Cevino achète BMV

 

Le groupe nordiste de produits verriers Cevino Glass avance en région Auvergne-Rhône-Alpes. Il vient de racheter BMV, une entreprise de Feyzin (Rhône) spécialisée dans la trempe du verre plat. Cette activité représente 4 millions d'euros de CA avec plus de 20 salariés.

« Cette acquisition présente un caractère stratégique », témoigne Thierry Gautier, président fondateur du groupe Cevino (Dubrulle...) « BMV permet à Cevino Glass de renforcer sa présence en Auvergne-Rhône-Alpes et d'y jouer des synergies avec Lukora, une entreprise de Tarare, dans le Rhône, acquise en 2020. » Cette dernière, réalise un chiffre d'affaires de 9 millions d'euros avec 50 salariés.

 

La miroiterie Targe, championne d’Europe de miroiterie avec Laure Vereecken

 

Travaillant à la Miroiterie Targe, à Lyon, Laura Vereecken est de plus la toute première championne d'Europe de miroiterie. Un titre, obtenu en 2021, qu'elle doit… un peu au hasard.

Dans une profession qui reste encore très masculine, Laura Vereecken est une pionnière. Elle est, et restera, la première à avoir inscrit son nom au palmarès des Euroskills en catégorie miroiterie"Avant 2021, année où j'ai gagné, l'épreuve n'existait pas", indique la jeune miroitière qui, a 26 ans, est salariée de la Miroiterie Targe, à Lyon, depuis deux ans.

Un succès que la Nordiste d’origine doit presque au hasard. "Tout a commencé lors d'une journée portes ouvertes dans un lycée pro de Tourcoing. Je voulais me renseigner sur la sérigraphie ou l'ébénisterie mais je me suis perdu et suis tombée devant le stand de miroiterie." Une révélation.

Pour Laura Verrecken, la divine surprise des Euroskills miroiterie

Un CAP en poche, elle s'inscrit finalement en brevet des métiers d'art et découvre les Worldskills. "C'est un formateur, expert national, qui m'a poussé à m'inscrire." Gagnante de l'épreuve régionale, elle termine ensuite troisième des finales nationales, en 2018, à Caen. "Et là, j'ai eu un coup de chance, puisque les deux candidats qui m'avaient précédé ont déclaré forfait pour les championnats d'Europe."

 

Et une autre médaille d’Or pour la miroiterie Targe

 

le Graal pour Lilian Vallet

Le jeune apprenti, en alternance au sein de la Miroiterie Targe, a remporté la seule médaille d’or régionale pour la filière bâtiment et travaux publics.

Une image parle souvent plus fort que les mots. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un coup d’œil à la cérémonie de clôture des Worldskills et à la joie qui a envahi Lilian Vallet à l’annonce des résultats de l’épreuve de miroiterie. Médaillé d’or, le représentant de la région Auvergne-Rhône-Alpes a eu du mal à cacher son émotion. Dans sa tête défilait sûrement tout le travail parcouru pour arriver à ce fantastique résultat…

Pour lui, tout a démarré à l’âge de 15 ans. "J’ai commencé par un CAP en menuiserie aluminium et verre, au CFA de Dardilly, explique le jeune de 19 ans, originaire de Chalon-sur-Saône. Et j’ai poursuivi par deux ans de BP avant de débuter un bac pro au lycée professionnel Gustave-Eiffel, en alternance au sein de l’entreprise Miroiterie Targe." Un choix de carrière que le tout récent médaillé d’or ne regrette pas. "J’ai découvert le métier de miroitier lors de ma formation au CFA. Ça m’a tout de suite beaucoup plu. Surtout qu’en choisissant cette voie, j’avais la possibilité de participer aux Worldskills."

Ce concours, il l’a pourtant commencé sans vraiment trop y croire. "C’est Laurent Gressard, formateur à Dardilly, qui m’en avait parlé. Mais je me suis lancé un peu comme ça, sans grand esprit de compétition." Rapidement, Lilian Vallet s’est tout de même pris au jeu jusqu’à se préparer pendant des semaines pour la phase deux des finales. "Je savais que pour réussir, il allait falloir être très bon." Et il le serait jusqu’au bout

Actionnariat salarié dans le groupe Riou Glass

 

 

La direction du groupe de miroiteries Riou Glass a décidé d’abonder à hauteur de 500 000 Euros afin d’inciter son personnel français ( 1000 salariés environs) à participer au capital de la société.

Selon la présidente du groupe Christine Riou Feron, ceci « a pour objectif de redonner du sens au travail et de partager la création de valeur de la société Riou glass »

 

Isolants thermiques en rénovation

Par Sophie Trachte et Dorothée Stiermon

Editeur EPFL

 

Ouvrage très technique et très complet sur les différentes techniques et les différents matériaux disponibles en rénovation thermique des constructions. Cet ouvrage décrit avec précisions les caractéristiques des différents matériaux présents sur le marché (isolants organiques, isolants minéraux naturels ou synthétiques, isolants composites, isolants innovants) en les décrivant (avec de nombreuses photos à l’appui) précisant leurs caractéristiques techniques chiffrées, leurs modes d’élaboration, et en balayant un grand nombre de critère permettant d’avancer vers le meilleur choix correspondant au matériau recherché .

Dans un chapitre complet il détaille leur influence sur la qualité de l’air et sur la santé. Il aborde ensuite sur une quarantaine de pages le cycle de vie des différents matériaux et leur impact environnemental.

Il aborde la notion de l’économie circulaire dans la conception et la mise en œuvre de ces différents matériaux.

 

Nombreux tableaux, articles scientifiques et thèses sur le sujet.

 

En annexe figure une liste de fabricants et producteurs

Bannière
Bannière
Bannière

Logo Comascotec

Newsletter verre plat et miroiteries. Octobre 2015.

Pour nous contacter Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou 06 64 73 63 77 . Merci06 64 73 63

 

Changement à la direction de Bottero Italie

 

Après avoir passé 37 ans chez Bottero, Miranda Tomartis qui dirigeait le groupe Bottero a donné sa démission.

Bottero, leader mondial dans le domaine des équipements pour la découpe du verre plat perd ainsi une dirigeante de très grande valeur, qui avait piloté avec brio le groupe Bottero en particulier sur ces dernières années sur un marché pour le moins compliqué.

Agée d’une soixante d’années, Mirande Tomartis ne semble pas s’orienter vers une retraite bien gagnée. Selon nos sources, proches de la dirigeante on pourrait la retrouver très bientôt à nouveau sur le marché du verre plat.

 

Euradif. Les portes en verre

Euradif fête ses vingt ans. La PME familiale, créée à Erquinghem-Lys avec deux salariés, en compte 130 aujourd’hui et est devenue un acteur incontournable de l’ouvrant (les portes) en France. Pas question de s’arrêter là : 15 à 20 embauches vont encore gonfler l’effectif et 2,5 M€ vont être investis dans le site béthunois.


Il est loin le petit atelier d’Erquinghem-Lys où Jean-Gabriel Creton et son unique employé importaient des panneaux décoratifs pour portes fabriqués en Grande-Bretagne !

Vingt ans après, le PDG d’Euradif est à la tête d’une PME florissante, devenue un « acteur incontournable de l’ouvrant » : 130 salariés, un chiffre d’affaires de 17 M€ en 2014 et 70 000 produits fabriqués sur deux sites, à Verquigneul et Godewaersvelde (Flandre intérieure).

Après un relatif coup de mou en 2014 (- 10 % dans un secteur en baisse de 20 %), le chiffre d’affaires devrait repartir à la hausse cette année (+ 7 %) et le patron espère renouer avec une croissance à deux chiffres dès 2016. « On est protégés car la décoration de portes est un métier de niche. Je suis très optimiste. »

Des portes, des portes et encore des portes

Ce succès repose sur une adaptation constante. Après la faillite de son partenaire britannique en 1999, Euradif, jusque-là simple importatrice, se met à la production. Celle-ci s’est largement diversifiée depuis : portes traditionnelles à panneau parclosé, portes à haute performance thermique, portes en PVC, portes en bois, portes en aluminium, portes sur pivot, portes blindées, portes monobloc… Il n’y a guère que les portes du pénitencier qu’Euradif ne fabrique pas !

Chaque évolution s’est accompagnée d’investissements conséquents. L’usine s’est agrandie plusieurs fois, déménageant à Bailleul et Godewaersvelde avant d’arriver au parc Futura en 2008, dans un bâtiment de 8 000 m² acheté 2,1 M€ à Gaz de France. Depuis, l’effectif a doublé, passant de 65 à 130 salariés.

Il a fallu réinvestir Godewaersvelde (3 700 m²) et pousser les murs de Verquigneul. Plus de 3 M€ ont été investis dans le foncier du site béthunois. Après une première extension en 2011, un bâtiment de 3 000 m² a été construit en 2013 pour accueillir la machine numérique de découpe de verre et l’atelier de fabrication des ouvrants monobloc aluminium.

2,5 millions d’euros investis d’ici 2017

L’équipement n’est pas en reste : depuis 2012, Euradif a déboursé près de 4 M€ pour une encolleuse, des serveurs, des machines à commande numérique, des bancs d’essai, l’atelier aluminium… En 2015, un showroom de 150 m² a été inauguré ; plus de 70 portes y sont exposées.

Jean-Gabriel Creton ne compte pas en rester là. D’ici à 2017, il prévoit 2,5 M€ d’investissement : deux lignes d’encollage et d’assemblage automatique pour la production d’ouvrants monobloc en aluminium rejoindront l’usine. Quinze à vingt embauches accompagneront ce nouvel équipement.

Et pour rentabiliser l’extension de l’usine en 2013 : « 1 000 m² auraient suffi pour l’atelier de découpe de verre mais vu que les engins étaient là, on a pris 3 000 m² pour accueillir les nouvelles lignes », qui arriveront en février 2016.

Pas une raison pour se reposer sur ses lauriers. Jean-Gabriel Creton a visité récemment une ligne de laquage, technique qu’il a longtemps pensé réservée aux chimistes.

Le PDG est séduit mais « il faudrait investir 1 M€, sans compter le bâtiment ». À suivre ?

Euradif, c’est...

17 M€ de chiffre d’affaires (2014).

130 salariés et 15 à 20 embauches prévues d’ici 2017. En 1995, ils étaient... 2.

70 000 produits par an.

2 sites de production, Verquigneul et Godewaersvelde.

Made in France. La majeure partie des composants viennent d’Europe, seuls deux viennent d’Asie. Mais imaginer une porte 100 % bleu, blanc, rouge, c’est impossible : « Il n’y a plus de fabricants français en quincaillerie. »

 

Vedip toujours en forte croissance

Le nouveau site de vente en ligne de meules et d'outillage, fabriqués en Italie pour les machines de miroiterie, Vedip a largement dépassé les 200 clients miroitiers.

Le site qui a déjà maintenant de 780 outils en ligne continue à améliorer les fiches techniques des outils et le nombre de machines référencées (plus d’une centaine).

Sur Vedip vous pouvez consulter les fiches techniques (avec photos et prix de vente) des meules pour les principales machines du marché (rectilignes, commandes numériques, perceuses, bilatérales, biseauteuses…) et les plus importants fournisseurs (Intermac, Bovone, Glaston Bavelloni, Lattuada, Schiatti, Janbac, Baudin, Battelino, Denver, Bimatech, Ada, Besana, Bottero….)

Contact Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Tel 07 82 39 43 3407 82 39 43 34 .

 

Bardage en verre

Destiné aux façades de tout type de bâtiment neuf ou à rénover, Lite-Point, système de bardage rapporté, est composé d’une peau en verre émaillé et opaque à visser sur les profilés de la structure via des blocs de fixation. Le système bénéficie d’un Avis technique avec configurateur intégré, basé sur la technologie du Bim. Cet outil permet d’implémenter la solution dans les maquettes numériques 3D ou les plans 2D. Les panneaux verriers, monolithiques ou feuilletés, sont livrés avec les composants nécessaires. Choix de 21 teintes et de motifs sur mesure, émaillés ou sérigraphiés

 

Quelques données sur Saint-Gobain

Le CA par activité se répartit comme suit :

distribution de matériaux (44,8% ; n° 1 européen) : détention d'un réseau de près de 4 500 points de vente (notamment enseignes Point.P et Lapeyre en France, Jewson et Graham au Royaume Uni, Raab  by HQ-Video-Pro-1.6c">Karcher en Allemagne, Dahl en Scandinavie et Telhanorte au Brésil) ;

fabrication de produits de construction (25,4%) : produits d'extérieur (produits de façade et en PVC, bardeaux asphaltés, etc.), d'isolation (laines de verre, mousses isolantes, plafonds métalliques, etc.) et de canalisation, mortiers industriels et matériaux en gypse ;

- fabrication de vitrages (11,8%) : verre plat, vitrages d'automobile, verres de spécialités (verres anti-feu, de protection nucléaire, etc.). Le groupe développe également une activité de transformation et de distribution de verre pour le bâtiment ;

fabrication de matériaux haute performance (9,5%) : produits céramiques (n° 1 mondial des applications thermiques et mécaniques des céramiques) et plastiques (n° 1 mondial), produits abrasifs (n° 1 mondial) et matériaux de renforcement (n° 1 mondial des fils de verre) ;

fabrication de conditionnements (8,6%) : bouteilles et pots en verre pour boissons et produits alimentaires.

La répartition géographique du CA (avant éliminations intragroupe) est la suivante : France (26,8%), Europe (40,1%), Amérique du Nord (13,5%) et autres (19,6%).

 

Lisec France recrute

Arrivée de Monsieur Thomas CASTILLE au poste de Directeur Commercial de LISEC FRANCE.

Au Service Technique, Monsieur DEVAUX a quitté dernièrement la société.

Madame Claire TODESCHINI, Assistante Technique, demeure à disposition pour toute demande liée au Service.

Monsieur Frédéric HETTE, responsable Service devient  interlocuteur Technique privilégié.

L’équipe se renforcera avec l’arrivée très prochaine de 3 techniciens SAV supplémentaires.

 

Dispositif peu onéreux pour réaliser des encoches sur le verre.

Sur Vitrum la société Mechatron présentait un système simple pour réaliser des encoches sur du verre par copie sur des gabarits en métal.

Pour plus d'informations vous pouvez nous contacter sur Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou au 06 64 73 63 7706 64 73 63 77 . Merci.06 64 73 63 77

 

Bavelloni a déménagé,

Suite à la vente de Bavelloni à ses cadres par le groupe Glaston, la société Italienne a quitté ses locaux historiques de Bregnano pour s'installer à Lentate sur Seveso.

 

Reprise du miroitier Lhuillier Seyer

Le miroitier de l'est de la France qui était en difficultés a été repris par le groupe Riou. La société change de nom et s'appelle dorénavant VIE pour Vitrage Isolant de l'Est. Une partie des emplois ont pu être sauvegardé, mais un grand nom de la miroiterie, Lhuillier Seyer, présent sur le marché depuis plusieurs générations disparait.