Sols et Paysages

Très bel ouvrage, écrit par deux passionnés, détaillant les relations entre paysages et types de sols sur une douzaine d’exemples différents.

Ce livre écrit par deux universitaires est très agréable à lire et explique en détails les principaux types de sols que l’on trouve en Europe et leur incidence sur la végétation et l’utilisation des terrains correspondants.

Cet ouvrage décrit de façon détaillée un grand nombre de sols en croisant les observations sur le terrain, les analyses en laboratoire et en s’appuyant sur la bibliographie et l’expérience des deux auteurs. A partie de ces données sont expliquées la formation du sol et ses incidences sur la végétation et l’exploitation des terrains correspondants.

L’incidence de l’habitat, de l’agriculture, de l’exploitation du sous-sol sont prises en compte ainsi que leurs incidences sur le sol.

Une autre partie traite plus en profondeur les usages du sol qu’ils soient urbains, forestiers, agricoles, viticoles ou autres.

Ce livre est abondamment illustré de photos et croquis.

Il s’adresse à tout professionnel ou futur professionnel dans ce domaine ou dans des domaines proches (agriculture, exploitations forestières ou minières…) mais aussi à toute personne convaincue de l’importance du sol et de l’impératif de le protéger.

 

Sols et Paysages

Types de sols, fonctions et usages en Europe moyenne

Par Jean Michel Cobat et Claire Guenat

Presses polytechniques et universitaires romandes

Lausanne

Vente miroiterie Sforza

 

La miroiterie Sforza, installée depuis plusieurs dizaines d'années dans la région grenobloise a été cédée courant juillet à un jeune repreneur.

Les principaux fournisseurs de menuiseries français avant le rapprochement Bouvet FPPE .

1/Tryba (Atrya)

CA 2017 265 millions d’Euros

 

2/Cetih (Bel M, Swao,  Zilten, CID)

CA 2017 215 millions d’Euros

 

3/Bouvet

CA 2017 162 millions d’Euros

 

4/FPPE

CA 2017 145 millions d’Euros

 

5/Atlantem (Solabaie)

CA 2017 133 millions d’Euros

 

Naturopathe Lyon

Très forte croissance pour Vedip,  vente sur Internet de meules Italiennes et de forêts diamantés pour les machines de miroiterie.

 

Vedip, le premier site Européen (d’origine française) de vente sur Internet de meules Italiennes pour les machines de miroiterie a vu son chiffre d’affaires sur le premier semestre 2019 progresser de plus de 67 %

La stratégie développée par Vedip de proposer, en partenariat avec l’un des plus importants fabricants Italiens de meules et de forêts pour la miroiterie, des prix particulièrement compétitifs en travaillant uniquement sur Internet, des fiches techniques détaillées avec photos, des meules standards présentées par constructeurs /Machines /Positions, des meules alternatives et un support technique par téléphone semble répondre aux besoins du marché de la miroiterie en Europe.

Le site qui a déjà maintenant de 1754 outils en ligne continue à améliorer les fiches techniques des outils et le nombre de machines référencées (plus d’une centaine).

Sur Vedip vous pouvez consulter les fiches techniques (avec photos et prix de vente) des meules pour les principales machines du marché (rectilignes, commandes numériques, perceuses, bilatérales, biseauteuses…) et les plus importants fournisseurs (Intermac, Bovone, Glaston Bavelloni, Lattuada, Schiatti, Janbac, Baudin, Battelino, Denver, Bimatech, Ada, Besana, Bottero….)

Contact info@vedip.com

Tel 07 82 39 43 34

Enlevée
Bannière

 

VENTE SUR LIQUIDATION JUDICIAIRE Miroiterie

La vente sur liquidation de la  MIROITERIE DE LA JOLIETTE se tiendra le. mardi 22 janvier 2019 à 11h15 13002  Marseille

   

Vandalisme lors des manifestations

 

Lors des manifestations des gilets jaunes, les actes de vandalisme se sont multipliés dans plusieurs grandes villes. Des vitrines de commerçants ont été brisées, à une fréquence encore jamais vue selon les professionnels de la vitrerie. A tel point que tout ne pourra pas être réparé rapidement.

Dans les heures qui ont suivi les journées de manifestations  les rues des grandes villes ont été dégagées des poubelles et des voitures incendiés lors des manifestations. Mais les nombreuses vitrines brisées témoignent encore de la violence qui a régné. Les professionnels de la vitrerie parle d'un niveau sans précédent: "C'est le chaos, on ne s'est jamais trouvé face à de tels dégâts. D'habitude quand il y a des manifestations, le cortège se déplace d'un point A à un point B, et ce sont surtout les commerçants en fin de circuit qui subissent les actes de vandalisme. Là les dégâts sont étalés dans de nombreuses rues", constate Alexandre Costa, vice-président de l'union des installateurs de verre plat (UDIVP) qui regroupe près de 250 entreprises. "Le week-end dernier, nous avions déjà eu quelques demandes, mais c'est vraiment depuis ce lundi matin que l'on sent une certaine panique. On a eu des appels de commerçants installés rue de la Boétie ou bien sur le boulevard Haussmann (NDLR : dans le 8è arrondissement de Paris)", abonde le gérant de BH Vitrier Paris.

Pour les commerçants, l'urgence est de sécuriser leurs boutiques. Les installateurs de vitrines sont donc sollicités en priorité pour poser des plaques de contreplaqué, une première étape avant de remettre de nouvelles vitrines.

Se tourner vers les assureurs

L'UDIVP craint que dans la précipitation, certains commerçants fassent appel à des sociétés qui s'improvisent vitrier. "Les professionnels sont mobilisés, mais la demande étant forte, ils vont d'abord privilégier leurs clients habituels. Certains commerçants peuvent alors faire appel à des sociétés du bâtiment ou des auto-entrepreneurs qui n'ont pas forcément les compétences ou qui pratiquent des tarifs trop élevés", met en garde le vice-président de l'UDIVP. Certains bruits courent aussi que les frais seront pris en charge par l'Etat, ce qui risque de pousser les commerçants à accepter n'importe quels tarifs alors qu'ils ne se feront jamais remboursés.

Son conseil : se tourner vers son assureur, qui fournira la démarche à suivre et leur donnera les adresses de professionnels qui appliquent des tarifs agrées qui seront pris en charge par leur assurance. Car le remplacement d'une vitrine représente un budget conséquent, surtout pour les verres haut-de-gamme. "Pour les magasins des Champs-Elysées ou de l'avenue Montaigne, ce sont des verres anti-reflet ou retardateurs d'effraction qui sont employés. Ce qui peut coûter entre 15.000 à 20.000 euros", indique Alexandre Costa.

Certains commerçants attendent de voir la suite du mouvement

Face à cette demande sans précédent, ce n'est pas l'approvisionnement en verre qui va poser souci, mais plutôt la disponibilité des vitriers pour effectuer les chantiers. Certains vont faire appel à des intérimaires pour remplacer au plus vite. Mais certains commerçants ont dû patienter et passer les fêtes de fin d'année avec des plaques de contreplaqué en guise de vitrine.

Et puis certains commerçants jouent la prudence. "J'ai des clients qui ne veulent pas tout de suite procéder à l'installation de la vitrine neuve. Ils attendent de voir ce qui est prévu pour le week-end prochain, histoire de ne pas devoir la remplacer deux fois de suite", témoigne le gérant de BH Vitrier Paris.

   

Le constructeur Italien, leader mondial pour la fabrication de rectilignes et biseauteuses pour le façonnage du verre plat annonce une innovation pour compenser automatiquement l"usure des meules diamantées et des meules de polissage de ses machines.

Les broches sont motorisées. La régulation sur les meules diamantées se fait par l'ampérage et pour les meules de polissage par un capteur de pression de polissage sans intervention de l'opérateur.

Outre le temps gagné pour l’opérateur cela améliore la qualité du joint et la durée de vie des meules montées sur ces machines

 

Cette option est disponible sur les machines  VE 500 V10 and V14.

   

Efficacité du warm edge confirmé

 

Une efficacité scientifiquement prouvée : des économies de chauffage et de climatisation en France grâce aux intercalaires warm edge

Une nouvelle étude est mise à la disposition des fabricants de fenêtres

Kreuzlingen/Suisse, novembre 2018. Une nouvelle étude scientifique démontre, chiffres à l’appui, les économies réalisées sur les frais de chauffage et de climatisation grâce à l’utilisation d’intercalaires, également appelés espaceurs, composite dans les fenêtres isolantes. Pour ce faire, des mesures ont été effectuées dans trois villes de référence représentant les trois types de climats présents en France : Nancy pour le climat tempéré froid, La Rochelle pour le climat tempéré et Nice pour le climat tempéré chaud.

Cette étude, réalisée par l’Institut Passivhaus, un organisme allemand indépendant, a calculé les économies d’énergie et les réductions d’émissions de CO2 obtenues à l’échelle des bâtiments grâce à l’utilisation de ce composant très performant. Les résultats confirment les avantages considérables des espaceurs isolants à rupture de ponts thermiques par rapport aux modèles en aluminium. L’étude est dès à présent à disposition des fabricants de fenêtres pour les accompagner dans leur activité de vente et de conseil.

Cette étude démontre que pour les utilisateurs, le prix légèrement plus élevé d’une fenêtre munie d’espaceurs isolants est largement compensé par les économies réalisées sur les frais de chauffage et de climatisation. Cela constitue une opportunité pour les fabricants de fenêtres et de vitrages isolants, car le prix au mètre linéaire des espaceurs à rupture de ponts thermiques est à peine supérieur à celui des modèles en aluminium.

Afin d’examiner l’influence des intercalaires sur la consommation annuelle d’énergie liée au chauffage, l’étude de l’Institut Passivhaus compare dans les trois zones climatiques des maisons respectant les normes énergétiques françaises et équipées de fenêtres à intercalaires en aluminium, en acier inoxydable ou en matière composite. Résultat : en utilisant des intercalaires composites haute performance plutôt que des modèles en aluminium, l’économie de chauffage réalisée à Nancy (climat tempéré froid) dans une maison française classique munie de double vitrage s’élève à 5,9%. Dans une maison classique munie de triple vitrage, le chiffre est de 7,9%, et dans un bâtiment répondant aux normes de la maison passive, il atteint même 18 %.

À La Rochelle (climat tempéré), l’économie réalisée est de 4,2% dans une maison classique avec double vitrage, 5,7% avec du triple vitrage et plus de 13% dans une maison passive.

À Nice (climat tempéré chaud), une maison équipée d’intercalaires en aluminium consomme 49,6 kWh/(m²a) pour le chauffage en hiver et 33,3 kWh/(m²a) pour la climatisation en été afin d’être maintenue à une température de 20 °C. L’économie d’énergie obtenue à l’aide d’espaceurs isolants est ici de 3,8% dans une maison classique et de 9% dans une maison passive.

 

Petit composant, grand impact

 

Outre le vitrage et le cadre, le troisième élément clé de la performance énergétique des fenêtres isolantes actuelles est l’intercalaire. Celui-ci revêt à juste titre une importance centrale : s’il présente un coefficient de transmission thermique élevé, cela entraîne une grande déperdition de chaleur, quelle que soit la qualité du cadre et du vitrage. Parmi les espaceurs warm edge, il existe également des différences considérables : un modèle à haute efficacité énergétique tel que celui employé dans l’étude présente une conductivité thermique linéaire de 0,14 W/(mK) (valeur lambda de l’intercalaire SWISSPACER ULTIMATE). Les intercalaires en acier inoxydable se situent en deuxième position avec 0,6 W/(mK), tandis que les modèles en aluminium arrivent loin derrière avec pas moins de 160 W/(mK).

Si on continue néanmoins à employer des intercalaires en aluminium, c’est avant tout pour une question de prix. Certains fabricants de vitrages isolants en utilisent plusieurs millions de mètres par an. Dans un contexte fortement concurrentiel, les quelques centimes de moins par mètre des modèles en aluminium pèsent sur la décision d’achat. La nouvelle étude apporte ici un précieux éclairage. Elle démontre les avantages qu’apporte l’utilisation d’espaceurs isolants pour les utilisateurs finaux.

 

« En fin de compte, les intercalaires en aluminium devraient être interdits. L’impact positif des espaceurs isolants sur la qualité des habitations est tel qu’ils devraient devenir le modèle courant », a déclaré le Professeur Wolfgang Feist de l’Institut Passivhaus lors du symposium « fenestra-vision » organisé à Strasbourg par SWISSPACER. Car en plus de leur efficacité énergétique et leur aspect esthétique, les espaceurs isolants composites améliorent également le confort : En hiver, la température intérieure demeure agréable, les risques de condensation en périphérie du vitrage et de moisissure sont considérablement réduits.

 

Cette étude a été commandée par SWISSPACER, l’un des fabricants d’intercalaires isolants. « Grâce à des recherches scientifiques menées par un institut indépendant, nous souhaitions mettre des données solides à la disposition du marché », explique Andreas Geith, le Directeur général de SWISSPACER.

Pour plus d’informations, consulter la page www.swisspacer.com/fr/8-pour-cent. L’étude complète y est également disponible en téléchargement.

   

Page 5 sur 59