve de miroiterie. Médaillé d’or, le représentant de la région Auvergne-Rhône-Alpes a eu du mal à cacher son émotion. Dans sa tête défilait sûrement tout le travail parcouru pour arriver à ce fantastique résultat…

Pour lui, tout a démarré à l’âge de 15 ans. "J’ai commencé par un CAP en menuiserie aluminium et verre, au CFA de Dardilly, explique le jeune de 19 ans, originaire de Chalon-sur-Saône. Et j’ai poursuivi par deux ans de BP avant de débuter un bac pro au lycée professionnel Gustave-Eiffel, en alternance au sein de l’entreprise Miroiterie Targe." Un choix de carrière que le tout récent médaillé d’or ne regrette pas. "J’ai découvert le métier de miroitier lors de ma formation au CFA. Ça m’a tout de suite beaucoup plu. Surtout qu’en choisissant cette voie, j’avais la possibilité de participer aux Worldskills."

Ce concours, il l’a pourtant commencé sans vraiment trop y croire. "C’est Laurent Gressard, formateur à Dardilly, qui m’en avait parlé. Mais je me suis lancé un peu comme ça, sans grand esprit de compétition." Rapidement, Lilian Vallet s’est tout de même pris au jeu jusqu’à se préparer pendant des semaines pour la phase deux des finales. "Je savais que pour réussir, il allait falloir être très bon." Et il le serait jusqu’au bout

Actionnariat salarié dans le groupe Riou Glass

 

 

La direction du groupe de miroiteries Riou Glass a décidé d’abonder à hauteur de 500 000 Euros afin d’inciter son personnel français ( 1000 salariés environs) à participer au capital de la société.

Selon la présidente du groupe Christine Riou Feron, ceci « a pour objectif de redonner du sens au travail et de partager la création de valeur de la société Riou glass »

 

Isolants thermiques en rénovation

Par Sophie Trachte et Dorothée Stiermon

Editeur EPFL

 

Ouvrage très technique et très complet sur les différentes techniques et les différents matériaux disponibles en rénovation thermique des constructions. Cet ouvrage décrit avec précisions les caractéristiques des différents matériaux présents sur le marché (isolants organiques, isolants minéraux naturels ou synthétiques, isolants composites, isolants innovants) en les décrivant (avec de nombreuses photos à l’appui) précisant leurs caractéristiques techniques chiffrées, leurs modes d’élaboration, et en balayant un grand nombre de critère permettant d’avancer vers le meilleur choix correspondant au matériau recherché .

Dans un chapitre complet il détaille leur influence sur la qualité de l’air et sur la santé. Il aborde ensuite sur une quarantaine de pages le cycle de vie des différents matériaux et leur impact environnemental.

Il aborde la notion de l’économie circulaire dans la conception et la mise en œuvre de ces différents matériaux.

 

Nombreux tableaux, articles scientifiques et thèses sur le sujet.

 

En annexe figure une liste de fabricants et producteurs

Bannière
Bannière

Dépannage en ligne pour Komilfo

 

Article repris de Verre et Protections magazine


Komilfo vient de lancer un service national de dépannage toutes marques et tous produits en fermetures, protections solaires et menuiseries, accessible en ligne. Un service exclusif, exclusivement réservé aux adhérents Komilfo, qui sera effectif le 1er mars prochain.

De gauche à droite : Baptiste Di Rosa, responsable marketing opérationnel, Pascal Quenechdu, président, et Antoine le Poulichet, directeur du réseau Komilfo, lors de la conférence de presse du 3 février 2017 à Paris

En lançant la marque web “kidepann.fr”, le réseau komilfo veut se positionner sur un marché de la réparation dont le potentiel s’élève à près de trois millions d’interventions annuelles.
« La réparation des stores et fermetures représente en effet un marché significatif qui fait aujourd’hui face à une offre peu lisible de la part des professionnels, doublée d’une quasi-absence d’installateurs sur le marché de la réparation et à une exigence toujours plus accrue des consommateurs, attentifs à une réponse globale qualité/prix/service/réactivité » explique-t-on chez Komilfo.
Kidepann.fr sera un service de dépannage, accessible en ligne, pour toutes marques et tous produits en fermetures, protections solaires et menuiseries.
Comment ça fonctionne ? Le particulier se rend sur le site internet kidepann.fr, accessible à tout moment, établit en quelques clics un pré-diagnostic et planifie l’intervention du réparateur sous un délai maximum de 48 h.
Outre la fidélisation clients, kidepann.fr se pose donc comme un service apporteur d’affaires : 30 % des non-clients déclarent en effet avoir un projet dans les prochains mois suite à l’intervention de dépannage Komilfo.
À fin juin 2017, soit trois mois après le lancement, Komilfo projette qu’environ 40 dépanneurs auront déjà rejoint kidepann.fr.

Un levier fort pour les adhérents Komilfo
Komilfo a mis en place un certain nombre d’outils et d’actions pour faciliter l’implantation de kidepann.fr auprès de son réseau d’adhérents. L’investissement principal réside dans le recrutement ou la désignation d’un dépanneur spécialement dédié à cette activité.
kidepann.fr met ainsi à disposition des adhérents trois outils connectés :
– www.kidepann.fr, un site web responsive, pensé pour être simple et facile, permettant au client de prendre rendez-vous en quelques clics seulement.
– Une plate-forme dédiée au pilotage de l’activité par l’adhérent, un outil pour faire du dépannage, une activité rentable. Ce back-office permet d’assurer gestion des plannings, supervision des comptes clients et des RDV, facturation, paiement, suivi de client simplifié et suivi des tableaux de bord d’activité…
– Le dépanneur se voit doter d’un outil digital, une application métier sur tablette afin d’effectuer le suivi client en temps réel et de façon professionnelle. À partir de cette application, le dépanneur accède à une véritable interface de gestion destinée à lui simplifier le travail et à gagner en productivité. Au programme : visualisation du planning, des devis, des fiches clients, compte rendu de visite, possibilité de proposer la signature sur tablette…