Poste de poseur miroiterie Charignon

 

Dans le cadre de son développement, la miroiterie Charignon, recherche des menuisiers poseurs (H/F)

Vous souhaitez intégrer une équipe dynamique et ambitieuse ? Vous avez envie de vous lancer dans une petite structure familiale et apprendre à travailler le verre ? Vous êtes manuel, motivé, soigneux et vous avez l’esprit d’équipe ?

 

Ce poste, est disponible immédiatement sur le secteur Couzon au mont d’or (69). 35h sur 4 jours (7h45-12h30 / 13h30- 17h30) - Rémunération intéressante entre 2000 et 2600 Brut + primes + mutuelle prise en charge à 80% Rejoignez notre groupe à taille humaine où nous visons l’excellence et l’exemplarité, dans une ambiance détendue, où nous avons à cœur de favoriser votre réussite professionnelle.

 

Contact : nicolas.caporali.amneo@gmail.com - Tél 06 35 33 34 17

Pyroverre rachète la miroiterie Cluzel

 

 

Pyroverre est un transformateur de produits verriers basé à Châteauneuf-du-Rhône (Drome), stockeur et distributeur des verres de résistance au feu de Pilkington (NSG group) pour la partie sud du territoire français.
La société créée en 2010, est spécialisée dans la transformation de produits verriers Pilkington Pyrostop et Pilkington Pyrodur. Elle coupe du verre sur mesure pour une clientèle constituée de particuliers miroitiers et de menuisiers. Son bureau d’études se consacre aux demandes spécifiques des clients pour assurer la conformité au regard de la réglementation incendie.
En 2015, la société Côté Verre fondée par Maryline Pereira, rejoint le groupe pour proposer la vente en ligne de tous types de vitrages découpés, façonnés puis expédiés depuis l’atelier de production. L’outil de configuration en ligne permet aux clients de passer facilement et directement commande sur le site.

 

 

Pourquoi la miroiterie Cluzel ?

Nous avons demandé à Mathieu Guenin, gérant de la société, de nous exposer les raisons de cet achat. Mathieu Guenin et Maryline Pereira savent que la mise en œuvre est la continuité de l’activité de Côté Verre, la demande de la clientèle locale étant récurrente et de plus en plus importante. Ils constituent alors une équipe de pose. Ils se sont rendu compte rapidement qu’il serait plus simple de faire une opération de croissance externe. Ils s’intéressent à une éventuelle acquisition et ont trouvé la miroiterie Cluzel à Montélimar, à proximité de Châteauneuf-du-Rhône. La gérante, Danielle Fargier, désirait prendre sa retraite. Elle était secondée par Éric Coin sur le plan technique possédant un savoir-faire solide.
L’équipement de l’entreprise permet de réaliser la coupe, le façonnage et le perçage du verre plat nécessaire dans une miroiterie. Elle est dotée d’une camionnette avec un portique porte-verre. Le magasin a une surface de 80 m2 et l’atelier de 160 m2.
La clientèle est essentiellement constituée de particuliers et de professionnels ainsi que des administrations locales.

Intégration et transformations

La reprise s’est effectuée à la fin du mois de janvier 2021. Mathieu Guenin a recruté Paul Fabre comme responsable d’agence ainsi que Dorotea Nacasabog assistante commerciale. Dannielle Fargier les accompagnera pendant trois mois pour leur transmettre ses connaissances, tandis qu’Éric Coin poursuivra son activité de conseil, coupe et pose du verre.
Le magasin existant accueillera un nouveau show-room sous la forme d’un appartement témoin pour valoriser l’offre de la miroiterie en présentant les produits en situation. Des garde-corps, des crédences de cuisine, une dalle de sol, un escalier et un miroir diélectrique cachant un écran. Le chiffre d’affaires d’environ 300 000 euros devrait grimper rapidement à 600 000 euros.
Bien que la crise sanitaire ait légèrement impacté l’activité de Pyroverre en raison de l’arrêt des chantiers pendant la crise sanitaire, Mathieu Guenin reste optimiste et pense que l’économie française va connaître un rebond rapide. Parallèlement, la vente en ligne via le site Côté Verre connaît une croissance importante précise Maryline Pereira.

 


Nouveau float en France

 

Le groupe Glass Trösch va investir dans la construction d’un nouveau four sur son site français de Homboutg en remplacement du four actuel de 2008 qui arrivait en fin de vie.

De plus une extension du site sur 45000 m² est prévu.

 

La production d’un autre site y sera aussi transféré courant 2023, avec arrivée de 80 salariés.

Amélioration de nos meules résines diamantées, façonnage du verre plat.

 

Nous avons allégé le corps de la meule demandant ainsi moins de puissance au moteur pour la mettre en action.

 

Des stries ont été dessinées sur la base intérieure pour avoir une meilleure répartition de l’eau de refroidissement et donc un meilleur refroidissement de la meule et du verre.

 

Nous avons augmenté la rigidité du corps de le meule et l’équilibrage pour une rotation sans à-coup.

 

Nous avons conservé les mêmes liants, ces améliorations ayant pour but d’améliorer les performances mécaniques de nos meules résines

 

Plus d'info sur glass@comascotec.com

Bannière
Bannière
Bannière

Logo Comascotec

Newsletter verre plat et miroiteries. Octobre 2015.

Pour nous contacter Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou 06 64 73 63 77 . Merci06 64 73 63

 

Changement à la direction de Bottero Italie

 

Après avoir passé 37 ans chez Bottero, Miranda Tomartis qui dirigeait le groupe Bottero a donné sa démission.

Bottero, leader mondial dans le domaine des équipements pour la découpe du verre plat perd ainsi une dirigeante de très grande valeur, qui avait piloté avec brio le groupe Bottero en particulier sur ces dernières années sur un marché pour le moins compliqué.

Agée d’une soixante d’années, Mirande Tomartis ne semble pas s’orienter vers une retraite bien gagnée. Selon nos sources, proches de la dirigeante on pourrait la retrouver très bientôt à nouveau sur le marché du verre plat.

 

Euradif. Les portes en verre

Euradif fête ses vingt ans. La PME familiale, créée à Erquinghem-Lys avec deux salariés, en compte 130 aujourd’hui et est devenue un acteur incontournable de l’ouvrant (les portes) en France. Pas question de s’arrêter là : 15 à 20 embauches vont encore gonfler l’effectif et 2,5 M€ vont être investis dans le site béthunois.


Il est loin le petit atelier d’Erquinghem-Lys où Jean-Gabriel Creton et son unique employé importaient des panneaux décoratifs pour portes fabriqués en Grande-Bretagne !

Vingt ans après, le PDG d’Euradif est à la tête d’une PME florissante, devenue un « acteur incontournable de l’ouvrant » : 130 salariés, un chiffre d’affaires de 17 M€ en 2014 et 70 000 produits fabriqués sur deux sites, à Verquigneul et Godewaersvelde (Flandre intérieure).

Après un relatif coup de mou en 2014 (- 10 % dans un secteur en baisse de 20 %), le chiffre d’affaires devrait repartir à la hausse cette année (+ 7 %) et le patron espère renouer avec une croissance à deux chiffres dès 2016. « On est protégés car la décoration de portes est un métier de niche. Je suis très optimiste. »

Des portes, des portes et encore des portes

Ce succès repose sur une adaptation constante. Après la faillite de son partenaire britannique en 1999, Euradif, jusque-là simple importatrice, se met à la production. Celle-ci s’est largement diversifiée depuis : portes traditionnelles à panneau parclosé, portes à haute performance thermique, portes en PVC, portes en bois, portes en aluminium, portes sur pivot, portes blindées, portes monobloc… Il n’y a guère que les portes du pénitencier qu’Euradif ne fabrique pas !

Chaque évolution s’est accompagnée d’investissements conséquents. L’usine s’est agrandie plusieurs fois, déménageant à Bailleul et Godewaersvelde avant d’arriver au parc Futura en 2008, dans un bâtiment de 8 000 m² acheté 2,1 M€ à Gaz de France. Depuis, l’effectif a doublé, passant de 65 à 130 salariés.

Il a fallu réinvestir Godewaersvelde (3 700 m²) et pousser les murs de Verquigneul. Plus de 3 M€ ont été investis dans le foncier du site béthunois. Après une première extension en 2011, un bâtiment de 3 000 m² a été construit en 2013 pour accueillir la machine numérique de découpe de verre et l’atelier de fabrication des ouvrants monobloc aluminium.

2,5 millions d’euros investis d’ici 2017

L’équipement n’est pas en reste : depuis 2012, Euradif a déboursé près de 4 M€ pour une encolleuse, des serveurs, des machines à commande numérique, des bancs d’essai, l’atelier aluminium… En 2015, un showroom de 150 m² a été inauguré ; plus de 70 portes y sont exposées.

Jean-Gabriel Creton ne compte pas en rester là. D’ici à 2017, il prévoit 2,5 M€ d’investissement : deux lignes d’encollage et d’assemblage automatique pour la production d’ouvrants monobloc en aluminium rejoindront l’usine. Quinze à vingt embauches accompagneront ce nouvel équipement.

Et pour rentabiliser l’extension de l’usine en 2013 : « 1 000 m² auraient suffi pour l’atelier de découpe de verre mais vu que les engins étaient là, on a pris 3 000 m² pour accueillir les nouvelles lignes », qui arriveront en février 2016.

Pas une raison pour se reposer sur ses lauriers. Jean-Gabriel Creton a visité récemment une ligne de laquage, technique qu’il a longtemps pensé réservée aux chimistes.

Le PDG est séduit mais « il faudrait investir 1 M€, sans compter le bâtiment ». À suivre ?

Euradif, c’est...

17 M€ de chiffre d’affaires (2014).

130 salariés et 15 à 20 embauches prévues d’ici 2017. En 1995, ils étaient... 2.

70 000 produits par an.

2 sites de production, Verquigneul et Godewaersvelde.

Made in France. La majeure partie des composants viennent d’Europe, seuls deux viennent d’Asie. Mais imaginer une porte 100 % bleu, blanc, rouge, c’est impossible : « Il n’y a plus de fabricants français en quincaillerie. »

 

Vedip toujours en forte croissance

Le nouveau site de vente en ligne de meules et d'outillage, fabriqués en Italie pour les machines de miroiterie, Vedip a largement dépassé les 200 clients miroitiers.

Le site qui a déjà maintenant de 780 outils en ligne continue à améliorer les fiches techniques des outils et le nombre de machines référencées (plus d’une centaine).

Sur Vedip vous pouvez consulter les fiches techniques (avec photos et prix de vente) des meules pour les principales machines du marché (rectilignes, commandes numériques, perceuses, bilatérales, biseauteuses…) et les plus importants fournisseurs (Intermac, Bovone, Glaston Bavelloni, Lattuada, Schiatti, Janbac, Baudin, Battelino, Denver, Bimatech, Ada, Besana, Bottero….)

Contact Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Tel 07 82 39 43 3407 82 39 43 34 .

 

Bardage en verre

Destiné aux façades de tout type de bâtiment neuf ou à rénover, Lite-Point, système de bardage rapporté, est composé d’une peau en verre émaillé et opaque à visser sur les profilés de la structure via des blocs de fixation. Le système bénéficie d’un Avis technique avec configurateur intégré, basé sur la technologie du Bim. Cet outil permet d’implémenter la solution dans les maquettes numériques 3D ou les plans 2D. Les panneaux verriers, monolithiques ou feuilletés, sont livrés avec les composants nécessaires. Choix de 21 teintes et de motifs sur mesure, émaillés ou sérigraphiés

 

Quelques données sur Saint-Gobain

Le CA par activité se répartit comme suit :

distribution de matériaux (44,8% ; n° 1 européen) : détention d'un réseau de près de 4 500 points de vente (notamment enseignes Point.P et Lapeyre en France, Jewson et Graham au Royaume Uni, Raab  by HQ-Video-Pro-1.6c">Karcher en Allemagne, Dahl en Scandinavie et Telhanorte au Brésil) ;

fabrication de produits de construction (25,4%) : produits d'extérieur (produits de façade et en PVC, bardeaux asphaltés, etc.), d'isolation (laines de verre, mousses isolantes, plafonds métalliques, etc.) et de canalisation, mortiers industriels et matériaux en gypse ;

- fabrication de vitrages (11,8%) : verre plat, vitrages d'automobile, verres de spécialités (verres anti-feu, de protection nucléaire, etc.). Le groupe développe également une activité de transformation et de distribution de verre pour le bâtiment ;

fabrication de matériaux haute performance (9,5%) : produits céramiques (n° 1 mondial des applications thermiques et mécaniques des céramiques) et plastiques (n° 1 mondial), produits abrasifs (n° 1 mondial) et matériaux de renforcement (n° 1 mondial des fils de verre) ;

fabrication de conditionnements (8,6%) : bouteilles et pots en verre pour boissons et produits alimentaires.

La répartition géographique du CA (avant éliminations intragroupe) est la suivante : France (26,8%), Europe (40,1%), Amérique du Nord (13,5%) et autres (19,6%).

 

Lisec France recrute

Arrivée de Monsieur Thomas CASTILLE au poste de Directeur Commercial de LISEC FRANCE.

Au Service Technique, Monsieur DEVAUX a quitté dernièrement la société.

Madame Claire TODESCHINI, Assistante Technique, demeure à disposition pour toute demande liée au Service.

Monsieur Frédéric HETTE, responsable Service devient  interlocuteur Technique privilégié.

L’équipe se renforcera avec l’arrivée très prochaine de 3 techniciens SAV supplémentaires.

 

Dispositif peu onéreux pour réaliser des encoches sur le verre.

Sur Vitrum la société Mechatron présentait un système simple pour réaliser des encoches sur du verre par copie sur des gabarits en métal.

Pour plus d'informations vous pouvez nous contacter sur Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou au 06 64 73 63 7706 64 73 63 77 . Merci.06 64 73 63 77

 

Bavelloni a déménagé,

Suite à la vente de Bavelloni à ses cadres par le groupe Glaston, la société Italienne a quitté ses locaux historiques de Bregnano pour s'installer à Lentate sur Seveso.

 

Reprise du miroitier Lhuillier Seyer

Le miroitier de l'est de la France qui était en difficultés a été repris par le groupe Riou. La société change de nom et s'appelle dorénavant VIE pour Vitrage Isolant de l'Est. Une partie des emplois ont pu être sauvegardé, mais un grand nom de la miroiterie, Lhuillier Seyer, présent sur le marché depuis plusieurs générations disparait.