Sols et Paysages

Très bel ouvrage, écrit par deux passionnés, détaillant les relations entre paysages et types de sols sur une douzaine d’exemples différents.

Ce livre écrit par deux universitaires est très agréable à lire et explique en détails les principaux types de sols que l’on trouve en Europe et leur incidence sur la végétation et l’utilisation des terrains correspondants.

Cet ouvrage décrit de façon détaillée un grand nombre de sols en croisant les observations sur le terrain, les analyses en laboratoire et en s’appuyant sur la bibliographie et l’expérience des deux auteurs. A partie de ces données sont expliquées la formation du sol et ses incidences sur la végétation et l’exploitation des terrains correspondants.

L’incidence de l’habitat, de l’agriculture, de l’exploitation du sous-sol sont prises en compte ainsi que leurs incidences sur le sol.

Une autre partie traite plus en profondeur les usages du sol qu’ils soient urbains, forestiers, agricoles, viticoles ou autres.

Ce livre est abondamment illustré de photos et croquis.

Il s’adresse à tout professionnel ou futur professionnel dans ce domaine ou dans des domaines proches (agriculture, exploitations forestières ou minières…) mais aussi à toute personne convaincue de l’importance du sol et de l’impératif de le protéger.

 

Sols et Paysages

Types de sols, fonctions et usages en Europe moyenne

Par Jean Michel Cobat et Claire Guenat

Presses polytechniques et universitaires romandes

Lausanne

Vente miroiterie Sforza

 

La miroiterie Sforza, installée depuis plusieurs dizaines d'années dans la région grenobloise a été cédée courant juillet à un jeune repreneur.

Les principaux fournisseurs de menuiseries français avant le rapprochement Bouvet FPPE .

1/Tryba (Atrya)

CA 2017 265 millions d’Euros

 

2/Cetih (Bel M, Swao,  Zilten, CID)

CA 2017 215 millions d’Euros

 

3/Bouvet

CA 2017 162 millions d’Euros

 

4/FPPE

CA 2017 145 millions d’Euros

 

5/Atlantem (Solabaie)

CA 2017 133 millions d’Euros

 

Naturopathe Lyon

Très forte croissance pour Vedip,  vente sur Internet de meules Italiennes et de forêts diamantés pour les machines de miroiterie.

 

Vedip, le premier site Européen (d’origine française) de vente sur Internet de meules Italiennes pour les machines de miroiterie a vu son chiffre d’affaires sur le premier semestre 2019 progresser de plus de 67 %

La stratégie développée par Vedip de proposer, en partenariat avec l’un des plus importants fabricants Italiens de meules et de forêts pour la miroiterie, des prix particulièrement compétitifs en travaillant uniquement sur Internet, des fiches techniques détaillées avec photos, des meules standards présentées par constructeurs /Machines /Positions, des meules alternatives et un support technique par téléphone semble répondre aux besoins du marché de la miroiterie en Europe.

Le site qui a déjà maintenant de 1754 outils en ligne continue à améliorer les fiches techniques des outils et le nombre de machines référencées (plus d’une centaine).

Sur Vedip vous pouvez consulter les fiches techniques (avec photos et prix de vente) des meules pour les principales machines du marché (rectilignes, commandes numériques, perceuses, bilatérales, biseauteuses…) et les plus importants fournisseurs (Intermac, Bovone, Glaston Bavelloni, Lattuada, Schiatti, Janbac, Baudin, Battelino, Denver, Bimatech, Ada, Besana, Bottero….)

Contact info@vedip.com

Tel 07 82 39 43 34

Bannière
Bannière

Châteauroux : SMVB, la dernière miroiterie de l'Indre

Châteauroux. Dominique et Claudie Maisonnier ont repris la Société miroiterie vitrerie du Berry (ex-Montoya), en 2015, et créé SMVB Menuiseries, l’an dernier.

Ne dites pas à Dominique Maisonnier qu’un miroir brisé, c’est sept ans de malheur. Le dirigeant de la Société miroiterie vitrerie du Berry n’est pas du genre superstitieux. En 2015, avec son épouse, Claudie, ce Limougeaud reprend SMVB (1), entreprise implantée avenue Pierre-de-Coubertin, à Châteauroux : « C’est la continuité car à l’origine, c’était l’entreprise Gérard et André Montoya qui existait depuis plus de cinquante ans ».
“ Une entreprise locale à taille humaine ”Après d’importants travaux de rénovation et la création d’un showroom, Dominique Maisonnier fonde, en septembre 2017, SMVB Menuiseries, en partenariat avec le réseau national La Boutique du Menuisier. « Il y avait quatre salariés au moment de la reprise ; aujourd’hui, nous serons bientôt huit et j’espère pouvoir recruter des poseurs installateurs confirmés et un métreur à l’avenir », annonce le gérant de la miroiterie castelroussine. Un développement qui fait suite à des investissements indispensables : « Une machine rectiligne pour réaliser des joints polis et une perceuse double tête pour le verre et nous envisageons d’investir dans des tables de coupes, soit 50.000 € et 130.000 € environ, prochainement ». A 54 ans, Dominique Maisonnier est l’homme du verre et du miroir : « Dix ans chez Saint-Gobain puis dans la menuiserie au sein de la société Huis-Clos. J’ai également été directeur au sein d’une grande société spécialisée dans les énergies renouvelables, rachetée par Suez, mais j’avais envie d’une entreprise à taille humaine et locale ». SMVB fait son bonheur pour devenir l’unique miroiterie de l’Indre, entreprise familiale et indépendante.
Pour l’activité verre, SMVB répond à toutes les demandes : feuilleté, vitrines. « C’est notre activité principale. Nous façonnons sur mesure pour les professionnels et aussi les particuliers avec notre plus grand plateau qui va de 3,50 m à 6 m de long et nous assurons aussi le montage des châssis aluminium, bois et PVC. Nous travaillons. »
L’activité miroir représente aujourd’hui 20 % du chiffre de SMVB avec de véritables nouveautés qui séduisent la clientèle, « surtout les verres crédence, du verre laqué tout coloris qui peut être utilisé dans la décoration de cuisines ou salles de bains ». SMVB, le reflet d’une belle réussite.

 

   

Changement de tête chez Lisec

 

CEO Othmar Sailer a quitté la direction de Lisec début septembre. Il est remplacé par Gottfried Brunbauer

   

Avec 10,9 millions de fenêtres, le marché repart à la hausse :

Le marché français de la fenêtre bénéficie d’une embellie avec une augmentation constatée du marché de 7 % entre 2015 et 2017. Cette reprise du marché fait suite à une décennie de baisse continue après l’apogée du marché observée en 2005-2006 avec 12,3 millions de fenêtres. Sur la période 2000-2006, le marché avait progressé en moyenne de 4 % chaque année. De 2008 à 2015, le volume du marché avait ensuite baissé d’environ 5 % à chaque mesure pour revenir en 2015 au même niveau qu’en 2002 autour de 10 millions d’unités (-4 % en 2010, -5 % en 2012 et -8,3 % en 2015).

   

Quelques informations suite à visite Glasstec

 

Le nombre de visiteurs m’a semblé correct, surtout mercredi, mais pas au niveau des grandes années de Glasstec.

Questions exposants il semble que le marché des machines continue à être difficile. Le hall 16, généralement complètement occupé par les usines Italiennes n’était pas complètement rempli et on voyait assez fréquemment des stands non Italiens.

On a pu voir des réductions drastiques de surfaces occupées par certaines usines. Le plus impressionnant était celui de Besana, très très loin des grandes années de Besana. Macotec, le fabricant de tables de coupe avait aussi réduit la surface et n’occupait plus un stand commun avec Movetro. Mêmes les usines qui traditionnellement occupaient des surfaces impressionnantes (Intermac, Bottero) avaient réduit leur surface. Denver qui progressait d’années en années était aussi sur une surface plus réduite.

Forvet et Forel étaient toujours aussi impressionnants (de même que Lisec bien sûr Hall 17).

Neptun continue à progresser, toujours tiré par le marché US.

Bavelloni, depuis son rachat par 4 de ses cadres continue à progresser et revient aux recettes de ce qui avait fait son succès.

CMS présentait pour la première fois une bilatérale.

Sur plusieurs stands étaient présenté un manipulateur qui chargeait et déchargeait 2 rectilignes positionnées l’une en face de l’autre.

   

Page 10 sur 59