Cevino achète BMV

 

Le groupe nordiste de produits verriers Cevino Glass avance en région Auvergne-Rhône-Alpes. Il vient de racheter BMV, une entreprise de Feyzin (Rhône) spécialisée dans la trempe du verre plat. Cette activité représente 4 millions d'euros de CA avec plus de 20 salariés.

« Cette acquisition présente un caractère stratégique », témoigne Thierry Gautier, président fondateur du groupe Cevino (Dubrulle...) « BMV permet à Cevino Glass de renforcer sa présence en Auvergne-Rhône-Alpes et d'y jouer des synergies avec Lukora, une entreprise de Tarare, dans le Rhône, acquise en 2020. » Cette dernière, réalise un chiffre d'affaires de 9 millions d'euros avec 50 salariés.

 

La miroiterie Targe, championne d’Europe de miroiterie avec Laure Vereecken

 

Travaillant à la Miroiterie Targe, à Lyon, Laura Vereecken est de plus la toute première championne d'Europe de miroiterie. Un titre, obtenu en 2021, qu'elle doit… un peu au hasard.

Dans une profession qui reste encore très masculine, Laura Vereecken est une pionnière. Elle est, et restera, la première à avoir inscrit son nom au palmarès des Euroskills en catégorie miroiterie"Avant 2021, année où j'ai gagné, l'épreuve n'existait pas", indique la jeune miroitière qui, a 26 ans, est salariée de la Miroiterie Targe, à Lyon, depuis deux ans.

Un succès que la Nordiste d’origine doit presque au hasard. "Tout a commencé lors d'une journée portes ouvertes dans un lycée pro de Tourcoing. Je voulais me renseigner sur la sérigraphie ou l'ébénisterie mais je me suis perdu et suis tombée devant le stand de miroiterie." Une révélation.

Pour Laura Verrecken, la divine surprise des Euroskills miroiterie

Un CAP en poche, elle s'inscrit finalement en brevet des métiers d'art et découvre les Worldskills. "C'est un formateur, expert national, qui m'a poussé à m'inscrire." Gagnante de l'épreuve régionale, elle termine ensuite troisième des finales nationales, en 2018, à Caen. "Et là, j'ai eu un coup de chance, puisque les deux candidats qui m'avaient précédé ont déclaré forfait pour les championnats d'Europe."

 

Et une autre médaille d’Or pour la miroiterie Targe

 

le Graal pour Lilian Vallet

Le jeune apprenti, en alternance au sein de la Miroiterie Targe, a remporté la seule médaille d’or régionale pour la filière bâtiment et travaux publics.

Une image parle souvent plus fort que les mots. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un coup d’œil à la cérémonie de clôture des Worldskills et à la joie qui a envahi Lilian Vallet à l’annonce des résultats de l’épreuve de miroiterie. Médaillé d’or, le représentant de la région Auvergne-Rhône-Alpes a eu du mal à cacher son émotion. Dans sa tête défilait sûrement tout le travail parcouru pour arriver à ce fantastique résultat…

Pour lui, tout a démarré à l’âge de 15 ans. "J’ai commencé par un CAP en menuiserie aluminium et verre, au CFA de Dardilly, explique le jeune de 19 ans, originaire de Chalon-sur-Saône. Et j’ai poursuivi par deux ans de BP avant de débuter un bac pro au lycée professionnel Gustave-Eiffel, en alternance au sein de l’entreprise Miroiterie Targe." Un choix de carrière que le tout récent médaillé d’or ne regrette pas. "J’ai découvert le métier de miroitier lors de ma formation au CFA. Ça m’a tout de suite beaucoup plu. Surtout qu’en choisissant cette voie, j’avais la possibilité de participer aux Worldskills."

Ce concours, il l’a pourtant commencé sans vraiment trop y croire. "C’est Laurent Gressard, formateur à Dardilly, qui m’en avait parlé. Mais je me suis lancé un peu comme ça, sans grand esprit de compétition." Rapidement, Lilian Vallet s’est tout de même pris au jeu jusqu’à se préparer pendant des semaines pour la phase deux des finales. "Je savais que pour réussir, il allait falloir être très bon." Et il le serait jusqu’au bout

Actionnariat salarié dans le groupe Riou Glass

 

 

La direction du groupe de miroiteries Riou Glass a décidé d’abonder à hauteur de 500 000 Euros afin d’inciter son personnel français ( 1000 salariés environs) à participer au capital de la société.

Selon la présidente du groupe Christine Riou Feron, ceci « a pour objectif de redonner du sens au travail et de partager la création de valeur de la société Riou glass »

 

Isolants thermiques en rénovation

Par Sophie Trachte et Dorothée Stiermon

Editeur EPFL

 

Ouvrage très technique et très complet sur les différentes techniques et les différents matériaux disponibles en rénovation thermique des constructions. Cet ouvrage décrit avec précisions les caractéristiques des différents matériaux présents sur le marché (isolants organiques, isolants minéraux naturels ou synthétiques, isolants composites, isolants innovants) en les décrivant (avec de nombreuses photos à l’appui) précisant leurs caractéristiques techniques chiffrées, leurs modes d’élaboration, et en balayant un grand nombre de critère permettant d’avancer vers le meilleur choix correspondant au matériau recherché .

Dans un chapitre complet il détaille leur influence sur la qualité de l’air et sur la santé. Il aborde ensuite sur une quarantaine de pages le cycle de vie des différents matériaux et leur impact environnemental.

Il aborde la notion de l’économie circulaire dans la conception et la mise en œuvre de ces différents matériaux.

 

Nombreux tableaux, articles scientifiques et thèses sur le sujet.

 

En annexe figure une liste de fabricants et producteurs

Bannière
Bannière
Bannière

Logo comascotec

Pour nous contacter: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Newsletter pierre et marbreries. Septembre 2015.

 

Vente d'une marbrerie taille de pierre et décoration.

Afin de préparer son départ à la retraite un marbrier mat en vente son entreprise de marbrerie de décoration et taille de pierre.

Toutes les informations sur le lien suivant.

Marbrerie de décoration et de taille de pierre en vente.

 

 

Funéraire: un fonds de pension canadien prend 30% de la maison-mère de PFG

Le fonds de pension canadien Ontario Teachers' est entré à hauteur de 30% dans le capital d'OGF, maison mère de PFG (Pompes funèbres générales) et numéro un français des services funéraires, et devrait monter ultérieurement à plus de 40%, ont indiqué les partenaires.

 

 

Dates pour China north foire de la pierre

La prochaine foire de la pierre, China North stone international fair se tiendra à Quingdao (Chine) du 16 au 19 juin 2016.

Les techniques de la mosaïque

La technique de la mosaïque permet de réaliser des dessins, des fresques, des frises, des revêtements de sols… en assemblant de petits morceaux de matériaux divers. Les matériaux les plus divers sont utilisés tels que : morceaux de verre clairs ou colorés, d’argenté, bois, coquillages, pierres diverses…Ces matériaux de récupération souvent appelés tesselles ou cassons peuvent être utilisés tels quels ou retaillés. Mais on peut aussi utilisés des matériaux fabriqués dans ce but tels que des émaux de Briare (proposés dans une épaisseur de 3 cm et une quarantaine de couleurs différentes) du smalt Vénitiens (avec dans ce cas le choix presque infini de nuances dans une épaisseur d’un cm).

Le matériau utilisé va dépendre de sa disponibilité, mais aussi de l’application recherchée (mosaïques de sols réalisées en pierres dures résistant à l’usure, mosaïques pour piscines résistantes à l’eau et aux produits de traitement, mosaïques intérieures ou extérieures…).

Les éléments constituant la mosaïque sont collés sur le support à l’aide de produits adaptés (ciments, enduits, colles diverses…)

La technique de la mosaïque consiste à former des motifs, des figures, des frises…  à partir de pièces cassées et taillées, multicolores, appelées tesselles ou cassons (pour du carrelage cassé) et assemblés à l’aide de mastic ou d’enduit. On peut utiliser des fragments de céramique, de pierre, de pâte de verre ou encore du marbre (roche dure et cristalline qui convient aux mosaïques de sol), des émaux de Briare (3 mm d’épaisseur et plus de 35 couleurs différentes), ou smalt vénitien (environ 1 cm d’épaisseur et plusieurs centaines de coloris). Mais on peut également utiliser des galets, des coquillages, des miroirs cassés, de l’ardoise…

Trois techniques différentes

 

Le choix s’effectue en fonction du support, de la destination et de la taille de la mosaïque :

• la méthode directe se pratique in situ et consiste à coller directement les tesselles à l’endroit sur le support

• la méthode directe sur filet (apparue il y a 20 ans) se réalise dans un premier temps en atelier : les tesselles sont pré collés à l’endroit sur une trame de fibre de verre qui est ensuite fixée sur le support définitif, in situ. Cette technique, souvent utilisée pour créer de grands décors ou fresques, permet de livrer une mosaïque prête à poser et ainsi, de réduire le temps d’intervention sur le chantier

• la méthode indirecte (inventée au milieu du 19 siècle) s’effectue également en atelier : le motif à réaliser est inversé par rapport à l’original car les tesselles sont collés à l’envers sur un support provisoire, généralement en papier kraft. Dans certain cas, un cadre de bois, fixé autour de la mosaïque, va ensuite servir de coffrage pour couler un lit de mortier. Après séchage, la mosaïque est retournée, le papier kraft est retiré et la mosaïque fixée, en un seul morceau, sur le chantier. Si dans la méthode directe, on peut jouer sur l’épaisseur des matériaux  pour donner des effets de relief, la méthode indirecte, elle au contraire, favorise une surface complètement plane même avec différentes épaisseurs de matériaux. Ce qui est intéressant pour réaliser des plateaux de tables ou des dalles de sol

 

Mortier ou colle à carrelage

Les tesselles et les cassons sont collés à l’aide d’un mortier réalisé à partir d’un volume de ciment pour un volume de sable de rivière tamisé (0,2 mm de diamètre), le tout additionné d’eau. Pour ralentir le temps de prise (dans le cas des tesselles de petites dimensions), il est possible de rajouter un ou deux volumes de chaux non hydraulique à ce mortier ainsi que des pigments naturels (oxydes ou terres) pour le colorer lorsqu’aucun joint de finition n’est prévu. Aujourd’hui, ce liant - qui demande une parfaite maîtrise des temps de mise en oeuvre- est de plus en plus délaissé au profit de mortiers colles industriels, identiques à ceux utilisés par les carreleurs, proposant différents temps de prises.

 

Nouveau changement de taille sur le marché de la marbrerie funéraire en France.

Le groupe Roc Eclerc vient d’être racheté par l’un des acteurs majeurs du marché de la marbrerie funéraire le groupe Funecap.

Roc Eclerc c’est environ 500 magasins sur le territoire national, 200 affiliés. Environ 2500 emplois.

Cette nouvelle concentration sur un marché difficile n’augure rien de bons pour les fournisseurs français de monuments

 

Techniques d'extraction de la pierre

Trois principales techniques en France

En fonction de la nature du gisement et des caractéristiques du matériau, le carrier doit choisir principalement entre trois techniques :

- la coupe (sciage) au câble diamanté

- la coupe à la haveuse

- l'exploitation à l'explosif.

D'autres techniques plus marginales existent : découpe au jet d'eau, découpe à l'aide de coins hydrauliques...

Le sciage au fil diamanté

Un câble, constitué de 2 ou 3 torons d'acier à torsion alternée, sur lequel sont serties des perles diamantées. Ce câble de longueur variable se déplace sur des poulies de renvoi actionnées par une machine installée dans la carrière et permet la découpe des blocs. .

Coupe à la haveuse

La haveuse est une sorte de scie spécifique à la pierre pierre munie d’un bras pivotant autour d’un axe. Sur ce bras circule une chaîne équipée de dents en carbure de tungstène ou pastilles diamantées permettant de scier verticalement ou horizontalement le banc de pierre. La hauteur de coupe peut atteindre jusqu’à 5 mètres.

L'exploitation à l'explosif

Le carrier perfore des trous d'environ 3 cm de diamètre. Ils sont ensuite bourrés d'explosif qui va agir par expansion des gaz. La quantité est calculée pour ne pas abîmer le bloc et protéger l'intégrité de la pierre. Cette technique est couramment pratiquée dans les carrières de granit et de grès.

On reconnait facilement les blocs qui ont été extrait de cette manière.