Leïa Faraglia, étudiante post bac

Souhaite intégrer:

Soit

 

 

- une école de Brevet des Métiers d'Art en Verrier décorateur (BMA)

- une école pour passer un Diplôme National des Métiers d'Art et du Design (Ornement Vitrail / Matériaux Verre) (DNMADE)

-soit un maître verrier pour apprendre directement en entreprise
Vous pouvez la contacter directement sur son portable 07 69 10 73 74

Offre  d'emploi  miroitier

URGENT

Recherchons façonnier, programmateur , débutant ou expérimenté
CDI

REGION PACA
Miroiterie Merle

Chemin du Touar

06330 Roquefort-les-Pins

Tel : 04 93 77 18 55

NOUS RECHERCHONS UN MIROITIER débutant ou expérimenté (formation en interne)

VILLEMANDEUR – 45 – 24 rue de la baraudière

 

 L’entreprise BCL DECOR, société familiale, réalise en 2020 un chiffre d’affaires de plus de 18 millions d'euros,

réparti sur 13 points de vente en régions parisienne, Bourgogne, et Centre-Loire. Forte volonté d'indépendance afin de conserver un esprit familial et humain,
Notre société a pour mission d'être au plus près de ses clients, professionnels artisans et entrepreneurs de peinture, menuisiers, ainsi que particuliers, en les accompagnant dans le choix et la mise en œuvre de solutions pour l'amélioration et la décoration de l'habitat. Nous comptons aujourd’hui une moyenne de 100 salariés, répartis sur 13 points de vente couvrant 11 départements. L’équipe de Villemandeur est composée de 14 personnes, dont 6 dédiées à la miroiterie.

 Poste à pourvoir : CDI temps plein à pourvoir dès maintenant (35h/semaine)

 Profil recherché MIROITIER (DÉBUTANT ACCEPTÉ)

Vous aimez le travail manuel et minutieux, nous sommes prêts à vous former en interne pour devenir miroitier – façonneur – coupeur de verre. Nous recherchons une personne de bonne volonté, habile de ses mains, rigoureuse, volontaire et prêt(e) à apprendre le métier. Des qualités de rigueur seront impératives. (Permis B exigé)

 En qualité de MIROITIER (DÉBUTANT ACCEPTÉ),

Vos missions seront les suivantes à la fin de votre formation en interne :- Réception et contrôle des livraisons de vitrages et matériaux- Déchargement et manutention des plateaux, palettes et cadres à l’aide d’un pont roulant, d’un palonnier à ventouses- Gestion du stock et optimisation des découpes- Découpe et façonnage des divers produits verriers (verre simple, double vitrage, verre feuilleté, verre décoratif et miroir) (découpe manuelle et sur machine : bottero, rectiligne, perçage)- Utilisation des tables de découpes (coupes droites, formes feuilletées)- Petit entretien courant du matériel et des machines de miroiterie- Remise et chargement des commandes aux clients- Petite pose de vitrage à l’atelier- Livraison des produits verriers

 Formation(s) souhaitée(s) : PONT ROULANT

 Rémunération : entre 1800€ et 2200€ brut selon expérience

 Avantages :- Mutuelle d’entreprise- 5 semaines de congés payés / an (fermeture en août 2 ou 3 semaines)- Offres du comité sociale et économique


Merci de nous présenter un CV et lettre de motivation à marine.bernard@bcl-decor.fr ou sur INDEED

 

Olympiades de la miroiterie

Six élèves étaient en lice pour ces olympiades, qui ont lieu tous les deux ans, dans l’établissement fleuryssois, spécialisé en la matière.

 

Fin octobre le lycée professionnel Jean-Lurçat de Fleury-les-Aubrais a accueilli les candidats restant en lice pour la finale nationale de la quarante-sixième compétition Worldskills (« compétences mondiales), dans le domaine de la miroiterie.

Ces olympiades des métiers sont organisées tous les deux ans par l'association Worldskills International. Elles ont pour objectif de permettre aux jeunes du monde entier de mesurer leur savoir-faire dans une soixantaine de professions réparties sur huit pôles d'activités.

Seconde phase à Lyon puis Shanghai

Elles comprennent trois étapes : les sélections régionales, les finales nationales et la compétition internationale, qui a lieu dans un pays membre de l'organisation. Les jurys sont composés de professionnels, d'enseignants et de formateurs. Provenant de plusieurs régions, six lauréats ont participé à la première phase des épreuves de la finale nationale, qui se sont déroulées au lycée Jean-Lurçat.

Ces épreuves consistaient à découper, percer et façonner les éléments d'une table basse en verre, de différentes couleurs et d'épaisseur variable.

Lors d'une seconde phase, qui se tiendra à Lyon au mois de janvier prochain, ces candidats auront à finaliser et à assembler ces pièces.

Les trois premiers de cette finale monteront sur le podium. Le médaillé d'or participera automatiquement aux championnats mondiaux, qui se dérouleront à Shanghai, en octobre 2022.

Le lycée Jean-Lurçat a été choisi comme lieu d'épreuves en raison de ces équipements adaptés et de la compétence de ses formateurs, notamment en matière de miroiterie.

Lors d'une visite organisée par le proviseur, Jean-Pierre Dorval, les personnalités ont constaté l'engagement des six compétiteurs, dans ce challenge à vocation mondiale.

 

 

Création logo Lyon

Bannière
Bannière

Aide au BTP

 

A l’occasion de la présentation en Conseil des ministres, mercredi 10 juin 2020, du 3ème projet de loi de finances rectificative pour 2020 (PLFR3), Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales, Julien Denormandie, ministre auprès de la ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la ville et du logement, Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances et Olivier Dussopt, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics, présentent les mesures de soutien mises en place par le Gouvernement pour accompagner la reprise d’activité du secteur du BTP.

Le BTP est l’un des secteurs qui a vu son activité la plus fortement réduite : -88% début avril, soit la même baisse que l’hôtellerie-restauration alors même qu’il n’a pas fait l’objet d’une fermeture administrative à partir de mi-mars. Compte tenu de son poids dans l’économie et de son importance pour l’activité dans les territoires (le BTP représente 2 millions d’emplois et 11% du PIB), le Gouvernement a travaillé dès le mois de mars à la reprise de l’activité dans le BTP, en lien avec les collectivités territoriales et les fédérations professionnelles.Il s’agit également de permettre de répondre aux projets immobiliers ou de rénovation des Français.

Le BTP a ainsi bénéficié fortement des dispositifs de soutien public : le fonds de solidarité (360000 entreprises pour 510 millions d’euros), les prêts garantis par l’Etat (60 000 prêts pour 8,2 milliards d’euros) et l’activité partielle (demandes déposées pour 1,4 million de salariés et 1,3 milliard d’euros déjà versé au titre des mois de mars et avril). Le secteur a également fait l’objet d’initiatives spécifiques pour le soutien à la reprise avec la publication d’un guide professionnel de sécurité sanitaire sur les chantiers dès le 2 avril, des mesures spécifiques pour ne pas freiner l’autorisation ou la mise en œuvre des projets,la mobilisation des préfets pour inciter et accompagner la reprise rapide des chantiers et la lancement d’une mission confiée au préfet Philippe Mahé afin de déterminer,après consultation des acteurs de la filière, des solutions opérationnelles pour accélérer la reprise.

Ce soutien du Gouvernement a donné des résultats avec une forte accélération de la reprise d’activité depuis mi-mai grâce à l’engagement des entreprises et de leurs salariés : seul 1% des chantiers de travaux publics et moins de 15% des chantiers du bâtiment sont encore à l’arrêt.

Pour soutenir la reprise complète de l’activité dans le secteur du BTP et en complément de tous les dispositifs de soutien déjà mis en œuvre, le Gouvernement a décidé de prendre des mesures pour aider les entreprises du BTP à compenser les surcoûts et à accélérer la reprise.

Concernant la prise en compte des surcoûts:

  • compte tenu de l’exigence d’exemplarité de l’Etat, le Premier ministre a adressé le 9 juin 2020 aux maîtres d’ouvrage de l’Etat, pour leurs marchés de travaux, une instruction pour leur demander de négocier rapidement avec les entreprises du BTP une prise en charge d’une partie des surcoûts directs liés à l’arrêt des chantiers et aux mesures sanitaires.

  • le Gouvernement a demandé aux préfets dans une circulaire du 20 mai 2020 de promouvoir des chartes définissant une approche solidaire des surcoûts entre les entreprises du BTP, les maîtres d’ouvrage, dont les collectivités et bailleurs, et les maîtres d’œuvre. Pour aider les collectivités territoriales à financer une partie de ces surcoûts, les préfets peuvent utiliser leur pouvoir de dérogation pour mobiliser des dotations de l’Etat (dotation de soutien à l’investissement local DSIL et dotation d’équipement des territoires ruraux DETR).

  • dans le cadre du PLFR3, les entreprises de moins de 50salariés qui ont subi des pertes de chiffre d’affaires importantes pourront bénéficier de remises de charges sociales jusqu’à 50% sur leurs échéances des mois de mars à mai, sur simple demande à leur URSSAF. Toutes les entreprises pourront demander un plan d’apurement de leurs charges sociales reportées depuis mars sur une durée pouvant aller jusqu’à 36 mois.

  • un comité de suivi est créé pour objectiver les surcoûts liés aux pertes de rendement sur les chantiers compte tenu de l’application des règles de sécurité sanitaire. Piloté par le commissariat général au développement durable (CGDD), en lien avec les fédérations professionnelles, ce comité permettra de donner des références pour la négociation entre maîtres d’ouvrage et entreprises du BTP

  • le Gouvernement encourage les maîtres d’ouvrage publics à faire usage des dispositions de l’ordonnance n°2020-319 du 25 mars 2020, qui permettent d’augmenter les avances aux entreprises titulaires de marchés publics au-delà de 60% sans obligation de garantie à première demande. Cette mesure est applicable pour tous les contrats conclus jusqu’à la fin de la période d’urgence sanitaire, augmentée de deux mois. Pour les marchés publics, comme privés, le gouvernement a par ailleurs reporté de plusieurs mois, par ordonnance, les pénalités applicables en cas de retard.

Concernant le soutien à la reprise:

  • 1 milliard d’euros va être ajouté par l’Etat en PLFR3 à la dotation de soutien à l’investissement local (DSIL) portant son enveloppe de 0,6 à 1,6 milliard d’euros. Elle vise à soutenir les investissements structurants des collectivités portant sur la santé, la transition écologique, notamment la rénovation thermique de bâtiments publics, et la rénovation du patrimoine. Compte tenu de l’effet levier sur les financements des collectivités, cette dotation doit permettre d’accroître les investissements locaux de 4,8 milliards d’euros. Ainsi l’Etat versera aux collectivités locales en 2020 près de 10 milliards d’euros de dotations d’investissement. Il s’agit d’un effort très important de l’Etat qui apportera des commandes aux entreprises du BTP dans les prochains mois, tout particulièrement dans le contexte de la mise en place des nouvelles équipes municipales et intercommunales

  • le dispositif de garantie de l’Etat à l’assurance-crédit est fortement renforcé en PLFR3 pour permettre aux entreprises de conserver leurs couvertures. Cette mesure est très importante pour les entreprises du BTP dont la trésorerie dépend beaucoup du crédit interentreprises. La mesure sera mise en place immédiatement par décret pour les PME et entreprises de taille intermédiaire (ETI)

  • dans le cadre du PLFR3, afin de soutenir la trésorerie des entreprises, les entreprises soumises à l’impôt sur les sociétés pourront demander dès 2020 le remboursement immédiat de leur stock de créances de report en arrière de leurs déficits ainsi que des créances qui viendraient à être constatées en 2020 du fait des pertes liées à cette crise sanitaire

  • pour maintenir les compétences au sein des entreprises et leur renouvellement, le Gouvernement a annoncé la création d’une aide au recrutement des apprentis, de 5000 euros à 8000 euros par contrat préparant à un diplôme jusqu’à la licence professionnelle. Cette aide sera versée aux entreprises de moins de 250 salariés sans condition et aux entreprises de plus 250 salariés à la condition qu’elles s’engagent à atteindre l’objectif, déjà fixé par la loi, de 5% d’alternants en 2021. Cela devrait représenter plus de 130millions d’euros pour le secteur

  • les travaux des copropriétés constituent une part importante de la commande privée adressée aux entreprises du bâtiment et sont décidés en assemblées générales. L’ordonnance n°2020-595 du 20 mai 2020 permet de tenir ces assemblées générales sous forme de visioconférence ou par correspondance jusqu’au 31 janvier 2021, ce qui permet d’accélérer les décisions de travaux.

Au-delà de ces mesures d’urgence pour soutenir la reprise d’activité, le Gouvernement prépare un plan de relance de l’économie qui sera présenté à la rentrée. Cette relance devra permettre de poursuivre et d’accélérer la transformation de l’économie française pour la rendre plus compétitive et plus décarbonée. Pour établir ce plan de relance, de larges concertations vont être conduites avec les fédérations professionnelles, les partenaires sociaux, les collectivités territoriales, les parlementaires. Le secteur du BTP sera directement concerné par ce plan de relance au titre de l’investissement notamment pour la rénovation thermique et au titre des simplifications de procédure pour accélérer les projets et le lancement des chantiers sans diminuer les exigences environnementales. Dans le plan de relance,des mesures sont envisagées qui soutiendront l’activité des entreprises du BTP, notamment pour participer à la transition écologique.

   

Le groupe Espagnol Pujol rachète une unité de fabrication d’EVA à La Corogne

 

Le fabricant de four pour le verre feuilleté avec intercalaire EVA a racheté la totalité d’une unité de fabrication de films EVA située à La Corogne, Evasa.

Ce fabricant était déjà son fournisseur d’EVA.

 

Ce rachat s’accompagne d’investissements pour accroître les capacités de production et lancer de nouvelles dimensions de films EVA.

   

Impression digitale sur verre bombé

 

Le miroitier lyonnais Tecni-bombage (qui a récemment changé de mains) présente une solution d’impression numérique sur verre bombé.

   

Nouveau dirigeant pour Swisspacer

 

La fabricant Suisse de warm edge change de dirigeant. Andreas Geith, étant parti à la retraire fin Mai 2020. Il est remplacé par Victoria Renz-Kiefel, venant de Saint-Gobain High Performance Solutions.

   

Page 6 sur 71