Poste de poseur miroiterie Charignon

 

Dans le cadre de son développement, la miroiterie Charignon, recherche des menuisiers poseurs (H/F)

Vous souhaitez intégrer une équipe dynamique et ambitieuse ? Vous avez envie de vous lancer dans une petite structure familiale et apprendre à travailler le verre ? Vous êtes manuel, motivé, soigneux et vous avez l’esprit d’équipe ?

 

Ce poste, est disponible immédiatement sur le secteur Couzon au mont d’or (69). 35h sur 4 jours (7h45-12h30 / 13h30- 17h30) - Rémunération intéressante entre 2000 et 2600 Brut + primes + mutuelle prise en charge à 80% Rejoignez notre groupe à taille humaine où nous visons l’excellence et l’exemplarité, dans une ambiance détendue, où nous avons à cœur de favoriser votre réussite professionnelle.

 

Contact : nicolas.caporali.amneo@gmail.com - Tél 06 35 33 34 17

Pyroverre rachète la miroiterie Cluzel

 

 

Pyroverre est un transformateur de produits verriers basé à Châteauneuf-du-Rhône (Drome), stockeur et distributeur des verres de résistance au feu de Pilkington (NSG group) pour la partie sud du territoire français.
La société créée en 2010, est spécialisée dans la transformation de produits verriers Pilkington Pyrostop et Pilkington Pyrodur. Elle coupe du verre sur mesure pour une clientèle constituée de particuliers miroitiers et de menuisiers. Son bureau d’études se consacre aux demandes spécifiques des clients pour assurer la conformité au regard de la réglementation incendie.
En 2015, la société Côté Verre fondée par Maryline Pereira, rejoint le groupe pour proposer la vente en ligne de tous types de vitrages découpés, façonnés puis expédiés depuis l’atelier de production. L’outil de configuration en ligne permet aux clients de passer facilement et directement commande sur le site.

 

 

Pourquoi la miroiterie Cluzel ?

Nous avons demandé à Mathieu Guenin, gérant de la société, de nous exposer les raisons de cet achat. Mathieu Guenin et Maryline Pereira savent que la mise en œuvre est la continuité de l’activité de Côté Verre, la demande de la clientèle locale étant récurrente et de plus en plus importante. Ils constituent alors une équipe de pose. Ils se sont rendu compte rapidement qu’il serait plus simple de faire une opération de croissance externe. Ils s’intéressent à une éventuelle acquisition et ont trouvé la miroiterie Cluzel à Montélimar, à proximité de Châteauneuf-du-Rhône. La gérante, Danielle Fargier, désirait prendre sa retraite. Elle était secondée par Éric Coin sur le plan technique possédant un savoir-faire solide.
L’équipement de l’entreprise permet de réaliser la coupe, le façonnage et le perçage du verre plat nécessaire dans une miroiterie. Elle est dotée d’une camionnette avec un portique porte-verre. Le magasin a une surface de 80 m2 et l’atelier de 160 m2.
La clientèle est essentiellement constituée de particuliers et de professionnels ainsi que des administrations locales.

Intégration et transformations

La reprise s’est effectuée à la fin du mois de janvier 2021. Mathieu Guenin a recruté Paul Fabre comme responsable d’agence ainsi que Dorotea Nacasabog assistante commerciale. Dannielle Fargier les accompagnera pendant trois mois pour leur transmettre ses connaissances, tandis qu’Éric Coin poursuivra son activité de conseil, coupe et pose du verre.
Le magasin existant accueillera un nouveau show-room sous la forme d’un appartement témoin pour valoriser l’offre de la miroiterie en présentant les produits en situation. Des garde-corps, des crédences de cuisine, une dalle de sol, un escalier et un miroir diélectrique cachant un écran. Le chiffre d’affaires d’environ 300 000 euros devrait grimper rapidement à 600 000 euros.
Bien que la crise sanitaire ait légèrement impacté l’activité de Pyroverre en raison de l’arrêt des chantiers pendant la crise sanitaire, Mathieu Guenin reste optimiste et pense que l’économie française va connaître un rebond rapide. Parallèlement, la vente en ligne via le site Côté Verre connaît une croissance importante précise Maryline Pereira.

 


Nouveau float en France

 

Le groupe Glass Trösch va investir dans la construction d’un nouveau four sur son site français de Homboutg en remplacement du four actuel de 2008 qui arrivait en fin de vie.

De plus une extension du site sur 45000 m² est prévu.

 

La production d’un autre site y sera aussi transféré courant 2023, avec arrivée de 80 salariés.

Amélioration de nos meules résines diamantées, façonnage du verre plat.

 

Nous avons allégé le corps de la meule demandant ainsi moins de puissance au moteur pour la mettre en action.

 

Des stries ont été dessinées sur la base intérieure pour avoir une meilleure répartition de l’eau de refroidissement et donc un meilleur refroidissement de la meule et du verre.

 

Nous avons augmenté la rigidité du corps de le meule et l’équilibrage pour une rotation sans à-coup.

 

Nous avons conservé les mêmes liants, ces améliorations ayant pour but d’améliorer les performances mécaniques de nos meules résines

 

Plus d'info sur glass@comascotec.com

Bannière
Bannière
Bannière
Bannière

Newsletters pierre

Marbrerie vente achat

 

Newsletter pierre naturelle et marbreries

 

Marbrerie à vendre. Provence

Marbrerie de décoration avec un local de 250 m² (en location).

Clientèle de  particuliers , menuisiers, agenceurs, administrations, architectes……

Chiffre d’affaire pour 2019 : 240000 Euros HT.

Le dirigeant travaille seul.

 

Equipement de l'atelier

Une Sandra (machine semi-automatique pour réalisation plans de travail cuisine, salles de bains...)

Une potence avec ventouse

Une débiteuse Skéma

Une Aspiration pour poste de travail DCE.

 

Parc à tranches

 

Prix de vente 125 000 E HT


Pour plus d'informations Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Aide gouvernementale au BTP

 

A l’occasion de la présentation en Conseil des ministres, mercredi 10 juin 2020, du 3ème projet de loi de finances rectificative pour 2020 (PLFR3), Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales, Julien Denormandie, ministre auprès de la ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la ville et du logement, Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances et Olivier Dussopt, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics, présentent les mesures de soutien mises en place par le Gouvernement pour accompagner la reprise d’activité du secteur du BTP.

Le BTP est l’un des secteurs qui a vu son activité la plus fortement réduite : -88% début avril, soit la même baisse que l’hôtellerie-restauration alors même qu’il n’a pas fait l’objet d’une fermeture administrative à partir de mi-mars. Compte tenu de son poids dans l’économie et de son importance pour l’activité dans les territoires (le BTP représente 2 millions d’emplois et 11% du PIB), le Gouvernement a travaillé dès le mois de mars à la reprise de l’activité dans le BTP, en lien avec les collectivités territoriales et les fédérations professionnelles.Il s’agit également de permettre de répondre aux projets immobiliers ou de rénovation des Français.

Le BTP a ainsi bénéficié fortement des dispositifs de soutien public : le fonds de solidarité (360000 entreprises pour 510 millions d’euros), les prêts garantis par l’Etat (60 000 prêts pour 8,2 milliards d’euros) et l’activité partielle (demandes déposées pour 1,4 million de salariés et 1,3 milliard d’euros déjà versé au titre des mois de mars et avril). Le secteur a également fait l’objet d’initiatives spécifiques pour le soutien à la reprise avec la publication d’un guide professionnel de sécurité sanitaire sur les chantiers dès le 2 avril, des mesures spécifiques pour ne pas freiner l’autorisation ou la mise en œuvre des projets,la mobilisation des préfets pour inciter et accompagner la reprise rapide des chantiers et la lancement d’une mission confiée au préfet Philippe Mahé afin de déterminer,après consultation des acteurs de la filière, des solutions opérationnelles pour accélérer la reprise.

Ce soutien du Gouvernement a donné des résultats avec une forte accélération de la reprise d’activité depuis mi-mai grâce à l’engagement des entreprises et de leurs salariés : seul 1% des chantiers de travaux publics et moins de 15% des chantiers du bâtiment sont encore à l’arrêt.

Pour soutenir la reprise complète de l’activité dans le secteur du BTP et en complément de tous les dispositifs de soutien déjà mis en œuvre, le Gouvernement a décidé de prendre des mesures pour aider les entreprises du BTP à compenser les surcoûts et à accélérer la reprise.

Concernant la prise en compte des surcoûts:

  • compte tenu de l’exigence d’exemplarité de l’Etat, le Premier ministre a adressé le 9 juin 2020 aux maîtres d’ouvrage de l’Etat, pour leurs marchés de travaux, une instruction pour leur demander de négocier rapidement avec les entreprises du BTP une prise en charge d’une partie des surcoûts directs liés à l’arrêt des chantiers et aux mesures sanitaires.

  • le Gouvernement a demandé aux préfets dans une circulaire du 20 mai 2020 de promouvoir des chartes définissant une approche solidaire des surcoûts entre les entreprises du BTP, les maîtres d’ouvrage, dont les collectivités et bailleurs, et les maîtres d’œuvre. Pour aider les collectivités territoriales à financer une partie de ces surcoûts, les préfets peuvent utiliser leur pouvoir de dérogation pour mobiliser des dotations de l’Etat (dotation de soutien à l’investissement local DSIL et dotation d’équipement des territoires ruraux DETR).

  • dans le cadre du PLFR3, les entreprises de moins de 50salariés qui ont subi des pertes de chiffre d’affaires importantes pourront bénéficier de remises de charges sociales jusqu’à 50% sur leurs échéances des mois de mars à mai, sur simple demande à leur URSSAF. Toutes les entreprises pourront demander un plan d’apurement de leurs charges sociales reportées depuis mars sur une durée pouvant aller jusqu’à 36 mois.

  • un comité de suivi est créé pour objectiver les surcoûts liés aux pertes de rendement sur les chantiers compte tenu de l’application des règles de sécurité sanitaire. Piloté par le commissariat général au développement durable (CGDD), en lien avec les fédérations professionnelles, ce comité permettra de donner des références pour la négociation entre maîtres d’ouvrage et entreprises du BTP

  • le Gouvernement encourage les maîtres d’ouvrage publics à faire usage des dispositions de l’ordonnance n°2020-319 du 25 mars 2020, qui permettent d’augmenter les avances aux entreprises titulaires de marchés publics au-delà de 60% sans obligation de garantie à première demande. Cette mesure est applicable pour tous les contrats conclus jusqu’à la fin de la période d’urgence sanitaire, augmentée de deux mois. Pour les marchés publics, comme privés, le gouvernement a par ailleurs reporté de plusieurs mois, par ordonnance, les pénalités applicables en cas de retard.

Concernant le soutien à la reprise:

  • 1 milliard d’euros va être ajouté par l’Etat en PLFR3 à la dotation de soutien à l’investissement local (DSIL) portant son enveloppe de 0,6 à 1,6 milliard d’euros. Elle vise à soutenir les investissements structurants des collectivités portant sur la santé, la transition écologique, notamment la rénovation thermique de bâtiments publics, et la rénovation du patrimoine. Compte tenu de l’effet levier sur les financements des collectivités, cette dotation doit permettre d’accroître les investissements locaux de 4,8 milliards d’euros. Ainsi l’Etat versera aux collectivités locales en 2020 près de 10 milliards d’euros de dotations d’investissement. Il s’agit d’un effort très important de l’Etat qui apportera des commandes aux entreprises du BTP dans les prochains mois, tout particulièrement dans le contexte de la mise en place des nouvelles équipes municipales et intercommunales

  • le dispositif de garantie de l’Etat à l’assurance-crédit est fortement renforcé en PLFR3 pour permettre aux entreprises de conserver leurs couvertures. Cette mesure est très importante pour les entreprises du BTP dont la trésorerie dépend beaucoup du crédit interentreprises. La mesure sera mise en place immédiatement par décret pour les PME et entreprises de taille intermédiaire (ETI)

  • dans le cadre du PLFR3, afin de soutenir la trésorerie des entreprises, les entreprises soumises à l’impôt sur les sociétés pourront demander dès 2020 le remboursement immédiat de leur stock de créances de report en arrière de leurs déficits ainsi que des créances qui viendraient à être constatées en 2020 du fait des pertes liées à cette crise sanitaire

  • pour maintenir les compétences au sein des entreprises et leur renouvellement, le Gouvernement a annoncé la création d’une aide au recrutement des apprentis, de 5000 euros à 8000 euros par contrat préparant à un diplôme jusqu’à la licence professionnelle. Cette aide sera versée aux entreprises de moins de 250 salariés sans condition et aux entreprises de plus 250 salariés à la condition qu’elles s’engagent à atteindre l’objectif, déjà fixé par la loi, de 5% d’alternants en 2021. Cela devrait représenter plus de 130millions d’euros pour le secteur

  • les travaux des copropriétés constituent une part importante de la commande privée adressée aux entreprises du bâtiment et sont décidés en assemblées générales. L’ordonnance n°2020-595 du 20 mai 2020 permet de tenir ces assemblées générales sous forme de visioconférence ou par correspondance jusqu’au 31 janvier 2021, ce qui permet d’accélérer les décisions de travaux.

Au-delà de ces mesures d’urgence pour soutenir la reprise d’activité, le Gouvernement prépare un plan de relance de l’économie qui sera présenté à la rentrée. Cette relance devra permettre de poursuivre et d’accélérer la transformation de l’économie française pour la rendre plus compétitive et plus décarbonée. Pour établir ce plan de relance, de larges concertations vont être conduites avec les fédérations professionnelles, les partenaires sociaux, les collectivités territoriales, les parlementaires. Le secteur du BTP sera directement concerné par ce plan de relance au titre de l’investissement notamment pour la rénovation thermique et au titre des simplifications de procédure pour accélérer les projets et le lancement des chantiers sans diminuer les exigences environnementales. Dans le plan de relance,des mesures sont envisagées qui soutiendront l’activité des entreprises du BTP, notamment pour participer à la transition écologique.

 

 

Présentation officielle de l'indication géographique Pierres marbrières de Rhône-Alpes


Nous sommes également très heureux de vous annoncer la publication de l'homologation au Journal Officiel :

https://base-indications-geographiques.inpi.fr/fr/document/pierres-marbri%C3%A8res-de-rh%C3%B4ne-alpes#ig-detail

 

 

Nouveauté CMS; Machine combinée model KosmosJet. Débiteuse + découpe jet d’eau

Nouvelle génération de débiteuse 5 axes combinée monobloc, entièrement gérée par une
commande numérique :


1. Plus de limites d'usinage grâce au plan de travail le plus large de sa catégorie :
4000 mm x 2350 mm


2. Protection maximale contre la rouille : la structure est en acier galvanisé à chaud,
tandis que le réservoir de est en acier inoxydable.

3. Dimensions d'installation au sol au minimum de la catégorie : la machine n'occupe que
36,5 m2

4. Les opérations de chargement des plaques sont facilitées grâce à la table
basculante dont la hauteur par rapport au sol n'est que de 380 mm

5. La machine est un véritable monobloc, compact et facile à installer ; elle ne nécessite
aucun type de fondation, de sorte qu'elle peut être immédiatement opérationnelle.


La machine est équipée d'une tête de coupe à jet d'eau abrasif qui, fonctionnent en
combinaison avec la lame diamant, permet d'automatiser la coupe des plaques de pierre
naturelle et composite lorsqu'il y a des coupes et des angles intérieurs gênants.
La machine est conçue pour tous les marbreries qui effectuent des coupes de pierres
naturelles, de composites et de plaques de céramique.

 

Pour plus d’information technique ou recevoir une offre commerciale, nous contacter sur Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou au 06 64 73 63 77. Merci

 

 

La pierre de Ponce

 

Elle ressemble à un gros caillou, parfois informe. Elle joue pourtant un rôle majeur pour que le marbre déploie toute sa brillance. Le village de Rance est imprégné de l’histoire de ses marbriers. On la découvre au détour d’une promenade décrite dans un nouveau fascicule.

Elle est posée là, sans attirer particulièrement le regard, au milieu de dizaines d’outils liés au travail du marbre. Une pierre ponce? « Oui, comme pour rendre les pieds plus lisses, sourit la conservatrice du Musée du marbre de Rance, Florence Peltier. Elle donne à la roche taillée son aspect brillant, elle l’adoucit en la débarrassant de sa pellicule calcaire. En frottant le marbre avec de la cire d’abeille, cela lui permet de devenir totalement imperméable, un peu comme s’il était simonisé.» Comment a-t-elle atterri dans les mains des «polisseuses», ces ouvrières qui «finissaient» une pièce de marbre? «La pierre ponce est une pierre volcanique, poursuit la conservatrice. Elle est arrivée dans nos régions à l’époque de la campagne militaire de François 1er en Italie, dans le 1er quart du XVIe siècle. C’était là-bas une méthode utilisée pour rendre le marbre plus beau. À Rance, où l’on extrait la roche d’une carrière derrière l’église, le marbre brut couvre le sol de l’édifice religieux. Au fil du temps, les paroissiens constatent que leurs sabots, en glissant sur le sol, l’ont rendu brillant, alors que sous les pieds des chaises, l’aspect brut est conservé.» Du constat naît la pratique d’utiliser la pierre pour lustrer le marbre et en faire un élément décoratif.

La mémoire d’Adèle

La pratique du polissage est relatée dans un fascicule servant de fil rouge à la visite du musée en mode après-Covid, c’est-à-dire sans la présence d’un guide. Il porte la voix d’Adèle Draguet, qui à l’âge de 91 ans, en 1979, a livré au musée ses souvenirs de «polisseuse». Dans la première moitié du XXe siècle, elles étaient nombreuses à user de la pierre ponce à domicile, pour le compte des entreprises marbrières de Rance. « On “usait” la pièce avec des pierres de plus en plus tendres, de la pierre de Gothland, de rabat et enfin la pierre ponce, relate Adèle Draguet. Les femmes ne travaillaient qu’à la main, et à domicile quand elles avaient des gosses. Certaines allaient chercher les pièces à l’usine avec une charrette tirée par des chiens. Et on devait payer nos outils nous-mêmes. » Une vie de labeur entre pierre et roche, dont le musée MagMa de Rance garde la mémoire.

Les visites guidées étant interdites jusque fin septembre, il a fallu trouver d’autres moyens de faire découvrir l’histoire et l’environnement du musée du marbre. D’ici une quinzaine de jours, un nouveau fascicule sera disponible pour permettre au visiteur de repérer les traces de l’histoire marbrière du village. Ainsi, une plaque sur une petite maison en contrebas du musée rappelle qu’elle fut la première école du village. C’est la première étape d’un circuit piéton entre pierres et verdure, via la rue du Chauffour et la rue du Commerce qui a abrité les marbreries en activité pendant plusieurs siècles. Au détour d’un chemin, on repère les traces des usines marbrières: Jules Rolez Limited, là où se trouve aujourd’hui le siège de l’AIESH, l’ancienne usine Chardon, transformée aujourd’hui en logements sociaux, la marbrerie du Château, celle de la famille Bailly.

La promenade permet aussi de situer les anciennes carrières dont certaines ont poursuivi leur activité jusqu’au milieu du XXe siècle avant d’être mises sous eau. Il s’agit de la carrière Fosset ou de la Marzelle, aujourd’hui site privé; et la carrière à Roc, aussi appelée Trou de Versailles, restée en activité jusqu’en 1952 et ainsi nommée pour rappeler que le marbre rouge de Rance a été abondamment utilisé dans la décoration du château de Versailles.

Article de l’avenir.net

 

 

Réouverture de la carrière de marbre blanc dans les Pyrénées-Orientales, France

 

le Conseil d'Etat donne raison à l'exploitant de la carrière de Vingrau

Le Conseil d'Etat est revenu sur l'annulation de l'arrêté préfectoral autorisant la réouverture de la carrière de marbre de Nau-Bouques, où 28 espèces de faune et de flore protégées sont recensées.

Déception de mise du côté de la Fédération pour les espaces naturels et l'environnement des Pyrénées-Orientales. Ce mercredi 3 juin 2020, le Conseil d'Etat a cassé l'arrêté de la cour d'appel de Marseille qui donnait raison à l'association. Et pour cause cette décision confirmait l'annulation de l'arrêté préfectoral autorisant la réouverture intégrale de la carrière de marbre blanc de Nau-Bouques (environ huit hectares à cheval entre Vingrau et Tautavel).

 

 

 

Présentation officielle de l'indication géographique Pierres marbrières de Rhône-Alpes


Nous sommes également très heureux de vous annoncer la publication de l'homologation au Journal Officiel :

https://base-indications-geographiques.inpi.fr/fr/document/pierres-marbri%C3%A8res-de-rh%C3%B4ne-alpes#ig-detail

 

 

 

Décennale et matériaux de construction : ce qu’il faut savoir

Comme vous le savez probablement, la décennale assure les travaux importants d’un chantier ou les éléments indissociables du bâti pendant une période de dix ans. Cette protection est généralement l’affaire des artisans qui mettent la main à l’ouvrage et effectuent les travaux les plus importants ou susceptibles d’avoir des conséquences lourdes sur l’œuvre en cas de dommages. Ce que vous ne saviez peut-être pas, c’est que les fournisseurs de matériaux peuvent également avoir besoin d’une décennale. On vous explique.

Fournisseurs de matériaux de construction : la garantie décennale me concerne-t-elle ?

Quel que soit le type de matériaux que vous fournissez, encore plus si ces derniers sont spécifiques, dès le moment où vous avez un rôle de conseil dans la manière dont vos matières doivent être utilisées (techniques, instructions spécifiques, préparation, …) par l’artisan constructeur, alors, votre responsabilité civile décennale peut être engagée dans les cas suivants :

  • La mauvaise utilisation de vos matériaux à entrainé un sinistre impactant la solidité de l’ouvrage concerné

  • La mauvaise utilisation de vos matériaux a rendu impropre l’objet pour lequel l’habitat était destiné

  • La mauvaise utilisation de vos matériaux a endommagé un élément d’équipement indissociable du bâti

En tant que fournisseur, vous ne devez pas prendre cela à la légère puisque la loi, dans ce périmètre indiqué, peut vous attribuer la qualité de constructeur, susceptible de vous rendre responsable.

Depuis quand les fournisseurs de matériaux sont-ils concernés par la garantie décennale ?

Même si la loi Spinetta date des années 70 et a peu évoluée, en 2018 (28 février n°17-15.962), la cour de cassation a statué que les fournisseurs de matériaux étaient concernés par cette obligation en termes d’assurance décennale.

L’arrêt reste somme toute flou et selon le contrat passé avec vos clients, il se peut que votre responsabilité soit écartée, toutefois, pour éviter tout risque qui pourrait vous porter préjudice de manière personnelle (même si vous exercez via une personne morale), il est préférable de disposer d’une couverture à jour.


   

Marbrerie à reprendre région Lyon



Un de nos clients cherche à reprendre une marbrerie région Lyon

Pour plus d’infos nous contacter sur Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou au 06 64 73 63 77. Merci

 

   

Logo Comascotec. Machines occasion pierre naturelle

Newsletter pierre naturelle. Automne 2019

Pour plus d'informations Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou 06 64 73 63 77. Merci

 

Présentation officielle de l’IGP Pierres marbrières de Rhône Alpes

Mercredi 4 décembre lors du salon Rocalia, salon français de la pierre naturelle, à 11 heures.

Présentation par l’association Rhônalpi en présence de Pascal Faure directeur général de l’INPI

 

 

Déménagement de la marbrerie Van den Bogaert.

Le marbrier Belge vient d’emménager dans de nouveaux locaux plus spacieux. Il se trouve dorénavant à l’adresse :

Marbrerie Van den Bogaert SPRL

Rue André Feher, 7

6900 Marche-en-Famenne (Z.I. Aye)

Belgique

 

 

Prochain Rocalia

Salon de la pierre à lyon.

Rocalia continue sa progression. Le salon qui se tiendra à Lyon du 3 au 5 décembre 2019 verra une progression très nette du nombre d’exposants (125 en 2017) et vraisemblablement du nombre de visiteurs (14580 en 2017)

 

Xiamen stone fair change de date

Moins de 5 mois avant les dates prévues, alors que visiteurs et exposants ont déjà dû réserver hôtels et moyens de déplacement.

Les nouvelles dates de la foire sont du 16 au 19-03-2020

 

Marbrier expérimenté cherche à reprendre marbrerie

Marbrerie de décoration disposant d'un vrai savoir-faire (clientèle haut de gamme pro ou particuliers)

CA : à partir de 750 KE

Taille : 10 personnes maximum

Localisation : Toute France (hors DOM-TOM)

Pour plus d’informations nous contacter sur Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou au 06 64 73 63 77.

Merci

 

 

l'indication géographique « Pierres marbrières de Rhône-Alpes »

 

L'Institut national de la propriété industrielle (INPI) a ouvert une enquête publique concernant l'indication géographique « Pierres marbrières de Rhône-Alpes ».

Le cahier des charges de cette demande d'indication géographique est disponible sur le site de l'INPI, en cliquant sur ce lien, et l'enquête publique, ouverte à tous, est ouverte

   

Logo Comascotec machines marbrereie occasion

 

Newsletter, pierres et marbrerie. Avril et Mai 2019

 

 

 

 

 

Marbrerie de l’Est. Plus de 30 ans d’existence

Depuis 31 ans, la Marbrerie de l’Est fournit, en carrelage, grès, granit, etc., particuliers et professionnels de Moselle-Sud. L’entreprise réalise la chape, la pose parfois. Entre gros et petits chantiers, et la vente au détail, la société a su passer entre les gouttes des crises. Pour devenir une référence

Denis Bents a fondé la Marbrerie de l’Est en 1988. L’ancien membre du groupe de musique local Evasion a su se tailler une réputation de choix dans le secteur du revêtement du sol.

En 31 ans, combien de particuliers et d’entreprises ont franchi les portes de ce grand magasin spécialisé dans le revêtement du sol, situé à l’arrière de grandes tours de séchage à Lorquin ? Si le nombre n’est pas répertorié, la pérennité de la Marbrerie de l’Est témoigne de la qualité de son savoir-faire. « Nous n’avons jamais vraiment fait de publicité », sourit le gérant, Denis Bentz, installé derrière son bureau constitué bien sûr d’une tranche de marbre.

 

Dans les murs qui abritent quelque 4 000 m² de stockage et d’espace de vente, on trouve des milliers de références, « pour tous les prix », précise le patron. « Mais je ne vends que des carrelages avec une bonne note au classement Upec (usure, poinçonnement, eau, agents chimiques) », précise-t-il. Aux grands discours, il préfère la satisfaction des clients et un carrelage qui passera les affres du temps. C’est son meilleur plan communication’.

Fondée en 1988, la Marbrerie de l’Est a pris place dans les anciens locaux des cuisines Weiler, à Lorquin. Originaire de Walscheid, Denis Bentz cherchait un grand bâtiment à prix modéré, histoire de ne pas poser de problèmes financiers dans les comptes de son entreprise naissante.

 

« J’ai eu un associé pendant les deux premières années. Nous avons tout créé à partir de rien », indique l’entrepreneur. Puis il a continué seul. L’aventure a été intense et les nuits courtes. « À l’époque, entre le moment où on a décidé de se lancer et l’ouverture du magasin, trois mois à peine se sont écoulés », se souvient-il. Ses années de chef d’atelier à la marbrerie de Niderviller lui avaient permis d’acquérir une légitimité dans le milieu. Restait à créer la structure, à trouver les machines.

« J’ai su m’entourer de salariés en qui j’ai pu avoir confiance, c’est vraiment important ».

Pendant la courte phase de préparation, Denis Bentz et son associé sont partis dans les Vosges. Ils ont eu un coup de chance phénoménal. « On est tombé sur une débiteuse d’occasion pour 45 000 francs ». La machine est toujours là. « Elle n’est jamais tombée en panne », s’émerveille le patron. D’autres, plus récentes, l’ont rejointe depuis.

Deux salariés ont été embauchés au démarrage. Il fallait trouver les chantiers : l’extérieur de la mairie de Réding, c’était eux. De quoi se tailler une réputation. Plus récemment, ils se sont occupés des sols du funérarium de Sarrebourg, de la maison de retraite de Walscheid, etc. Sans refuser les chantiers de moindre envergure ou le conseil et la vente aux particuliers.

 

Aujourd’hui, regardant les années dans le rétroviseur du temps, Denis Bentz se demande encore comment il a pu faire tout cela. L’inconscience de la jeunesse a certainement sa part de responsabilité. « Je ne compte pas les heures non plus. » Et il a su s’entourer de « salariés en qui j’ai pu avoir confiance, c’est vraiment important ».

Après 31 ans d’existence, son entreprise s’adapte au temps qui passe : les clients férus de protection de l’environnement pourront même découvrir une gamme de carrelage à base de métal recyclé, de panneaux solaires, etc. On n’arrête pas le progrès à la Marbrerie de l’Est.

 

 

 

Renouvellement d’exploitation d’une carrière

 

Le renouvellement d'exploitation de la carrière du Bois d'Atré a été autorisé pour une durée de 30 ans. L'arrêté préfectoral est consultable en mairie de Saint-James.

Par un arrêté signé le 5 février, la préfecture de la Manche a autorisé la Sarl "Granit d'Atré" à "exploiter une carrière à ciel ouvert de granit,...

 

Le granit Breton et son IG

 

Malgré sa réputation de qualité, le granit breton est difficile à commercialiser. La concurrence étrangère fait rage. Les granitiers bretons comptent sur la certification régionale pour revenir sur le devant de la scène. Une carte d'identité bretonne pour assurer l'avenir.

Dans le bassin de Dinan (22), trois entreprises de granit jaune ont fermé en moins d'un an. L'indestructible granit breton est-il à ce point en perte de vitesse ? « Ce ne sont pas tellement les carrières qui disparaissent, explique le président des granitiers bretons, ce sont surtout les usines de transformation. Une cinquantaine en quinze ans ont fermé les unes après les autres. C'est une catastrophe. Ça fait plus de 1.500 emplois en moins dans des PME dont la plus grosse aujourd'hui compte une centaine d'emplois ». Pour Jean-Marie Bégoc, le constat est amer : « On manque de chantiers, c'est comme ça après chaque élection. Mais cette fois c'est pire que d'habitude avec la baisse des dotations de l'État. Et la concurrence étrangère est rude ».

Les Chinois, les Portugais et les Espagnols


En France, le granit est peu utilisé en revêtement de façade, il est plutôt cantonné à la voirie et aux monuments funéraires. Pour les bordures de trottoir, pavés et autres dallages, les produits chinois ont réussi à s'imposer depuis plusieurs années, malgré les protestations émises par les usagers. « À Brest, pour le tram, il a fallu se battre pour décrocher un tiers du chantier. Le pavé chinois était jusqu'en 2013, 30 % moins cher, malgré le coût du transport. Depuis, la parité avec le dollar a changé la donne et le granit chinois a augmenté ». Sa cote a aussi baissé en raison de commandes mal livrées (mauvais formats) ou de délitement de la pierre comme dans cette gare allemande qu'il a fallu en partie déconstruire. Pour autant, les Bretons ne se réjouissent pas, ils doivent aujourd'hui affronter une concurrence européenne : les Portugais à la main-d'oeuvre faiblement rémunérée et l'Espagne qui a investi des fonds européens dans ses usines. Sans oublier que les Chinois continuent à proposer des prix imbattables pour les monuments funéraires prêts à poser.

Le dossier d'« indication géographique » est accepté


Quel avenir pour les granitiers bretons ? Renoncer à la pierre régionale aux couleurs bleu, blanc, jaune et rose ? Façonner les blocs de granit chinois expédiés de Xianmen, le « Rungis chinois » du granit ? Les granitiers n'ont pas dit leur dernier mot. « Les maîtres d'ouvrage publics semblent attentifs à la préférence locale. On a récemment obtenu un tronçon du tram à Paris. Les élus nous soutiennent. Il y a une prise de conscience liée aux emplois et la qualité du matériau », remarque Christian Corlay, secrétaire général de l'Unicem Bretagne (l'Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction). Pour favoriser le granit régional, les appels d'offres introduisent de plus en plus souvent des critères environnementaux (mauvais pour le granit d'importation) et de qualité (bon pour les Bretons). Encore faut-il identifier le granit breton. D'où la volonté des granitiers de décrocher une certification régionale avec une « indication géographique » telle que définit dans la loi Hamon de mars 2014 qui étendait aux produits autres qu'alimentaires la notion d'IGP. Mais on est prêt. L'association " IG Granit de Bretagne ", organisme de défense et de gestion, a été créée. En jeu, une cinquantaine d'entreprises et près de 800 emplois. « Et aussi la notoriété du patrimoine breton. »

 

Sarl Jean louis Paties en liquidation

Sarl Jean louis Paties en liquidation depuis le 28 01 2019 dans la Creuse. Spécialisé dans la taille du granit en Taille de pierre particulier et MH.

Si intéressé contacter mandataire Scp Ponroy ou par mail  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Offres promotionnelles ouvrages sur la pierre.

Pierre Actual propose deux offres promotionnelles pour des ouvrages sur la pierre

Le livre Roches de France et son CD au prix exceptionnel de 69 euros.

3 ouvrages essentiels à votre activité : Matériaux & Edifices, Les Roches Ornementales et Roches de France au prix exceptionnel de 110 euros.

Recevez en cadeau le CD de l'ouvrage Roches de France.

Contacter directement Pierre actual pour plus d’informations

 

Bonjour

Nous vous rappelons que la 12ème Journée Technique du CTMNC aura lieu le Mercredi 03 avril 2019 à l'UNICEM (3, rue Alfred Roll - 75017 Paris) sur le thème :

"Bien construire en pierre naturelle"


Il ne vous reste plus que quelques jours pour vous inscrire à cette journée !!

Vous pouvez télécharger le programme de cette journée sur le site du CTMNC

 

 

 

 

Marbrier expérimenté cherche à reprendre marbrerie

Marbrerie de décoration disposant d'un vrai savoir-faire (clientèle haut de gamme pro ou particuliers)

CA : à partir de 750 KE

Taille : 10 personnes maximum

Localisation : Toute France (hors DOM-TOM)

 

Pour plus d’informations nous contacter sur Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou au 06 64 73 63 77.

Merci

   

Logo machines occasion marbrerie

Newsletter pierre et marbreries. Février 2019

Le Gal Marbre et Design

L’entreprise Le Gal Marbre et Design fait partie des cinq lauréats des Audacity Awards de 2018. Son gérant s’est vu remettre le trophée "Transformation numérique" pour avoir lancé des outils innovants de relation avec les clients.

"La candidature aux Audacity Awards m’a permis de regarder le chemin parcouru depuis 2012", relate Jean-Jacques Vivier. Ce fils d’agriculteurs des Côtes d’Armor s’est associé à Sylvain Le Gal voilà cinq ans, à la tête de l’entreprise Le Gal Marbre et Design située à Montoir de Bretagne et spécialisée dans la marbrerie de décoration.

Legal Marbre mise sur les outils numériques

 

Le premier exercice sur dix-huit mois affichait un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros, mais des pertes importantes. Six ans plus tard, la tendance s’est inversée : "Le chiffre d’affaires atteint 2,6 millions d’euros avec un résultat positif", se réjouit Jean-Jacques Vivier. Une dizaine d’emplois a été créée pour atteindre 24 salariés. Les clés de cette réussite ? "Le produit qui est super beau", répond l’entrepreneur, "et les hommes et les femmes".

Se saisir des outils numériques

Jean-Jacques Vivier se décrit comme "un affectif", à l’écoute de ceux qui l’entourent : "Sylvain Le Gal, c’est mon grand frère, je ne prends pas de décision sans lui", affirme-t-il. "Nous avons aussi écouté nos commerciaux pour comprendre les besoins des clients."

La volonté d’apporter plus de services s’est traduite par le développement d’une plate-forme de devis en ligne et d’une application dédiée aux procès-verbaux de réception. Ainsi, les professionnels, 80 % des clients, effectuent eux-mêmes les démarches et modifient les données directement si nécessaire. Cette standardisation de la facturation fait gagner du temps aux clients et à l’entreprise. Le taux de transformation des devis n’a plus d’importance. "Le numérique et l’intelligence artificielle sont incontournables et cela m’intéresse", souligne Jean-Jacques Vivier.

Une reconnaissance partagée

 

Ces innovations ont valu à Le Gal Marbre et Design de remporter le trophée "Transformation numérique" des Audacity Awards, organisés par la marque économique de la CARENE Saint-Nazaire Audacity. "J’ai pris beaucoup de plaisir à y participer", raconte le gérant. "J’étais très ému de recevoir le prix, c’était un bon moment de reconnaissance pour les équipes et pour moi." La récompense de 2000€ a été distribuée aux salariés.

Le Gal Marbre et Design poursuit sa production de meubles pour les cuisines et les salles de bain en s’attachant à l’amélioration de ses services. "Entre la validation des plans et la pose, il se passe six jours", indique Jean-Jacques Vivier, "un délai sur lequel nous avons beaucoup travaillé." Pour une meilleure gestion des plannings, une personne a été employée en novembre et un programme des travaux est partagé en ligne avec les clients. Après des années à 20 % de croissance, l’objectif en 2019 se porte sur une maîtrise de ce chiffre autour de 10 % et une organisation toujours plus confortable et sereine.

 

Arrêt d’activité, marbrerie Arteni

L’entreprise Arteni-Le Gal, spécialisée dans la fabrication de monuments funéraires, a fermé ses portes il y a quelques semaines.

Ce qui n’aura pas manqué d’être relevé par les nombreux automobilistes qui empruntent quotidiennement la RD 155, entre Fougères et l’A 84.

 

Implanté à Saint-Germain-en-Coglès, le site d’une superficie d’environ deux hectares, avec d’importants bâtiments de travail du granit, se situe en effet en bordure de la départementale.

Arteni (Arts et techniques du granit) et la marbrerie Le Gal, de Fougères, avait fusionné en 2013, en employant une vingtaine de salariés.

Les deux entreprises avaient elles mêmes été reprises il y a peu par le groupe de pompes funèbres Sérénium.

Celui-ci fait partie désormais du groupe national OGF, sous l’enseigne Dignité funéraire.

 

La marbrerie provençale récompensée

La marbrerie provençale qui a fêté ses 70 ans a été reprise il y a 30 ans par Denis Riocreux.

Depuis par sa croissance régulière, elle est passé d’un à douze salariés. Un résultat remarquable pour cet amoureux de la pierre qui a su faire passer l’artisanat et la tradition au niveau des exigences et des technologies du XXIe siècle. Le parc des machines est entièrement numérisé et autofinancé, avec un investissement à hauteur de 150000 € par an, l’entreprise adapte en permanence ses capacités technique de réponse à l’évolution des demandes. En matière de réalisation, l’entreprise fait également appel au concours de designers afin d’être à la pointe de la modernité.
Mais cet équipement ne se fait pas au détriment de la tradition puisque les savoirs faire sont patiemment cultivés au sein de la société. Avec un turn-over très faible les employés restent jusqu’à 25 ans, on peut dire que l’entreprise sait fidéliser les nombreux talents. Elle a d’ailleurs obtenu les prestigieux labels d’entreprise du patrimoine vivant et celui des métiers d’art. Cette entreprise innovante dans le respect des traditions, qui a pour objectif majeur la qualité, est un exemple que la ville tenait à saluer.

 

Vente marbrerie Soliani

Michel Dauphin, le dernier de la famille, vient de passer la main. Pour prendre sa retraite.

Pour Laurent Heyser, qui reprend la plus ancienne entreprise familiale de Moyeuvre-Grande, les pompes funèbres et marbrerie Paquin-Dauphin, c’est également un véritable changement de cap.

« J’étais chauffeur routier. Voulant changer de métier, j’ai suivi une formation en 2015 aux pompes funèbres Robert, à Pont-à-Mousson. Pendant un an, depuis début 2018, j’ai travaillé avec Michel Dauphin afin de parfaire mon expérience », confie-t-il.

Depuis début janvier 2019, la société appartient en propre à Laurent Heyser.

Saga familiale

« L’entreprise a été créée en 1923 par Edmond Paquin qui travaille avec son frère Augustin », rappelle Michel Dauphin. « À l’époque, il n’avait en charge que le transport des cercueils à l’église et au cimetière… » En 1935, il rachète un commerce de couronnes funéraires en perles et des croix en granit de la ville. « Le menuisier qui fabriquait les cercueils a craint pour son travail et créé des problèmes. C’est à ce moment là que mon grand-père a décidé de vendre des cercueils. »

La marbrerie Soliani aussi

La fille d’Edmond, Simone, se voit offrir un magasin au n° 35 de la rue Foch, pour la vente des couronnes et des croix. En 1953, elle épouse André Dauphin, qui commence à travailler dans l’entreprise. En 1958, Edmond Paquin prend sa retraite et partage ses affaires. Son fils Jean préfère garder le commerce de charbon. Les pompes funèbres reviennent à Simone et prennent le nom de pompes funèbres Paquin-Dauphin. Les pompes funèbres deviendront la SARL Paquin-Dauphin en 1980. Vers 1995, le couple se décide à vendre. Michel Dauphin, l’un des deux fils d’André et de Simone Dauphin se porte acquéreur de l’affaire et s’installe au 33, rue Foch. Il reprendra également la marbrerie Soliani en 1997. C’est cet ensemble qu’il vient de céder à Laurent Heyser. Mais le nom – les pompes funèbres Paquin-Dauphin – reste d’actualité.

Quatre salariés, huit vacataires

L’entreprise Paquin-Dauphin compte quatre salariés à temps plein, deux à la marbrerie et deux aux pompes funèbres, auxquels il faut ajouter huit vacataires, dont l’un prépare le diplôme de maître de cérémonie. Laurent Heyser, repreneur des pompes funèbres et de la marbrerie, est marié et père de quatre enfants. L’un des enfants commence à travailler en tant que vacataire… Une nouvelle saga ?

 

 

Mec, nouvelle ligne de fractionnement

Nous avons le plaisir de vous présenter un système de fractionnement manuel pour le traitement de gros blocs de gneiss. L'installation est entièrement personnalisée en fonction des exigences / indications du client.

Lors de la première scission, il est nécessaire de déplacer la pièce vers l'arrière pour la scinder à nouveau en deux. Afin de fournir ce type de manutention et de traitement, Mec a étudié un système de déplacement particulier, en remplaçant les tables de la machine par des convoyeurs à chaînes spéciaux qui passent également sous les pales. En outre, il existe deux bras hydrauliques mobiles qui peuvent atteindre n’importe quel point du bloc de pierre. Ils permettent à l’opérateur de manipuler la pièce en un point précis et exact, où un repositionnement important est nécessaire. Ce système de traitement de la pierre permet d’obtenir une division constante dans le sens exact du filon.

 

La tête de fendage de la machine est équipée d'une lame pivotante afin de suivre le plan de la pierre. En plus de cela, ce type de lames avec leurs propriétés spécifiques garantissent un profil de fente de très haute qualité.

Si vos clients ont également des matériaux veinés, même de grandes dimensions, et désirent les scinder, veuillez nous contacter à l'adresse Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

 

12 15 JUIN 2019 Stone au Portugal

 

 

Tenu au Portugal depuis 2003, STONE - Salon professionnel dédié au secteur de la pierre naturelle, est actuellement considéré comme le meilleur salon du secteur dans la péninsule ibérique. Portugal occupe la 8e position au classement mondial des producteurs de pierres ornementales, en raison de la grande variété de pierres naturelles qu’il contient, notamment le marbre, le granit et le calcaire.

STONE est né et a grandi, dans ce contexte, dans le but de promouvoir et de diffuser la roche ornementale portugaise sur les marchés étrangers et avec la plus grande ambition de mettre en avant les exportations nationales.

STONE a lieu dans le centre du pays, à Batalha, près du Massif calcaire d’Estrémadure, dans une région qui compte de nombreuses explorations calcaires et un grand nombre de sociétés d’extraction et de transformation de calcaire. Ce fait permet aux visiteurs, en plus de visiter des expositions, la possibilité de visiter les carrières et les locaux des entreprises.

 

Principaux secteurs


// Pierre naturelle
// Blocs
// dalles
// Produits finis (revêtements de sol et revêtements, cheminées, comptoirs de cuisine et de salle de bain, sculptures et panneaux décoratifs)
// Machines et équipements pour l'extraction et le traitement de la pierre
// Accessoires, outils, abrasifs et autres produits pour le travail de la pierre
// Logiciels et services d'assistance pour l'industrie
// Presse et associations

 

 

Offre d’emploi : Technicien SAV et Formateur Itinérant H/F

 

BIESSE FRANCE Biesse France, est une filiale française du Groupe Biesse, leader mondial dans la production de machines-outils et d'équipements techniques pour l'usinage du bois, du verre, de la pierre et des matériaux composites.

 

Nous recherchons des Techniciens et/ ou des chargés de formation SAV itinérants pour montage, maintenance préventive ou curative du parc machines français, et/ou pour la formation de nos machines auprès de nos clients.

 

Vous intégrez une entreprise Leader en pleine croissance, composée d’une équipe d'environ 40 techniciens itinérants supportés par 8 hotliners.

Vous aurez pour mission d'assurer les activités et les missions suivantes :

En tant que technicien Itinérant :

• Le montage et la mise en route de machines spéciales,

• Et/ ou la maintenance curative ou préventive,

En tant que chargé de formation/ formateur itinérant :

• L’optimisation des procédés de fabrication de la clientèle (stratégies d’usinage, choix des outils, programmation…)

• La formation de la clientèle pour l’utilisation de machines C.N. et des logiciels

• L'assistance téléphonique

• La participation aux salons nationaux ou internationaux

 

Profil recherché:

• Vous avez déjà une expérience, idéalement sur machines spéciales ou outils.

• Vous aimez l'itinérance (environ 50.000 km/an) et cela ne vous dérange pas de vous absenter du lundi matin au vendredi soir de chez vous.

• Vous avez été opérateur et/ou formateur sur commandes numériques. • Vous avez de bonnes compétences en mécanique, pneumatique et électricité.

• Idéalement, vous connaissez le processus d'usinage du bois, du verre, ou de la pierre et des matériaux composites.

• Vous parlez idéalement Anglais ou italien. Un niveau correct vous serait nécessaire pour lire les notices et manuels d'utilisation, et idéalement pour suivre des formations en Italie.

 

Package:

• Package de rémunération évolutif sur 3 ans

• Prime annuelle de déplacements

• Prime de Participation, PEE

• Véhicule utilitaire 2 places

• CB société, PC portable et Smartphone

• Bonne couverture de Frais de santé et de Prévoyance

• Formations en France et/ou en Italie

• Avantages CE Type d'emploi : Temps plein, CDI

 

Envoyer CV et lettre de motivation à

Recrutement

BIESSE FRANCE – 4 chemin de Moninsable, 69530, Brignais – France

Tel. +33 (0)4 81 65 16 05 – Fax +33 (0)4 78 96 73 30 – www.biesse.com

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

 

   

Logo Comascotec occasions machines verre plat

Newsletter pierre et marbrerie. Novembre 2018

 

Une nouvelle équipe pour le prochain festival du marbre

 

Depuis plusieurs années, Marie Penetro participe aux stages organisés dans le cadre du festival estival, de la sculpture et du marbre à Saint-Béat.

 

La présidence de l'association «Marbres et Arts» à Saint-Béat a changé de main. Lors de l'assemblée générale qui s'est en effet tenue le 10 novembre en présence d'une quarantaine de participants, la présidente Séverine Aït-Cheikh a passé le flambeau à Marie Penetro, toute confiante pour la poursuite du festival. Annick Peremiquel a été maintenue à son poste de trésorière ; Maryline Calestroupat s'est proposé de reprendre les fonctions de secrétaire. «Je tiens vraiment à remercier Séverine de la façon dont elle a passé le relais», confie Marie Penetro, laquelle connaît bien l'association et son festival de la sculpture et du marbre auquel elle a participé pendant 8 ans : au stage de marbre mais également à ceux de la pierre et du bronze. Marie Penetro est artiste peintre professionnelle dans le Gers, mais reste l'enfant du pays : de Fos où elle a gardé des attaches familiales. C'est donc en répondant à l'appel à candidature lancé par Séverine Aït-Cheikh que Marie se retrouve projeter à la tête de l'association, avec à ses côtés, le retour de Jean-Jacques Abdallah, anciennement et à nouveau aux manettes de la coordination artistique. «Le festival me tient à cœur. Ma candidature a donc été spontanée. Ce festival est une pépite pour Saint-Béat et le territoire d'ailleurs. Il doit être reconnu à sa juste valeur, à la hauteur de ce qu'il est et représente vraiment. La qualité sera l'un des axes forts sur lequel nous allons travailler de sorte de rendre ce festival encore plus prestigieux. Il y a aussi un gros travail à faire en termes de communication et pour cela, nous pourrons compter sur l'aide de Quentin Batiot. Il est étudiant et se porte volontaire pour travailler sur ce point indispensable», explique Marie, laquelle comme son prédécesseur, a cette même volonté farouche de voir s'investir les élus politiques locaux et départementaux. «Le festival du marbre est un véritable atout touristique et économique. À chacun, de se l'approprier», lance-t-elle. L'équipe fraîchement mise en place s'est déjà tournée vers le festival 2019. Une tâche, et pas des moindres pour l'ensemble des bénévoles qui vont prendre à bras-le-corps l'organisation de cet événement incontournable en Comminges.

 

 

Vente de la marbrerie Bar

 

Après 40 ans dans la « maison Bar », l’entreprise familiale créée par son grand-père à la fois tailleur de pierres et sculpteur Guillaume en 1929, reprise par son père, Pierre, et sa mère en 1959, et par elle-même depuis 1992 et leur retraite, Nadine Bar dit « vendre avec confiance et soulagement son fonds de commerce marbrerie-pompes funèbres-chambre funéraire aux Pompes Funèbres de Chambéry et des Communes Associées de Chambéry (PFCCA). Nadine Bar continuera d’exercer ses fonctions de conseil dans le magasin de 400 mètres carrés modanais, tout comme le marbrier en chef de l’opérateur privé mauriennais Jérôme Gazzino garde ses prérogatives à l’atelier. Malgré le rachat, la société modanaise garde son nom de « pompes funèbres de la Vanoise », sous lequel elle est bien identifiée dans la vallée.

Portugal: un glissement de terrain fait au moins 5 morts près d'une carrière de marbre

 

Un glissement de terrain au Portugal a détruit une partie de la route qui longeait des carrières de marbre et a entraîné la mort de d

INTEMPÉRIES Un glissement de terrain a entraîné la mort de 5 personnes dans le sud-est du Portugal, quatre autres sont portées disparues. Les dégâts sont impressionnants: une route a été partiellement détruite.

Au moins 5 personnes ont été tuées lundi à la suite d'un glissement de terrain qui a partiellement détruit une route longeant une carrière de marbre dans le sud-est du Portugal, ont annoncé les services de secours. Quatre autres étaient portées disparues.

 

 

"Les 5 victimes sont des employés de la carrière qui se trouvaient dans cette zone pendant le glissement de terrain", a déclaré aux médias le commandant de la protection civile du district d'Evora, José Ribeiro.

Selon le service d'urgences médicales (Inem), les quatre personnes disparues se trouvaient à bord de "deux véhicules civils" circulant sur la route qui s'est effondrée dans une crevasse de "50 mètres de profondeur".

Les véhicules seraient tombés dans un bassin formé au fond de la carrière, rendant difficile les travaux de recherche des personnes disparues.

La région de Borba, située à quelque 200 kilomètres à l'est de la capitale Lisbonne, est réputée pour ses nombreuses carrières de marbre depuis l'Antiquité.

 

 

Journée technique CTMNC Mercredi 03 avril 2019

Nous avons le plaisir de vous informer que le CTMNC organise sa 12ème Journée Technique le Mercredi 03 avril 2019 au SNROC (3, rue Alfred Roll - 75017 Paris) sur le thème :

"Bien prescrire en pierre naturelle"


Le programme et un bulletin d'inscription seront bientôt disponibles.

Notez bien dans vos agendas cette date du Mercredi 03 avril 2019, venez nombreux et faites le savoir !




Rocalia 2019 : Les halls se remplissent à Lyon.

Nous sommes maintenant à un an de l’ouverture de la deuxième édition du Salon Rocalia, salon de la pierre naturelle qui se tiendra  à Lyon (3-5 décembre 2019) et l’espace d’exposition s’est bien rempli ces dernières semaines. Le succès de la première édition a conduit beaucoup d’exposants de 2017 à renouveler leur participation, très souvent en augmentant leur surface de stand. Beaucoup d’autres qui étaient là en 2017 sont également en cours de renouvellement et des nouveaux se sont glissés dans le collectif.

La marbrerie Grand cesse son activité à Bulle, 20 postes supprimés

 

Après 70 ans dans le domaine de la marbrerie, l'entreprise bulloise R. Grand & Fils SA, une des marbreries Suisse importante cessera son activité au printemps prochain. Les vingt personnes concernées toucheront leurs salaires jusqu’au terme des délais contractuels.

C'est une entreprise historique de la place bulloise qui cesse son activité. Active depuis 70 ans dans la marbrerie, R. Grand & Fils SA va en effet fermer ses portes au printemps de l'année prochaine.

Selon les propriétaires, les frères Grand les deux secteurs dans lesquels opère l'entreprise sont dans une tendance négative. «Il y a l'art funéraire qui voit de plus en plus de personnes choisir l’incinération plutôt que l’ensevelissement, et le bâtiment dont la concurrence étrangère est devenue extrêmement forte», écrit la société dans un communiqué.

Mais selon certaines sources du marché du granit en Suisse la marbrerie paye aussi ses difficultés à évoluer.

 

les Marbriers Ecologiques de France créent leur propre structure

A l’initiative de Philippe Ledrans (Marbrerie des Yvelines) et de quelques autres marbriers français de décoration, l’Association des Marbriers Ecologiques de France a été créée le 1er juin 2018

Appel d’offre, statue en granit

Dans le cadre de l’aménagement du bourg, les élus ont souhaité mettre en valeur le granit. Cette mise en valeur du granit a déjà commencé avec l’exposition « Le chant de pierre » du sculpteur Jean-Yves Menez, décédé en 2016. Elle se trouve derrière l’église. Maintenant, la commune a un deuxième projet qui est l’installation d’une sculpture monumentale sur la place de l’église. L’appel à projets vient d’être lancé sur le thème suivant : « Hommage au granit : son passé, son présent ou son avenir ».

Ce projet se fera en collaboration avec l’entreprise Marc SA et Eric Hillion, qui ouvrira un atelier sur son site de Languédias pour permettre la réalisation la plus aisée possible de l’œuvre. « Il s’agit de rendre hommage au sol et aux personnes qui ont travaillé cette pierre, les picoutous, et au bassin granitier », indique Christian Gicquel, ajdoint et en charge du dossier.



La carrière fournira le ou les blocs nécessaires et il sera proposé trois couleurs (gris perle, roux et beige), sachant que les trois couleurs pourront être utilisées. Le projet est ouvert aux professionnels ou artistes, soit en individuel, soit en équipe ou via une association. Le candidat devra proposer sa vision de l’œuvre étayée par un croquis et une courte description (il sera refusé des copies d’œuvre). Dépôt des dossiers au plus tard le 28 février 2019. Le choix sera décidé en commission. La réalisation pourrait débuter en avril 2019 et durer six semaines.


Contact
Tél. 02 96 27 02 77 ou Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Vente lot tranches de quartz

 

Lot de Tranches de QUARTZ – Prix sacrifié -65%

Pour cause d’arrêt de commercialisation de Quartz et de Composites, une marbrerie cède son stock à prix choc. Tranches entières, de différents coloris et épaisseurs (listing sur demande), protégées des agressions climatiques. Environ 160M2, à retirer en 1 seule fois, en 1 point de stockage.

Prix de vente du lot : 4000 € HT soit 25 € HT le M2 ( Valeur d’achat du lot : 12 000 € HT).

Localisation : Provence Côte d’Azur

Pour liste des tranches et coloris et rendez-vous sur le parc à tranches nous contacter sur stone@comascotec.com ou au 06 64 73 63 77. Merci

 

   

Logo Comascotec occasions pierre marbre granit

Newsletter pierre et marbreries. Octobre 2018

 

 

Vente lot tranches de quartz

 

Lot de Tranches de QUARTZ – Prix sacrifié -65%

Pour cause d’arrêt de commercialisation de Quartz et de Composites, une marbrerie cède son stock à prix choc. Tranches entières, de différents coloris et épaisseurs (listing sur demande), protégées des agressions climatiques. Environ 160M2, à retirer en 1 seule fois, en 1 point de stockage.

Prix de vente du lot : 4000 € HT soit 25 € HT le M2 ( Valeur d’achat du lot : 12 000 € HT).

Localisation : Provence Côte d’Azur

Pour liste des tranches et coloris et rendez-vous sur le parc à tranches nous contacter sur stone@comascotec.com ou au 06 64 73 63 77. Merci

 

Granit gris du tarn retenu par Toulouse

On connaît le revêtement qui va aménager le parvis du canal entre le pont Matabiau et le pont Riquet : sur la partie centrale, face à la gare, ce sera un granit gris du Tarn identique à celui de la rue Bayard et des allées Jean Jaurès. Un choix qui assure une volonté de continuité et de lisibilité des aménagements entre la gare et le centre-ville.

Sur les parties nord et sud-boulevards Bonrepos et Pierre Sémard, les revêtements de trottoir prévus sont : pour la voie verte côté canal du Midi : une grave émulsion calcaire et pour le trottoir côté bâti : un enrobé grenaillé avec bordure en granit. Un revêtement qui permettra à la fois la facilité d'entretien et la modification éventuelle du mobilier urbain.

L'entreprise Marsac devient Design Marbrerie

 

Sous l'enseigne Design Marbrerie, Laurent Benoiton a repris l'entreprise Marsac de la rue d'Artiges à Chauvigny.

 

Précédemment installés à Mignaloux-Beauvoir, Laurent et Émilie Benoiton ont repris depuis le 1 juillet, l'entreprise chauvinoise de marbrerie funéraire Marsac, située rue d'Artiges. 
Sous l'enseigne Design Marbrerie, le couple, originaire de l'Indre, propose dans la continuité la vente de monuments, caveaux, plaques, fleurs artificielles et tous travaux de cimetière. « Reprendre l'entreprise Marsac était une belle opportunité pour nous. Ça nous apporte un beau volume d'affaires », confie le nouveau gérant, qui a effectué quelques travaux de réaménagement du bureau et propose tous les mois une offre sur un monument d'exposition.

(1) L'établissement de Mignaloux sera prochainement fermé.

Design Marbrerie, 27, rue d'Artiges à Chauvigny

PREMIÈRE PIERRE POUR LE MUDAC ET L'ELYSÉE en Suisse

L'ouverture des deux musées est toujours prévue en automne 2021. Le premier bâtiment de ce projet, le Musée cantonal des Beaux-Arts, sera inauguré en octobre 2019.

La première pierre de l'édifice destiné à accueillir le Musée de l'Elysée et le mudac dans Plateforme 10 à Lausanne a été posée vendredi. Un cube de marbre blanc de deux parties marque symboliquement la réunion de ces deux entités.

Débuté au début du mois de juin, le chantier avance selon le calendrier et l’ouverture des deux musées est prévue en automne 2021, indique un communiqué du canton, de la ville et des différentes institutions. Ce chantier correspond à la deuxième étape de Plateforme 10, pôle muséal, ou «quartier des arts», qui verra le jour sur 25'000 m2 à deux pas de la gare de la capitale vaudoise.

Le premier bâtiment de ce projet, le Musée cantonal des Beaux-Arts, sera lui inauguré en octobre 2019.

Pierre de marbre

Afin de symboliser la réunion du Musée de photographie de l'Elysée, dirigé par Tatyana Franck, et celui du Musée de design et d’arts appliqués contemporain (mudac) mené par Chantal Prod’Hom, les architectes ont opté pour un cube, composé de deux éléments de marbre blanc. «Les deux parties posées l’une sur l’autre reprennent l’image des deux institutions, et se touchent en trois points», explique le communiqué.

Pour assister à la pose de cette pierrre par les conseillers d'Etat Pascal Broulis et Cesla Amarelle, le syndic de Lausanne Grégoire Junod et les directrices des deux musées entre autres, quelque 500 personnes avaient fait le déplacement. Des politiciens, des mécènes, des représentants des CFF, des milieux culturels ou de l'économie.

Pour le Musée de l'Elysée, ce nouvel édifice doit lui permettre de doubler les surfaces d'exposition et de réunir les espaces de conservation des collections en triplant leur volume. Le mudac verra lui ses espaces d'exposition doublés.

100 millions

L’enveloppe globale de ce projet est de 100 millions de francs. Elle comprend les 40 millions de l’Etat de Vaud, les 20 millions de la Ville de Lausanne et les 40 millions provenant de contributions de mécènes et partenaires privés.

 

 

La mosaïque

La technique de la mosaïque permet de réaliser des dessins, des fresques, des frises, des revêtements de sols… en assemblant de petits morceaux de matériaux divers. Les matériaux les plus divers sont utilisés tels que : morceaux de verre clairs ou colorés, d’argenté, bois, coquillages, pierres diverses…Ces matériaux de récupération souvent appelés tesselles ou cassons peuvent être utilisés tels quels ou retaillés. Mais on peut aussi utilisés des matériaux fabriqués dans ce but tels que des émaux de Briare (proposés dans une épaisseur de 3 cm et une quarantaine de couleurs différentes) du smalt Vénitiens (avec dans ce cas le choix presque infini de nuances dans une épaisseur d’un cm).

Le matériau utilisé va dépendre de sa disponibilité, mais aussi de l’application recherchée (mosaïques de sols réalisées en pierres dures résistant à l’usure, mosaïques pour piscines résistantes à l’eau et aux produits de traitement, mosaïques intérieures ou extérieures…).

Les éléments constituant la mosaïque sont collés sur le support à l’aide de produits adaptés (ciments, enduits, colles diverses…)

La technique de la mosaïque consiste à former des motifs, des figures, des frises…  à partir de pièces cassées et taillées, multicolores, appelées tesselles ou cassons (pour du carrelage cassé) et assemblés à l’aide de mastic ou d’enduit. On peut utiliser des fragments de céramique, de pierre, de pâte de verre ou encore du marbre (roche dure et cristalline qui convient aux mosaïques de sol), des émaux de Briare (3 mm d’épaisseur et plus de 35 couleurs différentes), ou smalt vénitien (environ 1 cm d’épaisseur et plusieurs centaines de coloris). Mais on peut également utiliser des galets, des coquillages, des miroirs cassés, de l’ardoise…

Trois techniques différentes

Le choix s’effectue en fonction du support, de la destination et de la taille de la mosaïque :

• la méthode directe se pratique in situ et consiste à coller directement les tesselles à l’endroit sur le support

 

• la méthode directe sur filet (apparue il y a 20 ans) se réalise dans un premier temps en atelier : les tesselles sont pré collés à l’endroit sur une trame de fibre de verre qui est ensuite fixée sur le support définitif, in situ. Cette technique, souvent utilisée pour créer de grands décors ou fresques, permet de livrer une mosaïque prête à poser et ainsi, de réduire le temps d’intervention sur le chantier

 

• la méthode indirecte (inventée au milieu du 19 siècle) s’effectue également en atelier : le motif à réaliser est inversé par rapport à l’original car les tesselles sont collés à l’envers sur un support provisoire, généralement en papier kraft. Dans certain cas, un cadre de bois, fixé autour de la mosaïque, va ensuite servir de coffrage pour couler un lit de mortier. Après séchage, la mosaïque est retournée, le papier kraft est retiré et la mosaïque fixée, en un seul morceau, sur le chantier. Si dans la méthode directe, on peut jouer sur l’épaisseur des matériaux  pour donner des effets de relief, la méthode indirecte, elle au contraire, favorise une surface complètement plane même avec différentes épaisseurs de matériaux. Ce qui est intéressant pour réaliser des plateaux de tables ou des dalles de sol

 

Mortier ou colle à carrelage

 

Les tesselles et les cassons sont collés à l’aide d’un mortier réalisé à partir d’un volume de ciment pour un volume de sable de rivière tamisé (0,2 mm de diamètre), le tout additionné d’eau. Pour ralentir le temps de prise (dans le cas des tesselles de petites dimensions), il est possible de rajouter un ou deux volumes de chaux non hydraulique à ce mortier ainsi que des pigments naturels (oxydes ou terres) pour le colorer lorsqu’aucun joint de finition n’est prévu. Aujourd’hui, ce liant - qui demande une parfaite maîtrise des temps de mise en oeuvre- est de plus en plus délaissé au profit de mortiers colles industriels, identiques à ceux utilisés par les carreleurs, proposant différents temps de prises.

 

Promotion ouvrage sur la pierre naturelle (conception ouvrage publics en pierre)

Le C.T.M.N.C. a piloté l'édition d'un ouvrage très complet et très pédagogique sur la conception et la réalisation d'espaces publics en pierre.

Les neuf chapitres de cet ouvrage de 320 pages abordent :

  1. la requalification de l'espace public,
  2. la diversité des pierres et des produits en pierre,
  3. les caractéristiques des pierres et commande des produits,
  4. la conception des voiries en pavés et en dalles de pierre naturelle (dimensionnement structurel, dimensionnement géométrique),
  5. la mise en œuvre,
  6. la formation des hommes de l'art,
  7. l'entretien et les conditions d'exploitation des voiries et des espaces publics,
  8. la pierre au service du développement durable,
  9. les fiches techniques de construction des appareillages et planches de structures types.

35 Euros au lieu de 52.75 Euros à commander directement à Pierre Actual

 

Création marbrerie Eclypse

Ely Labaye a travaillé dans le bâtiment. A l’occasion d’une expérience dans les Pompes funèbres, il s’est pris de passion pour la marbrerie.
Il vient de créer, à Aigurande (36), son entreprise de maçonnerie-marbrerie, Eclypse. Il propose comme prestations principales la pose de caveaux, l’entretien des sépultures et la création de monuments funéraires. Il pratique aussi la marbrerie dans la rénovation de bâtiments, pour les salles de bain et les entourages de piscine.

Angelo Mangiarotti, un maître du marbre chez RBC Paris

Le showroom parisien de RBC, situé dans le 15e arrondissement, propose jusqu’au 23 novembre, une exposition consacrée au maître italien de l’architecture et du design Angelo Mangiarotti (1921-2012). En marge de la Paris Design Week, cette exposition Baptisée « Angelo Mangiarotti : skilful reflexions » présente les créations iconiques du maître, en marbre et en bois, qui sont réédités depuis 2010 par Agapecasa, l’entité positionnée sur l’habitat et le contract d’Agape, entreprise italienne spécialisée dans l’univers de la salle de bain haut-de-gamme. Les créations exposées traduisent la capacité du designer à imaginer des meubles en marbre sans joints ni serrages : les tables Eros (1971) par exemple, se composent d’un pied tronconique – plus large à la base qu’au sommet – qui supporte le plateau par simple encastrement gravitationnel, le tout étant bloqué par le poids du matériau, ce qui donne des lignes d’une grande simplicité et pureté.

Le créateur va plus loin encore avec les tables elliptiques Eccentrico, qui se composent d’un plan elliptique inséré de manière asymétrique dans un pied cylindrique incliné, l’ensemble tenant en équilibre grâce à un savant calcul de répartition des forces. Agapecasa réédite également les créations en bois de Mangiarotti, tout aussi inspirées : système breveté il y a plus de 50 ans, la bibliothèque Cavaletto est un programme modulaire constitué d’un élément à tréteaux en forme de V inversé, pouvant être superposé grâce à un simple joint gravitationnel, et pouvant accueillir des étagères à bloquer par un assemblage en « queue d’aronde ». Quant à la table Incas, avec ses pieds de forme tronc-pyramidal à section trapézoïdale, elle est déclinée par le fabricant aussi bien en marbre qu’en bois massif.

 

 

Le marbre de Carrare 1

Le fameux marbre de Carrare n’est pas seulement symbole de luxe. Le site est surtout devenu un des hauts lieux de l’extraction du carbonate de calcium, utilisé notamment dans la fabrication des dentifrices. Une exploitation industrielle qui défigure le paysage et s’accompagne de morts sur les chantiers, de pollution et d’accaparement des ressources par une élite locale et par des acteurs internationaux, dont la famille Ben Laden et la multinationale suisse Omya.

 

La blancheur des lieux est trompeuse. De loin, les carrières de Carrare rappellent les contours d’un glacier. En s’approchant, c’est un bassin minier qui s’étale sous nos yeux, une nappe de couleur blanc cassé posée sur les flancs des Alpes apuanes. En ce jour d’été, des dizaines de camions, chargés de blocs de marbre brut, sillonnent les montagnes dévorées par les pelleteuses. Dans ces chemins escarpés, notre véhicule 4x4 peine à monter vers la carrière Michelangelo, où l’on extrait le marbre statuario, l’un des plus chers, vendu jusqu’à 4’600 francs la tonne.

Ici une douzaine d’ouvriers s’affairent sous un soleil de plomb. Riccardo, 52 ans, dont une trentaine dans les carrières toscanes, s’attaque à un bloc de marbre avec une scie à fil diamanté. La chaleur est étouffante. «En été, le chantier est une véritable fournaise. En hiver, il est froid et humide», souffle ce fils et petit-fils de mineur. Il nous explique avec fierté en quoi consiste son travail, avant de conclure: «J’espère cependant que mon fils fera autre chose dans la vie.»

 

Travail à haut risque

Dans les carrières, malgré les efforts consentis ces dernières années, la sécurité n’est pas sans faille. Le 11 juillet, un bloc de marbre stocké dans un entrepôt s’est effondré emportant Luca Savio, 37 ans, père d’un petit garçon. Quelques semaines plus tôt, en mai, un autre ouvrier perdait la vie, Luciano Pampana, 58 ans, écrasé par une pelleteuse. «Les esclaves continuent de verser leur sang à Carrare», s’est exclamé le père Raffaello lors de son homélie: «Les Alpes apuanes ont été sauvagement balafrées et s’ils ne sont pas nombreux à en avoir tiré parti, certains sont devenus très riches!»

«Les esclaves continuent de verser leur sang à Carrare»

Don Raffaele, curé de Carrare

 

 

 

 

   

Comascotec logo. Machines marbrerie marbre pierre granit occasion

Newsletter pierres, marbre granit et marbreries. Juin 2018.

Symposium sur le marbre

Le domaine de Bayssan accueille, du 11 au 28 juillet, le premier symposium international de sculpture sur marbre.

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, depuis l’époque romaine, le marbre a toujours été extrait du sous-sol saint-ponais, dans l’arrière-pays biterrois. Une matière première des plus particulières puisque sept couleurs différentes peuvent être extraites des carrières de Saint-Pons-de-Thomières.

 

Sportiello bâtiment repris ?

 

La proposition de reprise de Sportiello Bâtiment par Yannick Le Corre sera examinée par le tribunal de commerce de Romans.

 

L’audience doit avoir lieu mercredi 27-06 devant le tribunal de commerce de Romans. Sportiello Bâtiment, entreprise d’aménagement extérieur d’espaces publics ou privés et d’aménagement intérieur de bâtiment tertiaire et d’habitations, pourrait trouver un repreneur. Yannick Le Corre, dirigeant d’une marbrerie de la région parisienne, est en effet le seul sur les rangs pour acquérir la société drômoise. Il s’engage à reprendre 25 des 27 salariés et à maintenir à sa tête son dirigeant, Jérôme Sportiello.

La société Sportiello Bâtiment, créée en 2001, est en redressement judiciaire depuis le 30 avril dernier.  Confrontée à des difficultés depuis 2008, elle ne trouvait pas de repreneur jusqu’à ce que Yannick Le Corre ne tombe amoureux de la Drôme. Et trouve en l’entreprise Sportiello un parfait prolongement de celle qu’il dirige en région parisienne.

 

Granittam part à l’exportation

 

A travers sa filiale Granittam créée en 2016, le Groupe des sociétés Hasnaoui (GHS) se prépare à investir le marché de l’exportation du granit et du marbre.

Dans cette perspective, le cap est mis sur l’augmentation de la production pour ces deux produits avant de passer à la phase de la commercialisation sur le marché international en Europe et en Chine. Cette société à 100% algérienne, spécialisée dans l’industrie de la pierre et dotée d’installations d’exploitation des carrières à Tamanrasset, ainsi que d’autres dédiées à la transformation et au traitement de la pierre, respectivement à Tamanrasset et Sidi Bel Abbès, est en voie de mettre en place de nouveaux équipements pour justement renforcer ses capacités de production.

Il s’agit de faire passer cette capacité de 3500 m2 (actuellement) à 10 000 m2 par jour dans quelques mois. C’est ce que nous avons appris auprès de Omar Hasnaoui, Directeur général de la société éponyme, à l’occasion d’une visite guidée sur le stand de l’entreprise pendant la 21e édition du Salon international du bâtiment, des matériaux de construction et des travaux publics (Batmatec).

Une manifestation qui a permis à ce groupe, intégrateur de solutions globales pour le secteur du bâtiment, de présenter ses nouveaux produits, ses innovations, mais aussi de revenir sur ses priorités à moyen terme, à savoir essentiellement le renforcement de la capacité de production nationale des matériaux de construction et l’efficience énergétique. L’opportunité a d’ailleurs été donnée aux visiteurs de découvrir des solutions novatrices en matière d’enveloppement du bâtiment, notamment le système d’isolation thermique par l’extérieur, la menuiserie en aluminium avec rupture de pont thermique (via sa filiale Alumex) et la nouvelle gamme de portes coupe-feu fabriquées par sa filiale MDM.

Pour le représentant du GHS, le plus important est d’apporter une valeur ajoutée au secteur du bâtiment par la valorisation des matières premières locales, avec comme objectifs la satisfaction des besoins nationaux en granit et en marbre, la création d’un nouveau marché avec une production locale et un nouveau label de qualité, la conquête du marché de l’exportation, et enfin la création d’une dynamique économique dans le Sud, précisément à Tamanrasset où se fait l’extraction.

Ce qui est réalisable, de l’avis du représentant du groupe, surtout en ce qui concerne le volet exportation. «Nos produits sont compétitifs et le marché est là. On essaye d’avoir des clients un peu partout», assurera-t-il. Et d’annoncer dans le même sillage l’intention du groupe de se lancer dans la production de résine.

Le projet est prévu durant l’exercice 2018. «Il y a des avantages à ne pas négliger, notamment en ce qui concerne le coût de l’énergie. Alors, autant saisir l’opportunité et se lancer dans ce créneau», notera encore Omar Hasnaoui, dont l’entreprise a également investi dans la production des caméras de surveillance qui seront mises sur le marché dans deux mois via sa filiale HTA (Hasnaoui Télécom Algérie) créée, pour rappel, en 2012, et qui est en attente de l’accord d’Algérie Télécom pour commercialiser son offre IPTV, une solution de télévision par câble.

Là aussi, c’est l’optimisme du côté du groupe quant à l’aboutissement du projet. Les discussions sont en cours et «en bonne voie», selon Omar Hasnaoui, dont le groupe rassemble, pour rappel, plus de 17 sociétés opérant dans les services et l’agriculture et la construction immobilière.

C’est dans ce segment que le groupe intervient le plus et où les perspectives sont prometteuses, estime le Directeur général du groupe, mettant en exergue l’importance de ce marché avec la multitude de chantiers lancés par les promoteurs immobiliers privés à travers l’ensemble du territoire national. «C’est ce qui va booster la demande, notamment pour les matériaux de finition», soutient avec assurance le DG du GHS.

 

Vente aux enchères, grand nombre de machines de travail de la pierre

 

Plus de 340 lots sont disponibles.

A la demande des intéressés du plus grand atelier de transformation de la pierre français un nombre très important de machines de façonnage de la pierre sont disponibles

 

 

Bonjour,

 

Sont en particulier disponibles

 

- Centre d'usinage 5 axes  INTERMAC  Master 45 Plus (2009);
- Débiteuse BERNAT & SAULIERE  disque 160 cm;
- Débiteuse disque 100 cm;
- Débiteuse FARNESE  MitreSaw Plus;
- Débiteuse, découpe en angle 
- 3 Débiteuses pour coupe carreaux  IMER  Masonry 300;
- Ponçeuse articulée PERROT & AUBERTIN;
- Polissoir;
- Moulureuse de chant ;
- Moulureuse BERNAT & SAULIERE

........

 

 

 

Pour plus d'informations contacter

 

TROOSTWIJK AUCTIONS

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Tel  01.60.94.76.00

 

Possibilité de voir les machines sur place le Mardi 10 Juillet de 10 à 16h
Adresse : 204, Route du Plan de la Tour - 83120 Saint Maxime (Près de Saint Tropez)

 

 

Enchères en ligne jusqu'au Jeudi 12 Juillet 14.00 H

 

 

Marbre du domaine d’Orves

 

Depuis lundi, une enquête publique étudie la demande d'une entreprise de Lozère qui souhaite extraire le marbre du domaine d'Orves. Au Broussan, certains craignent d'éventuelles nuisances

Seuls quelques privilégiés connaissent le lieu-dit rocailleux de Coste Belle, en bordure de la plaine de Rabœuf. Ici, au cœur du verdoyant domaine d'Orves et ses 2 000 hectares de clairières, de ruisseaux et de forêt, on peut, au milieu de vieilles ruines parfois survolées par des aigles, croiser des sangliers, renards et autres daims.

Ce morceau de nature brut, situé sur les contreforts septentrionaux du mont Caume, est un véritable havre de paix, propriété de la famille d'Estienne d'Orves depuis des générations.

Sur ces terres privées, surveillées par un gardien et reliées aux premières habitations par des chemins cahoteux, le vrombissement de poids lourds pourrait toutefois ne pas tarder à venir concurrencer le cri du geai. Lundi, une enquête publique a ainsi été lancée, qui vise à étudier la demande d'autorisation d'exploiter pour trente ans une vieille carrière de marbre, formulée par l'entreprise Technipierres.



Les milliers de tonnes de matière première extraite seraient transportées par camion, à raison d'un bloc de 27 tonnes pour 10 m3, direction la Lozère, où se trouve la principale usine de transformation de la société. Rien de très surprenant dans cette demande : le calcaire marbrier d'Évenos est d'excellente qualité et le gisement de la petite carrière, exploitée de 1964 à 2014, est loin d'être épuisé. Pour la société civile du domaine d'Orves, le contrat de fortage (1) est aussi l'assurance de quelques revenus sur des terres par ailleurs largement inconstructibles. Pour autant, les premières voix discordantes n'ont pas tardé à se faire entendre du côté du Broussan, dès lors que les panneaux jaunes annonçant la procédure administrative ont été placardés le long de la D62. « Nous n'avons rien contre le fait que la famille d'Orves souhaite relancer cette activité, explique Jean-Louis Savelli, ancien instituteur au Broussan. Mais il est fait état d'un maximum de dix camions XXL par semaine, ce qui est nettement plus que ce que l'on a pu connaître par le passé. Compte tenu de la tranquillité du hameau, de la fréquentation des vélos et de l'étroitesse des routes, c'est impensable. »





La société Technipierres, elle, tente de rassurer au maximum, tant sur les mesures de protection des 38 espèces recensées du secteur, de l'environnement ou de la tranquillité des habitants. La vitesse sera ainsi limitée à 30 km/h sur les voies, qu'il s'agisse de celles du domaine, « stabilisées avec des matériaux issus de la carrière », ou de l'ancien chemin de Signes. Suffisant pour apaiser les esprits ? Pas sûr. Jean-Louis Savelli, lui, a trouvé son mot d'ordre pour inciter la population à venir s'exprimer à ce sujet : « Face aux camions, ne restons pas de marbre… »

 

   

Comascotec newsletter pierre Avril 2018

Newsletter pierre, marbre, granit. Avril 2018

 

Périgueux capitale du pavé de granit



La capitale du pavé, c’est ainsi que Périgneux se nommait dans les années 1900, avec ses 9 carrières et près de 400 ouvriers qui y travaillaient.



Aujourd’hui, il ne reste plus qu’un seul site de granit, celui des Rochains, inauguré en 1983. La convention de cette carrière vient justement d’être renouvelée par le maire pour une durée de trente ans.

En effet, près de 70 000 tonnes de granit sont produits et distribués dans l’ensemble du département, tandis que 750 tonnes sont réservées pour la commune et destinées à l’entretien des chemins ruraux notamment. Une activité d’autant plus avantageuse pour l’économie car 70 à 100 camions quittent le site chaque semaine.

 

 

Recherche marbrerie à acheter

 

Un investisseur recherche une marbrerie à racheter, plutôt moitié Sud de la France ou zone à fort potentiel touristique.

 

Nous contacter sur Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Marbrerie  Anastay

La Marbrerie Anastay, baptisée du nom de son créateur, a réussi le pari fou de traverser le siècle, en se transmettant d’oncle à neveu, et en s’adaptant à la demande. Mais en conservant ses valeurs qui en font toute sa réputation.
Depuis 125 ans, la marbrerie est spécialisée dans la décoration des habitations haut de gamme, hôtels, relais et châteaux, restaurants, professionnels et particuliers.
La Marbrerie Anastay est un membre actif de l’Atelier des Marbriers Façonniers® de France, collectif qui concilie « Roches & Savoir-faire » au service du bien-être humain…
Depuis 1968, l’exigence de l’Atelier oblige ses œuvrants territoriaux à un ensemble de compétences : expertes, techniques, éclectiques & créatives, afin d’innover, de sublimer ses créations.
La Marbrerie Anastay est labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV).

Marbrerie Anastay, EPV

chemin du Cimetière, Châteaurenard de Provence
13160 Châteaurenard

 

Promotion ouvrage sur la pierre naturelle (conception ouvrage publics en pierre)

Le C.T.M.N.C. a piloté l'édition d'un ouvrage très complet et très pédagogique sur la conception et la réalisation d'espaces publics en pierre.

Les neuf chapitres de cet ouvrage de 320 pages abordent :

  1. la requalification de l'espace public,
  2. la diversité des pierres et des produits en pierre,
  3. les caractéristiques des pierres et commande des produits,
  4. la conception des voiries en pavés et en dalles de pierre naturelle (dimensionnement structurel, dimensionnement géométrique),
  5. la mise en œuvre,
  6. la formation des hommes de l'art,
  7. l'entretien et les conditions d'exploitation des voiries et des espaces publics,
  8. la pierre au service du développement durable,
  9. les fiches techniques de construction des appareillages et planches de structures types.

35 Euros au lieu de 52.75 Euros à commander directement à Pierre Actual

   

Newsletter pierre. Mars 2018

Pour nous contacter. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Newsletter pierre, marbre granit. Mars 2018

 

 

 

 

Nouvel autel en marbre rouge du Languedoc pour la cathédrale de Soisson

 

Depuis fin février, l’autel en bois de la cathédrale est recouvert d’un papier rouge, nervuré de blanc. C’est une reproduction de sa future apparence. Il doit être remplacé par un bloc de marbre « griotte de Carcassonne », rouge foncé.

En effet, l’autel actuel de Saint-Gervais-et-Saint-Protais devait être temporaire.

Le diocèse a lancé un appel à dons pour financer ce nouvel autel

 

 

 

 

Reprise de Rocamat

 

Rocalia a à peine éteint ses feux, que l’actualité pure et dure du métier reprend ses droits.

Le dossier de cette fin d’année et probablement du début 2018, est évidemment celui de l’avenir de Rocamat, en redressement judiciaire depuis début novembre. Que va-t-il se passer pour le numéro un français de la pierre naturelle ? La poursuite de ses activités avec les mêmes actionnaires ? L’arrivée de nouveaux propriétaires pour une reprise globale ? Ou pour une reprise partielle avec ventes de certains autres actifs ? L’arrivée d’actionnaires étrangers ?

Les réponses à ces questions et à bien d’autres concernant Rocamat, représentent un sujet essentiel pour l’industrie française de la pierre qui, dans cette période de reprise économique, a besoin d’un leader en forme, qui booste la promotion et la diffusion de la pierre française, dans l’Hexagone et dans le Monde.

Une première conséquence de la situation difficile de Rocamat, a été l’élection à la tête du SNROC de Sylvain Laval qui succède ainsi à Pierre Brousse, propriétaire de Rocamat, qui avait préféré quitter la tête du syndicat, quelque temps avant l’annonce officielle de la mise en redressement de son entreprise.

 

Article de Pierre Actual

INVENTAIRE MALACOLOGIQUE PARTICIPATIF

 

REJOIGNEZ NOUS!

L’association « Une pierre sur l’autre » met en place une action d’inventaire malacologique destiné aux murailleurs et personnes restaurant des murs en pierre sèche.

L’action s’organise ainsi:
1/ participation par observation et récolte d’échantillons de la part des praticiens et restaurateurs

2/ prise en charge des échantillons par « Une pierre sur l’autre » qui les distribue à des malacologues référents

3/ étude et reconnaissance des échantillons par les malacologues

4/Les données résultant de l’étude alimentent l’inventaire national mis en place par le Museum d’Histoire Naturelle.

5/« Une pierre sur l’autre » fait retour des reconnaissances aux participants.

 

Cliquer pour voir les différents supports mis en place dans le cadre de cette action

-Flyer

-fiche-protocole

-fiche « Mode d’emploi »

nous tenons à votre disposition les fiches à remplir pour vos observations

N’HÉSITEZ PAS À NOUS REJOINDRE À DIFFUSER, À PARTICIPER …

 

« UNE PIERRE SUR L’AUTRE » ASSOCIATION HTTPS://UNEPIERRESURLAUTRE.WORDPRESS.COM

 

Les exportations de marbres en 2016

 

En tête la Turquie avec (en valeur) 42 % du marché mondial. Vient ensuite l’Italie avec 17 % du marché, puis presque à égalité la Grèce et l’Espagne avec 8 % , L’Iran avec 6 % , le Portugal avec 3%, le Pakistan avec 2 % et enfin l’Inde avec 1 %.

 

Rocalia 2017 : 14 705 fois merci !

 

125 exposants, 14 580 visiteurs, Rocalia 2017, le salon de la pierre naturelle, marbres et granits a pulvérisé les chiffres attendus de son audience. Lors de son lancement, nous avions misé sur une petite centaine d’exposants et 3 000 visiteurs sur trois jours... Le succès a donc dépassé de très loin toutes nos espérances, succès qui, de plus, ne se mesure pas qu’aux seuls chiffres de participation.

 

L’équipe Rocalia

 

 

 

 

La marbrerie Darget à Oloron va déménager.

 

D’une pierre deux coups. La marbrerie Darget est en train de construire de nouveaux locaux en entrée de ville qui permettront à leur atelier  de s’agrandir.

Créée en 1946, par Laurent Darget, l'entreprise de marbrerie taille de pierre s'est perpétuée et a été développée par René Darget.

Actuellement, Stéphane Darget représente la troisième génération dans la continuité familiale.

 

L'atelier d'origine était situé centre ville, face à la Cathédrale Ste Marie d'Oloron. L'utilisation de matériels nouveaux a nécessité son transfert en périphérie de la ville, au quartier Saint Pée d'Oloron. Le magasin d'exposition et de vente est maintenu au 10, Place de la Cathédrale. En plus de soixante ans, l'évolution des techniques et des machines-outils a été considérable. La marbrerie a connu le burin, le ciseau à graver, les rondins de bois pour hisser les charges lourdes, ensuite la mécanisation, l'automatisation, et aujourd'hui le numérique.

 

L'entreprise, située à proximité du bassin d'exploitation des carrières de marbres et pierres d'Arudy, est naturellement qualifiée pour travailler tous types de calcaires, granits et tous autres minéraux français ou étrangers. En poursuivant la fabrication traditionnelle de monuments funéraires et colombariums, nous avons orienté l'activité dans le domaine des pierres pour encadrements de portes et fenêtres, chaînes d'angles de maison, éviers massifs, fontaines, cheminées ainsi que plans de travail pour cuisines et salles de bain.

 

BRACHOT  a pris le contrôle de BELTRAMI

 

Beltrami et Brachot unissent leurs forces. Depuis le 10 novembre 2017, le groupe Beltrami, un grossiste international spécialisé dans la pierre naturelle avec des filiales en Belgique (Harelbeke et Bruges), au Royaume-Uni et en France, a cédé le contrôle du groupe à  Brachot-Hermant. Cette cession promet de renforcer leur position sur le marché de la pierre naturelle et d'accélérer le développement pour les deux sociétés du groupe Beltrami et Stoneasy.com que pour Brachot.

Une preuve que la continuité et la consolidation dans le secteur de la pierre naturelle et de la construction perdurent. Un ancrage belge Avec la cession du groupe Beltrami, Brachot-Hermant met sur pied un groupe belge puissant, disposant d'une présence directe en Belgique, en France, au Royaume-Uni et en Pologne. En combinaison avec le savoir-faire, l'assortiment de produits et le capital humain, ce transfert engendrera beaucoup de synergies. Une complémentarité qui comporte des avantages en matière d'offre, de structure des coûts, de fichiers clients et fournisseurs ainsi que de gestion quotidienne de l'entreprise. Les deux holdings familiales Beltrami et Brachot-Hermant sont  des entreprises totalement familiales qui existent depuis plusieurs décennies déjà et qui sont actives dans l'extraction, l'importation, la production et la distribution de carreaux et de tranches en pierre naturelle. Brachot-Hermant appartient toujours intégralement à la famille Van Overberghe. Beltrami a, pour sa part, été fondée en 1986 par la famille Callewier. Cette dernière sort aujourd'hui du capital et cède toutes ses actions à Brachot-Hermant.

L'ancien propriétaire Herwig Callewier continuera toutefois à exercer sa fonction de General Manager de Beltrami et sera en charge de l'intégration des deux filiales britanniques et des six filiales françaises du groupe. Bram Callewier, son fils, en conservera la direction quotidienne et sera responsable du développement de la division  Internet Stoneasy.com. Père et fils entreront également dans le comité de direction de Brachot afin de garantir la continuité avec les clients, le personnel et les fournisseurs. La cession du groupe Beltrami permet à Brachot-Hermant de créer une entreprise verticalement intégrée, avec un chiffre d'affaires annuel consolidé de 140 millions d'euros et 550 collaborateurs. Des marques complémentaires Les noms des marques Beltrami, Stoneasy.com et Brachot seront conservés sur le marché, car en plus de se compléter, elles se renforceront à terme, tant sur le plan géographique que des produits. À court terme, une attention toute particulière sera accordée à l'intégration et à l'élargissement de l'offre afin de proposer en 2018 une gamme uniforme, claire et riche sur le marché. Consolidation dans le secteur La cession s'inscrit dans le cadre du suivi familial de Beltrami. Herwig Callewier, General Manager : « Depuis un certain temps, une consolidation est en cours dans le secteur de la pierre naturelle, tant du côté des fournisseurs que des clients. En tant que grossiste, nous devons surfer sur cette tendance et nous adapter. Les marges s'amenuisent et une économie d'échelle s'impose. » Avec ce transfert, les deux acteurs unissent leurs forces en termes d'expertise, d'offre et de déploiement géographique, tout en aspirant à une progression commune et à de nouvelles opportunités. Dirk Van Overberghe, directeur général de Brachot-Hermant : « Nous entendons poursuivre le développement de la formule à succès de Beltrami et Stoneasy.com qui a fait ses preuves. Beltrami dispose en effet d'une bonne position sur le marché, de collaborateurs compétents et motivés, d'un gros fichier clients et de fournisseurs dignes de confiance. Avec la nouvelle direction, le groupe saisira les occasions de déployer davantage les marques Beltrami, Stoneasy.com et Brachot sur le marché européen. »

 

Degroof Petercam a assité  Brachot-Hermant, dans l’acquisition du groupe Beltrami.

L’équipe corporate finance de Degroof Petercam a conseillé Brachot-Hermant dans la structuration, négociation et exécution de la transaction. C’est la troisième fois que Degroof Petercam assiste le groupe Brachot dans la réalisation d’une acquisition, après avoir conseillé le groupe lors de deux rachats d’entreprise en 2013.

 

Logiciel Monumento, granits Michel Maffre

 

 

Bernard Maffre diffuse depuis quelques temps des vidéos mettant en scène le logiciel intégré Monumento, développé par la société Granits Michel Maffre.

Monumento, au plus près des besoins en marbrerie

Le développement de Monumento s’est enrichi pour être toujours au plus près des besoins en marbrerie funéraire. Pour rappel, cette application intégrée au site des Granits Michel Maffre permet de modéliser en direct un monument funéraire.

Désormais, il est possible grâce à un aperçu en 3D immédiat, de montrer le monument sous toutes ses coutures, et d’y ajouter des options : vases, jardinières, urnes…

Les plans avec leurs côtes, le partage du monument funéraire pour la famille grâce à un lien personnalisé, ainsi que le chiffrage sont toujours disponibles et au cœur d’un système qui permet un gain de temps optimal.

Le salon du funéraire a démontré que l’arrivée des technologies au service de la profession était effective, et Monumento en est l’une des preuves. Étudié pour les marbriers, il a vocation a être un outil de développement commercial utile à tous, et facile de prise en main.

Une communauté de marbriers

Bernard Maffre est également à l’origine de la création d’un groupe Facebook Monumento, afin que tous les utilisateurs puissent faire remonter leurs idées et suggestions pour apporter encore plus d’améliorations.

L’application a donc vocation à évoluer selon les besoins de ses utilisateurs, de plus en nombreux et convaincus de l’utilité d’un tel outil, à la fois interactif pour les familles, et pensé comme un outil d’aide à la vente précieux. Monumento c’est la réactivité et l’amélioration de l’image d’une marbrerie quant à son professionnalisme.